Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le dépeceur de Montréal
aurait-il commis son crime
si Internet n'avait pas existé ?

Luka Rocca Magnotta a été arrêté ce lundi à Berlin dans un cybercafé. Un lieu qui n'a rien d'un hasard, le jeune homme cherchant avant tout à se mettre en scène via les réseaux sociaux.

Epilogue

Publié le
Le dépeceur de Montréal 
aurait-il commis son crime 
si Internet n'avait pas existé ?

Luka Rocco Magnotta, le dépeceur de Montréal, a été arrêté ce lundi dans un cybercafé à Berlin... Crédit Reuters

Atlantico : Luka Rocco Magnotta, le dépeceur de Montréal, a été arrêté ce lundi dans un cybercafé à Berlin après une intense cavale, partie du Canada et passée par Paris. Comment peut-on expliquer ce risque inconsidéré de se rendre dans un cybercafé, à la vue de tous ?

Dominique Rizet : A l’évidence, les gens comme Xavier  Dupont de Ligonnès qui doivent être bien plus recherché que le dépeceur de Montréal n’iront pas se faire piéger à aller dans un cybercafé.

Magnotta est un jeune homme, qui n’a que 29 ans et qui vit comme les gens de son âge.  Il semblerait qu’il ne puisse pas se passer d’Internet et de communiquer.

Cela fait également partie de sa démarche. Son crime, il ne l’a pas commis seulement dans le but de tuer et dépecer une personne, c’est aussi une opération de communication. Il a mis en ligne la séquence du meurtre, raconté sa démarche sur son blog. Ce n’est pas simplement « le faire » c’est surtout « le faire savoir ».

Iriez-vous jusqu’à dire qu’il n’aurait pas commis le crime s’il n’avait pas été certain de pouvoir en faire une communication à plus ou moins grande échelle ?

Si cela n’avait servi à rien d’un point de vue médiatique, je ne suis effectivement pas certain qu’il aurait fait cela. Ce garçon a besoin de reconnaissance, il se montre et n’hésite pas à exhiber son corps sur lequel il a pratiqué la chirurgie esthétique plusieurs fois.

Il y également une part de ressentiment à l’égard du système. Il a essayé de participer à des jeux télévisés mais a été recalé, il a essayé de faire le mannequin, idem. Et je ne suis pas sûr que sa carrière pornographique soit un franc succès.

Internet est donc devenu le meilleur outil de propagation d’un crime ?

Oui clairement. C’est d’ailleurs ce que Mohamed Merah a fait. Il avait filmé ses actes odieux avec une caméra mais, heureusement, il avait préféré les donner à une chaine d’informations plutôt que de les diffuser sur le net.

Les premiers à l’avoir fait sont les terroristes qui prennent un journaliste en otage et qui diffusent son exécution sur Internet. On retrouve aujourd’hui, dans une moindre mesure, le même phénomène dans la vie de tous les jours. Les policiers de la sécurité publique en témoignent quotidiennement. De plus en plus d’actes délictueux, pas forcément criminels, sont filmés par les jeunes. On l’a vu récemment dans l’affaire des pompiers de Paris où des scènes auraient été filmées…

Peut-on réussir une cavale à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux ?

Ma réponse est simple : Xavier Dupont de Ligonnès. S’il est toujours vivant, et c’est mon intime conviction, il est la meilleure preuve qu’une cavale reste encore possible aujourd’hui. Je n’ai vraiment pas l’impression qu’il soit mort et je pense qu’on réentendra parler de lui !

Qu’est-ce qui a changé alors dans la cavale depuis l’ère des réseaux sociaux ?

Dans beaucoup d’affaires judiciaires, on fait désormais l’enquête sur Internet. Les affaires Merah, Ligonnès ou Magnotta suscitent beaucoup de commentaires dans les forums. Les sites, les blogs de discussion sur les affaires criminelles se trouvent aisément sur la toile. Pour l’affaire Dupont de Ligonnès, beaucoup de messages font état du fait qu’il a été vu ici ou là. Ce genre de choses doit donner à la police des sueurs froides. Cela serait quand même très dérangeant pour les policiers que quelqu’un soit arrêté comme cela grâce à des informations d’internautes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ludovique - 05/06/2012 - 12:38 - Signaler un abus Serieux?!

    et oui, j'en doute pas c'est la faute d'internet, et des jeux video aussi car on le sait bien, avant ce crime il n'y a jamais eu de crime du même genre, les psychopathe sociopathe sont une pure fabrication de l'internet. Faut y arrêter la :') La génération Y est vie avec sont temps et ce sert des moyens de communication actuel, les adaptes à sont mode de vie. La pulsion meurtrière à tout le temps exister chez certain, et bien avant internet. Peu être même qu'avant internet ce genre de personnage déséquilibré en mal de célébrité aurait pris les media de sont temps pour avoir sont heure de gloire macabre. Mais, pour info la police d'investigation à vue sont travaille facilité depuis le web 2.0 grâce à toute les traces laissé par l'utilisateur lambda ;)

  • Par MichelCollin - 05/06/2012 - 13:38 - Signaler un abus Landru n'avait pas de page facebook…

    A contrario, les enquêteurs se sentent de plus en plus obligés de délivrer des informations dont la diffusion peut nuire à l'enquête. Ainsi, le "dépeceur", qui ne se méfiait pas, a peut-être appris par la presse qu'il était pisté via son mobile… Il s'en serait alors débarrassé dans une poubelle…

  • Par la licorne - 05/06/2012 - 13:40 - Signaler un abus Récupération obscène

    "quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt". Je crois que nous y sommes... En fait l'idiot est le "système" pour lequel les médais asservis doivent rester le seul moyen de communication pour diffuser leur lavage de cerveau. Si ce type a commis ce crime épouvantable c'est qi'il en était capable, internet ou pas. Qu'il ait utilisé Internet après ne change rien mais il faut trouver des raisons de remettre en cause Internet. Avec moi, cela ne prend pas.

