Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Débarqués les “fainéants, les cyniques et les extrêmes” : y-a-t-il encore un Français dans l’avion du pilote Macron ?

On a l'impression qu'il tourne dans une série genre, "L'Elysée et son univers impitoyable". Il en veut à tout le monde car personne ne lui arrive à la cheville.

Tous visés

Publié le
Débarqués les “fainéants, les cyniques et les extrêmes” : y-a-t-il encore un Français dans l’avion du pilote Macron ?

Emmanuel Macron est grand et il est son prophète. Emmanuel Macron est tellement grand que les autres, tous les autres, lui paraissent tout petits. Emmanuel Macron a fait don de sa personne à la France et la France, médiocre et irréformable ne le mérite pas. 

Du haut de sa hauteur, de sa grandeur, il a tancé, droit dans ses souliers vernis, ceux qui s'opposent à ses réformes? Ceux qui ne sont pas capables de capter la lumière qui jaillit de lui.

Mes ennemis, a-t-il dit, de passage à Athènes, ce sont "les fainéants, les cyniques, les extrêmes". Et là il faut vraiment s'inquiéter. 

Car "les fainéants, les cyniques, les extrêmes", ça en fait du monde! Macron veut il régner sur un désert dont la seule oasis serait l'Elysée? Une addition rapide permet de mesurer l'affreuse solitude qui guette le chef de l'Etat. 

Les fainéants ? Mais tout le monde l'est un peu, surtout depuis les 35 heures. Il y  en a qui le sont plus que d'autres : les millions de chômeurs. Est-ce à eux que pensait Emmanuel Macron ? Les cyniques sont tout aussi nombreux. Des millions de Français qui ricanent quand le Président déverse sur eux des paroles d'amour. Tous affectés par une sècheresse de cœur qui leur fait dire avec un sourire méchant : "on ne nous la fait pas". 

Venons-en aux extrêmes. Les partisans de Marine Le Pen et de Mélenchon, ça doit bien faire plus d'un tiers des Français. Rajoutez-y les fainéants, qui, ne sont pas allés voter. Et les "rien" dénoncés il y a quelques temps par Macron, ils ne comptent pas pour du beurre.

Dans ce désert pathétique, reste quand même, pourrait-on penser, un petit carré de fidèles. La garde qui meurt et qui ne se rend pas. Même pas. Macron considère ses ministres comme des incompétents incapables de mettre en musique sa pensée complexe. Quant aux députés LREM, il ne peut s'empêcher de voir en eux des demeurés (sur ce point-là, il n'a pas tort). Et il le pense tellement fort que ça s'entend. Pour autant, Emmanuel Macron n'est pas seul. Il a Emmanuel Macron.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 09/09/2017 - 12:09 - Signaler un abus Un président ne devrait pas dire ça

    Le président est censé rassembler tous les Français, pas stigmatiser ou rejeter ceux qu'ils n'aiment pas. Quand on est courageux, on désigne nommément ses adversaires et on leur parle en face: on ne se contente pas de les insulter. Qui sont les “fainéants, les cyniques et les extrêmes" et ceux qui "ne sont rien" ? Des noms !

  • Par JLH - 09/09/2017 - 12:50 - Signaler un abus inquiétant, très inquiétant,

    Mais, peut être a-t-il une excuse : lord Henry ne serait-il pas réincarné en Dame Brigitte, conduisant inéluctablement le président dans une décadence narcissique et morale comme Lord Henry conduit inéluctablement Dorian Gray au suicide ? Je rappelle que tout commence par une faute morale, donc faute légale donc délit, une faute assumée, l'amour d'une enseignante pour un élève mineur, il y a 24 ans...c'est à dire la mise en valeur démesurée de l'adolescent et de son ego. Çà ne peut pas ne pas laisser de trace. Et aucun Triboulet à l'horizon pour apaiser les tendances narcissiques et de l'une et de l'autre.

  • Par cloette - 09/09/2017 - 12:51 - Signaler un abus Il s'est coulé

    Tout seul ! Faut le faire !

  • Par Liberte5 - 09/09/2017 - 12:57 - Signaler un abus Du jamais vu, ni entendu!!!

    Une façon de parler des Français rare qui surprend, étonne et laisse perplexe. Que faut-il en déduire? Que les Français peuvent tout entendre et tout encaisser? Qu'ils ont le cerveau tellement lavé qu'ils ne réagissent plus? On ne sait plus quoi penser devant ce désert de la pensée.

