Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Délinquance, violence gratuite et incivilités : existe-t-il en France des groupes sociaux totalement déconnectés de la norme commune ?

A Montrouge, près de Paris, une automobiliste d'une vingtaine d'années a été transportée à l'hôpital dimanche matin dans un état grave après avoir été touchée par des tirs d'arme à feu. Le ou les agresseurs auraient utilisé une kalachnikov, véritable arme de guerre de plus en plus employée dans les règlements de compte.

Zones de non-droit

Publié le
Délinquance, violence gratuite et incivilités : existe-t-il en France des groupes sociaux totalement déconnectés de la norme commune ?

L'ultraviolence et la pression que les bien-pensants font peser sur les victimes, les honnêtes citoyens, les policiers et tous ceux qui osent dénoncer l'ensauvagement de la France, ne peut que conduire la marmite à exploser. Crédit Reuters

Atlantico :  Une jeune automobiliste a été conduite à l'hôpital dans un état grave après avoir été touchée par des tirs près de Paris. Plus d'une dizaine d'impacts de balles ont été relevés sur le véhicule et les douilles retrouvées sur place montrent qu'il s'agit d'une arme de première catégorie, a indiqué le procureur de la République de Nanterre Robert Gelli. Ce type de règlement de compte semble de plus en plus banal. Dénoncées par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Intérieur, les « zones de non-droit » existent-elles toujours en France ?

Laurent Obertone : Plus que jamais. Et chaque jour la situation s'aggrave. La violence de ces quartiers pousse tout le monde à les fuir. Commerçants, professionnels de la santé, services, pouvoirs publics, etc. L'exclusion, elle est là : tout le monde se sauve. La société française est expropriée de certains de ses territoires. Et on accepte ça. Dans un pays comme la France où tout est prétexte à s'indigner, on trouve parfaitement normal de faire un détour pour éviter des quartiers qui « craignent ».

Christophe Soullez : Il n’existe pas pas de zones de non droit en France car les services de police sont présents sur l’ensemble du territoire et aucun quartier ne leur est interdit. Une zone de non droit c’est un territoire qui est entièrement contrôlé par des délinquants et où la police ne peut pénétrer. C’était notamment le cas au XVIIème siècle avec la Cour des Miracles en plein cœur de Paris et qui concentrait vagabonds, truands et criminels. La reconquête de cette parcelle parisienne a d’ailleurs été l’acte fondateur de la police centralisée faisant suite à la création de la fonction de Lieutenant général de police par Louis XIV (ancêtre de la préfecture de Police).

En revanche il existe des quartiers où l’état de droit est plus difficile à appliquer ou à faire respecter que dans d’autres. Dans ces quartiers les services de police, voire même maintenant les unités de gendarmerie, n’interviennent ni avec les mêmes méthodes ni avec les mêmes effectifs. Ils doivent être plus prudents et avoir des stratégies adaptées aux risques éventuellement encourus et aux tensions sous-jacentes. Dans ces quartiers certains individus tentent d’imposer leurs propres règles en les coupant notamment du monde extérieur. Ils vont avoir pour objectifs de maîtriser le territoire afin de protéger leurs activités criminelles. Ces individus, qui ne sont généralement que quelques dizaines,  contribuent à la ghettoïsation du quartier. Nous sommes face à une guerre des territoires et c’est bien pour cela que les services de police doivent agir prioritairement dans ces quartiers, que cela soit dans le cadre d’une plus grande visibilité de l’autorité, que dans celui de l’activité de police judiciaire visant à démanteler bandes et réseaux.

Dans votre livre, La France Orange mécanique, Laurent Obertone, vous évoquez l'explosion de la violence gratuite et ce que vous appelez "l'ensauvagement de la France". Peut-on parler de groupes entiers  de la population qui ne vivent plus selon la norme commune ?

Laurent Obertone : C'est très clair. Tous les pays multiculturels se tribalisent. Des groupes qui ont leur morale, leurs lois, leur hiérarchie, considèrent notre société comme un groupe ennemi, un réservoir de victimes qu'on peut agresser pour se construire une notoriété au sein de son propre groupe. Pour reprendre un langage ethnologique, la fracture morale entre « eux » et « nous » est très nette, car tuer celui d'un autre groupe, ce n'est pas grave, au contraire. Comme les citoyens fuient les groupes violents, des pans entiers du territoire leurs sont abandonnés. De notre côté, la morale dominante consiste à nier cette réalité. Les plus atteints d'entre nous sont prêts à faire graver « faut pas généraliser » sur leur pierre tombale.

