Vendredi 18 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

La démocratie islandaise plus forte que les banquiers, ou comment le politique reprend le pouvoir sur l’économique

L'île de feu et de glace, frappée de plein fouet par la crise financière de 2008, a refusé de se laisser dicter son avenir. Gouvernement viré, banquiers arrêtés, dettes non-remboursées... Et au final, un chômage qui baisse et une croissance de 3,5% en 2011.

Seconde voie

Publié le 23 juillet 2012
 

Ebranlée par de tels séismes, on se dit que la situation économique et sociale de l’Islande doit être catastrophique. Or  c’est tout le contraire. Après deux années de profonde récession en 2009 et 2010 (-6,8% et -4%), la croissance a fait son retour en 2011 (+3,1%) et devrait dépasser 2,5% cette année, de même qu’en 2013 et 2014 (prévisions de Statice).

La balance commerciale est excédentaire, l’inflation est inférieure à 4% et le taux de chômage, après un pic à 12,5%, diminue régulièrement pour atteindre aujourd’hui un enviable 6%. Pas mal pour un pays qui a connu à la fois la dévaluation, la ruine des épargnants et des faillites en cascade !

L’Islande, qui emprunte aujourd’hui à moins de 4% sur les marchés, s’est même payé le luxe de rembourser plus tôt que prévu son emprunt au FMI. Symbole de ce rétablissement spectaculaire, l’agence Moody’s a relevé sa note financière d’un cran à la mi-février.

Le cas de l’Islande est-il transposable à l’ensemble des nations européennes ? Certes, le pays ne compte que 320 000 habitants. Certes, il a répudié une dette d’origine privée et non une dette publique. Mais le nombre change-t-il quelque chose à l’affaire ? Ne doit-on pas plutôt se dire qu’être des millions est un avantage quand il s’agit de faire plier des banques, lesquelles ne sont puissantes que par défaut ? Chez nous, on parle beaucoup de référendum, en Islande on les fait. Pour le reste, on ne peut ignorer les rapports incestueux entre les banquiers privés et les gérants de la dette publique. Cette dernière est devenue insoutenable en Europe à partir du moment où les Etats ont décidé de renflouer le secteur bancaire au lieu de l’assainir.

Privatisation des bénéfices, socialisation des pertes : c’est toute une logique qu’il faudrait inverser pour en finir avec la spirale mortifère dans laquelle nous sommes entraînés, en raison de notre complicité passive. La partie est loin d’être gagnée, il est peut-être même déjà trop tard pour éviter la banqueroute universelle… Mais à ajouter sans cesse de la dette à la dette pour ne pas affronter la vérité en face, on court sans l’ombre d’un doute à l’échec.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ibiscus61 - 27/07/2012 - 12:06 - Signaler un abus Pour tous

    http://www.gestionsuisse.com/2012/la-mere-de-toutes-les-manipulations/
    "Comment garder confiance en ce système bancaire et financier englué dans tant de scandales, d’escroqueries et de dissimulation ? Les banquiers – qui ne peuvent blâmer qu’eux-mêmes pour leur perte totale de crédibilité- font courir un risque immense à l’ensemble du système financier capitaliste qui repose intégralement sur la confiance. En effet, sans cette confiance précieuse, c’est l’ensemble de l’édifice qui implose, c’est l’argent en circulation (ou monnaie « fiduciaire ») qui perd toute sa valeur et c’est la totalité des instruments financiers qui sont condamnés à être vendus à l’encan. Comment imaginer – et encore moins tolérer – qu’un des établissements financiers principaux au monde ait manipulé pendant de nombreuses années le taux d’intérêt le plus déterminant sur les marchés financiers ? Comment ne pas être outré par ces trois banques universelles les plus importantes – JP Morgan, Barclays et HSBC – ayant survécu à la crise intense de 2008 par la grâce des deniers du contribuable, perséverer néanmoins dans leurs malversations..."

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 23:28 - Signaler un abus Mon pauvre Ibiscus

    Votretechnique eculée d'ado attardé ne masque pas grand chose de votre incompétence. Ce genre de propos on ne les tient plus dès que l'on a passé les 14 ans. Pas bien solide dans la discussion le Biscuit. C'est dur de passer à autre chose que la réthorique post revolutionnaire de foire.

  • Par ibiscus61 - 26/07/2012 - 19:11 - Signaler un abus Bon j'arrête là les frais

    Je croyais avoir affaire à un lecteur doué d'un cerveau et d'un minimum de raison... et je m'aperçois qu'Elmo n'a pas la moindre connexion entre les neurones.
    Ou alors il prend des substances... Je ne vois pas d'autre explication à une telle confusion d'esprit.
    Bye bye Elmo, continuez à flotter dans votre brouillard et votre paradis bancaire artificiel... moi je ne m'adresserai plus dorénavant qu'à un interlocuteur digne de ce nom.

