Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dérèglement climatique : pourquoi la stratégie du catastrophisme est une l’erreur politique majeure

Ce 8 octobre, le GIEC publiait un rapport spécial enjoignant les dirigeants politiques à un sursaut concernant la situation climatique, en appelant à des actions très ambitieuses dans tous les domaines, notamment en baissant de 45% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à leur niveau de 2010.

GIEC

Publié le
Dérèglement climatique : pourquoi la stratégie du catastrophisme est une l’erreur politique majeure

 Crédit Reuters

Atlantico : En dressant un constat alarmant, et en appelant à des actions de très grande ampleur pour éviter "le pire", la communication faite au public est-elle simplement efficace ? Entre un changement de mode de vie immédiat et le risque futur, les citoyens n'auraient-ils pas tendance à choisir la seconde option ? 

Frédéric  Decker : Comme toujours, le GIEC mise sur l’alarmisme et le catastrophisme pour évoquer le réchauffement climatique actuel, et celui prévu par leurs modèles climatiques. Est-ce efficace ? Non, je ne pense pas. En culpabilisant toujours plus la population, l’angle d’approche est loin d’être optimal. Ce n’est pas en surfant sur la peur que le GIEC parviendra à se faire clairement entendre, cela suffit juste à faire la une des manchettes durant quelques temps. Le discours manque clairement d’enseignement concernant le climat et les « changements » des dernières décennies, avec les conséquences connues… et souvent inconnues du public.

Les projections sur le climat à venir restent négatives, et ce malgré les doutes qui subsistent. Car malgré le consensus imposé par le GIEC, il est évident que le climat à venir reste difficile à établir clairement, avec des influences naturelles probables.

Pas sûr que les citoyens soient prêts à faire des efforts de taille. Le problème se pose moins, a priori, avec les jeunes et les enfants, plus ou moins formés voire formatés à ces efforts à faire pour l’environnement. Ce qui est une bonne chose. Cela parait plus compliqué pour les parents et grands-parents, moins sensibles écologiquement parlant. Mais ne désespérons-pas, des efforts semblent prendre effet ces dernières années. Mais ces efforts ne sont pas mondiaux. Tandis que l’occident, au sens large du terme, a tendance à se responsabiliser d’un point de vue écologique, c’est moins le cas dans les pays asiatiques, et encore moins en Afrique où l’absence d’éducation écologique doit être comblée au plus vite. Le climat est d’ailleurs un faux problème, bien moins important que la pollution des mers et océans, de l’air, des cours d’eau et des sols.

Quels sont les erreurs de communication politiques relatives à la question climatique, et en quoi ces erreurs peuvent-elles avoir un effet inverse au but recherché ? 

Si le GIEC est logiquement axé sur le climat, ça devient « le bazar » dès que cela transite via les représentants du domaine de l’environnement et les médias, qui ont tendance à mélanger les enjeux climatiques avec les différents problèmes de pollutions et leurs conséquences. Je m’en rends compte : le grand public est perdu et mélange tout. Faute d’avoir un discours clair. Car si le climat est sans cesse mis en première ligne, il n’est finalement pas l’enjeu principal. Des vrais problèmes environnementaux paraissent largement plus graves, en particulier la pollution des océans, très importante en ce qui concerne l’éternel problème des plastiques notamment. D’autre part, si des efforts sont faits chez nous concernant les pesticides, ce n’est pas le cas partout en Europe et dans le monde, loin de là. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par EddyMX - 10/10/2018 - 12:57 - Signaler un abus GIEC vs publications: sensitivité climatique