Christophe Soullez : Il est clair qu’aujourd’hui certains groupes de jeunes (mineurs ou jeunes majeurs) vivent en marge de la société. Ils aspirent à substituer leur propre ordre à celui de la société. Ils vivent en vase clos, refusent le pacte social, et s’opposent à tous ceux qui sont étrangers à leur quartier. Pour certains qui, rappelons-le, sont minoritaires, nous sommes confrontés à des groupes qui ne se reconnaissent plus dans la société qui leur est proposée et surtout qui n’en acceptent ni les règles, ni les contraintes. Ils vont donc développer d’autres modes ou schémas de vie basés sur le repli, l’activité criminelle et le refus de l’autre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par guigou - 18/02/2013 - 06:54 - Signaler un abus une paisible citoyenne

    La "jeune femme" avait un casier judiciaire long comme le bras, dont le trafic de stupéfiants. Ce qui est plus inquiétant, c'est que ces gens viennent habiter dans des quartiers paisibles grâce à l'argent de la drogue.

  • Par Anemone - 18/02/2013 - 07:03 - Signaler un abus "nous sommes face à quelques centaines d’individus "

    Bon, avant d'aller à mon dur labeur ce matin, j'ai appris une chose. Moi qui croyait habiter la province profonde, je vis en réalité dans une région qui abrite l'entièreté des quelques centaines d'individus (j'en voyais même plus) qui sont déconnectés de la norme commune. Je suis pourtant loin du 93 (et de Marseille). J'apprends aussi, qu'à tort, ce que je prends pour des zones de non-droit (pas question de rentrer dans certains quartiers après 18h), ne sont "que quartiers où l’état de droit est plus difficile à appliquer ou à faire respecter que dans d’autres" et où "être plus prudents". Et que tout ceci est de ma faute -entre autres- parce que je (nous) "ne restaure pas les liens sociaux et ne favorise pas la vie sociale dans ces quartiers"; Vous m'en direz tant! Je vais mieux dormir ce soir. Mon rêve a été réenchanté par ce criminologue qui n'a jamais du voir un délinquant de sa vie et doit habiter dans le XVIeme parisien! Un petit tour dans nos services des urgences de Province, M Soullez? Je vous y invite! C'est curieux : je retrouve tellement ma vie quotidienne (comme les profs que je côtoie) dans ce que voit M Obertone : faut que je change de lunettes.

  • Par evy - 18/02/2013 - 08:33 - Signaler un abus c'est parce que...

    nous avons des "criminologues genre Soullez" que tout s'aggrave. Voilà un personnage complètement déconnecté de la réalité qui veut nous expliquer ce que nous subissons tous les jours. Faites un tour en province cher monsieur. en Alsace par exemple, dans la banlieue Lyonnaise, Grenoble etc..Il y a des quartiers entiers ou la police ne pénètre presque jamais. Même dans les rues de Paris par moment sur les trottoirs nous devons descendre pour laisser passer un "troupeau d'individus" qui s'attribue la place en nous insultant.

  • Par LECANDIDE - 18/02/2013 - 08:39 - Signaler un abus Le constat est là

    Mais les remèdes...! Tant que la justice sera aussi laxiste et que par idéologie les politiques de gauche nieront le problème ou s'en désintéresseront, la France continuera à s'enfoncer. Ce n'est que le jour où les députés de gauche, bien à l'abri pour l'instant dans les beaux quartiers, seront vraiment confrontés eux et leurs enfants à la violence que la délinquance sera prise au sérieux. Ca viendra. En attendant, toute ma compassion va aux braves gens (la majorité de la population) qui vivent dans les zones de non-droit parce qu'ils sont pauvres.

  • Par jerem - 18/02/2013 - 08:50 - Signaler un abus le choix des mots ....

    "Le socialisme crée des dépendances sociales sans exiger des gens qu'ils ne se plient, en retour, aux règles de la société." oui il est certain que le gaullisme , les harkis en ont des tas de bonnes choses a nous dire, entre l'abandon et la politique du logement par le bidonville .... là il est vrai qu'il n'y avait aucune ghettoisation , aucune delinquance et aucun renforcement "tribal" . Du choix des mots ...... C'est curieux , il se trouve que l'on peut trouver des tas d'exemples de "j'y ai droit" sans bcp de "et je dois" dans des entrerpises et autre environnement . (jours d'enfants malades qui se destockent curieusement en fin d'année) (utilisation des urgences comme des thamassophérapie avec prise en charge secu) ..... et là pas d'identification tribale pour autant mais plutot de l'incivisme de 1er categorie

  • Par jerem - 18/02/2013 - 08:52 - Signaler un abus Sinon ailleurs c'est toutjours plus vert

    Aucune emeute en grande bretagne , aucune attaque de foyers en allemagne , on evitera de coller a cote du vatican des affaires de ratonades comme en espagne .... Non effectivement AILLEURS c'est l'ile aux enfants des bisounours

  • Par zen aztec - 18/02/2013 - 08:53 - Signaler un abus c'est simple...

