Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dark pools : la face cachée de la finance

Dans le livre "Dark Pools : les traders ultra-rapides, les voyous virtuels et la menace pour le système financier", Scott Patterson montre la montée des robots dans les salles de marchés, ces systèmes d’intelligence artificielle qui passent des ordres à la milliseconde… et dépassent les humains qui les ont créés.

Trading de l'ombre

Publié le

 

Atlantico a interrogé Franck Margain, vice-président du Parti Chrétien Démocrate et ancien cadre dans une grande banque internationale.

Atlantico : Qu'est-ce qu'un "dark pool" ? Comment fonctionnent-ils et à quoi servent-ils ?

Franck Margain : Pour imaginer ce qu'est un "dark pool", on peut le comparer à un lieu privé de rencontre de l'offre et de la demande, selon le même principe que sur les marchés dits "organisés" qui eux sont publics. Les "dark pool" peuvent être internes aux banques ou indépendants (CHI-X, BATS...).

Les MTF (multilatéral trading facilities) sont des plates formes privées de transaction, régulées par les autorités de marché, qui peuvent détenir une activité de "dark pool" car elles n'ont pas le devoir de transparence, contrairement aux places boursières régulées.

Les ordres rentrés sont confidentiels pour tous, il se "rencontrent" dans le "dark pool" et sont exécutés aux prix du marché officiel, sans impact sur le prix côté. La seule différence avec un carnet d'ordre public sur une place boursière régulée, c'est que dans le "dark pool" on ne voit pas la profondeur du carnet, la taille des ordres et l'identification des contreparties.

Les "dark pool" servent à augmenter la liquidité en préservant la confidentialité. Personne ne connaît la taille du "dark pool" pour un titre. Si vous voyez affiché ce matin 100 000 titres échangés sur une valeur dans un marché organisé, ces chiffres ne prennent pas en compte ceux échangés au même moment dans les "dark pool". Pour les ordres importants, les "dark pool" offrent plus de liquidité que les carnets d'ordre classiques et permettent de préserver la confidentialité des transactions. Ces ordres qui ne sont pas traités sur les marchés officiels sont mieux préservés des spéculateurs qui pourraient repérer facilement des gros ordres dans un carnet officiel, et en accentuer leur volatilité ou spéculer sur le titre (notamment les High Frequency trader).

Comment l'Europe a-t-elle pu légaliser l'existence des "dark pool" s'il s'agit de bourses occultes ?

Les "dark pool" ne permettent pas d'échapper aux autorités financières. Comme on jette la pierre facilement sur ce que l'on ne comprend pas, on met le doigt sur des points faussement sujets à controverse. Quand on passe un ordre dans un "dark pool", le nom de la contrepartie n'est pas identifié, mais en quoi est ce un problème ? Il est obligatoire par la législation pour un "dark pool" de reporter dans ses comptes et aux autorités de marchés l'ensemble des transactions. Dans tous les cas et dans tous les systèmes de transaction (privés ou officiels), le carnet d'ordre est reporté et ne peut échapper à l'enregistrement officiel par les autorités des places boursières.

La MIFID (Market in Fiancial Instruments Directive), mis en place par les autorités européennes avait 3 objectifs : ouvrir l'intermédiation sur les marchés financiers à la concurrence, baisser les coûts de transaction sur les marchés, et améliorer la liquidité des marchés financiers et donc leur efficience.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Francois Morf - 02/07/2012 - 14:26 - Signaler un abus Des ordinateurs vendent massivement à découvert pour déclencher

    les ordres stop loss laissé par les clients partis en vacances, et rachètent simultanément les titres pour une bouchée de pain! Le soir même, cette chute et remontée vertigineuse n'apparaît même plus dans le cours de clôture. Le client revient tout content de ses vacances, et constate que ses titres ont été vendus pour une bouchée de pain! Ne mettez plus d'ordres stop loss, avec le high frequency trading!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€