Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dimanche 20h00, brouillard total ? Le scénario qui panique les invités politiques des plateaux télés

La soirée électorale du 1er tour de la présidentielle pourrait être pleine de rebondissements, risquant ainsi de mettre dans l'embarras certains invités politiques sur les plateaux télé tant il est probable que les résultats soient très serrés.

Soirée électorale

Publié le
Dimanche 20h00, brouillard total ? Le scénario qui panique les invités politiques des plateaux télés

Atlantico : Compte tenu de la forte probabilité qu'il y a pour que les résultats issus du 1er tour de la présidentielle soient très serrés, il n'est pas impossible que ceux-ci ne soient connus officiellement qu'à 22h et non pas à 20h comme cela est traditionnellement le cas. Quelle pourrait être l'ambiance générale de ces deux heures au cours desquelles des résultats surprenants pourraient arriver ?

Jérôme Fourquet : Il convient de préciser les deux raisons pour lesquelles les résultats pourraient ne pas être connus à 20h comme cela est le cas habituellement. Il y a celle que vous évoquez dans votre question, soit entre les deux premiers candidats, soit entre le 2e et le 3e, avec une éventuelle incertitude sur qui serai(en)t le ou les finalistes. La deuxième raison, plus technique mais lourde de conséquence, est la décision prise par le ministère de l'Intérieur de faire fermer les bureaux de vote de province à 19h et non pas à 18h.

Historiquement, les estimations fournies aux chaînes de télévision à 20h étaient réalisées par les instituts de sondages sur la base des résultats très nombreux des bureaux de vote de province fermant à 18h. Les instituts disposaient alors de 2h pour réaliser ce travail quand aujourd'hui ils ne disposent plus que d'1h. Il n'est pas donc pas évident que nous ayons la possibilité techniquement de faire des remontées aussi rapides, d'autant plus si les résultats sont très serrés.

Comme habituellement, mais cette fois-ci sur une plage horaire plus longue, les réseaux sociaux vont bruisser de mille rumeurs sur des sorties d'urnes de tel ou tel institut, ou provenant de tel ou tel QG, sur des bureaux de vote tests ou sur les votes des Français de l'étranger ou bien de tel DOM-TOM, etc. Par ailleurs, Radio Londres devrait reprendre du service, sans oublier les médias francophones présents à l'étranger. Tout ceci va constituer une caisse de résonnance tout à fait massive à laquelle nous sommes habitués, même si l'ambiance pourrait être décuplée compte tenu de la pression qui pourrait résulter de la compression du temps de travail alloué aux instituts de sondage. 

Parce qu'il est probable que des résultats surprenants puissent advenir, une gêne des invités politiques sur les différents plateaux télé avant l'annonce officielle des résultats n'est pas à exclure. Au regard de chacun des scénarios proposé ci-dessous, comment pensez-vous que les équipes de campagne et les électeurs des différents camps pourraient réagir ? 

Jean-Luc Mélenchon - Emmanuel Macron : Ce duel serait pour le moins cocasse et inattendu dans la mesure où nous ne cessons pas de dire, depuis plusieurs années, que le pays n'a jamais été aussi à droite. Cette situation poserait, très clairement, un véritable problème pour les fillonistes. Quand on voit déjà les tensions qui existent au sein de la base militante avec un Christian Estrosi qui s'est fait siffler dans sa propre ville, de même qu'Alain Juppé il y a un certain temps. Les intentions internes ainsi accumulées pourraient exploser au grand jour si d'aventure François Fillon devait être amené à choisir entre deux candidats de gauche. De tout façon, ces tensions seraient amenées à être révélées au grand jour dans le cas où François Fillon serait éliminé dès le premier tour au profit d'Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen.