  • Par Ajar - 09/09/2017 - 13:11 - Signaler un abus Débarquement immédiat

    Il se rend pas compte qu'il peut se faire débarquer et plus vite qu'il le crois .

  • Par A M A - 09/09/2017 - 13:45 - Signaler un abus Ca va mal finir.

    Ca va mal finir.

  • Par assougoudrel - 09/09/2017 - 14:11 - Signaler un abus Comme disait Cloette hier,

    Le New-York Times l'a cerné et ne l'a pas loupé. Il n'y a que nos journaleux qui le vénèrent encore. Un seul bémol concernant le journal américain, c'est quand il est écrit que la Diplomatie française se porte mieux et que macron a montré à Mrs Poutine et Trump "qui est le chef", ce qui est plus que faux. macron est plus caractériel que Vals le teigneux et bientôt il ira chercher sa "Bribique" qui le défendra à coups de parapluie et de sac à main contre les malotrus et les gredins qui n'aiment pas son chérubin.

  • Par Yves3531 - 09/09/2017 - 14:28 - Signaler un abus D'accord avec ce qui est dit ci-dessus...

    cependant quel plaisir de voir les fossoyeurs de l'économie française se reconnaitre spontanément quand on parle de féneants ...!

  • Par padam - 09/09/2017 - 15:37 - Signaler un abus @assougoudrel

    Il y a longtemps que le New-York Times et autres journaux démocrates de la Nouvelle Angleterre ont fait de la francophobie un de leurs thèmes favoris. Alors prudence!...

  • Par padam - 09/09/2017 - 16:06 - Signaler un abus N'y aurait-il que la vérité qui blesse?

    Désolé de ne pas apporter ma modeste pierre à l'édification du choeur édifiant des vierges outragées par les propos certes un peu abrupts du Sieur Macron. Car, comme moi-même je pense, des millions de Français ne se sentent pas concernés par les qualificatifs employés. Par contre, il y a au moins deux catégories qui réunissent les trois : l'une, qui se compte par millions, c'est une large part de nos concitoyens, plus ou moins Français uniquement par leurs papiers, qui profitent éhontément du système; l'autre, bien plus limitée, ce sont tous les Politiques en charge des affaires de l'Etat qui pendant des décennies n'ont rien fait, ont trompé régulièrement leurs électeurs et ont toujours été proches des extrêmes dans l'art de la démagogie. Je ne roule pas pour Macron, mais les gouvernements précédents n'auraient-ils pas du faire depuis belle lurette ce à quoi il s'attaque aujourd'hui. Qui vivra, verra les résultats!...

  • Par assougoudrel - 09/09/2017 - 16:47 - Signaler un abus @ padam

    Vous avez raison, il faut être prudent, mais c'est une attaque en règle contre macron et une vérité que nos "journalistes" ont peur d'admettre de peur de perdre leur "os à moelle". Cela a été dit aux infos de 6h00 ce matin sur Eur1 et après, plus rien, ce qui prouve que cela n'a pas été apprécié tout la haut et qu'ils ont eu pour ordre d'arrêter.

  • Par 2bout - 09/09/2017 - 17:21 - Signaler un abus Les fainéants, les cyniques et les extrêmes

    Un cinéphile aurait dit : « Il y a les nains et les autres ... » et aurait ajouté "et les autres ne sont pas très nombreux."

  • Par Tande - 09/09/2017 - 17:24 - Signaler un abus faut-il faire monter un psy dans l'avion?

    Il faut reconnaître que les invectives de notre jeune président ont peu de précédents: par leur répétition, par leur contenu, par le lieu où elles sont assénées (le plus souvent l'étranger). Il fait fi des conventions (c'est d'ailleurs son fonds de commerce), des codes diplomatiques (là, il faudrait être plus prudent), et des bonnes manières (c'est la mode). Cela peut être amusant un moment, mais il va falloir arrêter avant de devenir ridicule (l'article du NYT sonne comme un avertissement). Le décalage entre les actes et les mots va devenir très vite aveuglant et la suite peut être vite problématique. N'ayant pas voté pour l'intéressé, (je fais partie des "fainéants" du deuxième tour), je devrais en principe m'en réjouir, mais, étant attaché à mon pays, je suis plutôt partagé entre l'accablement et la colère, car il y aura peu d'occasions de réparer le gâchis qui s'annonce de manière évidente.

