Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Déraillement de Saint-Jacques-de-Compostelle : faut-il s'inquiéter de l'état du réseau ferroviaire européen?

Le déraillement d'un train près de Saint-Jacques-de-Compostelle a fait au moins 79 morts. Ce drame, survenu moins de deux semaines après le déraillement de Brétigny-sur-Orge, amène à s'interroger sur l'état et le degré de sécurité du réseau ferroviaire européen.

La loi des séries

Publié le - Mis à jour le 29 Juillet 2013
Déraillement de Saint-Jacques-de-Compostelle : faut-il s'inquiéter de l'état du réseau ferroviaire européen?

Le nouveau drame ferroviaire de Saint-Jacques-de-Compostelle pose la question de la sécurité du réseau à l'échelle europénne.

Le déraillement d'un train survenu mercredi soir près de Saint-Jacques-de-Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne, endeuille le pays. Trois jours de deuil national ont été annoncés par le Premier ministre Mariano Rajoy, tandis que sept jours de deuil ont été décrétés en Galice. Le bilan, longtemps resté à 77 morts, s'est malheureusement aggravé : deux victimes de plus ont été annoncées. L'accident a été enregistré par une caméra de surveillance :

Atlantico : Le réseau ferroviaire européen souffre-t-il de graves problèmes ?

Alain Bonnafous : On ne peut pas parler véritablement de "graves problèmes", du moins pas dans le cas de l’Europe de l’Ouest.

De sérieux problèmes existaient auparavant sur le réseau d’Europe de l’Est mais de nombreux réaménagements sont en cours. De tout le réseau européen, le plus dégradé a longtemps été celui de Grande-Bretagne. Cependant, il a fait l'objet d’une importante remise en état dans la suite de la réforme de 1993. Remis complètement à neuf depuis au prix d’un effort national considérable, il est aujourd’hui l’un des plus sûrs d’Europe. Les parties vétustes du réseau européen que nous connaissons correspondent à des portions peu ou pas exploitées. Dans le cas précis de Saint-Jacques-de-Compostelle, il ne semble pas que ce soit un problème d’infrastructure.

Quelles sont les réglementations concernant l’entretien et l’aménagement du réseau ferroviaire européen ? Les politiques d’aménagement du réseau ferroviaire sont-elles l’initiative des Etats européens eux-mêmes ou bien l'Europe joue-t-elle un rôle ? 

D’une manière générale, Bruxelles s’occupe seulement de l’organisation du système, laissant sa mise en œuvre à la charge des États suivant leur propre dispositif. Les pays européens possèdent tous, en général, une société de réseau alimentée, en principe, par des péages. En fonction de ses capacités de financement, elle peut alors mettre en œuvre, ou non, des programmes de rénovation et d’aménagement du réseau. Aujourd’hui, des pays comme l’Allemagne et la Grande-Bretagne qui pratiquent des tarifs de péages élevés, peuvent ainsi revendiquer la possession d’un réseau en excellent état.

Il n’y a pas de législation de l'entretien à l’échelle européenne, même s’il existe bien entendu des normes relatives à la sécurité en particulier. Ces normes varient suivant la nature du réseau. En effet, les exigences ne sont pas les mêmes suivant qu’il s’agisse d’une ligne de TGV ou destinée au fret.

Le train est-il finalement un mode de transport plus dangereux que ce que nous pensions ?

Lorsque l’on se penche sur les statistiques mondiales, et plus précisément sur le nombre de décès par milliards de voyageurs/kilomètres, le train reste un mode de transport bien plus sûr que la voiture. En revanche, il n’est pas plus sûr que l’aérien, et même un peu moins quand on prend en compte des pays comme l'Inde (toujours selon ce rapport au voyageurs/kilomètres). Cela s’explique par le fait que les incidents ferroviaires dans certains pays sont tellement graves et fréquents, d’un point de vue du nombre de blessés et de décès, que les statistiques explosent. Cela est généralement le cas en Chine et surtout en Inde, où le réseau ferroviaire n’est pas le meilleur qui soit, pour ce qui est de sa qualité et de sa fiabilité. Dans le cas européen plus précisément, toujours par rapport aux voyageurs/kilomètres, ce type d’accident reste très rare et le nombre de victimes dus au transport ferroviaire très faible.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 25/07/2013 - 15:14 - Signaler un abus Il faut surtout s'inquiéter de la véritable utilisation

    des budgets dans les Services Publiques et des modifications des coefficients de sécurité Il est urgent 1/ de commanditer des audits financiers par des organismes privés indépendants du gouvernement, des partis politiques , des syndicats et des associations d'usagers pour vérifier que les budgets maintenance, sécurité, mise à niveau , travaux neufs, ... servent réellement à leurs affectations officielles 2/ de mettre en place une hiérarchie opérationnelle de terrain ayant pouvoir de récompenses et de sanction en lieu et place des syndicats et de leurs objectifs politiques 3/ d'avoir une vraie gouvernance "responsable et coupable" dans ces monstres trop gras et trop loin des citoyens

  • Par la saucisse intello - 25/07/2013 - 16:29 - Signaler un abus Si comme il l'a été dit.................