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 16:51 - Signaler un abus Palme d'or de l'argument à 2 balles

    "1000 milliards au bas mot prêtés à 1%... sinon vos banques sombraient corps et bien. ".
    Les banques etant dans la zone UE, qui ont des résultats positif depuis le début de la crise, se voient proposées des financements 3 ans à 1%. pour faire plaisir à Ibiscus elles décident de refuser l'aubaine et d'accepter les yeux fermés et en disant merci que la BCE et les autorités de l'UE changent les regles du jeu leur coutant des milliards.
    Mais bon dansla vraie vie elles acceptent l'aubaine. En plus ces vilaines elles repretent aussitotcet argent à la France, l'Allemagne, les Pays Bas dont le taux d'emprunt sur la meme durée ne dépasse quasiment pas les .... 1% . Quelle rentabilité !
    C'est affligeant devoir repeter les bases chaque fois qu'un abruti congénital nous repond sur ce forum les memes cretineries sans fondement.

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 16:51 - Signaler un abus Palme d'or de l'argument à 2 balles

    "1000 milliards au bas mot prêtés à 1%... sinon vos banques sombraient corps et bien. ".
    Les banques etant dans la zone UE, qui ont des résultats positif depuis le début de la crise, se voient proposées des financements 3 ans à 1%. pour faire plaisir à Ibiscus elles décident de refuser l'aubaine et d'accepter les yeux fermés et en disant merci que la BCE et les autorités de l'UE changent les regles du jeu leur coutant des milliards.
    Mais bon dansla vraie vie elles acceptent l'aubaine. En plus ces vilaines elles repretent aussitotcet argent à la France, l'Allemagne, les Pays Bas dont le taux d'emprunt sur la meme durée ne dépasse quasiment pas les .... 1% . Quelle rentabilité !
    C'est affligeant devoir repeter les bases chaque fois qu'un abruti congénital nous repond sur ce forum les memes cretineries sans fondement.

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 16:51 - Signaler un abus Palme d'or de l'argument à 2 balles

    "1000 milliards au bas mot prêtés à 1%... sinon vos banques sombraient corps et bien. ".
    Les banques etant dans la zone UE, qui ont des résultats positif depuis le début de la crise, se voient proposées des financements 3 ans à 1%. pour faire plaisir à Ibiscus elles décident de refuser l'aubaine et d'accepter les yeux fermés et en disant merci que la BCE et les autorités de l'UE changent les regles du jeu leur coutant des milliards.
    Mais bon dansla vraie vie elles acceptent l'aubaine. En plus ces vilaines elles repretent aussitotcet argent à la France, l'Allemagne, les Pays Bas dont le taux d'emprunt sur la meme durée ne dépasse quasiment pas les .... 1% . Quelle rentabilité !
    C'est affligeant devoir repeter les bases chaque fois qu'un abruti congénital nous repond sur ce forum les memes cretineries sans fondement.

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 16:42 - Signaler un abus Ibiscuit.

    1 anerie et 1 enième argument d'autorité .
    La Fedne prette aucun dollar aux bq européennes mais bon cela rassure votre beauferie de le dire sans preuve.
    Le LTRO a permis a la BCE de réquilibrer les bilans des bqs suite aux modifications reglementaires de l'UE. La premiere qui anticipe Bale III impose aux banques un ratio tier one plus elevé (9% contre 6% auparavant). La seconde qui oblige les banques à provisionner chaque fois qu'elles prettent de l'argent a des emprunteurs pour lesquels elles ne provisionnaient rien ou peu avant.
    Ces fonds ne peuvent être re-prêtés ensuite même à des Etats car cela re détériorerait leur bilan. Lapreuve est que la charge des obligations d'Etat dans les bilans de bqs est tjrs ausi faible face aux dettes publiques. Leur montant est d'ailleurs assez stable avant et après crise.
    Toutcela pour vous dire que vos réponses de béotien frisent la bêtise dont la seule volonté etd'inventer une réalité pour coller à vos tristes croyances.
    A titre d'exemple BNP 58 ards de titre d'Etat donc 90% dans les etats où la banque a besoin de titres pour son refinancement courtterme BCE : italie, belgique, PB et France. Ce chiffre est le meme qu'en 2005.