    ...tant qu'on aura peur des bavures rien ne se réglera,il y a des moments ou il faut rentrer dans le tas,aux USA la racaille qui jette un c Molotov sur des flics est mort

  • Par jerem - 18/02/2013 - 08:58 - Signaler un abus LA tele toujours responsable de RIEN, mais alors RIEN

    Evidemment la tele n'est en rien responsable et toutes ces series n'ont aucun effet , sur la durée , sur les acceptations sociales de la violence . Le CSA est choque q'envoye special montre des morts au mali mais n'a aucun avis sur la repetition permanente des series telle Dexter avec en prime maintenant le caractere malsain et amoral . Evidemment l'accpetation ne passe aucunement par la repetititon des faits divers venus d'ailleurs dont on n'a strictement rien a faire : on se tape des tares americains qui prennent des armes pour faire des carnage. on est pas là pour epouser les theories de la NRA qui n'attend que cela : l'ouverture d'un marché des armes sur un territoires de 500 millions d'habitants. La police ? la gendarmerie? la justice ? oui MAIS LA POLITIQUE CULTURELLE qui laisse le robinet ouvert au bourrage de crane de la violence au lieu de laisser la part belle a des choses qui elevent l'etre humain au lieu de l'abaisser .

  • Par jerem - 18/02/2013 - 09:01 - Signaler un abus Evidemment on remercie aussi Pascal Negre et consorts

    on n'oublie pas aussi toutes les dépenses en creativité musicale. il est vrai que 30 ans de musique avec des talents au vocabulaire et aux messages vociferés dans un rythmique primaire , c'est sur cela valait bien de sonner le tocsin avec hadopi sur le tempo : avec croit va t on financer la creation si on telecharge tout gratuitement ...... oui c'est vrai , tous ces chants d'espoir que la 6 deverse dans les oreilles , chaque matin , avec les jeremiades d'une jeunesse qui gemit tout le temps ..... enfin qui gémit dans le micro parce que pour leur petite vie person c'est plutot ambiance jet set et soirées sponsorisées canal plus ......

  • Par Glop Glop - 18/02/2013 - 09:08 - Signaler un abus On ne fait pas la guerre à des gangs avec des lois

    On fait la guerre à des gang avec des armes et des tirs mortels. L'autre règle est de ne pas attendre l'événement mais de faire une battue et d'abattre avant le décelenchement de toute affaire. On ne règle jamais un problème après coup, on opère avant. Toute menace avec une arme doit avaoir pour réponse une balle en pleine tête, quelle que soit cette arme, même une hache. Il est aisé de distinguer le délinquant voire le criminel de celui qui pète les boulons et met sutout sa vie en danger (le but étant d'être abattu). L'angélisme, c'est comme les prisonniers (encore faudrait-il qu'ils aillent effectivement en prison), c'est une charge et un coût inutiles, et plus que tout, laisser courir un risque avéré.

  • Par jerem - 18/02/2013 - 09:08 - Signaler un abus sinon pour les mafias et apparentées c'est quoi le discours

    mafia italienne , corse, orientale, caucassienne, asiatique etc ..... c'est quoi le discours , le muticulturalisme ? on a aussi une pensée pour l'irlande du nord ou tous ces chretiens se frequentent dans une ambiance exemplaire d'amour chretien sans distinction de branche .... aucune ghettoisation dans ses contrées si lointaines

  • Par slavkov - 18/02/2013 - 09:25 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... dans tous les pays et en tous temps, c’est aux plus récemment arrivés à se conformer aux lois, coutumes et goût de la population qui les a accueillis. l’inverse s’appelle conquête ou invasion ...