    Le convoi est entré à 190 km/h dans une courbe limitée à 80, les lois de la physique sont telles que le train DEVAIT dérailler. Nous observons que la motrice, certainement par sa masse, n'est pas sortie des rails la première.Il reste à savoir POURQUOI ce convoi est arrivé là à+de DEUX FOIS la vitesse autorisée (SI l'information est confirmée). Sécurités automatiques défaillantes ou absentes, faute du conducteur ??? En tout cas 78 personnes sans compter les blessés qui malheureusement ne survivront pas, ne connaîtront jamais la réponse. A mon modeste avis, l'état du réseau n'est pas la cause principale du désastre. Et là, contrairement à Brétigny, PAS "d'éclisse volante" ! Pas de pillage ni de cadavres détroussés, pas plus que de guardias civils caillassés. L'époque Franco n'a pas eu que du mauvais !

  • Par Le Lampiste - 25/07/2013 - 16:55 - Signaler un abus Chère Saucisse: cause physique ou métaphysique ?

    La masse de la motrice ne me semble pas devoir intervenir, puisque la force centrifuge, en cause dans ce virage, lui est proportionnelle tout comme le poids de la machine. Donc, proportionnalité des forces, qui ne change rien à leur équilibre. Sauf que la répartition des masses est sans doute plus favorable que dans le cas des wagons, avec un abaissement du centre de gravité. Quoiqu'il en soit, si les vitesses indiquées sont exactes, il y avait donc un fort coefficient de sécurité pour limiter cette portion à 80. Ne faut-il pas se poser la question de l'arrachage des rails par la poussée latérale plutôt que le basculement du train ? Toutefois, il reste que St Jacques de Compostelle est le centre spirituel de l'Occident Chrétien, le noyau initial de la Reconquista, et que cet accident survenu à la veille des fêtes commémoratives dans ce pays qui a connu l'attentat de la gare centrale de Madrid, a une connotation étrange. Mais bien entendu, il s'agit forcément d'un accident, comme à Brétigny, comme AZF à Toulouse 10 jours après l'accident du WTC et avec un type bardé de 12 caleçons -il peut faire froid en cette saison- A Madrid, bien sur, c'était une hypothèse moins hypothétique

  • Par cloette - 25/07/2013 - 17:13 - Signaler un abus humain

    que veut dire la phrase prononcée "nous sommes humains, nous sommes humains" Est-ce invoquer une excuse à l'avance pour avoir pris un virage à 190 au lieu de 80 , ? curieux ...

  • Par Le Lampiste - 25/07/2013 - 17:30 - Signaler un abus L'erreur de vitesse pose plus de questions que de réponses !

    Ecarter très vite tout autre cause que l'erreur du conducteur revient à nous faire croire que ce genre de motrice ressemble comme deux gouttes d'eau à la locomotive de la Bête Humaine, et qu'elle se conduit en tournant la manette de la vanne de vapeur. On peut neutraliser un ordinateur de bord de voiture à distance, et l'engin devient incontrôlable, car complètement dépendant de cette informatisation complète. Qu'en est-il d'un train contemporain??

  • Par Jackturf - 25/07/2013 - 18:40 - Signaler un abus ARRÊTONS LA DÉSINFORMATION !

    Une fois de plus les réseaux sociaux (certains téléguidés) se sont précipités. Cette vidéo tourne visiblement en accélérée, d'autres part l'explosion est très nette et c'est elle effectivement qui fait dérailler le train. N'oublions pas que nous sommes à la veille d'un pèlerinage honni par les islamistes qui n'en sont pas à leur premier coup d'essai en Espagne ! Attendons, mais il va bien falloir que les enquêteurs justife cette explosion qui n'a aucune raison d'être à ce moment la ! Pour finir, je dirais que je ne crois pas aux coïncidences et encore moins à la loi des nombres...4 déraillements de train, 1 au Canada, 2 en France et un en Espagne aussi rapprochés ne laisse que peu de place à la coïncidence...Mais il est vrai qu'il ne faut pas apeurer les foules !

  • Par Jackturf - 25/07/2013 - 18:51 - Signaler un abus QUESTION ?