  • Par ibiscus61 - 26/07/2012 - 10:17 - Signaler un abus Affligeant Elmo

    Mon pauvre économiste en herbe, ouvrez-vous de temps en temps le journal ? Allumez-vous la radio ? Parce que vous auriez entendu parler de la Grèce par exemple, à qui tous les Etats européens ont fait don de dizaines et de dizaines de milliards.... pour que l'Etat grec puisse rembourser ses banques créancières, c'est à dire essentiellement les banques françaises et allemandes.
    Les banques ne nous ont rien coûté, disiez-vous ?
    Et la BCE, ça vous dit quelque chose ? Le LTRO, c'est un mot qui est arrivé à vos oreilles ?
    Parce que si vous ne le saviez pas, je vous informe que la BCE, c'est-à-dire en définitive les Etats et donc les contribuables, ont sauvé à plusieurs reprises vos chers banquiers. Pas par des recapitalisations directes, mais par des prêts à 1% que les banques ont pu ensuite reprêter à 4%, 5% voire plus aux Etats eux-mêmes !
    Fortiche, n'est-ce pas ? Et pas coûteux, disiez-vous ?
    1000 milliards au bas mot prêtés à 1%... sinon vos banques sombraient corps et bien. C'était à la fin de l'année dernière et au printemps de cette année.
    Et je ne parle même pas des dollars déversés par la Fed sur les banques européennes, car plus personne n'a confiance en elles...

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 01:34 - Signaler un abus suite et fin

    Et pour reprendre un lien sur l'Economie Islandaise
    fournit par Zenicruche sur l'article des Shadocks. Lien qu'il ne prend même pas la peine de lire pour se rendre compte que cela décrédibilise son discours :
    Depuis 2008 jusqu'à mi 2012
    PIB -5% (même l'Espagne après la cata. de 2009 fait mieux !)
    Salaires -10% (même la Grèce ne fait pas pire sur la même période)
    Investissements : - 60%
    Dette Publique : Multipliée par 4 (record mondial, même la Grèce n'a fait que x2))
    Chômage réel (émigration incluse) : multiplié par 4 (sauf à considérer que virer ses immigrés et promouvoir l'émigration vers la Norvège soient des solutions adaptables à tous les pays)
    Et tout cela malgré : les non remboursements de dette, une dévaluation sauvage, la captation des avoirs bancaires extra nationaux.....
    Le ridicule ne tue pas ... heureusement pour vous.

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 01:10 - Signaler un abus Suite

    "passer aux epargnants" vous nous expliquez comment car la divination dans le marc de café c'est pas mon truc. Vous voulez parler de cette espece animale qui depuis la crise a par exemple passé son taux d'epargne en qfrance de 12% à 15% de ses revenus et demeure plus que jamais le premier bailleur de fonds des deficits publics par l'achat d'obligations d'Etat ?
    Le reste de votre litanie n'est qu'une succesision décousue de concept dropping sans queue ni tete qui confond explication et cartomancie.
    Mais bon faire l'impasse sur les deficits public (responsabilité unique des citoyens du pays) et des deficits sociaux (responsabilité unique des citoyens) est un acte d'un grand courage anti liberal.
    " Mécanismes de mutualisation de la dette au niveau de la zone euro" ah tiens je croyais que c'était la parfaite recette anti libérale pour se protéger des vilains marchés de votre Flamby 1er avec ses Eurobonds ? J'aurais loupé un épisode ?
    Un peu de sérieux par pitié des arguments pas des slogans politiques svp.

  • Par ElmoDiScipio - 26/07/2012 - 00:57 - Signaler un abus @Ibiscus

    Ah mais en fait je viens de comprendre qq chose. Vous ne captez strictement rien au sujet! Avec en plus une comprehension de l'ironie proche de celle d'un jesuite neurasthénique !
    Allez par charité chetienne je vais vous répondre:
    "Pour le reste de votre "argumentation", sachez que dans toute l'Europe aujourd'hui, après avoir rasé le contribuable pour sauver les banques, on va maintenant passer aux épargnants. "
    Argument d'autorité basé sur aucun fait. Hormis l'Espagne qui je vous le rappelle dispose de banques noyées par des crédits immobiliers que les actifs ne couvrent meme plus.
    Vous avez ne serait ce qu'un pays précis sur un plan de renflouement de banques ? Les avances aux banques (pour des raisons de bilan car à l'époque aucune banque n'etait en résultat négatif) en France ont toutes été remboursées (et ont rapporté plus qu'une participation directe en action à l'Etat) . Seule une banque publique financant des collectivités locales Dexia, quelle ironie, coute une fortune à la France. En Allemagne seule la banque hypothécaire (ce qui n'est pas vraiment une banque) HRE a du etre renflouée .....par d'autres banques. Donc vous tirez d'où votre argument ?