    Le GIEC surévalue le paramètre de sensitivité climatique (Equilibrium Climate Sensitivity ECS) par rapport aux publications récentes: voir 12 publications dans le graph interactif de l'article référencé en bas. L'ECS repond á : "de combien augmente la température moyenne de l'atmosphère si on double la concentration de CO2? » (c’est une fonction logarithmique). ECS Giec : 2 x [CO2] = 3.2 ͦC [1.5, 4.5] ECS publications entre 2012 et 2018 : 2 x [CO2] = < 2 ͦC, 1.5 ͦC á vrai dire. Ordre de grandeur : (voir [CO2] : (https://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/) a) Augmentation moyenne de la concentration de [CO2] /an = +2.3ppm/an (en augmentation) b) [CO2] actuelle = 405 ppm (vs 280ppm en 1850) c) 2x [CO2] actuelle = + 405ppm Au rythme actuel d’émissions de CO2 il faut 405/2.3 = 176 ans pour augmenter la température moyenne de l’ordre de 1.5 ͦC. Même en prenant en compte une augmentation importante des émissions de CO2 on est quand même largement > 100a. https://business.financialpost.com/opinion/ross-mckitrick-all-those-warming-climate-predictions-suddenly-have-a-big-new-problem Cause différence: https://cornwallalliance.org/wp-content/uploads/2018/01/sen.pdf

  • Par zen-gzr-28 - 10/10/2018 - 13:49 - Signaler un abus Le respect de la nature et de l'environnement,

    semble bien plus important que les hypothétiques prévisions des experts normalement patentés, avec le soutien inconditionnel de beaucoup de comédiens et bobos de gauche et autres, très compétents en la matière évidemment, bien sûr.

  • Par vangog - 10/10/2018 - 13:58 - Signaler un abus Depuis 1993, la température globale baisse...

    Il n’y a donc aucune raison de s’alarmer...excepté de l'idéologie rétrograde du GIEC, ramassis d'incompétents notoires...

  • Par Phlt1 - 10/10/2018 - 14:30 - Signaler un abus @vangog

    Je peux vous affirmer - par expérience - que votre jugement est faux. et si je me permets de le faire c'est parce que j'avais tendance à penser comme vous. Cet article est juste dans le sens où il différencie les problématiques environnementales, ce qui est essentiel. Il n'en demeure pas moins que je suis de près les travaux du GIEC depuis 2001...et que les prévisions de ses scientifiques se sont avérées exactes au fil des années, dans la théorie comme dans les faits...malheureusement. Vous connaissez cette phrase attribuée à Lao Tseu: "Lorsque le sage désigne les étoiles, l'idiot regarde le doigt". Lorsque Zemmour relève un problème, c'est Zemmour qui devient le problème. Et c'est en cela que notre société s'écroule, à force de désigner des boucs émissaires plutôt que d'affronter les problèmes.!. Les travaux du GIEC sont parfaitement justes...et probablement mal présentés comme le démontre Frédéric Decker. Pour ma part, je vais encore plus loin: j'ai une espèce de preuve que, sur certains sujets, le GIEC ne dit pas la vérité, reste en deçà de la vérité, parce que la vérité créerait un marasme économique. Plus que jamais nous devons prendre très au sérieux les données du GIEC.

  • Par Max 60 - 10/10/2018 - 14:36 - Signaler un abus Bon sens

    Enfin, un peu de bon sens! A côté de l' énorme arnaque sur les causes anthropiques d'un réchauffement climatique dont l'effectivité reste à établir, il est clair que l'envahissement de la planète par nos différents types de déchets est une réalité à traiter en priorité. Commençons donc par traiter rationnellement (et sans a priori idéologique) les véritables problèmes au lieu de construire des usines à gaz (sans jeu de mots...) autour du CO2 . En outre, si nos politiques n'ont que la mise en place de nouvelles taxes à nous proposer pour agir en ce sens, je suggère de les renvoyer dans leurs foyers pour méditer au sens des mots "efficacité" et "hypocrisie".

  • Par jurgio - 10/10/2018 - 16:16 - Signaler un abus Le changement de climat, en effet, est-il notre affaire ?

    Nous donnons trop l'impression d'être des papillons qui veulent arrêter un cyclone. Mais au moins les papillons respectent les fleurs.

  • Par moneo - 10/10/2018 - 17:22 - Signaler un abus encore un article de propagande

    vous en doutez alors quand vous lisez "plus compliqué pour les parents et grands-parents, moins sensibles écologiquement parlant. Mais ne désespérons-pas," venant juste après les enfants et le jeunes correctement formatés...... moi je préfère H16 https://www.contrepoints.org/2018/10/10/327288-lhysterie-climatique-continue

  • Par Anouman - 10/10/2018 - 19:21 - Signaler un abus Climat

    L'essentiel est de pouvoir fourguer le matos anti-réchauffement et taxer le reste. Tout est bon, le catastrophisme, la culpabilisation, la menace... Mais on ne s'intéresse pas tellement à la croissance de la population dans certaines zones, alors que si c'est l'homme qui est l'acteur du réchauffement, en limiter le nombre devrait éviter d'aggraver le problème. Je me demande si les membres du GIEC quand ils se réunissent se déplacent à vélo ou en voilier...