    Qui a fait parvenir aussi vite cette vidéo ? Quel était son but ? Qui a été aussi vite en besogne pour accabler le conducteur et dire qu'il s'était vanté de dépasser les normes autorisés à maintes reprise sur tweeter ? Et en admettant que ce soit vrai , ne représentait-il pas le pigeon idéal pour des gens désireux de commettre un méfait de cet ampleur ? Pas de revendication me direz vous ? mais ça ne prouve rien pour le moment, certains fanatiques pouvant se contenter de semer le désordre longtemps avant de se dévoiler, trouvant une jouissance morbide à semer la peur... Encore une fois je ne crois pas aux coïncidences et on vous expliquera que l'explosion correspond aux caténaires (ensemble de câbles porteurs en bronze ou en aluminium/acier destinés à l'alimentation électrique), ce qui me semble quand même facile comme réponse, quand on pense que une seconde plus tard le train déraille...

  • Par la saucisse intello - 25/07/2013 - 19:05 - Signaler un abus @ Le Lampiste....

    Exact. Mais pour avoir vu en atelier SNCF (Avignon) des motrices TGV désolidarisées, j'ai été impressionné par la dimension et la masse des essieux et des moteurs de traction ! En comparaison, une voiture voyageurs est quasiment "pleine de vide". C'est pourquoi j'ai considéré comme logique et admissible le fait que la motrice se soit couchée en dernier. Pour ce qui est d'un possible acte de sabotage, trés honnêtement, je ne peux pas émettre une opinion. Il semblerait, à la lecture de plusieurs commentaires ici et ailleurs que le passionnel et le rationnel se mélangent. Ca n'est PAS une bonne chose. Mais bon, souhaitons qu'au nom des victimes la lumière soit faite.

  • Par Le Lampiste - 25/07/2013 - 19:31 - Signaler un abus Creusons un peu l'hypothèse officielle : un train Jouef ??

    il est vrai que dans notre époque, où l'obsession sécuritaire et "qualité" est omniprésente, cette histoire d'excès de vitesse semble tout à fait improbable sur ce type de matériel qui ne peut pas ne pas être extrêmement sécurisé. Bien sur, on ne peut dire que toute panne, dysfonctionnement, bug, est impossible, mais ça parait un peu gros comme dysfonctionnement, un paramètre aussi fondamental que la vitesse ne pouvant pas être géré sans une redondance des systèmes. Ou c'est que les concepteurs sont des guignols dangereux... peu probable ?

  • Par Greg1 - 25/07/2013 - 19:36 - Signaler un abus @Jackturf

    Je partage vos doutes à un détail près: l'explosion. Sur la vidéo on voit le wagon derrière la locomotive se soulever avant ce "flash lumineux" . Non ce qui m'interpelle c'est la vitesse excessive à l'approche d'une station et les propos tenus par l'un des deux conducteurs qui sont pour le moins très surprenants. Que faisait l'autre collègue, d'ailleurs ? Oui il me semble avoir entendu qu'ils étaient deux dans la cabine. Qui est-il si toute fois il existe ?

  • Par Jackturf - 25/07/2013 - 19:51 - Signaler un abus RÉPONSE A GREG 1

    Creusez votre réflexion cher ami et la lumière viendra peut-être ! Je ne discuterai pas technologie avec vous, n'ayant pas la science infuse. Cependant on ne me fera jamais avaler que le train arrivait à la vitesse montrée dans la vidéo , du moins volontairement. Ce conducteur est certainement un bon père de famille qui n'avait pas forcément envie de mourir ce jour la , tout en voulant tuer le reste du train avec lui... Patience, comme pour Brétigny il faudra du temps mais on voit quand même qu'ils sont moins sur d'eux qu'au début, ne serait-ce qu'en reconnaissant déjà qu'il y a eu des vols et caillassages, alors imaginez ce qu'ils devraient inventer pour nous expliquer que 4 boulons se sont desserrés en même temps et ont disparu dans la nature.... Bonne soirée...

  • Par Le Lampiste - 25/07/2013 - 19:52 - Signaler un abus Ce train avait franchi un autre virage aussi violent juste avant

    La video semble montrer que le déraillement survient au premier quart avant du train, un wagon étant brutalement déporté sur le côté: explosion ??? Sur Google Earth, on peut voir que la courbe où le train déraille est précédée immédiatement d'une autre courbe en sens inverse, dont le rayon de courbure semble au mieux égal, et peut -etre PLUS COURT. Quoiqu'il en soit, pourquoi le train n'a-t-il pas déraillé dans cette autre courbe ? Quelle est la distance à laquelle il aurait dû commencer sa décélération et où il était déjà en excès de vitesse? le pont routier vu sur la video est aux coordonnées suivantes: 42°54'01.65'' N ; 8°30'08.45'' O