  • Par ibiscus61 - 25/07/2012 - 19:52 - Signaler un abus Staline en Islande ?

    @Elmo
    Staline en Islande ? Mais mon pauvre ami, vous débloquez complètement... excusez ce mot un peu familier, mais je crois que ce n'est pas vous qu'il choquera.
    Vous avez vu des purges staliniennes sur l'île ? Le goulag ?
    Pour le reste de votre "argumentation", sachez que dans toute l'Europe aujourd'hui, après avoir rasé le contribuable pour sauver les banques, on va maintenant passer aux épargnants. Mécanismes de mutualisation de la dette au niveau de la zone euro, fonte du pouvoir d'achat par l'inflation et des taux réels négatifs, hausse de taxes, de cotisations et d'impôts.... toute la panoplie de la répression financière est en place...
    Au final les Islandais s'en sortiront bien mieux que nous, ne vous en faites pas pour eux.
    Le libéralisme, ce sont eux qui l'appliquent.

  • Par ElmoDiScipio - 25/07/2012 - 17:12 - Signaler un abus La dette publique Islandaise

    est passée de 30% GDP à 130 % à la quelle il faut inclure maintenant la partie dette bancaire nationalisée qui n'a pu être escroquée aux pays de l'UE.
    Avec un ratine de BBB-(non investment grade) , le pays ne peut lever aucun fonds sur les marchés et paye cher son endettement sur le marché local.
    Que du bonheur ....un exemple en sorte.

  • Par ElmoDiScipio - 25/07/2012 - 16:47 - Signaler un abus On se calme ?

    Et hop notre passionaria de Barnum en remet aussitot une couche avec sa haine à pas cher.
    Les Islandais ont résolu en grande partie leur propre crise en :
    - nettoyant l'epargne des islandais (retraite par capitalisation Comprise)
    - en surendettant la frange déja endettée de la population
    - en massacrant le pouvoir d'achat de sa population à l'identique des baisses de salaires espagnoles et grecques
    - en profitant des systemes de garantie de fonds des pays de la zone Euro
    - en poussant une partie de sa population et de ses immigrés à aller voir ailleurs
    - en tirant un trait sur leurs dettes privées et publiques par une dévaluation sauvage.
    Les deux seuls banquiers en taule l'ont été pour des faits delictueux qui n'ont rien à voir avec la quete absurde des responsables des faillites bancaires.
    Ils ont crée des commisisions juridico-politiques de circonstance que les purges de Staline n'auraient pas renié.
    On a les modèles que l'on peut ... Ou que l'on veut.

  • Par zenitude - 25/07/2012 - 16:24 - Signaler un abus ON SE CALME

    ce qui différencie les Islandais des autres pays européens c'est qu'ils sont 300 000H et qu'il ont du faire le ménage de la couche corrompue du système. Etant peut nombreux il semblent y être arrivés.
    J'ai bien peur que la couche pourrie des autres pays soit beaucoup trop épaisse. Je ne crois pas que cette couche mafieuse soit constituée d'immigrés mais bel et bien d'opportunistes de tout poil, et les banquiers y sont bien sur.
    voir vidéo ci après :
    http://fr.euronews.com/2012/02/10/islande-retour-de-l-enfer/

  • Par ElmoDiScipio - 25/07/2012 - 15:22 - Signaler un abus Dernier argument pour montrer la stupidité de l'article

    Depuis le début de la crise les flux nets de population active en Iceland sont de près de - 10.000 personnes (globalement 50-50 entre autochtones et immigrés) soit 3 % de la population du pays. L'auteur souhaite il que nous renvoyons 1 million d'immigrés et poussions dehors 1 million de français pour obtenir le même resultat ? Ou faut il réintégrer les flux islandais dans le taux de chômage implicite ?

  • Par ElmoDiScipio - 25/07/2012 - 14:15 - Signaler un abus Zenitude (tjrs pas d'argument détaillé)

    A part votre detestation permanente de ce qui est de droite, aisé, ou appartenant au secteur bancaire, on a du mal à saisir l'intérét de vos interventions. Des petites phrases jetées sur un post comme un Aérophagique lache ses flatulences, des reflexions sans demonstration, des pulsions qui se prennent pour des opinions .... Vous est il arrivé une seule fois de présenter un seul argument ? Non.
    Seule tic, crier à l'insulte comme un reflexe pavlovien, dès que l'on contrecarre ses petites pensees de faux socialo du dimanche. Vous comme vos correligionnaires vous ne trompez personne, la posture vous tient lieu de seule conviction politique et d'argumentaire.
    Grandissez un peu. Votre anti liberalisme (liberalisme notion historiquement de gauche et pas que socialement) c'est un peu comme les pubs des lessiviers cela a beau prétendre laver plus blanc que blanc, ca ne reste que du "soap".
    Répondez à mon premier post de facon sérieuse ...ne vaticinez pas. On est tous anonyme ici, il n'y a rien à gagner ou à perdre.

