Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Crise des migrants, acte 2 : comment le défi humanitaire est en train de basculer vers une immigration majoritairement économique

Selon l'agence Frontex, 60% des migrants arrivés en Europe en décembre 2015 sont des migrants économiques et non des réfugiés politiques. Un constat qui pose question et qui place l'Europe face à ses responsabilités.

Plus la même histoire

Publié le
Crise des migrants, acte 2 : comment le défi humanitaire est en train de basculer vers une immigration majoritairement économique

Atlantico : Selon Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne, se basant sur des chiffres de l'agence Frontex non encore publiés, 60% des migrants arrivés en décembre 2015 en Europe sont des migrants économiques et non des réfugiés. Comment expliquer cette mutation ? Quelles sont les dynamiques migratoires permettant d'expliquer cette transformation ?

Michèle Tribalat : Nous ne connaissons pas exactement la proportion de migrants arrivés avant qui ne remplissaient pas non plus les conditions pour obtenir l’asile politique. Mais nous savions que, par exemple, des ressortissants des Balkans se joignaient aux colonnes d’étrangers en direction de l’UE et principalement de l’Allemagne.

Si le phénomène s’est accru, cela pourrait s’expliquer par le fait que la voie pour entrer en Europe est suffisamment attractive pour être empruntée massivement par des migrants venant d’Afrique subsaharienne, du Maghreb ou d’ailleurs. La situation politique et économique dans ces pays n’est pas brillante et les opportunités pour les jeunes se font rares. En Algérie, par exemple, 56% des habitants ont moins de 30 ans. La taille du flux a fait qu’aucun contrôle réel n’a pu s’exercer en Grèce et que tous les pays se trouvant sur le chemin de l’Allemagne avaient intérêt à ce que les migrants finissent leur voyage ailleurs que chez eux. Le succès des entreprises crée des vocations.

Yves Montenay : Ces 60 % sont supérieurs aux chiffres des mois précédents et les premiers chiffrent de janvier montreraient une diminution de pourcentage. Cela signifierait que les personnes qui débarquent dans les îles grecques viendraient proportionnellement moins des pays en guerre civile (Syrie principalement mais aussi Afghanistan, Érythrée…). Je n’en connais pas l'explication mais il y a deux causes vraisemblables :

- l'une est que l'hiver dans les montagnes turques, qui sont habituellement sous la neige à cette époque, a freiné des arrivées venant de l'est, c'est-à-dire justement de Syrie et d’Afghanistan. Si c'était le cas, ce serait une explication simple et suffisante, et on verrait les nouveaux réfugiés arriver au printemps.

- l’autre est que la publicité faite à l'arrivée des réfugiés en Grèce a attiré les migrants économiques en leur faisant prendre conscience qu'il est plus facile de traverser les quelques kilomètres séparant les nombreuses îles grecques de la côte turque que de se lancer dans la traversée de la Méditerranée là où elle fait des centaines de kilomètres de large.

On a en effet remarqué que les migrants économiques changent d'itinéraire en fonction des circonstances : du Maroc au sud de l'Espagne, puis du Portugal, ensuite de la Tunisie ou de l’est algérien vers les îles italiennes, puis de Libye vers ces mêmes îles.

Peut-être aussi le bon accueil fait par l'Allemagne pendant plusieurs semaines aux migrants venant de Grèce a-t-il attiré l'attention sur cet itinéraire. Je parle ici de ce qu'il s'est passé au mois de décembre et non du problème de fond, qui est permanent : la pauvreté d’une grande partie de l'Afrique et de certaines régions d'Asie occidentale, aggravée par des répressions et des guerres civiles. Cela dure depuis longtemps et durera encore, probablement en bien plus aigu. C’est certes en partie encouragé par les déclarations de nombreuses associations et partis politiques européens, propos soit humanitaires comme ceux de Madame Merkel, soit multiculturalistes. Mais le fond du problème demeure la situation dans les pays de départ, dont les régimes sont à la fois répressifs et inefficaces économiquement.

