Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Croissance en hausse mais chômage qui continue à augmenter : les explications du nouveau paradoxe français

Selon les mêmes données Eurostat le taux de chômage en France a progressé de 9.5% à 9.8% depuis le mois de mai 2017.

Paradoxe

Publié le
Croissance en hausse mais chômage qui continue à augmenter : les explications du nouveau paradoxe français

Atlantico : Les données qui viennent corroborer les chiffres publiés par la DARES le 26 septembre dernier, indiquant une hausse de 1.3% le nombre de chômeurs de catégorie A sur les trois derniers mois (soit 46 300 personnes ). Comment expliquer une telle "anomalie" alors que l'économie française connaît une reprise réelle de sa croissance ?

Pierre-François Gouiffès : Au-delà du débat sur la statistique mensuelle issue de Pôle Emploi, tous les éléments d’information conduisent à conclure que le chômage en France reste sur un plateau : Pole Emploi nous indique un taux de chômage en baisse de 1% depuis fin 2016 pour les catégories A (aucune activité) et en hausse de 3% pour les catégories ABC (y compris l’activité réduite). L’INSEE mentionne (taux de chômage au sens du BIT) une baisse de 0,1% entre le premier et le second trimestre 2017 et enfin Eurostat nous dit que le taux de chômage a baissé de 0,1% depuis fin 2016.

Bref la saignée est terminée mais la France ne connaît pas la baisse spectaculaire du chômage constaté tant à la fin des années 1990 (sous Lionel Jospin) ou avant la crise de 2008.

Cette absence de baisse est difficile à comprendre au regard de la plupart des autres indicateurs économiques et sociaux qui sont dans le vert : croissance économique, création d’emplois dans le secteur privé, moral des chefs d’entreprise, augmentation d’activité, modération de la croissance de la population active… Cette configuration conduit certains commentateurs à remettre en cause la solidité des chiffres de Pole Emploi du fait de leur nature administrative et de la forte volatilité.

En revanche et si l’on considère que la statistique est solide, apparaissent alors plusieurs explications. D’abord la sortie de la logique de traitement politico-budgétaire du taux de chômage qui a en quelque sorte atteint son paroxysme à la fin du quinquennat de François Hollande avec le plan « 500 000 demandeurs d’emploi en formation » et les contrats aidés : on constate une baisse très forte des entrées en stage (57 000 contre plus de 80 000 par mois entre juillet 2016 et janvier 2017). L’exécutif a aussi réduit les feux en qui concerne les contrats aidés, et l’absence de baisse du chômage semble corroborer l’hypothèse d’une absence d’augmentation de l’employabilité des personnes passées par ces dispositifs (ils ne retrouvent pas un emploi « normal » à la sortie).

Un autre facteur d’explication plus structurel pourrait être la baisse de la richesse en emplois de la croissance : on considère généralement qu’une croissance supérieure à 1,2% crée des emplois en France, pourtant nous sommes à 1,7-1,8 et la décrue du chômage ne s’enclenche pas pour le moment. Il y a enfin l’enjeu de la baisse structurelle d’employabilité des personnes durablement au chômage, notamment quand on pense au désastre de la hausse du chômage des plus de cinquante ans qui a tout simplement doublé depuis 2010.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 03/10/2017 - 10:00 - Signaler un abus Primate arboricole

    Voilà encore un pauvre primate arboricole, qui se nourrit misérablement de bananes, enfermé dans un zoo, et qui vient nous raconter, en termes extrêmement pédants, que ''la Croissance et la Confiance sont revenues !'' Soyons compatissants, jetons-lui une poignée de cacahuètes, et répondons à sa question ''existentielle'' : ''C'est parce que les merveilleuses ordonnances Macron viennent tout juste d'être signées !''

  • Par gilbert perrin - 03/10/2017 - 10:43 - Signaler un abus c'est primaire :

    tout simplement on importe davantage, y compris de la MO étrangère ???? BEPC 1955, c'est tout Gilbert perrin

  • Par tananarive - 03/10/2017 - 10:55 - Signaler un abus Vendre.

    Pour que le chômage baisse il faut que les entreprises vendent et pour vendre à l'étranger et même en France il faut que le rapport qualité prix soit bon. Avec toutes les charges et contraintes que les socialistes ont mis sur le dos des entreprises depuis Giscard d'Estaing c'est impossible d'être concurrentiel en prix, il reste la qualité mais la France a la réputation à cause de nos syndicats d’être un pays bordel. Les socialistes ne comprennent pas qu’il n’y aura pas d’embauche sans liberté d’entreprendre et maintenant on nous parle d’une taxe sur les robots. Continuons à protéger les fonctionnaires et bientôt il n’y en aura plus d’entreprises, les charges les auront coulées.

  • Par Ganesha - 03/10/2017 - 11:41 - Signaler un abus Bilderberg

    Quelques rats séniles, nazis et pétainistes, ont survécu et ils se sont adaptés pour survivre... Ils ont renoncé à leur bouc émissaire traditionnel des années 1930, et désormais, ils expliquent tous les ''malheurs du monde'' par deux ''espèces nuisibles'' : les fonctionnaires et les socialistes. Chers amis, pour varier un petit peu dans vos obsessions, et surtout, pour vous rapprocher de la réalité, faites donc une recherche internet sur le mot ''Bilderberg'' ! === https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Groupe_Bilderberg

  • Par vangog - 03/10/2017 - 14:37 - Signaler un abus L'activité française baisse, c'est simple, non?

    Face aux incertitudes sur l'avenir, face au déplorable système éducatif deformateur, face à une Justice idéologisée et collabo de l'islamisme, face à des politiciens corrompus et minoritaires en voix, mais majoritaires en bla-bla, la France se recroqueville sur elle-même...la France vit un fort repli et régression de son identité avec Macron. On n'est pas sortis de l'auberge socialiste!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre-François Gouiffès

Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire française (Documentation française, 2013). et récemment Le Logement en France (Economica, 2017). Il tient un blog sur pfgouiffes.net.
 

Vous pouvez également suivre Pierre-François Gouiffès sur Twitter

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€