  • Par zenitude - 25/07/2012 - 13:44 - Signaler un abus @ElmoDiScipiocomique le banquier qui jure.

    cher ami décidément votre langage vous trahit. Vous ne mettez vraiment pas le libéralisme, ni la finance en valeur. M Olivier Demeulenaere est certainement beaucoup + à la hauteur que vous. Désolé.

  • Par ElmoDiScipio - 25/07/2012 - 13:01 - Signaler un abus @Ibiscus : Grossiereté ?

    Vous vous croyez dédouané de tout pour croire que la moindre de vos interventions ne soit pas un amas d'insultes ? (en plus d'être une insulte à l'intelligence)! Grossiereté ? Pointez en une seule à votre encontre et ensuite vous nous expliquerez comment pour entrer dans une discussion avec qq'un vous commencez, sans me connaitre par : "ElmoDiScipio se croit le plus malin mais il fait une grave erreur de raisonnement, il n'est vraiment pas champion en économie."....y a t il derrière cette phrase de franche camaraderie la moindre demonstration à vos fumeux propos ? Niet. Suis je venu vous chercher ? Ensuite si vous vous sentez responsable de toutes les aneries pondues par des Demeuleneare qui n'ont d'economiste que le titre, c'est votre problème pas le mien. Encore une fois faites nous perdre notre temps avec des posts circonstanciés. Ici tout le monde se fout de vos humeurs un peu niaises ou de ce que l'on peut dire ou ne pas dire à un auteur d'article. Croyez moi ils sont assez grands pour se passer de votre maigre sens de l'argumentation. Quitte à ce que votre ego en souffre......

  • Par ibiscus61 - 25/07/2012 - 11:29 - Signaler un abus Elmo je vous plains...

    La grossièreté, c'est l'argument des faibles et des malheureux.
    C'est la seule explication que je trouve à votre comportement.

  • Par ElmoDiScipio - 25/07/2012 - 02:08 - Signaler un abus Mon pauvre Ibiscus

    C'est la seule defense que vous ayez trouvée à votre réthorique ?
    Ayez un doigt de dignité avant de m'appeler au débat en fournissant ne serait ce qu'un début d'argument à votre logorrhée. Lisez votre triste réponse avant de définir qui se vautre dans l'insulte et l'absence de débat. Je ne crois pas plus malin qu,un autre, j'ai juste la faiblesse d'apporter des réponses etayées. Et vous ? Pas l'ombre d'une. De la bouillie verbeuse remplie d'anathèmes faciles dont la profondeur n'a d'egal que le poujadisme maladroitement dissimulé derrière un discours faussement social. Seul contre tous ? Vous croyez que le million d'employés en France du secteur bancaire direct ou indirect digère votre vomi bien pensant ? Vous croyez que mettre bout à bout des bonnes grosses idées de la pire tournure de beauf fait de vous un humaniste aimant son prochain et un défenseur de l'ordre social ? Non tout juste un phraseur, rien dedans, rien derrière ....ah si avec un correcteur d'orthographe vissé dans le fondement comme seule trace d'une intelligence simiesque. Félicitations.

  • Par ibiscus61 - 24/07/2012 - 22:23 - Signaler un abus Y a-t-il un modérateur sur ce site ?

    Il faudrait peut-être que quelqu'un rappelle à l'ordre un agité du nom d'ElmoDiScipio. Lequel ne sait qu'invectiver et insulter ses camarades de débat, dans un langage fleuri bourré de fautes d'orthographe.
    Seul contre tous... il pourrait au moins avoir la décence de se tenir correctement.
    Et réviser ses manuels d'économie, d'histoire et de sciences sociales...
    A moins qu'il n'appartienne à la grande famille des banquiers d'affaires honnêtes et dévoués à l'intérêt de leurs clients, ce qui expliquerait son sentiment d'injustice face aux calomnies dont l'industrie bancaire est ici l'objet ?

  • Par ElmoDiScipio - 24/07/2012 - 18:58 - Signaler un abus @ibiscus

    A part des platitudes sans fondement vous avez des arguments ? Des speculations ? C'est commecela que vous appelez des credits immobiliers, des prets aux collectivités et les credits a la consommation ? Quelle bande de malfrats ces banquiers ... en plus ils osent pretter de l'argent !