Si jamais ces chiffres venaient à se confirmer dans la durée, quels seraient les enjeux politiques derrière ce changement de profil des migrants ?

Michèle Tribalat : Le constat d’impuissance de l’Union européenne est inévitable. L’argument humanitaire ne valant plus, il lui faudrait mettre en place, pour de bon, une politique visant à stopper les flux spontanés à ses frontières. La Grèce n’ayant pas les moyens de ce contrôle, sa mise à l’écart déjà évoquée aujourd’hui n’en deviendrait que plus pressante. On lui demande aujourd’hui de patrouiller à ses frontières pour empêcher les embarcations d’arriver en Grèce et d’envoyer ses bateaux à la frontière turque. Compte tenu de l’histoire gréco-turque, c’est de la folie. On risque donc, pour réparer la faute politique de Mme Merkel, de faire sortir la Grèce et la laisser se débrouiller seule. Le chacun pour soi est plus que jamais en vue.

Yves Montenay : Ce qui peut changer, c'est l'image des migrants qui ne seraient plus "de malheureux réfugiés". Ce ne serait qu'un retour à la perception que l'on en avait jusqu'en 2014, avec les mêmes clivages politiques. En simplifiant, on peut dire que les opinions nationales se répartissent en trois courants : le premier hostile à toute immigration ; le second, dans les milieux économiques, est que l'Europe a besoin d'une population active supplémentaire pour pouvoir faire face aux retraites et faire tourner l'économie ; et le troisième qu'il faut accueillir ceux qui se présentent indépendamment de leur rôle économique, avec parfois des arguments idéologiques (multiculturalisme, compensation pour la période coloniale qui serait la cause du sous-développement, etc.). Mon avis personnel est que les arguments économiques sont justifiés, malgré la légende qui veut que les immigrants ne travaillent pas, mais que ces arguments ignorent les problèmes culturels que peut poser l'immigration de masse. Ces problèmes culturels, qui disparaissaient jadis au fur et à mesure de l’assimilation, sont aujourd'hui aggravés par l'option "multiculturaliste" en faveur à Bruxelles et chez certains responsables politiques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 29/01/2016 - 06:54 - Signaler un abus Quand des immigrés en Allemagne préfèrent

    retourner chez eux, car d'après eux ils ne sont pas assez bien reçus en Allemagne, il faut croire qu'ils ne sont pas venus avec leurs enfants à cause de la guerre, mais bien pour des raisons economique. La France " accueille " 50% de sénégalais, ivoiriens ou de pays d'Afrique ou du Maghreb non en guerre il s'agit bien d'immigration économique. Ils veulent toutes les aides que nous leur distribuons largement, la France socialiste distribue plus que jamais de l'argent que nous empruntons. Encore 1 nouveau milliard pour la Tunisie. Depuis qq semaines il doit en etre à plus de 10 milliards de distribution....pour 2018. C'est dommage pour nous mais tous ces engagements actuels ne seront pas à supporter par lui mais par les francais.

  • Par pale rider - 29/01/2016 - 08:28 - Signaler un abus "L'opinion publique a néanmoins toujours du mal à comprendre que

    les nouveaux venus trouvent un emploi en période de chômage, alors que c'est pourtant une vérité mille fois vérifiée dans l'histoire" : oui mais dans l'histoire , le smic et les aides n'existaient pas . Ne comparez pas ce qui n'est aucunement comparable. La vérité est que oui , l'Europe (la France ça se discute) a globalement besoin de main d'oeuvre , mais cela met une pression sans précédent sur les salariés des plus bas échelons(ou pas) locaux. Nous sommes face à la situation suivante : garder le smic et impossibilité d'intégrer les nouveaux entrants ds l'economie, le faire sauter et mettre au chômage les locaux qui seront alors jugés trop chers ...Voila pourquoi l'opinion publique comme vous dites "a du mal à comprendre" , en fait elle comprend trop bien ...

