Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Démission de Christiane Taubira : la crise couvait depuis des jours

Si le départ de Christiane Taubira du ministère de la Justice n'est pas une véritable surprise, ce qui l'est davantage c'est qu'elle quitte le gouvernement et n'est pas "mutée" dans un autre département ministériel, comme on le supputait.

La surprise

Publié le
Démission de Christiane Taubira : la crise couvait depuis des jours

C'est à 9h09 précisément que l'Elysée a publié un communiqué annonçant que "Madame Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, a remis ce 27 janvier 2016, sa démission au Président de la République, qui l’a acceptée. Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale, aujourd'hui, en Commission des Lois."

Le départ de la Garde des Sceaux intervient le jour où le Premier ministre vient présenter le projet définitif du texte sur la déchéance de nationalité à la Commission des Lois de l'Assemblée Nationale, un débat dans lequel l'exécutif est empêtré depuis que la gauche se déchire après avoir applaudi au congrès de Versailles le 16 novembre dernier.

>>> A lire aussi : Démission de Christiane Taubira : la tempête grondait… il était temps

Le départ de Christiane Taubira du ministère de la Justice n'est pas une véritable surprise : son cabinet a maintes fois fait les cartons depuis son arrivée Place Vendôme et la ministre avait elle-même menacé de démissionner au printemps dernier, parce qu'elle n'obtenait pas satisfaction pour la mise en oeuvre de son projet "Justice du 21e siècle". Ce qui l'est davantage c'est qu'elle quitte le gouvernement et n'est pas "mutée" dans un autre département ministériel, comme on le supputait. La démission de Christiane Taubira permet en tout cas une clarification pour l'exécutif : la situation était devenue intenable depuis que la Garde des Sceaux avait publiquement pris position contre la déchéance de la nationalité et que Manuel Valls avait annoncé qu'il défendrait personnellement la réforme constitutionnelle au Parlement, ce qui constituait également une incongruité institutionnelle.

>>> A lire aussi : EN DIRECT : Christiane Taubira démissionne de ses fonctions de ministre de la Justice

L'Elysée laisse entendre que ce départ était acté avant le départ de François Hollande pour l'Inde ; il l'était peut-être même depuis une quinzaine de jours, puisque le jeudi 14 janvier on a vu la Ministre au banc du Gouvernement lors de la séance des questions d'actualité au Sénat, la mine déconfite. Et son collègue chargé des relations avec le Parlement, Jean Marie Le Guen, l'a prise par les épaules, manifestement pour la consoler. D'après certaines informations, ce départ coïnciderait avec la sortie d'un livre de l'ancienne Garde des Sceaux dont le projet avait jusqu'alors été tenu secret ! Son successeur, Jean-Jacques Urvoas, est un proche de Manuel Valls, après avoir soutenu Dominique Strauss-Kahn, avant le scandale du Sofitel en 2010.      

Depuis 2012 Christiane Taubira est une personnalité contestée ; la droite lui a fait (et continue de lui faire), un procès en laxisme, pas toujours justifié. Elle a constitué une cible parfaite pendant l'interminable débat sur le mariage pour tous en 2013. Au fil des mois, la Garde des Sceaux qui n'est pas membre du parti socialiste et qui avait été candidate du Parti Radical de Gauche en 2002, est devenue une icône de la gauche du PS. Elle s'était notamment illustrée au lendemain du départ d'Arnaud Montebourg et Benoît Hamon du gouvernement, en apportant son soutien aux démissionnaires ... mais elle était restée ministre... Vise-t-elle aujourd'hui une nouvelle candidature en 2017? Apportera-t-elle son soutien à une candidature d'Arnaud Montebourg ? Le champ électoral est aussi mouvant à gauche qu'à droite. Et il y a un point sur lequel Christiane Taubira fait l'unanimité : elle est une personnalité imprévisible.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 27/01/2016 - 12:21 - Signaler un abus Respiration

    c'est fou comme son départ peut faire du bien

  • Par Arbannais - 27/01/2016 - 12:46 - Signaler un abus Comme vous avez raison, mon

    Comme vous avez raison, mon cher Lafayette 68 !

  • Par COUDY-MENARDEAU - 27/01/2016 - 13:39 - Signaler un abus Bon vent

    C'est une bonne journée pour la France. Quant à son livre, s'il est à la hauteur de ses textes habituels, gageons qu'll ira encombrer les pilons des livres invendus...

  • Par jurgio - 27/01/2016 - 13:52 - Signaler un abus C'est probablement Hollande qui en bénéficie le plus !

    Et Valls ! Il y a longtemps qu'ils cherchaient une sorte paillasson pour décrotter ce que leurs crampons avaient récupéré sous leurs souliers. La personne concernée a trouvé elle-même. Merci.

  • Par jybro - 27/01/2016 - 15:09 - Signaler un abus parolé parolé lalala.... manoeuvres manoeuvres....

    Simple rite sacrificiel à la mode R.Girard. Il faut un martyr aux gauchistes,pervers et autres djihadistes,afin qu'ils se re vivifient. C'est un cadeau que leur fait FH!! C'est malheureusement avec ce genre de petits coups politiciens,que les niais,autistes grégaires,de la droite Françaises,voteront comme un seul homme en congrès,un texte inutile car deja dans le code pénal,qui en outre est inefficace contre ce que nous ne voulons pas réellement affronter!

  • Par raslacoiffe - 27/01/2016 - 16:43 - Signaler un abus Tout à fait d'accord avec Jybro

    Hollande se refait une santé à gauche en fait avec la démission de Taubira. Il fait porter le chapeau de cette démission à Valls bien sûr ; d'autant qu'on connait la détestation entre Valls et Taubira. De plus le matamore s'empresse de présenter ce texte "édulcoré" de l'essentiel. Peut-être même que Hollande le retoquera en fonction de l'effet démission de Taubira. Le pervers a besoin de donner de nouveaux gages à la gauche de la gauche pour être au 2ème tour. La droite est en train de se faire prendre dans les filets.

  • Par clarisse55 - 27/01/2016 - 16:57 - Signaler un abus Taubira out!!

    quelle bonne nouvelle enfin!! mais c'est tout ce gouvernement de véreux qui devraient partir

  • Par Fran6 - 27/01/2016 - 17:53 - Signaler un abus je vois

    une autre bonne nouvelle, c'est la défaite annoncée pour Hollande en 2017, j'aime à croire qu'il le sait, FdG + écolos+les minorités Taubira, c'est fini pour lui si..... il arrive à tenir jusqu'en 2017

  • Par kaprate - 27/01/2016 - 20:37 - Signaler un abus Le théatre de Guignol

    Un coup politique pour Hollande, Valls mais aussi pour elle. Chacun va pouvoir renforcer sa position et se relancer : les premiers en poussant un bouc-émissaire en dehors d'un champs "national-social-libéral" et la dernière en se drapant dans son courage et sa dignité de "femme de gauche". Ceux qui ont vu les premiers épisodes reconnaitront sous les masques actuels un mou remplaçant de Strauss Kahn méprisé par Mitterrand qui ne lui aurait même pas confié son manteau à l'entrée, un espagnol héritier de Franco (l'état d'urgence, quel pied!) et une indépendantiste qui voulait tout sauf être française. La suite alors?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires "Femme députée, un homme comme les autres ?" (2014) et "Bruno Le Maire, l'Affranchi" (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€