Jean-Luc Mélenchon - François Fillon : tout d'abord, il convient de distinguer ce que feraient les leaders et l'état-major, et le comportement adopté par les électeurs. On sait qu'aujourd'hui, toute une partie de l'électorat d'Emmanuel Macron provient de la gauche, dont certains hésitent encore entre lui et Jean-Luc Mélenchon. Dans le scénario que vous évoquez, on peut donc penser qu'une bonne partie des électeurs de gauche, quoi qu'en dise Emmanuel Macron, irait voter pour Jean-Luc Mélenchon. A l'inverse, les électeurs de centre-droit pourraient se rabattre vers le candidat LR.

Marine Le Pen- Jean - Luc Mélenchon : dans ce cas, il y aurait de vrais cas de conscience, même si une majorité opterait pour le Front républicain, mais qui serait très loin de la victoire avec un Jean-Luc Mélenchon en face de Marine Le Pen.

François Fillon - Emmanuel Macron : je pense que ni Marine Le Pen, ni l'état-major du FN, ne donneraient de consignes de vote pour François Fillon. Le FN a davantage intérêt à ce qu'Emmanuel Macron gagne afin de pouvoir essayer de recomposer la droite par la suite. Toutefois, je pense qu'une importante partie de l'électorat frontiste, dans ce cas, voterait pour François Fillon. Pour ce qui est des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, beaucoup iraient voter pour Emmanuel Macron. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 21/04/2017 - 08:35 - Signaler un abus Manque Duel Fillon Lepen

    Grosse rigolade quant au vote de Gauche (abstention massive).

  • Par ikaris - 21/04/2017 - 08:46 - Signaler un abus Clivage gauche-droite ?

    Sympathique petit tour d'horizon des combinaisons ... Pour Melanchon - MLP je ne vois pas comment les électeurs de droite se laisseraient enfumer par le Front Républicain en allant jusqu'à voter trotskyste ! Même avec l'équation simpliste Merluchon = Le Pen + les migrants quand on est électeur de Fillon sauf si on est à la LICRA c'est vite choisi ! Pour Fillon - Micron si on est un Merluchonien conséquent je ne vois pas trop comment ne pas s'abstenir.

  • Par vangog - 21/04/2017 - 10:47 - Signaler un abus Les sondagiers ne pourront plus interroger leurs

    ordinateurs, bourrés de vote algérien (depuis que Macron-Rothschild a fait allégeance à la dictature socialiste algérienne...) et de choix sucré de ménagère-Cougars de cinquante ans qui préfère un minet-President pour pouvoir mettre sa photo sur son Buffet...cette fois-ci, ce sera du vote réel, et ça déconcerte lessondeurs de vide...les grandes oreilles de Fourquet sont soudain bouchées...

  • Par lafronde - 21/04/2017 - 12:56 - Signaler un abus Ne pas laisser la République aux progressistes !

    Puisqu'il est question de front républicain. Rappelons que ce cartel est au pouvoir depuis 1988, qu'il est responsable de la situation actuelle. Qu'il est anti-démocratique, et a permis la dérive des comptes publics, la haute couplée de la fiscalité et du chômage, le laxisme pénal et migratoire. Dans l'hypothèse avancée par les sondages Macron vs MLP, nul doute qu'un tel front dit républicain regrouperaient tous les partis du PC à l'UDI, et même les supplétifs progressistes chez LR (Estrosi et les macronistes); Ce serait le front républicain-progressiste. Nul ne peut gagner avec un seul parti. Il sera donc nécessaire que les responsables politiques les plus avisés ne laissent pas notre République aux progressistes, et par conséquent trouver un accord électoral concurrent, apte à porter les valeurs du Peuple français : Tradition et Liberté. Un front républicain conservateur, défenseur résolu des libertés publiques, de la liberté d'entreprendre, de la Liberté d'expression et de celle de la Presse, promoteur des libertés locales, attentif à notre identité millénaire, gardien de la Patrie, de nos frontières et de l'Ordre public, restaurateur de la verticalité à l'Ecole et au collège.

  • Par Anouman - 21/04/2017 - 13:33 - Signaler un abus Duel

    Deudeuche a raison, il manque une hypothèse très probable. Etonnant.