  • Par REVERJOVIAL - 29/01/2016 - 09:21 - Signaler un abus le rêve européen ???

    Rêve européen pour les migrants, cauchemar pour les populations locales qui depuis 40 ans sont témoins des difficultés de plus en plus grande de l'intégration culturelle et économique et qui vont amener l'Europe à une catastrophe avec comme résultat dans quelque dizaines d'années, à une libanisation politique et une plongé dans la misère de masse. Tout cela grâce à la complicité des médias, des politiques et des ONG.

  • Par zouk - 29/01/2016 - 09:30 - Signaler un abus Migrants

    Quelle que soit la générosité plus ou moins grande des sociétés européennes, force est de constater que l'assimilation demande du temps, beaucoup de temps surtout pour des populations tellement éloignées des sociétés européennes, et pas vraiment par la religion, mais plutôt par la façon de vivre quotidienne: attitude vis à vis des femmes, acceptation/refus de la vie en démocratie et même de la vie quotidienne en Europe, éducation... et j'oublie sans doute beaucoup d'aspect tout aussi importants. Peut être aussi l'irrésistible envie de se servir dans cette abondance étalée.. Pale rider a certainement raison d'attirer l'attention sur l'attrait de nos aides sociales, en matière de santé peut être d'abord.

  • Par Ganesha - 29/01/2016 - 10:00 - Signaler un abus Aquarium

    Cet article, avec son éternelle répétition des mêmes arguments, me fait penser à des poissons rouges tournant dans un bocal… C'est vrai qu'un aquarium, c'est fascinant, mais en pratique, à part le côté décoratif, cela ne sert à rien ! En fait, ce à quoi nous assistons en Europe, c'est à un mouvement de l'opinion qui commence à exiger ''l'abolition de l'esclavage moderne'' ! La fin du recours aux immigrés, légaux ou illégaux, pour que les patrons disposent d'une main d’œuvre à bas prix. La conséquence du système actuel pour les européens ''natifs'' (c'est le nouveau mot qui remplace ''de souche''), c'est qu'ils ont le choix entre les ''minijobs'' à 400 euros par mois, en Allemagne et en Angleterre, ou le chômage et le RSA en France. Et cela implique de virer ''avec un coup de pied dans le cul'', les politiciens comme Merkel chez nos voisins, et l'évacuation de nos ''déchets'' que sont Hollande, Sarko, Juppé et quelques autres !

  • Par Aldebaran45 - 29/01/2016 - 11:07 - Signaler un abus Du travail pour tous?

    Le taux de chômage des immigrés en Europe de l'Ouest est deux fois supérieur à celui des autochtones, et le taux de participation à la population active est sensiblement plus bas. Aux États Unis et au Royaume Uni le taux de chômage est équivalent entre immigrants et autochtones. La différence est dans le modèle économique, interventionniste et social démocrate dans un cas, libéral et laissez faire dans le second.

  • Par tubixray - 29/01/2016 - 11:12 - Signaler un abus Belle dissertation ...

    ... sur l'origine, les motivations et le sort des "migrants"; pourrait on avoir la même profusion littéraire sur le sort des citoyens européens 'autochtones" qui voient leur avenir - et surtout celui de leurs enfants - s'obscurcir dangereusement ...???????

  • Par Ganesha - 29/01/2016 - 12:15 - Signaler un abus Aldebaran45

    Aldebaran45, vous nous sortez vos statistiques ''de votre poche'' !?! Et que cherchez vous à nous prouver ? De quels immigrés parlez vous ? De non-européens, légaux ou illégaux ? D'européens, payés au même salaire que les ''locaux'', ou réduits en esclavage par la ''Directive Bolkenstein'' ? Évidemment, vos modèles sont les pays où le taux de pauvreté est le plus élevé. Contrairement à vous, je vous communique mes sources : http://www.inegalites.fr/spip.php?article388 et http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=990&id_groupe=20&id_mot=116&id_rubrique=117

  • Par vangog - 29/01/2016 - 12:21 - Signaler un abus Non, M. Montenay, l'argument économique n'est pas justifié!