  • Par padam - 09/09/2017 - 17:26 - Signaler un abus @assougoudrel

    Que les médias français soient aux ordres du pouvoir politique, spécialement de l'actuel: une évidence, sans aucun doute. Par contre, quand nos amis anglo-saxons commencent à aiguiser leurs flèches contre les "satanés" Français, ce n'est pas forcément de mauvais augure!...

  • Par JLH - 09/09/2017 - 18:11 - Signaler un abus @padam

    Vous avez en partie raisons, les cyniques, les combats anciens, c'est vrai, les fainéants, c'est en partie vrai, pourquoi les bouffons, Mélenchon par exemple et ses sbires, mais voyez vous De Gaulle, Pompidou s'exprimer de la sorte, et Dieu sait à quel point De Gaulle usait en privé d'un langage brutal et sans périphrase de celui qui donne des ordres pour être obéi. Macron est président de la République Française, soit ce n'est rien auquel cas il pourrait traité les Français de connards ou de merdeux, (je n'en pense pas un mot) soit c'est une responsabilité éminente, dans ce cas il ne doit en aucun parler ainsi, c'est une une honte pour la France, même si cette honte ne l’atteint pas.

  • Par Patrick LOUVET - 09/09/2017 - 19:01 - Signaler un abus Commentaires censurées

    J'ai publié un commentaire vers 18 H 15, commentaire semble-t-il censuré par la redaction. En voici la teneur : Je me posais la question de savoir si un Français moyen tel que je suis, pouvais porter plainte contre macron pour diffamation lorsqu'il nous traite de fainéant. Je demandais également si une telle plainte avait des chances d'aboutir

  • Par winnie - 09/09/2017 - 19:34 - Signaler un abus je vous le dis depuis des annees,

    le bateau coule normalemant, et moi j ai decider de sauter a l eau vers d autres rivages.

  • Par BABOUCHENOIRE - 09/09/2017 - 19:50 - Signaler un abus Mais vous n'avez rien compris , Macron etait à Athenes

    et comme il a dit précédemment qu'à l’étranger il ne parlerait plus de la politique intérieure française et que c'est un homme de paroles ( avec s car il en a plusieurs différentes en fonction de son auditoire ) , c'est donc aux grecques qu'il pensait pour ses qualificatifs, cqfd Docteur Watson.

  • Par Atlante13 - 09/09/2017 - 20:01 - Signaler un abus Hou la....

    ça en fait du monde qui se sent concerné! Mélenchon en tête! Il nous a pourtant prévenus : "sa pensée est si profonde que les français risquent de ne pas le comprendre". Il avait raison le bougre, ce qui lui a permis de se faire élire.

  • Par Yves3531 - 09/09/2017 - 21:36 - Signaler un abus Et oh les gars réveillez vous...

    De Gaulle avait constaté, dans un privé il est vrai si peu privé que tout le le monde en a eu connaissance, que les français seraient devenus des veaux, ce qui n'est pas totalement faux en pays englué dans une culture de l'excuse marxiste. Alors que Macron évoque le qualificatif de féneants manifestement à propos des saboteurs syndicaux type CGT ou Sud ou des ahuris Melanchonniens ne me paraît aucunement choquant, par contre que certains ici s'en choquent ou pire se sentent visés me sidère ... !

  • Par ELIED - 09/09/2017 - 21:40 - Signaler un abus @PADAM

    je me suis fait aussi la même réflexion: souvent il n'y a que la vérité qui choque et cette vérité, certains n'en veulent pas! Jamais les chefs d'Etat ne s^étaient exprimé de cette façon, par simple crainte certainement, mais lui il ose dire tout haut ce que certains pensent tout bas, et il ne s'adresse pas à tous les Français, seulement les "fainéants, les "cyniques", les "extrémistes", à chacun de se reconnaître, en réalité.

  • Par Poussard Gérard - 09/09/2017 - 21:45 - Signaler un abus Apres les sans dents, les gens qui ne sont rien

    Nous avons droit a dautres qualificatifs meprisants...Et le nazillon choisit de parler des francais anti réformes, colonisateurs et criminels contre l'humanité, lorsqu'il est a l'étranger. . Il insulte certaines catégories de la population car lui fait partie de l'élite des enarques et la mediasphere cocue, continue de lencenser.. Honte a ceux qui ont voté pour ce type la et sa bande qui ressemble plus a des malfrats qu'à des gens honnêtes

  • Par ajm - 10/09/2017 - 00:12 - Signaler un abus Le risque du bougisme.

