Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 17 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les démocraties et leur handicap pour la croissance? Comment la Chine et Dubaï montrent un autre exemple

Ces régimes s’offrent l’avenir, et prennent la longueur d’avance que nous perdons en absence de vision et de discussions pour en convenir.

Les entrepreneurs parlent aux Français

Publié le
Les démocraties et leur handicap pour la croissance? Comment la Chine et Dubaï montrent un autre exemple

Au palmarès mondial du handicap, est ce que les démocraties occidentales pourraient postuler plus facilement à la « Handi-Croissance » qu’à la croissance à « deux jambes » ? Devrions-nous organiser une conférence internationale pour nous faire attribuer des montants compensatoires, comme il existe des primes à l’embauche des handicapés ? Le débat démocratique serait il dépassé à l’heure de la révolution digitale ? Serons nous demain les laborieux ouvriers d’Etats qui ont compris que pour survivre à une révolution, il faut la maîtriser et en devenir bénéficiaire ?

Le monde, chaque jour, tombe dans l’escarcelle de ceux qui abordent le progrès sans pesanteur ou qui s’en débarrassent sans se poser de question sur la nature et la résistance des obstacles qui pourraient, chez nous, se mettre sur sa route. Le changement se décide et ne se négocie pas. Pour certains. Pour d’autres, il fait l’objet de vertueux débats citoyens, de négociations ampoulées et de mise en œuvre lente, soumise à de multiples étapes et modalités de contrôle.

Si l’on s’en tient à la valeur intellectuelle pure, à l’idéal quasi divin, les démocraties occidentales sont vertueuses et doivent rester le modèle absolu, la référence, car les avis divergents y sont respectés. Si l’on s’en tient aux résultats, nous pourrions douter que la vertu nous permette de boucler nos fins de mois !

Enfin, si l’on s’en tient aux indicateurs, les démocraties patinent et s’enlisent, sans satisfaire personne, au point que leurs institutions sont sans cesse désavouées, voire abandonnées (Brexit), que les populismes montent en flèche (Autriche, France, Allemagne, USA…), que la croissance est en berne (malgré le sursaut actuel) et que les entreprises sont obligées de prendre en main l’intérêt général (BlackRock aux USA, la mission Sénard-Notat en France). Pendant ce temps, Dubaï, l’Arabie Saoudite, la Chine, la Turquie, corsettent certainement la vie démocratique, mais dopent leur croissance et, par ricochet, la croyance des populations dans leur modèle, et l’adhésion de leur population qui y voit une occasion de s’enrichir et s’élever.

La Chine, sera la plus grande puissance au monde, prochainement. Bien entendu, elle ne rayonne pas culturellement, elle ne fait pas rêver, mais elle sera la grande gagnante et se fiche de faire rêver. Elle souhaite contrôler les routes, physiques ou virtuelles, qui définissent le commerce mondial (physique ou virtuel). Elle avance sur tous les fronts, via des projets pharaoniques comme la route de la Soie, l’investissement dans l’IA, l’investissement dans la mise à mort de la pollution et tant d’autres sujets.

Dubaï, dont l’économie dépendait il y a encore peu du pétrole (à plus de 50%) est désormais dépendante à moins de 1% (!!) de l’or noir. Elle investit massivement dans l’IA, les véhicules autonomes, les objets connectés et fait un pont d’or noir aux start-up qui souhaitent s’y installer.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 19/03/2018 - 13:47 - Signaler un abus Éternelle inefficacité des

    Éternelle inefficacité des démocraties bienveillantes, empêtrées dans leurs contradictions, face au facistes de l'Islamogauchisme,.............en contradiction totale avec le fonctionnement des régimes dits autoritaires qui ne perdent pas de temps en palabres stériles et vont à l'essentiel.....

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 19/03/2018 - 14:02 - Signaler un abus " il relève " bien sûr !...

    " il relève " bien sûr !....mais il ( le gouvernement) fait tellement de connerie aujourd'hui qu'on pourrait croire qu'ils sont plusieurs .

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 19/03/2018 - 14:05 - Signaler un abus Oui, je sais ! ....des

    Oui, je sais ! ....des connerieS... il y en a tellement qu'il y en a plusieurs.