  • Par Touffe-Tong - 05/06/2012 - 14:16 - Signaler un abus @La Licorne

    Si Loft Story n'avait pas été créé, les participants de ce type d'émissions n'auraient pas connu leur petite notoriété. Certains phénomènes médiatiques modernes entraînent des comportements qui non seulement n'auraient pas eu le même écho auparavant, mais en plus n'auraient pas eu la caisse de résonance adaptée à leur expression.

  • Par A2lbd - 05/06/2012 - 14:28 - Signaler un abus Aurait-il commis son crime si...

    ...il était seul sur terre et non entouré d'une humanité qui induit le progrès technologique. Deux fois aujourd'hui que j'entends un expert répondre à cette question complètement absurde.

  • Par jerem - 05/06/2012 - 15:11 - Signaler un abus Pardon ce sont les médias qui relaient l'information

    Si les medias traditionnels (y compris dans leurs expressions internet) ne relayaient pas ce genre de fait divers, la diffusion de ces faits seraient a la meme place que figurait les landru et autres consorts.... dans un article de Detective Privé ou Ici Paris ... dont le seul rayonnement etaient des titres tellement accrocheurs que seuls des pervers en faisaient l'acquisition. Qui a demandé au JT de 20h et aux matinales radio de se faire le relais pour des tueries en tout genre , pour des tueries qui n'ont pas meme lieu sur le territoire ???? A part les redactions des medias classiques , on voit pas. Et que l'on nous fasse pas le coup de la demande du public. Tous les jours des tas d'informations sont passées a l'as , faute de temps ... alors ce genre d'evenement (que l'on nous relate d'ailleurs pas quand ils ont lieu en amerique du sud, en asie ou en océanie) , on pourrait tres bien s'en dispenser si les medias s'abstenait. De la sorte , les instigateurs aurait la notoriété du poisson rouge de la concierge. pour le grand frisson, c'est bon il y a toute la panoplie des series en continu en provenance du pays de la pudeur qui ne met pas de cigarettes a l'antenne, juste des crimes!

  • Par incassable - 05/06/2012 - 16:29 - Signaler un abus Gros niveau sur atlantico ...

    S'il n'y avait pas eu de couteau, il n'y aurait pas eu meurtre ! Si c'est pour balancer une analyse de bistro PMU sur chaque fais divers, je vais changer de crèmerie ...

  • Par Touffe-Tong - 05/06/2012 - 17:00 - Signaler un abus @Incassable

    C'est toi qui fais un commentaire PMU. L'expérience de Monsieur Rizet, tu peux la respecter, non ? Tu es expert toi-même, à part en courses de chevaux ?

  • Par Decrauze - 05/06/2012 - 17:57 - Signaler un abus Ténèbres & barbarie

    Inhumanité à gerber, littéralement. Ne surtout pas se vautrer à visionner ce que le barbare angélique a livré à la fange publique. L’enchaînement de ses actions suffit à révulser la conscience minimale : attacher, poignarder, égorger, démembrer, se caresser, tronçonner, sodomiser, couper, déguster, se masturber. Ça ne vous suffit pas ? Cliquez sur le « ôte-toi de mes ténèbres, tu m’indiffères ! » de http://pamphletaire.blogspot.fr/2010/05/en-retrait-sans-raison.html pour le compte rendu exhaustif.

  • Par walküre - 05/06/2012 - 20:31 - Signaler un abus Et son couteau?

    Si le couteau n'existait pas, aurait-il commis son crime ? Et si ma tante en avait...

  • Par walküre - 05/06/2012 - 20:38 - Signaler un abus Fait divers

    L'histoire du crime est pleine de ce genre de choses. Il n'y a vraiment rien d'extraordinaire dans celle-ci. Mais ça fait vendre la presse, non ?

  • Par ricouti - 06/06/2012 - 00:31 - Signaler un abus Et si le couteau n'existait

    Et si le couteau n'existait pas, le dépeceur aurait il commis son crime? Et si ma tante avait deux roues , comment l’appellerait on ?

  • Par Cap2006 - 06/06/2012 - 10:54 - Signaler un abus c'est aussi grace à internet que ce cinglé, comme merah

    Et toutes les lois sécuritaires sur le web... ne servent qu'à rendre plus difficile et moins efficace la surveillance et la traque des cinglés... oui, internet facilite la revente des objets volés... mais tout est tracé et archivé à disposition des forces de l'ordre oui, internet facilite la partage de biens culturels, médiathèque sans limite, là où la diffusion se limitait aux proches... mais les auteurs sont plus lus, plus vu, plus écouter qu'auparavant... oui, internet facilite les rencontres condamnables... mais aussi rapproche les amis, la famille quelque soit la distance...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Rizet

Dominique Rizet est un auteur, présentateur et journaliste.

Il est grand reporter et conseiller éditorial au Figaro Magazine et chroniqueur dans l'émission Faites entrer l'accusé sur France 2.

Depuis 2007, il présente également un magazine intitulé Justice Hebdo sur la chaine Planète Justice.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€