    Si l'UE attend des migrants qu'elle comble les manques financiers de son système social, alors elle est vouée inéluctablement au "grand remplacement", aux luttes communautaristes, à des partis politiques défendant et appliquant la charia sur le sol européen, et à un exode massif des européens de souche vers les pays hors zone Schengen...en outre, ce flux régulier venu du tiers-monde dépeuplera des pays qui en ont besoin crucial pour leur croissance, de leur jeunesse active, relativement riche et potentiellement laborieuse, soit une aberration économique totale, des deux côtés de la Mediterannée. merci pour votre contribution que je ne nommerai pas...

  • Par Jean-Benoist - 29/01/2016 - 13:42 - Signaler un abus Hollande creuse la dette publique

    en distribuant de l'argent..peu lui importe si ce sont nos enfants qui devront rembourser Mais quand il partira il faudra lui demander des comptes car se comporter ainsi est irresponsable et je ne dis pas merci à ceux qui l'ont élu

  • Par Aldebaran45 - 29/01/2016 - 13:51 - Signaler un abus Sources

    @ Ganesha J'étais sûr que vous me poseriez cette question. Ma source est un rapport économique d'une grande banque américaine qui se base sur les statistiques de l'OCDE. En moyenne l'écart de taux de chômage entres les immigrants et les autochtones est de 5 points pour la zone Euro, 7.5 points pour les pays scandinaves et 0.5 pts pour les US, Royaume Uni, Australie, Canada, NZ. Moyenne 2002 à 2014. La circulation de ce rapport est restreinte mais postez votre adresse internet et je vous l'envoie.

  • Par jmpbea - 29/01/2016 - 13:58 - Signaler un abus Quand on a une blessure ouverte..

    on fait un garrot en attendant des secours...le bon sens n'existe plus... On se demande encore si le garrot est nécessaire ou pas...pendant ce temps, notre sang coule...dans le cas présent, cela devient pire suite aux souhaits des bandits musulmans...on souhaite nous etouffer, empêcher de respirer...là c'est plus grave...la guerre est bien chez nous, il faut s'en rendre compte avant de s'évanouir et réagir ....fort....mais nos bouffons glosent sur la decheance de nationalité,...minable et pitoyable...

  • Par lasenorita - 29/01/2016 - 14:06 - Signaler un abus Les Algériens ne sont pas des ''réfugiés''.

    En 1958,j'ai vu Jean-Paul Sartre, avec des étudiants gauchistes, défiler sur le Boul' Mich', à Paris, en tenant une pancarte sur laquelle était écrit '' 'L'Algérie aux Algériens''...maintenant que l'Algérie EST aux Algériens, ceux-ci doivent RESTER dans ''leur'' pays d'où ils ont chassé TOUS les non-musulmans et leur ont volé leurs biens!...les Algériens ont tué et torturé des milliers de non-musulmans ''innocents'' pour être ''indépendants''...maintenant qu'ils se débrouillent (je suis polie) chez eux...et qu'ils ne viennent pas en France semer l'insécurité, la violence, la terreur, etc...etc...