  • Par kelenborn - 19/03/2018 - 14:46 - Signaler un abus Non mais je rêve

    Personne ne réagit aux propos de ce crétin lunaire!!! Parce qu'avec ce raisonnement, c'est certain qu'Al Capone était plus efficace que l'ouvrier de chez Ford!!!! Parce que l'URSS , pays hautement démocratique avait une croissance forte!!! La condition pour avoir une croissance forte , c'est de mettre hors d'état de nuire les écolos qui sont les ennemis de la ...démocratie! N'est ce pas cet abruti de Borloo qui entre deux magnums de Long John se demandait si la lutte contre le réchauffement climatique était bien compatible avec la démocratie! Qu'Atlantico vire Jacquet et nous refile les pensées de Paul Prébois !!!!!!!!!!!!

  • Par royeri - 19/03/2018 - 17:29 - Signaler un abus relativisons les chiffres

    Si et je dis bien si la Chine devient la première puissance du monde, cela signifiera qu'un chinois réussit à produire plus d'un tiers de ce que fait un américain, ce qui pourrait faire pitié...Le problème des dictatures, c'est la durée, car cela marche le temps d'une vie puis....Le dictateur meurt et le bordel est tel que le pays replonge. En suivant les propos de l'auteur, on ne peut que s'étonner du peu de dictatures dans le top ten économique des 100 dernières années comparé au score des démocraties tellement inefficaces :-)

  • Par Lepetant - 19/03/2018 - 19:48 - Signaler un abus La France a été N°1 mondial.

    C'était sous Charlemagne, Louis XIV et Bonaparte. Sous des régimes autoritaires, pour ne pas dire "dictatures". Sait-on encore que le régime politique préféré de Platon était celui de la "tyrannie éclairée" ? Précision : je préfère la démocratie à la dictature.

  • Par Lepetant - 19/03/2018 - 19:50 - Signaler un abus La France a été N°1 mondial.

    C'était sous Charlemagne, Louis XIV et Bonaparte. Sous des régimes autoritaires, pour ne pas dire "dictatures". Sait-on encore que le régime politique préféré de Platon était celui de la "tyrannie éclairée" ? Précision : je préfère la démocratie à la dictature.

  • Par Raymond75 - 19/03/2018 - 21:02 - Signaler un abus Economie mixte

    La France contemporaine fur une démocratie efficace à l'époque de l'économie mixte et du Commissariat Général du Plan : l’État définissait les orientations à moyen terme, impulsait les investissements initiaux, et confiait au privé la réalisation, tout en le supervisant. Nous avons pu assurer notre développement, (re)devenir une grande puissance industrielle tout en préservant nos libertés. La dictature et le big brother chinois n'est pas nécessaire ; mais depuis la 'pensée unique' a tout détruit, et nous nous sommes couché devant la finance internationale et la spéculation généralisée.

  • Par vangog - 19/03/2018 - 21:33 - Signaler un abus La France gauchiste se préoccupe (mal) des autres peuples

    avant d’avoir le courage et l’énergie de s’occuper de son propre peuple. Les raisons en sont « facilité », « orgueil », « éloge de l'égalitarisme mondialisé », un mauvais mix de tout cela...Nous, les patriotes FN, voudrions rétablir en France l’odre naturel des choses- celui qui fait gagner Dubai, la Chine, aujourd’hui les USA de Donald...il suffit juste de « vouloir »! Pour le reste, la France a toutes les capacites de Dubai, de la Chine...chiche?...

  • Par Winter - 19/03/2018 - 22:00 - Signaler un abus Ce n’est pas étonnant!

    Il faut remarquer surtout que nous n’avons plus qu’une caricature de démocratie en UE. L’excès de liberté pour l’individu correspond à un laxisme de l’état, en fait à son effritement. Dans les écoles il y a tellement de liberté et tellement de respect pour l’élève qu’on n’ose même plus lui transmettre de savoir de peur d'empiéter sur ses droits et de détruire sa merveilleuse innocence. Sans compter le langage précieux que nous utilisons pour cacher ce que nous pensons.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€