Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 25 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dictionnaire des gros mots : 5 injures clefs pour se faire plaisir en insultant son voisin

Gilles Guilleron publie un dictionnaire de gros mots. Injure, insulte, quolibet... Insulter son voisin peut faire du bien.

Fait Ch*** !

Publié le
Dictionnaire des gros mots : 5 injures clefs pour se faire plaisir en insultant son voisin

Gilles Guilleron publie un dictionnaire de gros mots. Crédit DR

Atlantico : Vous publiez un dictionnaire des noms d'oiseaux, pourquoi insulter son voisin peut avoir des vertus ? Quelles sont-elles ?

Gilles Guilleron : En fait, dans  mon livre, je fais bien le distinguo entre le gros mot, l’insulte et l’injure.

Le gros mot est un mot cru, incorrect, indélicat, obscène, scatologique, qui offense la pudeur, la morale, les codes de politesse.  C’est sans doute pour cela  que le domaine sexuel, domaine tabou par excellence, fournit le corpus le plus abondant (80% des mots grossiers !).

Le gros mot est de ce point de vue une transgression, volontaire ou non.  Le gros mot n’a pas besoin d’autre destinataire que soi-même : ainsi quand vous « lâchez »  un gros mot parce que vous vous êtes fait mal avec le marteau, ou parce que vous avez raté votre train…

En revanche, l’insulte suppose un destinataire : son usage est circonstanciel ; elle est l’expression, la réponse à une situation, à un comportement. Par exemple, si l’on vous fait une queue de poisson sur la route, jaillira de manière assez spontanée quelque chose comme « espèce de connard », « abruti ». En l’occurrence, l’insulte s’adresse donc d’abord au comportement de l’automobiliste indélicat, que par ailleurs vous ne connaissez pas et qui n’entendra peut-être pas votre insulte. Tandis que l’injure, cherche à blesser, à déstabiliser la personne visée qui est clairement identifiée.

Quel que soit le but recherché et selon la nature du gros mot, de l’insulte, il est indéniable que l’émetteur ressent un soulagement plus ou moins intense, voire un certain plaisir. Chacun, quels que soient son milieu, la qualité de son éducation, sa maîtrise de soi, a déjà vécu une situation où, d’un coup d’un seul, toutes les bonnes manières étaient oubliées pour laisser la place à un retentissant « merde », connard », « enculé », « ordure »…. Tout le monde dit des gros mots : du président de la République au simple quidam ; ce sont  ce que j’appelle des flagrants délits d’humanité ; que celui qui n’a jamais dit de gros mots lève la main et de l’autre commence la lecture de mon ouvrage !

Existe-t-il des insultes plus cathartiques que d'autres ? Quelles sont les 5 insultes les plus utilisées et les plus « défoulantes »?

L’insulte  permet effectivement de « purger » une tension. Elle libère par les mots, ce qui dans d’autres circonstances ou chez d’autres personnes ce serait traduit par une agression physique. Admettez que quand votre orteil gauche heurte au lever du lit le « pied » de la commode », « putain ! merde ! », aident à faire passer la douleur.

L’insulte est résolument du côté de l’oral ; elle est en « bouche ». Faites l’essai avec des  formules comme « petite bite », grosse merde », « graine de con », « trépané des burettes » » casse-couilles », « saligaud ». Ainsi, prenons l’expression « maison de tolérance » pour désigner un bordel, puis « matière fécale » pour merde ; si vous dites  « maison de tolérance, matière fécale », il ne se passe pas grand-chose ; en revanche, dites « bordel de merde ! », reconnaissez que c’est mieux !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jmpbea - 13/05/2013 - 09:33 - Signaler un abus type même de défoulement enfantin

    " le mur des cons"!!!!! voir le niveau de notre magistrature; MINABLE!

  • Par pemmore - 13/05/2013 - 10:16 - Signaler un abus Il faut évoluer avec son temps,

    troll, noob, par exemple, depuis Rabelais aucun pays au monde n'a eu autant un langage de l'insulte aussi riche.

  • Par Aliénordaquitaine - 13/05/2013 - 19:40 - Signaler un abus J'adore!

    Très drôle cet article! A titre perso je n'ai jamais autant insulté ma télé que depuis le 06 Mai 2012... et ça fait un "putain" de bien!!!

  • Par armoric2 - 13/05/2013 - 20:57 - Signaler un abus tout cela sent le sulfureux

    bonsoir serai-ce? une manière de saluer le mur des cons, de la part de ce brillant, professeur d’université, payer a pas grand chose merci de m'avoir lu

  • Par Stef41 - 14/05/2013 - 21:39 - Signaler un abus @armoric2

    Je regrette de vous avoir lu car les gros mots sont parfois insultants, Les fautes d'orthographe le sont toujours car comme les gros mots, elles marquent une transgression. Mais elles sont insultantes à la fois pour celui qui les écrit comme pour celui qui les lit. Un participe passé s'écrit payé et non payer qui est un infinitif.

  • Par Kowalsky - 14/05/2013 - 22:14 - Signaler un abus Super article, agréable de

    Super article, agréable de lire un type intelligent et qui domine son sujet. Ça me donne envie d'acheter le bouquin, nom de Dieu!

  • Par Herv56 - 16/05/2013 - 16:17 - Signaler un abus à armoric2

    Bonjour Mr, Je tiens à vous préciser que votre remarque concernant une éventuelle "manière de saluer le mur des cons" est totalement déplacée puisque Mr Guilleron a publié son ouvrage bien avant cette histoire. De plus, étant un élève de Mr Guilleron à l'IUT de Lorient, je peux vous assurer que celui-ci n'est pas "payer à pas grand chose" comme vous le dites. Il enseigne la communication dans une structure d'enseignement à vocation professionnelle avec un tel tact et un tel dynamisme que vous en seriez surpris. J'ajouterai enfin qu'il pourrait aisément vous apprendre à éviter vos fautes d'orthographe. Bien cordialement,

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Guilleron

Gilles Guilleron est professeur à l'Université de Lorient, il est agrégé de lettres modernes. Il est également l'auteur d'Ecrire pour les nuls, et du petit dictionnaire pour les gros mots. 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€