  • Par Aldebaran45 - 29/01/2016 - 14:07 - Signaler un abus @ Ganesha Explications

    Mon argument était de dire que notre système économique et social favorise ceux qui ont déjà un emploi mais décourage le développement de l'économie et la création d'emplois. L'immigration actuelle est d'autant plus difficile à gérer pour les pays d'Europe Occidentale qu'ils n'arrivent pas à créer les emplois en quantité suffisante pour occuper ces nouveaux arrivants. Je concède une certaine logique interne au programme du Front National et à vous: la seule manière de conserver un système social très protecteur et redistributif dans le monde actuel est de fermer les frontières au commerce et aux personnes, mais le coût pour l'économie française sera considérable. Le modèle actuel du PS avec ouverture des frontières mais politique redistributive poussée échouera forcément: la générosité vis à vis des Francais et vis à vis des immigrants est payée à crédit et une banqueroute type crise grecque est inelluctable à un horizon de 5 à 10 ans. Seul un programme de droite type Fillon, libéral et réformateur, garantissant un filet de protection sociale mais combattant les abus peut empêcher la faillite de l'Etat francais tout en assurant la croissance de l'économie et la création d'emplois

  • Par Aldebaran45 - 29/01/2016 - 14:07 - Signaler un abus @ Ganesha Explications

    Mon argument était de dire que notre système économique et social favorise ceux qui ont déjà un emploi mais décourage le développement de l'économie et la création d'emplois. L'immigration actuelle est d'autant plus difficile à gérer pour les pays d'Europe Occidentale qu'ils n'arrivent pas à créer les emplois en quantité suffisante pour occuper ces nouveaux arrivants. Je concède une certaine logique interne au programme du Front National et à vous: la seule manière de conserver un système social très protecteur et redistributif dans le monde actuel est de fermer les frontières au commerce et aux personnes, mais le coût pour l'économie française sera considérable. Le modèle actuel du PS avec ouverture des frontières mais politique redistributive poussée échouera forcément: la générosité vis à vis des Francais et vis à vis des immigrants est payée à crédit et une banqueroute type crise grecque est inelluctable à un horizon de 5 à 10 ans. Seul un programme de droite type Fillon, libéral et réformateur, garantissant un filet de protection sociale mais combattant les abus peut empêcher la faillite de l'Etat francais tout en assurant la croissance de l'économie et la création d'emplois

  • Par lasenorita - 29/01/2016 - 14:19 - Signaler un abus Nos frontières.

    Nos frontières ont été ouvertes sous Mitterrand et l'islamisme s'est répandu dans notre pays, sous l'œil bienveillant des gauchistes...ces mêmes gauchistes qui avaient ''aidé'' les musulmans à acquérir leur ''indépendance'' nous subissons actuellement, une véritable INVASION MUSULMANE avec tous les désagréments que cela comporte: vols, drogue, rackets, terrorisme, etc...etc...mais les gauchistes qui nous gouvernent se moquent pas mal de l'insécurité des Français: ils veulent remplacer les chrétiens par des musulmans dans notre pays!...Dans les rues de ma ville, je rencontre davantage de musulmans que de non-musulmans, des musulmans bien nourris grâce aux impôts exorbitants que je donne aux gauchistes,qui nous gouvernent, et, que les gauchistes distribuent ensuite aux musulmans qui nous ont foutus à la porte de ''leur'' pays!...

  • Par cloette - 29/01/2016 - 14:38 - Signaler un abus Contradictions

    Sans doute est ce une question simplette mais je la pose quand m^me : Chômage en France et immigration imposée . Est ce compatible ?

  • Par lasenorita - 29/01/2016 - 15:42 - Signaler un abus La majorité des délinquants sont des Maghrébins.

    Dans l'émission ''Envoyé Spécial'', du jeudi 28 janvier 2016,de Antenne2,un policier allemand avoue que 50% des délits sont commis par des Maghrébins qui sont, pourtant, en minorité dans sa ville!...voir: https://www.youtube.com/watch?v=eyx9u6bIq8I

  • Par lasenorita - 29/01/2016 - 15:49 - Signaler un abus Les musulmans viennent chez nous pour les ''avantages sociaux''.

    A quoi cela sert-il d'avoir des papiers d'identité française et de participer au financement de notre système social si les étrangers bénéficient des mêmes droits que les Français sans avoir besoin de cotiser...si nous nous rendons dans les ''pays musulmans'' nous n'avons pas les mêmes droits que les autochtones, même si nous sommes nés ''là-bas''...voir: https://www.youtube.com/watch?v=QXJa75P1lNU

  • Par lasenorita - 29/01/2016 - 16:35 - Signaler un abus Les faux-passeports.