  • Par Borgowrio - 10/10/2018 - 20:05 - Signaler un abus La menace , par précaution

    Qui a lu le volumineux rapport du GIEC ? Personne assurément , nous devons faire confiance à ceux qui en font un résumé . Comme l'AFP, et comme elle est peuplée de gauchistes , écolos politique , je n'ai pas confiance en ses conclusions . Comme dit Canfin , il faut pomper , même s'il n'y a rien , en cas où il y aurait quelque chose

  • Par vangog - 10/10/2018 - 21:25 - Signaler un abus @Phlt1 il n’y a aucune corrélation entre la concentration de CO2

    atmosphérique et le réchauffement ni le refroidissement climatique. Quand à la température globale, elle a subi des variations très importantes, à des époques où l'activité humaine était très inférieure à celle du 20ieme siècle...ce qui contribue aussi à decorréler les variations de température de l’activité humaine...D’autres facteurs interviennent (activités solaires, activite sub-corticale...) dont les paramètres échappent totalement aux pseudo-rechauffistes! Ceci est parfaitement expliqué ci-après : http://co2climate.e-monsite.com/pages/variations-de-la-temperature-moyenne-de-la-terre-au-cours-des-millenaires.html Je n’ai aucune confiance dans des pseudo-scientifiques- désignés par une organisation sectaire l’ONU, et qui se livrent à d’aussi graves manipulations des plus naïfs de nos compatriotes...

  • Par Mario - 10/10/2018 - 22:22 - Signaler un abus Je suis d’Accord avec cet

    Je suis d’Accord avec cet intervenant. La pollution reste l’enjeu majeur. Quant au climat, comment faire des pronostics quand les 2 facteurs les plus importants sont la mer et le soleil.Or, on ne sait toujours pas le fonctionnement de leur cycle de réchauffement pour le soleil et de libération ou non de chaleur par la mer. De plus , il vaut mieux une période d’augmentation de chaleur que l’inverse car les périodes de glaciations sont beaucoup plus meurtrières. Habitant le val de Loire, nous aurons les températures et donc du vin comme à bordeaux. Le pied , non?

  • Par ajm - 10/10/2018 - 23:25 - Signaler un abus Vive le réchauffement climatique.

    Je trouve très agréable le réchauffement climatique , pourvu qu'il dure. En fait, il n'est pas avéré sur les années passées, sauf de façon infinitésimale. Je me souviens encore de l'été 1976, année de mon service militaire.

  • Par salamander - 11/10/2018 - 09:57 - Signaler un abus Le GIEC, une création de Margareth Thatcher...

    Pour justifier de sa survie le GIEC ne peut que jouer le thème de la catastrophe à venir. Il est stupéfiant que les media français relaient comme des perroquets une thèse non scientifiquement prouvée sans jamais donner la parole aux climato-réalistes. Ou alors il faut bien chercher...Aucun mot en particulier sur les 4 optima climatiques depuis la fin de la dernière glaciation. Qui regrette le petit âge glaciaire? (-18* à Paris pendant l'hiver 1788/1789!? Il existe une littérature abondante en français et en anglais bien sûr sur le sujet dont je ne vois jamais la trace . A croire que les journalistes ne lisent pas...

  • Par jurgio - 11/10/2018 - 11:49 - Signaler un abus Le problème du réchauffement climatique

    est que la population est prête à s'y adapter mais pas les climatologues alarmistes.

  • Par moneo - 12/10/2018 - 18:29 - Signaler un abus @Mario

    et si vous aviez tout faux? le changement de température serait du au noyau terrestre...... lol voir le lien que j'ai posté sur l'article de H16 que finalement Atlantico a publié

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Decker

Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€