  • Par ZOEDUBATO - 18/02/2013 - 09:45 - Signaler un abus L'oisiveté est (toujours) la mère de tous les vices

    Surtout lorsqu'elle soutenu par : - un assistanat qui permet de vivre sans travailler - des distributions gratuites de tout sans contreparties - des organisations délictuelles qui aident les clandestins à s'installer dans le système - un manque totale d'intégration (la gauche préfère le clientélisme et "l'achat" des votes via l'assistanat)

  • Par ramuncho - 18/02/2013 - 09:53 - Signaler un abus Ensauvagement

    La première des choses a faire, c'est d'avoir le courage d'appeler un chat un chat. Pourquoi ne pas avouer franchement que nombre de ces hors la loi sont des gens a qui on a lavé le cerveau et qui se croient maintenant chargé d'une mission divine concernant un Islam extrémiste, c'est a dire établissement de la charia, voile etc....

  • Par 20dicte - 18/02/2013 - 09:54 - Signaler un abus Bravo! Les docteurs nous on

    Bravo! Les docteurs nous on bien décrit tous les symptomes, c'est une maladie grave et profonde. Puis à l' heure de l'ordonnance, les praticiens semblent à cours de médicaments......on ne soigne pas un cancer du colon avec de la vitamine C. Tendre la joue gauche à ses limites !!!De tels articles nous persuadent du contraire. Les brindilles craquent dans la forêt...

  • Par Ravidelacreche - 18/02/2013 - 10:03 - Signaler un abus Pas de problèmes.

    "Christophe Soullez : Il n’existe pas pas de zones de non droit en France"

  • Par aubagne - 18/02/2013 - 10:09 - Signaler un abus Decouverte?

    Dans le début des années 80,les télégrammes n étaient plus distribués dans certaines cités,(trop risqué pour la poste..).Alors,où est le problème.Vu le laxisme de nos politiques,l individualisme,l exode dans les périphéries,(pour ne pas voir) la situation evolue au meme rythme,et depuis 30 ans.Nous récoltons la semence qui comme le chiendent se developpe et sans frontière.Les lois existent,manque le courage pour les appliquer.....!!

  • Par jonas75 - 18/02/2013 - 10:10 - Signaler un abus la droite socialiste?

    A moins de considérer que M. Sarkozy était socialiste, c'est quand même osé de dire que le socialisme est cause de la monté de la violence quand on sort de 10 de droites...

  • Par Karamba - 18/02/2013 - 10:12 - Signaler un abus Apprentis sorciers

    Les politiques à l'origine du délitement de notre société (familles et traditions explosées, tout permissif à gogo) sont les mêmes qui prétendent à la réussite de leur progressisme aujourd'hui et fiers de leur bilan en appellent à de nouvelles réformes visant à casser un peu plus le moule de notre civilisation.

  • Par tubixray - 18/02/2013 - 10:17 - Signaler un abus test Google street view

    J'ai déjà lu des des forums que les véhicules Google surmontés de leurs "périscopes" (en fait des appareils photos) qui ont été photograhier toutes les rues du monde n'avaient pas pu pénétrer dans certains quartiers ... je vais faire le test ce soir

  • Par LECANDIDE - 18/02/2013 - 10:21 - Signaler un abus @Jonas75

    qui nous dit: "c'est quand même osé de dire que le socialisme est cause de la monté de la violence" Vraiment? Qui a lutté contre la construction de nouvelles prisons? qui a lutté contre l'abaissement de la majorité pénale? Qui a instauré la culture de l'excuse? Qui a lutté contre les peines planchers? Le syndicat de la magistrature, toujours prêt à excuser les agresseurs, il est de gauche ou de droite? Qui a éreinté jour après jour Sarkozy quand le mot Karcher a été prononcé? Qui a favorisé l'accueil de Roms dont il est avéré aujourd'hui que sur Paris ils sont responsables de 10% des délits? Et j'en passe et des meilleurs. A commencer par le tribunal de Bobigny...

  • Par freddy - 18/02/2013 - 10:27 - Signaler un abus L'avis de Mr Soullez

    n'était pas vraiment nécessaire! Sinon pour donner une impression de démocratie inutile.Quand il répond qu'il n'existe pas de zones de non-droit puis ensuite qu'il existe des quartiers où l'état de droit est plus difficile à appliquer, j'avoue en avoir un peu marre de ce discours d'autruche.

  • Par ISABLEUE - 18/02/2013 - 10:52 - Signaler un abus Avait - on besoin du discours lénifiant d'autruche autiste

    de ce M Soullez ?? Merci Monsieur Obertone, enfin quelqu'un qui parle vrai. En fait, il y en a eu avant (Zemmour. etc..) Monsieur Obertone, n'avez-vous pas peur d'être accusé de raciste par les biens pensants ??