    Beaucoup de migrants ont de faux passeports...une sénatrice musulmane ''française'' faisait faire de faux papiers à des coreligionnaires (des Maghrébins) pour qu'ils viennent en France...voir http://www.leparisien.fr/magazine/grand-angle/sur-la-route-du-djihad-et-des-trafics-20-01-2016-5469035.php je ne suis pas étonnée si ma ville pullule de musulmans...

  • Par Liberte5 - 29/01/2016 - 17:15 - Signaler un abus La coupe est pleine!!!

    L'immigration massive que l'on connaît depuis 40 ans commence vraiment à produire ses effets. Les Français s'en rendent comptent. Non les immigrés ne sont pas une chance pour la France. Ils sont un coût financier pour la France et pose des problèmes identitaires , culturels et religieux..Le nombre de quartiers où les pompiers se font agresser, les policiers ne peuvent plus entrer , etc., na cessé d'augmenter.Les populations musulmanes à un tel niveau ne peuvent s'assimiler. Le terrorisme a pris des proportions telles que l'état d'urgence a du être appliqué.Il y a là une bombe à retardement.Les populations européennes sont majoritairement contre l'immigration. et notamment musulmane.Reste que la démocratie est bafouée en France et en Europe. Tout cela finira mal. En seront responsable tous ceux qui comme Y. Montenay ont soutenu que l'immigration était une chance pour la France..Sauf , qu’aujourd’hui les Français et tous les Européens savent qu'ils nous ont menti.

  • Par Oyentin - 29/01/2016 - 17:55 - Signaler un abus Lisez "Le temps des Saints"

    « Le temps des mille ans s’achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la Terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la Terre, elles investiront le camp des Saints et la Ville bien-aimée. » Apocalypse, XXe chant.

  • Par Ganesha - 29/01/2016 - 18:02 - Signaler un abus Aldebaran45

    Aldebaran, vous ne semblez pas comprendre, pourtant ma position est claire et simple et partagée semble-t-il par (au moins) 60 % des français : il faut arrêter immédiatement et aussi complètement que possible l'immigration ! Ce que je reproche à cet article, c'est de son temps à discuter de l'action de patrouilles navales en Méditerranée, alors que la seule solution pour que vraiment les immigrants cessent de venir, et qu'un nombre important de ceux qui sont là retournent chez eux, c'est qu'ils constatent que l'on ne leur offre plus aucun travail, qu'on ne leur verse plus aucune allocation. Qu'on chasse des hlm ceux qui, non français, les occupent ! Pour moi, cela passe par l'instauration du Revenu de Base... Je

  • Par Ganesha - 29/01/2016 - 18:08 - Signaler un abus Aldebaran45, admirateur de François Fillon

    Quant à l'énergique et courageux Fillon, futur restaurateur du plein emploi en France avec son prodigieux programme libéral, je ne voudrais pas être désagréable avec vous, mais vous me faites sourire… de pitié ! Je sais que vous êtes un défenseur de ''la Concurrence libre et non faussée''. Alors une question : allons nous laisser mourir l'agriculture française, parce que nous importons la viande que les allemands et les espagnols produisent en utilisant plus de main-d’œuvre immigrée, en donnant plus d'antibiotiques à leurs animaux et les nourrissant avec des aliments OGM importés d'Amérique du Sud ?

  • Par Texas - 29/01/2016 - 18:54 - Signaler un abus @ Ganesha

    Il est certain qu' un Etat ( ou toute autre entité supra-nationale ) qui régule la concurrence ( et qui la fausse mécaniquement ) , nos retraites , l' éducation de nos enfants , notre santé , les transports , la Presse. , l' agriculture....comme aujourd'hui ...C' est un vrai bonheur ! . Vous avez remarqué , d' ailleurs , que nous sommes tous en train de nous enrichir .

