Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 31 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

A Davos, Macron triomphe et Valls fait un fiasco, à Paris, François Hollande, lui, s’amuse du spectacle

Alors que les dirigeants économiques de la planète sont réunis à Davos, la rivalité entre Manuel Valls et Emmanuel Macron s’est exportée aussi dans la station Suisse. Ce fut sportif.

L'Edito de Jean-Marc Sylvestre

Publié le
A Davos, Macron triomphe et Valls fait un fiasco, à Paris, François Hollande, lui, s’amuse du spectacle

La rivalité entre Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie et Manuel Valls, le Premier ministre, s’est étalée au grand jour devant le gratin du business international. Pour les organisateurs qui ont pourtant assisté à beaucoup de querelles d’ego, le spectacle donné par les deux représentants de la France a été grandiose pour qui sait décoder les coulisses du symposium.

Davos, c’est chaque année le rendez-vous annuel des "global leaders".

En bref, une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, et près de 2000 dirigeants des plus grandes entreprises mondiales. Un lieu d’échange et d’affaires. C’est donc le lieu du vrai pouvoir d’influence. Là où se préparent les grandes décisions géopolitiques et sortent les grandes tendances d’innovation. Mais pour tout le monde, c’est aussi une manifestation des plus mondaines. En gros Davos, c’est un jardin des vanités dans lequel on aurait organisé le festival de Cannes.

Manuel Valls est donc arrivé à Davos pour la première fois de sa vie, mercredi soir. Soyons précis. Avant, il n’était pas question qu’un responsable socialiste mette les pieds dans "cette réserve de capitalistes sauvages". C’était tabou. Le seul homme de gauche à être venu régulièrement à Davos et à l’assumer était Dominique Strauss-Kahn. Les électeurs de Sarcelles comprenaient mal, mais ils pardonnaient tout à DSK. A Evry, le fief de Valls c’était différent.

Mais cette résistance, c’était avant !  Manuel Valls a donc accepté "d’être invité" à débattre avec d’autres responsables politiques dont Matteo Renzi, Jean-Claude Junker et Alexis Tsipras.

Ce n’était pas forcément un cadeau. Il a fait une communication sur l’Europe, assez convenue, insistant sur la nécessité de renforcer la cohésion européenne, pour lutter contre le terrorisme. Bref, les participants avaient plus de curiosité pour la conversion au capitalisme européen d’un Alexis Tsipras qui lui a demandé plus, que des grands principes, des aides pour empêcher le flux de migrants qui passent par la Grèce. Là, on était dans le concret.

Alors, pour quelles vraies raisons Manuel Valls est-il venu à Davos ? That is the question ! A priori, pour vendre l’attractivité de la France et sa modernité. Très bien sauf, qu'il ne l’a pas fait. Se consacrant plutôt à prouver qu'entre la gauche française et l’entreprise, il n’y avait pas de malentendus notamment de sa part et à expliquer qu'il avait été dès le début de sa carrière très ouvert à l’économie de marché et aux entreprises. La démarche est classique et marque une fois de plus l’ambition  de Manuel Valls.

Cela dit Manuel Valls est surtout venu à Davos pour que les caméras de la télévision française le voit. Ne pas laisser le champ libre à son ministre de l'Economie. Et on a vu Emmanuel Macron, habitué du lieu, au milieu de tous les membres de cette tribu : il parle leur langue et connait tous les codes. La détermination du Premier ministre était telle qu'il a retardé son départ pour pouvoir assister à un diner de chefs d’entreprise organisé pour Macron. Du coup, jamais la France n’a eu autant d’ambassadeurs et de représentants du gouvernement aussi hauts placés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 23/01/2016 - 11:09 - Signaler un abus Macron/Valls.....Valls/Macron

    Sur le fond, je ne connais pas assez le dessous des cartes pour va

  • Par zouk - 23/01/2016 - 11:21 - Signaler un abus Macron/Valls.....Valls/Macron

    Sur le fond, je ne connais pas assez le dessous des cartes pour avoir une opinion autre que c'est une situation voulue par Fr. Hollande. Deux remarques: 1. ... pour que les caméras française le voiENT 2. Chats noirs/Chats blancs la phrase est due à Deng Tsiao Ping et non à Mao Tse T.oung. Et en prime: Tony Blair devant notre Assemblée Nationale: il n'y a pas de politiques de gauche ni de politiques de droite, il y a celles qui marchent et celles qui ne marchent pas.

