Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 28 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dictionnaire chimpanzé-humain : des scientifiques sont parvenus à traduire les gestes des primates

Longtemps objet de tous les fantasmes, le langage des chimpanzés commence à être décrypté. Une étude de Catherine Hobaiter rend compte d'un répertoire de gestes d'un groupe de primates qu'elle a étudié.

Eurêka

Publié le - Mis à jour le 18 Juillet 2014
Dictionnaire chimpanzé-humain : des scientifiques sont parvenus à traduire les gestes des primates

Atlantico: Selon une étude de l'université St-Andrews, les chimpanzés communiqueraient par des gestes. Aujourd'hui que sait-on de la communication des chimpanzés ?

Adrien Meguerditchian: Cette étude apporte des données sur la composition du répertoire gestuel d’un groupe de chimpanzés sauvages en Ouganda qui n’avait pas été décrit jusqu’à présent. Depuis les travaux de la primatologue Jane Goodall dans les années 60, on savait déjà que les chimpanzés communiquaient par gestes entre eux de façon intentionnelle (c’est-à-dire en adressant volontairement leur geste à un individu en particulier dans l’attente d’une réponse) mais cette étude tente surtout d’interpréter leur "signification".

Décrire le répertoire gestuel de nouveaux groupes de chimpanzé est aussi important pour pouvoir les comparer entre eux. On se rend compte de leur grande variabilité. Les groupes de chimpanzés ne développent pas tous les mêmes gestes et les individus peuvent même en apprendre de nouveaux tout au long de leur vie.

Il ne faut pas oublier que les chimpanzés communiquent aussi par de nombreuses vocalisations. Mais ce mode de communication vocale chez les primates n’a pas le même degré de flexibilité que les gestes et semblent beaucoup plus rigide. En effet, contrairement au geste, le répertoire vocal, malgré une certaine flexibilité, est quasiment identique entre différents groupes d’une espèce de primate donné qu’ils soient en milieu naturel ou en captivité.

Le docteur Catherine Hobaiter, responsable de l'étude, a identifié 19 messages qui passeraient à travers 66 gestes. Que savons-nous de la signification de ces messages ?

Les gestes des chimpanzés et plus généralement des primates non humains, peuvent se développer et s’utiliser dans différent contextes sociaux comme le jeu, la menace, les comportements sexuels, le partage de nourriture, les relations mères-enfants, l’épouillage mutuel, etc. Par exemple, certains chimpanzés peuvent se saluer entre eux par un contact furtif des mains. Dans un contexte de partage de nourriture après une chasse collective où seul un chimpanzé a attrapé la proie, les autres participants peuvent alors lui demander leur part du "butin" et développer des gestes de quémande en étendant le bras vers lui.  Par ailleurs, un chimpanzé peut donner une tape sur l’épaule d’un congénère afin d'attirer son attention pour l’inviter à jouer avec lui. Chez les babouins par exemple, taper ou frotter la main rapidement sur le sol en direction d’un congénère a une fonction de menace, comme on l’a décrit dans nos recherches.

Ces gestes sont passionnants à étudier ! A la différence des vocalisations, ce mode de communication semble partager quelques propriétés communes avec le langage humain comme l’intentionnalité, la flexibilité d’apprentissage et les propriétés dites "référentielles" comme le pointage, qui consiste à se "référer" à des objets de l’environnement. C’est ce qu’on fait tout le temps quand on parle ! Comme l'enfant, les chimpanzés, surtout ceux élevés en captivité, peuvent développer des gestes de pointage pour indiquer un objet (souvent de la nourriture) qu’il souhaite obtenir d’un partenaire.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ELLENEUQ - 12/07/2014 - 16:07 - Signaler un abus Ce qui semble évident ...

    C'est que l'homme est encore incapable de comprendre le langage évolué d'un chimpanzé et celui de la plupart de ses collègues terriens. L'homme est un animal primaire, brutal et nuisible. Ceci le place bien en amont du singe dans l'échelle de l'évolution. En outre l'humain est une espèce invasive, sans limites et vouée à disparaître. Mon rêve : voir un zoo avec les hommes dans les cages et les animaux dehors. L'homme est encore au niveau du rat ou du lemming il va se suicider et ce sera une bonne chose pour la vie sur terre ou ce qu'il en laissera !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Adrien Meguerditchian

Avec Adrien Meguerditchian, primatologue, chercheur CNRS au Laboratoire de Psychologie Cognitive (Université Aix-Marseille / CNRS). Il travaille particulièrement sur la communication gestuelle des primates et les origines du langage.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€