  • Par Semper Fi - 30/01/2016 - 01:22 - Signaler un abus Arguments qui tournent en boucle...

    L'Europe a besoin de main d'oeuvre : d'après Eurostat, 22 millions de chomeurs en Europe, avec des taux de chomage très variables entre les pays, et certains pays qui manquent effectivement de main d'oeuvre. Au lieu d'importer de la main d'oeuvre, pourquoi ne favorise-t-on pas la mobilité intra-communautaire alors qu'il y a 20 ans, les européistes convaincus nous expliquaient que la libre circulation en Europe pourrait justement permettre la résorption du chômage par la libre circulation d'un pays à un autre. Les réfugiés sont qualifiés : le ministre allemand du travail a largement tempéré ces propos, admettant il y a 2 mois qu'environ 10% des réfugiés arrivés étaient employables. Les migrants sont des réfugiés : les images que j'ai des réfugiés sont celles de personnes âgées, femmes, enfants, ou familles complètes fuyant la zone des combats (exode mai 1940, boat-people fin 70, Balkans 93-95), pas celles de hordes de jeunes hommes seuls de 20 à 30 ans, comme le montrent nombre de vidéos amateurs tournées à Calais et dispo sur Youtube. S'il vous plaît, arrêtez de nous prendre pour des demeurés, au nom d'une vision idéologique du monde tel que vous voudriez qu'il soit !

  • Par Aldebaran45 - 30/01/2016 - 01:44 - Signaler un abus @ganesha Arrêt total?

    Même le FN n'est pas pour un "arrêt total" de l'immigration: leur programme parle de délivrer des titres de séjour pour les talents (10,000 par ans). La proposition de quotas de F Fillon est également une limitation quantitative, au parlement de décider chaque année combien. Pour l'agriculture la PAC défend effectivement un mode de production agricole auquel nos petits agriculteurs ont du mal à s'adapter. Et le doublement des normes au niveau européen et français n'aide pas forcément non plus. Je ne suis pas assez compétent pour proposer un axe de réforme mais une agriculture protégée sera également plus coûteuse pour le consommateur. Un référendum national sur la sortie de la PAC? On serait fixé sur ce que préfèrent les français

  • Par Ganesha - 30/01/2016 - 03:49 - Signaler un abus Agriculture

    Texas, je suis vraiment choqué par votre égoïsme, votre manque de chaleur humaine, de solidarité nationale ! Il est vrai que vous êtes peut-être expatrié au Texas ? On vous explique qu'il y a en France des centaines de milliers d'éleveurs qui représentent un secteur de base de toute société : l'agriculture, et qui voudraient vivre et être fiers de leur travail ! Mais au nom de votre philosophie libérale, vous acceptez de gaîté de cœur qu'ils soient réduits à la faillite et qu'ils passent le reste de leur vie à vivre du RSA, parvenant péniblement à s'acheter un tout petit peu de viande espagnole, allemande...ou chinoise au supermarché du coin ! Qu'après avoir été désindustrialisée, la France perde aussi son agriculture ! Il y a une citation allemande célèbre (je vous laisse la retrouver) qui dit : ''on a arrêté les juifs, je n'ai rien dit, on a arrêté les opposants politiques, et je n'ai rien dit...etc. Et le jour où l'on m'a arrêté moi, il n'y avait plus personne pour protester !''

  • Par Ganesha - 30/01/2016 - 04:02 - Signaler un abus Agriculture 2

    Aldebaran, bien-sûr que la France devra continuer à accepter une immigration ''choisie'', avec les gens dont nous avons vraiment besoin. Mais sur l'agriculture, vous êtes encore plus stupéfiant  que Texas! Vous imaginez ce que penserait l'ensemble des peuples du monde, en apprenant que notre pays organise un référendum, avec la question : nous avons délocalisé une bonne partie de nos usines, perdu des millions d'emploi industriels, devons nous maintenant faire aussi disparaître notre agriculture, nous rendre désormais dépendants des autres pays pour notre alimentation ? Réfléchissez un peu avant d'écrire une telle folie !

