Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Davos asiatique : ce que nous dit le Boao Forum sur les plans de la Chine pour l’Asie

Du 8 au 11 avril 2018 se tient le Boao Forum For Asia, régulièrement présenté comme le "Davos asiatique", dans l'île du Hainan, au sud de la Chine.

Loin des regards occidentaux

Publié le
Davos asiatique : ce que nous dit le Boao Forum sur les plans de la Chine pour l’Asie

Atlantico : Du 8 au 11 avril 2018 se tient le Boao Forum For Asia, régulièrement présenté comme le "Davos asiatique", dans l'île du Hainan, au sud de la Chine. Quel a été le rôle de ce forum depuis sa création, en 2001, date de l'entrée de la Chine dans l'OMC ? Dans quelle mesure ce forum peut-il être perçu comme un vecteur de l'influence de Pékin sur la région ?

Emmanuel Dubois de Prisque : Le BFA est en effet historiquement lié à l'entrée de la Chine au sein de l'OMC. Un des principaux artisans du Forum et qui fut longtemps son secrétaire-général est Long Yongtu, un ancien vice-ministre au Commerce qui négocia l'entrée de la Chine à l'OCM avec ses principaux partenaires commerciaux. Si le BFA est présenté informellement par Pékin comme le "Davos asiatique", il s'agit bien du seul aspect informel de ce forum. Cet aspect a cependant été soigneusement mis en scène par le Pékin : ce forum existe sous la forme d'une association qui réunit au sein de son conseil d'administration des anciens responsables et des hommes d'affaires de différents pays, mais qui est en réalité complètement contrôlée par Pékin.

Cet aspect informel est purement formel, si je puis dire. Le président du forum était jusqu'à la session de cette année un ancien Premier ministre japonais, Fukuda Yasuo, il vient d'être remplacé par l'ancien secrétaire-général de l'ONU Ban Ki-moon.

Depuis son origine, ce forum est organisé par le Parti pour réunir dans un cadre qui se veut "paradisiaque" - ce serait l'équivalent chinois de Hawaï (il faut toujours qu'il y ait un équivalent chinois de tout ce qui est américain), un maximum de chefs de d'Etat et de responsables politiques afin de manifester la grandeur retrouvée et la bienveillance de la Chine. Dans l'appellation en langue anglaise du forum, il y a en effet un mot qui n'existe pas dans son appellation chinoise, le mot "For", "pour": ce forum est fait "pour" l'Asie. Dès 2001, Pékin s'y projette dans une île méridionale, Hainan, qui est aussi une région chinoise peu développée et qui fut longtemps fermée aux étrangers, devenue progressivement une région touristique, peuplée de minorités  ethniques, comme un acteur bienveillant susceptible de venir apporter les lumières de son développement aux régions et pays moins avancés de la région. Le BFA est un lieu de projection symbolique de la puissance chinoise dans la région et plus largement dans le monde entier. J'ai pu assister à plusieurs des éditions de ce Forum entre 2003 et 2008, années durant lesquelles la mobilisation médiatique ira croissant, à une vitesse vraiment impressionnante.

En 2002, le Premier ministre japonais Koizumi Junichiro y effectuera une étape d'un voyage officiel en Chine qui n'empêcha pas la dégradation rapide des rapports entre les deux grandes puissances asiatiques dans les années qui suivirent. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pale rider - 11/04/2018 - 13:24 - Signaler un abus merci pour cet article sans langue de bois tout à fait

    passionnant. " l'incontournable Jean-Pierre Raffarin y a adressé ses compliments habituels au pouvoir chinois" : Mdr ! Tout est dit.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Emmanuel Dubois de Prisque

Emmanuel Dubois de Prisque est chercheur associé à l'Institut Thomas More et co-rédacteur en chef de la revue Monde chinois nouvelle Asie.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€