  • Par ElmoDiScipio - 24/07/2012 - 18:55 - Signaler un abus La difference entre nous deux mon pauvre zenicruche

    C'est que vous vous criez votre incommensurable betise surun forum. L'habituel ectoplasme de la pensée creuse qui confond posture et conviction et dont la triste vie ne témoigne que de la vacuité de ses engagements.
    Dernier acte de gloire ma pauvre cruche ? Vous avez sorti les poubelles hier soir ?

  • Par zenitude - 24/07/2012 - 18:43 - Signaler un abus ElmoDiScipio préfère crier tout seul comme un grand garçon.

    Bravo ElmoDiScipio qui préfère crier tout seul comme un grand garçon.

  • Par zenitude - 24/07/2012 - 18:41 - Signaler un abus @Grwfsywash

    surtout si vous dites : caractère libéral de cette révolution, ça fait un pas sérieux.

  • Par zelectron - 24/07/2012 - 18:24 - Signaler un abus cf les emprunts russes !

    heureusement qu'il n'y a pas eu de spoliation des petits épargnants ...hum...hum...

  • Par ElmoDiScipio - 24/07/2012 - 18:01 - Signaler un abus @charles

    Vous m'excuserez de penser qu'il n'y a rien de très innovant dans le populisme bon teint de l'anti bancaire. Pas plus dans l'aveuglement qui consiste à considérer les citoyens d'un pays comme de pauvres moutons avant la tonte jamais responsable de ce qui arrive dans leur pays. Ce discours est le main street et moi j'aime pascrier avec la meute (Le gros animal de Platon) car comme par hasard cela ne fait avancer aucun débat.

  • Par ElmoDiScipio - 24/07/2012 - 17:53 - Signaler un abus A l'habituel cretin content de soi le zenitude

    http://www.statice.is/Statistics/Wages,-income-and-labour-market/Labour-market
    Apprenez a prendre des infos completes pas a tortiller du fion avec vos cherry pickings et vos blogs de nases. Je vois que vous aimez bien vous faire tanner... Une fois de plus.

  • Par Grwfsywash - 24/07/2012 - 17:47 - Signaler un abus @ enitude - 24/07/2012 - 16:51

    Merci de m'avoir lu.
    C'est un premier pas et pour vous engager au second, me comprendre.
    Pour vous y aider,voici une petite précision:
    "toute liberté s'accompagne d'une responsabilité personnelle quant aux conséquences de l'exercice de cette liberté" ne suggère en rien que la responsabilité est une vertu exclusive au libéral.
    Cela veut simplement rappeler que la responsabilité est la contrepartie de la liberté.
    Voilà, est-ce plus clair?
    Était-ce la peine de vous "mettre en majuscules" pour cela?

  • Par zenitude - 24/07/2012 - 17:06 - Signaler un abus @ELMO

    "dans les comptes des banques il n'y a que l'argent des epargnants"
    et aussi tous les frais bancaires abusifs qui permettent de remettre à neuf tes locaux de ta bank

  • Par zenitude - 24/07/2012 - 16:59 - Signaler un abus ElmoDiScipio relisez encore cet article

    ca vous fera du bien à votre totaloliberaleconomisme.

  • Par zenitude - 24/07/2012 - 16:56 - Signaler un abus @elmodicaprio arrêtez de donner des leçons

    Allez voir ces infos sur http://vivre-en-islande.blogspot.fr/2012/06/point-de-vue-sur-lactu-juin-2012.html
    vous trouverez :
    le PNB a progressé de 4.5% entre le premier trimestre 2011 et celui de 2012, soit la progression la plus élevée depuis la crise,
    sur la même période l’augmentation moyenne des salaires a été de 10.3%,
    quant au chômage il est descendu à 5.6% en mai ; sur les 5 premiers mois de l’année il a été en moyenne de 6.7%, à comparer à 8.2% pour les 5 premiers mois de 2011,
    en avril, la balance commerciale a été comme chaque mois positive : 50 milliards d’Ikr aux exportations (avril 2011 : 42.5) et 40.7 milliards aux importations (avril 2011 : 39). Sur les 5 premiers mois de l’année, les exportations progressent de 7% par rapport à 2011, et les importations de 12.2%.