  • Par Fran6 - 23/01/2016 - 11:25 - Signaler un abus la seule chose

    qui m'amuse avec les deux guignols animés par maître Hollande est que quand Macron lance une phrase hors norme, la bien-pensance passe à l'offensive et nous prouve qu'elle est à des lieux des réalités du moment, pour Valls, je ne lui pardonnerait jamais d'avoir rien fait quand les TPE avaient des soucis avec le RSI, comme il ne fera rien pour les agriculteurs mourant pour les même raison mais que se gouvernement trouve immédiatement 1 milliard pour la Tunisie.

  • Par Mike Desmots - 23/01/2016 - 12:41 - Signaler un abus Enfumage...; ni l'un ..ni l'autre tiennent la route...

    A considérer.... que Macron est idéologiquement plus toxique ....car un mutant , est toujours plus dangereux que son maître ....! (proverbe chinois) ....pour Valls, le modèle est plus simple , car muter les idées socialistes du 20ème au 21ème siècle ...le fiasco est déjà validé avec la chute du mur de Berlin et l'implosion de l'ex-Urss.... ...

  • Par Liberdom - 23/01/2016 - 13:49 - Signaler un abus Rendez à César

    "Peu importe que le chat soit gris ou noir, ce qu'on lui demande, c’est d’attraper des souris", Est une citation de Deng Xiaoping, pas de Mao. Les termes exacts en sont « Peu importe qu'un chat soit blanc ou noir, s'il attrape la souris, c'est un bon chat »

  • Par Gordion - 23/01/2016 - 13:56 - Signaler un abus Valls faire alliance avec Macron??

    ...il est trop psychorigide, orgueilleux et mégalomane pour çà! Et franchement, que les dieux nous en préservent..... PS: M.Sylvestre s'améliore, je n'ai relevé qu'une seule faute grammaticale (sujet-verbe).

  • Par Borgowrio - 23/01/2016 - 14:06 - Signaler un abus Machiavel ou rantanplan ?

    Encore une fois , on cherche à faire passer Hollande pour Machiavel pourtant vu sa cote de popularité il manque d'efficacité . Je ne pense pas que les prises de positions de Mr Macron soient profitables à la gauche en général et à Hollande en particulier . Cela éclaire plutôt les français sur l'incapacité des programmes socialistes de réussir .

  • Par Ganesha - 23/01/2016 - 15:24 - Signaler un abus Que faire du chat ''PS-Ripoublicains'' ?

    Querelles d’Ego et poursuite assoiffée du ''pouvoir pour le pouvoir'', au PS, comme chez les Ripoublicains. Le proverbe chinois est plein de sagesse, mais si on l'applique à l'évaluation des minables politicards qui ont gouverné la France et l'Europe durant les 40 dernières années, les résultats sont tels que ce chat doit être mis ''hors-circuit'' le plus rapidement possible !

  • Par Lafayette 68 - 23/01/2016 - 16:38 - Signaler un abus Histoire et Macron

    @zouk @liberdom Merci d'avoir souligné que la citation n'est pas de Mao mais de Deng xiao Ping...C'est tout de même LE tournant essentiel dans l'économie chinoise et la fin du modèle (si l'on peut dire) maoiste qui va propulser ce pays dans la "modernité" ...et le capitalisme rouge! On voit ici la GRANDE culture du ministre ... J'imagine sa "sortie" en Chine avec ses propos ...mais un autre illustre personnage avant lui avait confondu Japon et Chine ...sans oublier" l'IMMENSE" Duflot qui mettait le Japon dans l'H Sud lors de l'accident de sa centrale nucléaire... Avec la ministre du travail qui ne sait pas trop la durée d'un cdi , belle équipe d'économistes et d'écologistes !