  • Par Le Lampiste - 25/07/2013 - 19:52 - Signaler un abus Ce train avait franchi un autre virage aussi violent juste avant

    La video semble montrer que le déraillement survient au premier quart avant du train, un wagon étant brutalement déporté sur le côté: explosion ??? Sur Google Earth, on peut voir que la courbe où le train déraille est précédée immédiatement d'une autre courbe en sens inverse, dont le rayon de courbure semble au mieux égal, et peut -etre PLUS COURT. Quoiqu'il en soit, pourquoi le train n'a-t-il pas déraillé dans cette autre courbe ? Quelle est la distance à laquelle il aurait dû commencer sa décélération et où il était déjà en excès de vitesse? le pont routier vu sur la video est aux coordonnées suivantes: 42°54'01.65'' N ; 8°30'08.45'' O

  • Par Le Lampiste - 25/07/2013 - 21:19 - Signaler un abus Correction de post sur la localisation des lieux.

    je corrige mon précédent post indiquant des coordonnées du pont supposé être sur la vidéo. En fait, un examen attentif de Google Earth ne permet pas d'identifier sans équivoque les lieux. Il y a bien trois voies sur la video, et le seul tronçon réunissant ces trois voies est situé juste à l'entrée sud-ouest de la gare, beaucoup plus proche que les 5 km de distance cités par la presse. En tout cas, le train arrivait par l'autre extrémité de la gare. Et cette portion de ligne pose encore plus de problèmes de courbes serrées. Il faut remarquer d'ailleurs que toute cette ligne comporte de très nombreuses courbes très serrées, et il est difficile de comprendre comment on peut rouler à de telles vitesses jusqu'à cet endroit. Les explications sur l'incompatibilité des systèmes de sécurité avec le système de balises espagnoles semblent surréalistes. Il est vrai aussi que la fièvre du bétonnage à tout va qui a saisi l'Espagne depuis quelques années a dû s'accompagner de réalisations hâtives... Bref, un beau merdier, comprenne qui pourra.

  • Par cloette - 25/07/2013 - 21:50 - Signaler un abus le conducteur

    Il (le conducteur ) dit aussi après l'accident dont il doit soupçonner la gravité (par le bruit infernal au moins) : "j'espère qu'il n'y a pas de morts " ! les analyses ont révélé qu'il n'avait pas une goutte d'alcool dans le sang ,ni était sous l'effet de stupéfiants.... Il a été mis cet après-midi en détention ,"au secret " donc !

  • Par walküre - 26/07/2013 - 00:13 - Signaler un abus Logique

    - moins de personnels - personnels analphabètes ou non formés - abandon des lignes ordinaires au profit des lignes tgv - technologie non contrôlée - routine Cela donne 80 victimes en Espagne et encore plus demain en France ou ailleurs.

  • Par Jackturf - 26/07/2013 - 07:54 - Signaler un abus COMME C'EST BETE (SUITE)

    Prochain objectif, le Brésil, où la ligne Rio-Sao Paulo-Campinas, la première à grande vitesse d’Amérique du Sud, sera attribuée en septembre pour un budget estimé à 16,4 milliards de dollars (12,7 milliards d’euros). L’Espagne y présente un consortium de 11 entreprises publiques et privées (dont trois groupes étrangers). Ce contrat «est important parce que c’est l’Amérique Latine, et les relations entre l’Espagne et l’Amérique Latine sont particulièrement intenses», souligne Rafael Catala, secrétaire d’Etat aux Transports, dans un entretien avec l’AFP. «C’est (aussi) important parce qu’il s’agit de grande vitesse et nous voulons démontrer que nous sommes les leaders mondiaux dans ce domaine». Pour le prouver, Madrid dispose d’une carte de visite prestigieuse: sa victoire en 2011 à l’appel d’offres pour la ligne La Mecque-Medine, surnommée «TGV du désert». Un exploit de 10 milliards d’euros, soit son plus gros contrat international de l’histoire, gagné de haute lutte face au tandem français Alstom-SNCF.

  • Par Guzet31 - 26/07/2013 - 08:54 - Signaler un abus Trop compétents..

    De même qu'il est interdit de recruter des gens trop beaux dans un magasin de mode des Champs Elysées..., peut être ne faut-il pas recruter des gens trop compétents pour conduire des TGV, et ne pas attenter ainsi au droit de chacun d'être conducteur de TGV par des mesures discriminatoires...??

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Bonnafous

Alain Bonnafous est Professeur Emérite de l’Université de Lyon et chercheur au Laboratoire d’Economie des Transports dont il a été le premier directeur. Auteur de nombreuses publications, il a été lauréat du « Jules Dupuit Award » de la World Conference on Transport Research (Lisbonne 2010, décerné tous les trois ans).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€