    Macron finalement a un côté Trump: il dit tout haut ce qu'il pense. Sur les fainéants, néanmoins, on peut se poser des questions: qui est visé ? Et puis, parfois, un fainéant qui agit peu et bien est préférable à un hyper actif agité qui bouge tout, n'importe comment et au mauvais moment. Le bougisme est une maladie contemporaine qui n'est finalement qu'une façon de tourner en rond en donnant l'illusion du progrès et même souvent l'impression d'avancer alors que l'on régresse. Macron aurait intérêt à se concentrer sur quelques réformes pertinentes plutôt que de se disperser sur des enjeux et des sujets qui vont lui attirer toutes les oppositions possibles. Curieux ce manque de sens tactique pour quelqu'un qui est parvenu à ce niveau de responsabilité.

  • Par zen-gzr-28 - 10/09/2017 - 01:58 - Signaler un abus Benoit Rayski

    En terminant la lecture de votre article succulent, une conclusion rallongée s'est imposée...Il a Emmanuel Macron et BRIGITTE. Sans faire de la psychologie à 10 balles...il me semble difficile de dissocier leur "histoire" au comportement du PR

  • Par Helveticosuisse - 10/09/2017 - 04:38 - Signaler un abus Moi je Nous

    Il finira par utiliser le Nous de majesté il loupe pas une; lui qui se voulait le grand rassembleur, le sauveur de la t Nation voire de l'Europe, il est en fait le grand diviseur.Il oppose les retraités à la jeunesse, les travailleurs aux chômeurs. Il n'y a que lui qui est à la hauteur, mais laquelle ? le décence m'interdit de la nommer.

  • Par Helveticosuisse - 10/09/2017 - 04:39 - Signaler un abus Moi je Nous

    Il finira par utiliser le Nous de majesté il n'en loupe pas une; lui qui se voulait le grand rassembleur, le sauveur de la Nation voire de l'Europe, il est en fait le grand diviseur.Il oppose les retraités à la jeunesse, les travailleurs aux chômeurs. Il n'y a que lui qui est à la hauteur, mais laquelle ? le décence m'interdit de la nommer.

  • Par ISABLEUE - 10/09/2017 - 08:53 - Signaler un abus nul lui même

    Il a attendu que l'ouragan annoncé depuis plus des trois jours pour faire envoyer de l'aide dans les caraïbes du nord une fois que celui ci avait tout détruit Quel incapable

  • Par xenophon - 10/09/2017 - 08:58 - Signaler un abus Perplextité

    La notion d' avantages acquis est certes solidement ancrée dans notre mentalité nationale et particulièrement forte chez les fonctionnaires et leurs syndicats. Cette bastide semble imprenable pour l'instant et on peut tout au plus lui arracher quelques concessions mineures. Certains aspects des aides sociales sont par ailleurs soupçonnées d'enflures injustifiées. Et là aussi, difficiles à modifier. Cet aspect de notre vie nationale est coûteux et amoindrit nos capacités d'ajustements aux évolutions mondiales en cours et par certains aspects fulgurantes. Alors, en urgence, Macron fait peut-être tout simplement de la provocation pour essayer de fissurer un peu ce bloc trop pesant. Si telle est sa tactique, il s'y prend mal. Il y a du blessant inutile dans ses discours et les rancunes induites peuvent s'avérer tenaces. Si ça n'est pas le cas, il va finir par se faire détester. C'est déjà le cas....devinez où !

  • Par cloette - 10/09/2017 - 09:34 - Signaler un abus décidément

    On a encore tiré le gros lot !

  • Par celajun - 10/09/2017 - 14:11 - Signaler un abus Les cyniques vraiment ?

    Peut-on être plus cynique quel'acteur de 50è zone qui tient ces propos et que des égarés ont pris pour un Président ?

  • Par Lapalatine - 10/09/2017 - 22:10 - Signaler un abus Pourquoi?

    Oui, pourquoi n'a t'il pas utilisé le mot "profiteurs" en plus des autres? ça en aurait fait du monde en plus car du haut en bas de l'échelle, il y en a des profiteurs et en haut , alors là.....!!!

  • Par vangog - 10/09/2017 - 22:32 - Signaler un abus Bon! Enfin Pierre Berge est mort...

    Ça fait quand-même un motif de satisfaction pour les sans-dents...champagne!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€