  • Par laurentso - 18/02/2013 - 11:02 - Signaler un abus cet Obertone est devenu

    complètement fou. Il en rajoute, par rapport même à son livre, dans la phraséologie haineuse, arbitraire, raciste. Je déteste employer ces mots à la légère, mais il y a vraiment de la graine de nazi chez ce type là. Il ne raisonne qu'en termes raciaux, ethnique, réfute ce qui a fait la richesse de la France ces 300 dernières années. Pourquoi donner la parole à ce genre d'individus qui ne sert qu'à exciter inutilement la meute ? Il a beau traiter ses adversaires de "bien-pensants" (l'insulte suprême des imbéciles, après "bobos") il n'en reste pas moins un petit excité qui n'a aucune solution. Ou plutôt une seule, à le lire : l'extermination de tout ce qui n'appartient pas à la race aryenne. Et il demeure des faibles d'esprits pour l'applaudir, et des tribunes comme Atlantico pour lui accorder quelque crédit. Navrant.

  • Par troiscentsalheure - 18/02/2013 - 11:28 - Signaler un abus La France UMPS n'est pas belle à voir:

    décadence, violence et barbarie au programme.

  • Par XI - 18/02/2013 - 11:34 - Signaler un abus Un aspect oublié par les auteurs

    C'est que dans ces zones là , les familles vivent des trafics divers des enfants ,comme ils vivent des allocations pour lesquelles ils ont procréé . Aucun père , aucune mère n'a dénoncé un fils quand celui ci achetait les écrans plats , les voitures etc,etc...Ils ont beau rôle de dire qu'ils ignoraient , une voiture neuve ne passe pas inaperçue . Ajoutons également ces associations bien pensantes si promptes à descendre dans la rue au moindre soupçon de " bavure" , avec forces déclarations devant les caméras , et curieusement silencieuses pour dénoncer les responsables de ces situations . A l'image de cette société assistée , on ferme sa gueule tant que ça nous rapporte .

  • Par pemmore - 18/02/2013 - 11:39 - Signaler un abus Croire que c'est nouveau est un fantasme!

    Dans les années 50, ma ville d'Angers rêgnait un quartier du même type, or il n'y avait pas d'immigration à l'époque, c'était banal de dire un gars ou une fille de Verneau, hlm, mamans isolées alcool vs cannabis. La mairie a rasé le quartier et Verneau est devenu un quartier bourgeois. Mais, il y a un mais, la mairie n'a pas pris acte de ses erreurs et a recommencé à construire des quartiers sur le mème type, ce qui a attiré des populations totalement inutiles à la ville, alors que la fin de verneau avait lancé toute une construction pavillonnaire ou les gens vivaient heureux. La criminalité y est quand même bien plus rare que dans le 95. Reste que l'expérience de Verneau c'est que le seul remêde s'appelle le bulldozer puis zones pavillonnaires. Et ça c'est un choix de mairies, gouvernements, conseils généraux. Et ça tombe bien, le bâtiment a besoin de relance. Un petit f3/f4 avec 200/400m² de jardin coûte le même prix qu'un appart ou sa rénovation.

  • Par unpèreencolère - 18/02/2013 - 11:49 - Signaler un abus C'est étonnant

    C'est étonnant ce voir comment deux canards peuvent présenter de façons différentes un même fait ! Je n'approuve et n'excuse aucune de ces deux approches, c'est clair, puisque je me bats contre tout ça depuis que mes enfants ont choisi le mauvais camp. Mais je ne peux pas m'empêcher non plus de relever ces différences d'interprétation ! Ici on met en avant un groupe indistinct de jeunes délinquants et la violence des quartiers. L'autre canard semble par contre mettre en scène un couple de jeunes trafiquants de drogue, et donc un règlement de comptes spécifique. Que le décès de cette jeune fille soit dû à une version ou à l'autre, il est tout autant à considérer bien évidemment. En revanche, à considérer aussi cette sensible confusion médiatique, confusion ou manipulation, pour excuser peut-être le fait que, s'il est effectif que ce couple soit un couple de trafiquants ayant déjà eu des précédents, "les forces de l'ordre" n'aient pas géré la situation avant qu'elle ne se termine en drame ?!

