Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Découverte scientifique : il est possible de prendre le contrôle de ses rêves

Inception : quand le scénario du film devient la réalité... Des scientifiques ont découvert que les "rêveurs lucides" - les personnes qui ont conscience d'être en train de rêver - sont capables d'apprendre des choses et d'acquérir de nouvelles compétences en contrôlant leurs rêves.

Fais dodo...

Publié le
Découverte scientifique : il est possible de prendre le contrôle de ses rêves

Inception, pas si irréaliste que ça ? Crédit Warner Bros France

Vous rêvez que vous êtes poursuivi par un mono-maniaque qui veut vous tuer à coup de baguette de pain parce que vous portez le pull-over rouge tricoté par mémé? Vous n'avez qu'une seule option : attendre de vous réveiller. Une des principales différences entre le rêve et la réalité est le manquer de contrôle : on ne peut décider de faire un rêve, et lorsqu'on rêve, on est passif face aux événements. Une théorie, largement répandue, mais qui pourrait bien être mise à mal par les récents travaux d'un groupe de chercheurs de l'université de Yale.

L'idée surréaliste du blockbuster Inception, où les personnages voyagent dans les rêves des gens pour y "planter" une idée, pourrait ne pas être si délirante que ça. Ce groupe de scientifiques a découvert que les "rêveurs lucides" - les personnes qui ont conscience d'être en train de rêver - sont capables d'acquérir de mémoriser des données et d'apprendre des choses à travers leurs rêves.

On savait jusqu'à présent que ce type de rêveurs parvenait à exercer un contrôle délibéré, non seulement sur le contenu, mais aussi sur le déroulement de leurs rêves. Tout en dormant, ils gardent leur libre arbitre. Dans un ouvrage intitulé Exploring the world of lucid dreaming, publié en 1997, Stephen LaBerge et Howard Rheingold détaillaient déjà une méthode pour parvenir à "se réveiller dans son rêve", et à en contrôler certains aspects. De nombreux "rêveurs lucides" ont racontent pouvoir voler à volonté. D'autres décrivent une sensation d'euphorie et de bien-être. Une femme a affirmé que son premier rêve lucide lui avait procuré "la sensation délicieuse de se fondre dans les couleurs et la lumière, avec un final digne du meilleur orgasme". Rien de moins.

Le grand défi des chercheurs est désormais de parvenir à "entraîner" ces personnes en leur disant de quoi rêver. Être la maître de ses rêves, permettrait de les manipuler dans le but d'apprendre et d'acquérir de nouvelles connaissances - bien qu'il soit impossible d'apprendre à jouer au violon de cette façon.

Les chercheurs ont aussi découvert que les "rêveurs lucides" ont un autre avantage sur les rêveurs "normaux" : ils sont en effet meilleurs pour tous les jeux d'argent et de hasard. Ces activités font en effet appel à des zones du cerveau - très bien maîtrisées par les "rêveurs lucides" - qui contrôlent les prises de décisions qui reposent sur l'émotion et les interactions sociales.

Les sceptiques avancent que la seule manière de connaître le contenu d’un rêve est à travers ce que le rêveur rapporte à son réveil, et qu’il est donc très difficile de savoir si quelqu’un maîtrise vraiment son rêve. Lorsque nous sommes éveillés, des techniques d’imagerie permettent dans une certaine mesure de savoir à quoi on pense. En théorie, il est possible de faire la même chose pendant le sommeil, car c'est un état où les pensées ont un contenu déterminé. Problème : les rêves font appel à l'inconscient, il est donc plus compliqué de décoder les pensées qui y sont liées, et de les contrôler.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bobocleaner - 23/12/2011 - 16:01 - Signaler un abus la science cez atlantico

    c 'est de la bonne , du double zero , de la coco , de la drogue du bonheur ... avec atlantico scientifique a un sens dans la ... Xéme dimension

  • Par vidimus - 23/12/2011 - 16:22 - Signaler un abus confusion sur les mots rêve et fantasme

    confusion sur les mots rêve et fantasme

  • Par Lepongiste - 23/12/2011 - 16:44 - Signaler un abus Qu'est ce qu'il y a comme rêveurs lucides dans certains coins de

    France ! "De nombreux "rêveurs lucides" racontent pouvoir voler à volonté" !!

  • Par DEL - 23/12/2011 - 17:10 - Signaler un abus Dangereux...

    Prendre le contrôle des rêves c'est se donner le pouvoir de contrôler l'autre: la voix ouverte aux fascismes en tous genres... Mais il est vrai que c'est déjà en cours: la possession d'objets fait rêver les gens, parce que les commerçants en ont fait un "must" social. Nous sommes d'ores et déjà assujettis à ces "rêves " là, même s'ils se font hors sommeil. Le financiers ont fait mieux qu'Hitler.

  • Par porticcio - 23/12/2011 - 20:42 - Signaler un abus Le contenu d’un rêve, c’est ce que le rêveur rapporte au réveil

    Pas faux et je l’ai souvent vérifié au début de mon adolescence : à partir des cartes que je réalisais, je l'avoue plus ou moins ressemblantes c'est vrai, qu’est-ce que j’ai pu rêver à la France !

  • Par caod4444 - 26/12/2011 - 10:11 - Signaler un abus Del

    Les commercants ont surtout fait mieux que les régimes communistes tu ne trouves pas ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€