  • Par ibiscus61 - 24/07/2012 - 16:52 - Signaler un abus ElmoDiScipio

    ElmoDiScipio se croit le plus malin mais il fait une grave erreur de raisonnement, il n'est vraiment pas champion en économie. De plus il est insultant pour l'auteur de l'article.
    Des banques privées en faillite, mon cher Monsieur, on les laisse faire faillite ; c'est ça le fonctionnement normal d'une économie de marché (ou libérale si vous préférez).
    Autrement on condamne l'ensemble des contribuables à payer pour sauver les placements de certains épargnants, qui sont du pays mais aussi étrangers. Avec le risque d'une explosion sociale.
    C'est ce qu'on fait actuellement en zone euro, avec le résultat que l'on voit. On sauve sans limites des banques et des banquiers au prétexte que tout sautera sinon.
    Renflouement perpétuel et appauvrissement continu, général, jusqu' à la faillite de toute une collectivité.... ou simple faillite de ceux qui n'ont pas vérifié où ils plaçaient leur argent (spéculaient) ?
    A vous de choisir. Moi je choisis la purge pour mieux repartir de l'avant. Et la prison pour les criminels de la finance.

  • Par zenitude - 24/07/2012 - 16:51 - Signaler un abus @Grwfsywashwklsfzwk foutaises

    A vous écouter si t'es pas liberal t'es irresponsable. FOUTAISES.

  • Par Charles25 - 24/07/2012 - 16:31 - Signaler un abus C'est parce qu'un économiste

    C'est parce qu'un économiste est avant tout un idéologue qui s'ignore. Moi, je n'ai pas la prétention de dire qui est économiste ou qui ne l'est pas. Mais ce que je constate (et ce sont des faits), c'est que dès qu'une idée un peu originale est ne serait-ce qu'envisagée, il y a levée de bouclier parce que où làlà que c'est grave, c'est pas possible, c'est comme ça et pas autrement.
    J'aime beaucoup la citation de Mark Twain "ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait", et j'ai toujours trouvé que c'était encore plus vrai en économie qu'ailleurs.

  • Par ElmoDiScipio - 24/07/2012 - 15:26 - Signaler un abus Charles25

    Ce n'est pas parce que l'auteur va dans votre sens que d'un coup c'est un economiste. J'apporte des faits et des stats verifiables pas des opinions. Votre probleme mon cher Charles et que vous etes prompt à suivre n'importe quel raisonnement bancal et farfelu des lors qu'il y a le mot "banque" au milieu. La principale banque en failite Islandsbanki est l'equivalent du CIC-CM francais. Vous imaginez quels seraient les premiers perdants en France si cette dernière faisait faillite comme son homologue islandaise ? Les 200 familles, la finance apatride esclavagiste ? Il faut savoir sortir des anathemes faciles, nous ne sommes plus au XXième siècle Charles.

  • Par Charles25 - 24/07/2012 - 15:05 - Signaler un abus ElmoDiScipio, ce n'est pas

    ElmoDiScipio, ce n'est pas parce que cet économiste n'est pas d'accord avec vous que c'est un pseudo-économiste !

  • Par ElmoDiScipio - 24/07/2012 - 10:52 - Signaler un abus Ah que voila de la belle démocratie Madame

    Ne plus rembourser l'epargne de tous les islandais et d'une bonne partie d'epargnants etrangers.... Ca c'est de la démocratie. Plus de 50% des islandais ont perdu quasiment toute leur epargne.
    Islande met en faillite ses banques en profitant du fait que les etrangers profiteront de la garantie des dépots de leur pays d'origine.
    Avec des salaires en baisse voire au mieux stables, l'inflation cumulée depuis 2007 est de plus de 25%. Du bon pouvoir d'achat democratique !
    Le chomage qui etait a moins de 2% avant crise a donc triplé. Le surendettement des menages a fait un bond de plus de 30% par le double effet taux d'interet et change (bcq sont endettés sur des devises hors Island).
    Le bon peuple (la nouvelle majorité politique) vote un tribunal special (la moitié des membres est elue par la nouvelle majorité) pour juger l'ancienne.. Chez moi on appelle cela une meute pas un tribunal populaire.
    Il est où le miracle et le retour à la démocratie ???
    Est ce qu'une fois un pseudo economiste imbecile comme l'auteur de cet article pourrait rappeler que dans les comptes des banques il n'y a que l'argent des epargnants pas un patrimoine fantaisiste de sal... de capitalistes !

