Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Derrière la "purge" saoudienne, le premier signe d’une politique américaine plus efficace qu’il n’y paraît pour le Moyen Orient ?

Les Etats-Unis, fidèles alliés du régime saoudien, pèsent de tout leur poids pour une réforme du royaume.

Softpower

Publié le

De fait, comme César, le prince Mohammed est à présent cerné d’ennemis.

Aujourd’hui, l’Arabie saoudite est un volcan. Si le futur roi ne veut pas finir comme le roi Fayçal, qui fut assassiné en 1975 par un de ses neveux, et que son pays n’explose, il est impératif pour lui de se « racheter » rapidement de nouvelles et solides fidélités et allégeances, tout en continuant à se montrer implacable. Mais pour cela, je pense que nous pouvons lui faire confiance…

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 07/11/2017 - 09:13 - Signaler un abus La corruption, un délit qui n'a pas de sens en Arabie saoudite.

    Il ne peut pas y avoir de délit de corruption an Arabie Saoudite pour les simples et bonnes raisons que 1/ la famille Saoud est juridiquement propriétaire du pays, le seul au monde d'ailleurs à porter le nom des dits propriétaires et que 2/ cette activité est donc logiquement réservée à ceux qui en font partie. Dès lors tous les nombreux princes et princesses du royaume disposent du droit de "taxer" tous les contrats signés dans le pays et peuvent en outre, par l'obligation faite à toute entreprise d'être représentée par un "sponsor", racketter ceux qui souhaitent investir en Arabie Saoudite. Ce qui vient de se passer, c'est que ces "privilèges" viennent simplement d'être retirés à certains, tombés en disgrâce. Pour autant, l'Arabie Saoudite ne sera jamais un pays de droit.

  • Par Jamar - 07/11/2017 - 09:57 - Signaler un abus La purge...

    Ah !... Les Ricains commenceraient à voir un peu clair ?... Jamar.

  • Par Marie-E - 07/11/2017 - 10:47 - Signaler un abus l'Orien est toujours compliqué

    on lit beaucoup de choses sue ce qui se passe actuellement en fait tout et son contraire. C'est pourquoi je tiens à dire que je trouve passionnant ce qu'a écrit Roland Lombardi : très intéressant et très détaillé... on voit qu'il connaît bien contrairement à certains. Vraiment très intéressant entre cet article, ceux nombreux et pour cause de l'Orient le Jour intéressé au 1er chef et ce qui s'écrit en Israël (faut trier) intéressée au 2e (?) chef. Au fait c'était quoi la visite secrète (qui s'est vu) du prince saoudien Mohammed Ben Salman en Israël ?

  • Par vangog - 07/11/2017 - 11:53 - Signaler un abus Grâce aux USA, l’islam avance sur les pas de la sagesse...

    La politique américaine est, pour l’instant, un sans-faute au moyen-orient. Les fauteurs de trouble iraniens semblent abandonner leur bras armé Hezbollah à la vindicte israélienne, et Moscou imprime ses pas dans ceux de Donald, le fanatisme islamiste est vaincu partout (c’est là qu’il est le plus dangereux pour les dirigeants lâches: attention la France!)...Que demander de plus? Que vous le vouliez ou non, les hommes du Président américain sont à la manœuvre, et son image de chien-fou, dans les médias gauchistes occidentaux, est très loin de la réalité...et loin, surtout, des résultats! Attendons que le Prince Mohamed Ben Salmane ait purgé la cour Saoudienne de tous ses corrompus, de tous ces princes dégénérés qui financent en coulisse le wahhabisme, et voyons comme un heureux présage la volonté d’un « islam modéré ».

  • Par kelenborn - 07/11/2017 - 13:54 - Signaler un abus Evidemment

    Complet au lieu de Complait, c'est pas repéré par le correcteur d'orthographe!

  • Par Liberte5 - 07/11/2017 - 14:19 - Signaler un abus Analyse fine et pertinente de Roland Lombardi .

    D'autres commentateurs commencent aussi, mais timidement, à reconnaître que les USA jouent un rôle clef dans ce bouleversement au Moyen Orient en général et en Arabie Saoudite en particulier. Tout cela tient à la politique voulue par D. Trump et réalisée par le secrétaire d’État et les généraux en charge du dossier. Le désastre Obama est maintenant derrière. Les médias Français continuerons bêtement à dénigrer D. Trump qui présente, pourtant là, un bilan que personne n'osait espérer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Lombardi

Roland Lombardi est consultant indépendant et analyste chez JFC-Conseil. Il est par ailleurs docteur en histoire et chercheur associé à l'IREMAM, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-Marseille Université, également membre actif de l’association Euromed-IHEDN.

Il est spécialiste des relations internationales, particulièrement de la région du Maghreb et du Moyen-Orient, ainsi que des problématiques de géopolitique, de sécurité et de défense.

Sur Twitter @rlombardi2014

Sur Facebook 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€