  • Par cavalier26 - 21/04/2017 - 16:05 - Signaler un abus Filteris du 21 4

    Les mesures Filteris / Euromédiations de ce vendredi 21 avril semblent indiquer un deuxième tour Fillon-Le Pen. Si les deux candidats sont en baisse (-0,19 point pour le leader des Républicains, -0,89 point pour la candidate du Front national), ils trustent néanmoins les deux premières places du classement. François Fillon culmine à 22,09% quand Marine Le Pen pointe à 21,75%.

  • Par langue de pivert - 21/04/2017 - 18:14 - Signaler un abus FILLON PRÉSIDENT ! ☺

    §§§ je pense que ni Marine Le Pen, ni l'état-major du FN, ne donneraient de consignes de vote pour François Fillon. Le FN a davantage intérêt à ce qu'Emmanuel Macron gagne afin de pouvoir essayer de recomposer la droite par la suite. Toutefois, je pense qu'une importante partie de l'électorat frontiste, dans ce cas, voterait pour François Fillon. §§§ OUI ! C'est ce qu'elle a fait en 2012...et qui la fera probablement perdre en 2017 ! C'est la preuve qu'elle n'aime pas la France autant qu'elle le dit mais son propre intérêt ! Même son papounet a dit que Sarko II eut été préférable à Hollande I ! Même Mélanchon a dit la même chose ! Moi entre Macron et Le Pen je voterai Le Pen sans hésiter ! Parce que je pense que le FN serait préférable au P.S. saison 2.

  • Par Deudeuche - 21/04/2017 - 21:21 - Signaler un abus @langue de pivert

    Nous sommes d'accord.

  • Par vangog - 22/04/2017 - 03:11 - Signaler un abus @langue de pivert Fillon non plus ne donnerait pas

    de consignes de vote pour Marine Le Pen, vous vous en doutez bien, en cas de duel Marine-Hollande-Macron....Ce qui n'empêchera pas de nombreux patriotes de voter Fillon en cas de duel Fillon-Macron ou Fillon-Melenchon. Ne vous croyez pas plus vertueux que les autres!

  • Par Deudeuche - 22/04/2017 - 07:14 - Signaler un abus @vangog

    Nous sommes aussi d'accord

  • Par langue de pivert - 22/04/2017 - 12:10 - Signaler un abus @vangog ; @Deudeuche

    :-( Pire : Fillon appellerait à voter Macron ! Je ne suis ni vertueux ni naïf ! Il ne vous a pas échappé que les patriotes en 2012 ont laissé passer hollande par dépit ? Vous avez voté Sarko au deuxième tour ? La différence entre vous et moi c'est que je suis un homme libre de tout parti ! Je ne vote pas pour moi car je n'ai besoin de rien ni de personne pour vivre ma vie. Je vote pour ce que je pense le mieux (ou le moins pire) pour la France sans prétendre ne pas me tromper ! Je trouve plein de défaut à celui (ou celle) pour qui je vote et votais ! Vous pensez que Mme Le Pen n'a pas de défaut ? Pas de faiblesse ou d'inconvénient dans son projet ? C'est plus de l'optimisme c'est du fanatisme ! Moi je n'ai jamais été fanatique de Sarko ni de Fillon ! Je préfère être un joyeux pessimiste qu'un optimiste béat ! En fait je vote plus contre la gauche que pour la droite ! @vangog ; @Deudeuche : au plaisir de vous lire avec beaucoup d'intérêt... et bonne chance pour la France ! Elle va en avoir besoin !

  • Par Mingus - 22/04/2017 - 19:55 - Signaler un abus Tout, sauf la sortie de l'Euro.

    Nous ne devons pas nous tromper, cette élection est a risque, La ruine du petit épargnant !

  • Par vangog - 23/04/2017 - 01:59 - Signaler un abus @langue de pivert oui, vous avez raison...

    et je n'y avais même pas pensé...Mais Fillon appellerait probablement à voter Macron-Hollande contre Marine Le Pen...ce qui prouverait qu'il n'a rien appris de son quinquennat catastrophique avec Sarko-le-tricheur...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€