  • Par ibiscus61 - 24/07/2012 - 10:09 - Signaler un abus Prendre exemple sur les Islandais

    C'est curieux ce pessimisme de certains lecteurs et cette propension à toujours tout dénigrer. Que ce soit du libéralisme, du néo-libéralisme, de l'étato-libéralisme, de l'oligarchisme... vraiment on n'en a rien à faire. Que l'Islande soit une île, non plus !
    L'important c'est que les Islandais se sont levés contre les banquiers et les politiciens et que nous devrions prendre exemple sur eux.
    Un peuple peut toujours se soulever et quoi qu'il arrive il aura toujours le dernier mot s'il le veut vraiment : voilà la leçon !
    Mais peut-être sommes-nous un peuple fatigué ? Peut-être l'Europe mérite-t-elle son surnom de Vieux Continent ?
    L'avenir le dira.

  • Par Iletvilain - 24/07/2012 - 07:47 - Signaler un abus Comme quoi...

    Ces gens là (banques et politiques) sont bien au coeur du mal qui nous ronge.
    Mais on va nous dire, "oui, mais ils sont sur une île, nous nous sommes en plein milieu de l'Europe".
    Vidéo (2 minutes) de Farage qui disait à Barroso et Von Rompuy que c'était "foutu" avec des gens comme eux (à voir absolument)...
    http://www.grincant.com/2012/07/04/les-maitres-de-leurope-se-font-allumer/

  • Par Decebal - 24/07/2012 - 01:25 - Signaler un abus COMME INDIQUER PAYS MINUSCULE

    C'est bien la la différence avec beaucoup d'autres, 320. 0000 hab. Et
    Une dette privée.
    Vraiment publier de tel article est inepte . De même que leurs fonctionnement politique. Car pendant qu'en Europe le feodalisme naissait , les pays nordique avaient des assemblées ou chacun pouvait s'exprimer, voir proposer des bannissements et cette
    forme d'expression n'a jamais complètement disparue.

  • Par phidias - 24/07/2012 - 00:52 - Signaler un abus @Grwfsywash - Révolution = libéralisme

    Tout à fait d'accord avec votre commentaire.
    J'avais également été choqué par la reprise de cette litanie bêlante de "néo-libéralisme"; mais le fait même de parler d'Assemblée Constituante fait référence à l'esprit libéral qui a accouché de la Révolution Française contre l'état obèse et passéiste...

  • Par Salvatore Migondis - 23/07/2012 - 21:29 - Signaler un abus Tiens, cela me rappelle "The Hobbit"..

    Un tout petit peuple pacifique mais qui sait montrer les dents quand on cherche à l'emm*erder..

  • Par Kakou - 23/07/2012 - 19:42 - Signaler un abus Faut arreter ..!

    Ces bouffeurs de poissons ...;sont loin de leurs ancétres et on mettra sous silence leur evolution depuis 1600 ans ...rien si ce n'est la découverte du socialisme....bon Dieu...! j'en frissonne..!

  • Par Thomas Bishop-Garnier - 23/07/2012 - 19:19 - Signaler un abus Et en plus, un "bras d'honneur" à l'Union Européenne !

    Officiellement, l'Islande est candidate à l'adhesion à l'UE sauf que cette candidature date des autorités islandaises, precedentes et de fait, les Islandais refuseront tout diktat eurocratique à venir.
    A l'exemple de toute l'industrie de la peche, vu l'etat de cette fillière dans l'UE !
    Il est d'ailleurs interressant de relever que les 4 etat-membres de l"AELE sont tous en situation de croissance economique, à l'exemple de la Norvège et de la Suisse avec un chomage faible alors que c'est pas le cas dans l'Union Européenne.

  • Par Karamba - 23/07/2012 - 18:52 - Signaler un abus Voila...

    ... ou dans la série vieux fantasmes anarchisants de gauchistes moyens qui veut renverser le système qui le nourrit, on peut faire aussi les malins comme les grecs et ne pas payer nos impôts pour se retrouver là où ils sont...

  • Par Ravidelacreche - 23/07/2012 - 18:07 - Signaler un abus les Islandais sont descendus dans la rue pour crier leur colère

    Colère ! colère ! et on oublie de rembourser ?

  • Par boblecler - 23/07/2012 - 16:46 - Signaler un abus Ils ont floué les épargnants

    Ils ont floué les épargnants scandinaves et britanniques et faudrait les remercier de ne pas avoir sauvé les banques?

  • Par Charles25 - 23/07/2012 - 15:43 - Signaler un abus En effet, quelque part, c'est

    En effet, quelque part, c'est du vrai libéralisme : celui qui se fait rémunérer pour prendre des risques paye s'il perd.
    Dans le système dominant, celui qui est rémunéré pour prendre des risques fait payer le contribuable s'il perd !

Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere est journaliste économique et financier. Il a étudié à l’Ecole normale supérieure et est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris.

Voir la bio en entier

Fermer