  • Par l'enclume - 23/01/2016 - 17:12 - Signaler un abus Vive les grands hommes

    Ganesha - 23/01/2016 - 15:24 - Compte tenu de vos immenses compétences, je vous vois bien faire équipe avec Macron.

  • Par Jean-Marc Sylvestre - 23/01/2016 - 17:56 - Signaler un abus Rendre a cesar .. oui par JMS

    merci . la citation sur les chats noirs ou blancs a ete attribuee a Mao par E Macron lui meme mais il est vrai qu elle est de Deng Xiaoping... quant a l autre c'est vrai qu elle a ete empruntée a Tony Blair .. JMS .

  • Par clint - 23/01/2016 - 19:37 - Signaler un abus Macron : Valls m'a tué ! Trop brillant pour le grandiloquent !

    Valls a tout fait pour torpiller les actions de Macron. Le plus vicieux a été le travail du dimanche en laissant (plutôt faisant ?) mettre une clause sur les syndicats majoritaires. A la FNAC, la majorité du personnel était pour signer l'accord, 3 syndicats aussi MAIS l'inénarrable CGT (merci Amiens, merci Aulnay, merci le port et les chantiers de Marseille, merci la SNCM, etc, etc) et les gauchistes de SUD, plus le syndicat des fonctionnaires, FO, ont dit non, donc on pourra toujours dire que Macron n'a fait que des petites phrases sans résultat ! Quant à la FNAC dont le service et la compétence des vendeurs sont de plus en plus mauvais, le rachat de Darty permettra au groupe de privilégier cette enseigne plus "souple", moins noyautée par des syndicats d'une autre époque.

  • Par jmpbea - 23/01/2016 - 20:09 - Signaler un abus Ça fait longtemps que l'on a compris la musique...

    Macron parle...la gôche contrôle à travers ses syndicats ....rien ne change à part les nouveaux autobus...et le bouffon veut donner l'impression de faire évoluer le pays....minable et pitoyable...

  • Par vangog - 23/01/2016 - 22:20 - Signaler un abus "Macron: La tête de gondole de la gauche"...

    Très vrai! La tête de gondole, c'est une très faible marge et un gros volume, afin d'attirer les gogos dans les rayonnages où la rotation est plus faible, mais la marge plus forte. Pour un type dont la gauche et les médias ne cessent de parler, sa marge est infime à Macron: à peine quelques dimanches supplémentaires et quelques lignes de cars qui ne valent pas un article dans Libé...alors, le but de l'histoire Macron? Du vent et du symbole, comme tout ce que font les socialos, et...par dessus tout, l'aval de la grande famille des banquiers et des épiciers de grande-surface, pour qui l'immigration de masse est une manne juteuse...

  • Par A M A - 24/01/2016 - 17:26 - Signaler un abus AMA

    Macron? Où est l'endaufe? Cette brusque focalisation sur un poulain des écuries Rothschild a de quoi intriguer, cette charmeuse et souriante bouée de sauvetage d'un monde politique cossu qui coule et ne veut pas sombrer? Et qui n'a plus que ce recours pour se donner un peu de crédibilité. "Demain, Macron rase gratis, avec lui c'est sûr".

  • Par goethe379 - 25/01/2016 - 11:30 - Signaler un abus Citation

    Il me semble que ce n'est pas Mao mais Teng Xio Ping qui l'avait exprimée. "Peu importe que..."

  • Par Mike Desmots - 25/01/2016 - 14:49 - Signaler un abus @goethe , en moins que se soit le shah di'Iran...

    Mao peut probable il est devenu daltonien ...après avoir écrit l'épuisant petit livre rouge...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaine BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€