  • Par Equilibre - 18/02/2013 - 11:56 - Signaler un abus La désintégration finale des pays, états, nations

    aura lieu de l'intérieur, avec l'amical soutien de tous nos politiques depuis de trop nombreuses années, encore toujours occupés à récupérer les bienfaits en terme de votes de nos remplaçants. La facture arrive. Et, cette fois ci, après avoir été pécuniaire, elle réclame sont lot de sang, pleurs, cris et larmes. Prière de ne pas se plaindre, de ne rien dénoncer, et de se faire remplacer dans le plus assourdissant des silences, parce que nous le valons bien, nous le méritons; il faut bien payer nos "erreurs" centenaires et notre pétrole... . Quand Mr Soullez comprendra que nous ne sommes pas confrontés à des groupes qui ne se reconnaissent plus dans la société, mais qui n'en ont jamais fait partie et qu'ils n'en ont jamais voulu, parce que çà n'a jamais été la leur, il aura compris quelques vérités.

  • Par anubis - 18/02/2013 - 12:04 - Signaler un abus Il n’existe pas pas de zones de non droit en France !!

    Mr Soullez, malgré ses hautes fonctions ne semble pas vivre dans le même pays que nous ... ou alors c'est peut être un ami de Mme Taubira ?

  • Par anubis - 18/02/2013 - 12:12 - Signaler un abus Gnag de barbares ?

    Laurentso, toujours prompt à l'anathème ... Je l'invite à aller se promener à la tombée de la nuit dans les quartiers sus-nommés ... Rien n'excuse une telle violence !! ces "gens" ont faits leur choix et doivent en assumer les conséquences: degré zéro de tolérance ... Quid des victimes ? Elles ont tord d'exister ou de se plaindre ?

  • Par LECANDIDE - 18/02/2013 - 12:39 - Signaler un abus Nouveau Laurentsôme

    "il y a vraiment de la graine de nazi chez ce type là. Il ne raisonne qu'en termes raciaux, ethnique, réfute ce qui a fait la richesse de la France ces 300 dernières années." Voila que l'immigration maghrébine ou noire (quand je vois citer les termes raciaux et ethniques, je suppose qu'on parle de ces catégories de population) a commencé en France depuis ces "300 dernières années"! Quant à ce joli: "Pourquoi donner la parole à ce genre d'individus (...)" c'est tout un programme: seuls devraient avoir droit à la parole les gens qui pensent comme Laurentso. La notion de liberté de parole, il ne connait pas, notre brave Laurentso...

  • Par walküre - 18/02/2013 - 12:58 - Signaler un abus Zones de non-droit

    Quasiment tous les quartiers interlopes du 93 sont en non-droit. La police n'y va pas. Les trafics y prospèrent : contrebande, drogues, armes. Ce sont ces fameux et fumeux quartiers où il ne faut pas faire de vagues ni stigmatiser. D'ailleurs, il suffit de compter combien il y a de caméras dans les rues de ces zones. Nada, rien. Pourquoi Mister Valls ?

  • Par bacal - 18/02/2013 - 13:08 - Signaler un abus Euréka, j'ai trouvé...

    ...la solution pour faire de ces hyènes sauvages de doux moutons bêlants: leur donner le droit de vote. Voila la solution à tous nos maux: il comprendront que nous leur voulons du bien, que nous sommes de braves gens et s'assagiront immédiatement.

  • Par fundy 93 - 18/02/2013 - 13:18 - Signaler un abus à laurentso

    Ne vous en déplaise Mr Obertone n' est pas fou , il fait un constat dans son livre il ne s'appuie que sur des faits réels, il ne parle pas d'idéologie. Où vivez-vous ? Ouvrez les yeux, enlevez vos lunettes roses ! Venez vivre dans le 93 plusieurs mois. vous changerez peut être d'avis, quoique j'en doute fortement.

  • Par marie93 - 18/02/2013 - 13:27 - Signaler un abus quelques centaines d'individus

    Seulement quelques centaines d'individus, M. Soullez, ne rempliraient pas les prisons et ne feraient que quelques 0,0000001 et quelques % de délinquants sur la totalité de la population française. Encore une fois, on a affaire à un bien-pensant, vivant dans un quartier bien propre et bien protégé et bien loin de la réalité. Je propose à M. Soullez de venir vivre, sortir, travailler, faire ses courses en Seine St Denis. Il verrait cette population, pas toujours de grande délinquance c'est vrai, mais très souvent incivile sur tous les plans comme les tags, les insultes, les vols en magasin, les dégradations dans les transports en commun, les infractions de tous genres, le non respect de tous les codes élémentaires de vivre ensemble. De ces incivilités découlent souvent la délinquance car ils n'ont jamais de barrière pour les recadrer. Effectivement, ce sont des sauvages au mauvais sens du terme bien-sûr.

  • Par Equilibre - 18/02/2013 - 13:28 - Signaler un abus @ bacal

    T'es vraiment trop fort! Enfin une vraie solution à tous nos problèmes! Tu aurais pu rajouter: et la marmotte, elle met le chocolat dans l'aluminium.

  • Par pipodeparis - 18/02/2013 - 13:33 - Signaler un abus UN GROS, UN ÉNORME MENSONGE!!!

    OUI IL Y A DES ZONES DE NON DROIT EN FRANCE OU LA POLICE A ODRE, OUI ORDRE, DE NE PAS PÉNÉTRER. MÊME DES POLICIERS LE RECONNAISSENT. LE RACISME ANTI-BLANC EN FRANCE NE CESSE DE SE DÉVELOPPER. ALORS LES FRANÇAIS DE SOUCHE QUITTENT CES QUARTIERS, ET LES RETRAITÉS AISÉS EUX QUITTENT CARRÉMENT LA FRANCE...

  • Par vangog - 18/02/2013 - 13:36 - Signaler un abus @unpèreencolère, qui trouve étonnant que...

    "les forces de l'ordre" n'aient pas géré la situation avant qu'elle ne se termine en drame!... Je respecte votre combat contre ce qui vous touche le plus près, mais il faut bien reconnaitre que la justice Socialiste est pour beaucoup dans la montée de la violence chez ces gangs qui profitent de l'absence de preuve à leurs délits ou chez les dealers qui profitent de cette justice complaisante à leur égard. A coté de ces délinquants potentiels que la justice socialiste ne "sait pas juger", il y a ces procès que l'on réédite quatre fois, et pourquoi pas cinq, comme celui de cet avocat Nicois, Jean-Maurice Agnelet, qui peut se complaire dans les méandres procédurières d'une Justice foncièrement inefficace et laxiste avec les vrais coupables...

  • Par marie93 - 18/02/2013 - 13:49 - Signaler un abus à laurentso

    Vous n'en faîtes pas un peu trop dans vos analyses ? Calmez-vous ! Gardez le sens de la mesure et arrêtez de traiter de nazi tous ceux qui ne pensent pas comme vous.

  • Par gargamel - 18/02/2013 - 13:57 - Signaler un abus @Laurentso

    pensez-vous que "la meute" a décidé de devenir "excité" par les commentaires de M Obertone. Cette "meute",comme vous l'appelé,a depuis bien longtemps décidé de ne pas accepter et de ne pas tolérer ces zones de non Droit sur notre territoire (ou 'nos terres')(je n'ose pas!) sans aucune aide. Nous nous battrons pour notre pays,la France

  • Par richy - 18/02/2013 - 14:08 - Signaler un abus bantoustans

    la création de bantoustans va finir par être la solution ... "Les bantoustans étaient les régions créées durant la période d'apartheid en Afrique du Sud et au Sud-Ouest africain, réservées aux populations noires et qui jouissaient à des degrés divers d'une certaine autonomie. "

  • Par slavkov - 18/02/2013 - 14:15 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... voilà le résultat quand depuis des années, en masse, des personnes issues des cultures sous-développées et vivant comme en l'age de pierre envahissent notre moderne pays et d'autres pays occidentaux ...

  • Par laurentso - 18/02/2013 - 14:25 - Signaler un abus @marie

    Jamais, je ne tombe jamais dans le "point Goodwin" visant à traiter qui que ce soit de nazi. Ici, j'observe les mots employés par Obertone. Il analyse la délinquance -phénomène que nul "bien-pensant" ne songe à nier, contrairement à ses affirmations fantaisistes-, en termes de races, d'origine ethnique. Allant jusqu'à dire que pour ces races, tuer une personne d'une autre race n'a pas d'importance! Il utilise les mêmes termes de ceux qui dénonçaient "le peuple de Belleville" dans les années 1930. Et suggère que c'est eux ou nous. On sait où cela nous a conduit. Oui, il est bien dans une démarche de nazi visant à stigmatiser un groupe d'individus en fonction de critères raciaux. Ce type est un fou dangereux qui n'a, je le répète pour la millième fois, strictement rien à dire. Son bouquin n'est qu'une reformulation de statistiques déjà publiées ailleurs, et de piapiatage à la Le Pen sur les bobos bien pensants qui nient la réalité bla bla bla. Et je "n'interdit" à personne qu'on donne la parole à qui que ce soit. Je m'étonne simplement de la publicité exagérée faite à cet escroc intellectuel.

  • Par esurlo - 18/02/2013 - 15:02 - Signaler un abus Par opposition frontale, et totale......

    ....à tout ce qui pouvait etre évoqué par le F.N. , certains en sont venus à en prendre les positions opposées les plus systématiques. S'imaginant ainsi "lutter" contre ce parti....... C'est par contre , lui confier ...un joli fond de commerce ! ........................................................................................................ Il y a des faits et des constatations , qui peuvent déplaire à des esprits politisés, qui tels qu'à une course d'obstacle , refusent la réalité pour mieux rester dans leurs reves ...................................... La solution de tout problème passe d'abord par son identification ! les solutions en seront toujours les conséquences,et recueilleront plus ou moins un consensus . Le problème c'est que nos élus (ceux que nous avons élus...) n'osent meme plus en parler , flingués comme des moineaux , dès la première phrase qu'ils osent sur le sujet ! ! !!

  • Par LECANDIDE - 18/02/2013 - 15:21 - Signaler un abus Il faut lire le Coran

    Laurentso écrit: "Allant jusqu'à dire que pour ces races, tuer une personne d'une autre race n'a pas d'importance!" On parie que dans le Coran on trouve des sourates où il est écrit que non seulement tuer un infidèle n'a pas d'importance, mais que c'est même recommandé?

  • Par alto - 18/02/2013 - 15:59 - Signaler un abus Expérience de terrain

    'Quelques centaines d'individus... quelques territoires...' : le politiquement correct, voire la désinformation de monsieur Soullez, sont affligeants de désinformation et d'incompétence. J'ai vécu pendant plus de 10 ans à Aubervilliers, dans le 93... Plein de bonnes idées au départ, celle des socialistes, mon maintien dans cette ville était presque militant... Las ! Jusqu'au jour où, j'ai compris, à force d'expérience de terrain, que le problème principal n'était pas toutes les fadaises qu'on nous raconte à longueur de médias, mais une question de prise de territoire, d'une compétition territoriale et sociale face à un peuple qui, à force de culpabilisation et de lois mémorielles, ne pense même plus à réagir. Ayant depuis déménagé, à très grands frais tous les mois, dans un quartier dit résidentiel, j'ai compris que la différence entre les 'banlieues à problèmes' et les autres tenaient à une seule question de 'masse critique'. Là, où je suis, la situation est encore contrôlable parce que la 'masse critique' n'est pas atteinte. Pour combien de temps encore ? Où faudra-t-il déménager... ? Il est de plus, évident que toutes les repentances ne font que cautionner cette situation.

  • Par XI - 18/02/2013 - 16:31 - Signaler un abus Nos gouvernements successifs

    Nos gouvernements successifs ont ,par le regroupement familial et le droit du social , voulu faire " des français "dans un but de recensement démographique . Cela leur permettait également de déclarer que la délinquance et la criminalité n'était pas plus importante dans la population issue de l'immigration ( puisque désormais ils étaient français) . Les chiffres de la population carcérale , en quota , les contredisaient pourtant depuis les années 80 . Or , il apparait aujourd'hui qu'une grande partie de ces personnes ne veulent absolument pas s'intégrer à une société républicaine , ils sont français parce que nés en france , sans jamais l'avoir désiré . Et , comme ces cerveaux n'ont jamais légiféré sur la possibilité de déchéance de nationalité , quand celle ci n'a pas été expressément demandée , ces gens là peuvent profiter des droits sans accepter les devoirs . Une nuée de parasites qui ne sont là que pour être entretenus , et contre lesquels on voudrait lutter avec notre petit arsenal législatif , grandement sabordé par des avocats dont c'est le gagne pain , comme une partie de la magistrature d'ailleurs . L'insécurité rapporte .

  • Par XI - 18/02/2013 - 16:32 - Signaler un abus pardon lire Droit du sol et

    pardon lire Droit du sol et non du social

  • Par zozo26 - 18/02/2013 - 16:35 - Signaler un abus droite - gauche

    Il y a encore des intervenants sur Atlantico qui parlent de droite et de gauche en parlant de l'UMP et du PS. Il y a vraiment de quoi se bidonner.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Obertone et Christophe Soullez

Laurent Obertone est journaliste diplômé de l’Ecole de  Lille. Après avoir travaillé pour un hebdomadaire français, il s'est consacré à  l'écriture de "La France orange mécanique" (A paraître le 17  janvier aux éditions Ring). En savoir plus sur Ring.fr.

Christophe Soullez est criminologue et dirige le département de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses  pénales (ONDRP) à l'Institut national des hautes études de la sécurité et de  la justice (INHESJ). Il est l'auteur de "Histoires criminelles de la France" chez Odile Jacob, 2012 et de "La criminologie pour les nuls" chez First éditions,  2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€