  • Par Gordion - 30/01/2016 - 04:48 - Signaler un abus Bon article!

    Bonne analyse des 3 auteurs!

  • Par Ganesha - 30/01/2016 - 05:18 - Signaler un abus Texas

    Je relis une fois de plus votre commentaire, et je me demande si je vous ai bien compris ! Si je vous ai mal compris, si vous partagez mon opposition au libéralisme officiel de l'Europe, je vous présente mes excuses !

  • Par Mike Desmots - 30/01/2016 - 08:58 - Signaler un abus Nous sommes en zone rouge ...attention au bascument politique...

    > voir politico/religieux ...! car ce fabuleux marché d'environ 1,8 millions de migrants , risque d'être " récupéré" par les religieux ....L'irresponsabilité, naïveté ..? les deux...? de Mme Merkel est incompréhensible...en moins quelle veuille créer un califat Merkel en Germania.....!

  • Par lémire - 30/01/2016 - 16:48 - Signaler un abus Rejet ? Récupération ?

    Dans l'état actuel des choses, le rejet de l'immigration musulmane par les populations européennes est une réalité. L'Union Européenne est perçue comme complice de cette immigration et c'est une autre cause de son rejet (les discours sur la suppression des subventions aux pays récalcitrants n'aident pas...). Les partis dits démocratiques ou "responsables" risquent d'en faire les frais, par leur refus d'agir (c'est "difficile" d'expulser ou de bâtir des camps de réfugiés, sauf si on brave les médias), leurs rideaux de fumée sur certains problèmes et leurs simulacres d'actions. Quant à la récupération des migrants par les religieux, c'est déjà fait dans beaucoup de pays d'origine (Pakistan, Afghanistan) ou ce sera un résultat mécanique du sentiment d'avoir été mal accueilli et discriminé, que suffisamment d'associations et de médias attisent. Il nous reste à aider l'économie d'Afrique du Nord, notamment de la Tunisie et (peut-être) de l''Egypte, et aussi du Sahel, c'est là où nos espoirs de codéveloppement peuvent se réaliser et que des sacrifices financiers peuvent payer. Mais la Commission et les gouvernements n'ont pas montré le courage qui serait nécessaire.

  • Par lasenorita - 04/02/2016 - 09:22 - Signaler un abus Les musulmans ont voulu être ''indépendants''

    Les musulmans ont tué, torturé des non-musulmans ''innocents'' pour être ''indépendants'', ils ont chassé les Pieds-Noirs, installés en Algérie depuis plusieurs générations et leur ont volé leurs biens...maintenant les musulmans doivent RESTER chez eux!....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves Montenay

Yves Montenay est centralien, docteur en démographie politique (pays arabes), ancien chef d'entreprise et ancien directeur d'une école de management, actuellement président de l’Institut Culture, Economie et Géopolitique. Il s'intéresse particulièrement à la combinaison entre démographie, économie et politique concernant le monde musulman. Il a publié "Nos voisins musulmans, du Maroc à l'Iran 14 siècles de méfiance réciproque", prolongé par de nombreux articles et débats sur ces questions, dont la lettre d'information "Échos du monde musulman".

Son site web : http://yvesmontenay.fr/

 

Voir la bio en entier

Michèle Tribalat

Michèle Tribalat est démographe, spécialisée dans le domaine de l'immigration. Elle a notamment écrit Assimilation : la fin du modèle françaisa été publié aux éditions du Toucan (2013). Son dernier ouvrage Statistiques ethniques, une querelle bien française vient d'être publié (éditions de l'Artilleur).

Elle s'intéresse aussi à l'islam.

Voir la bio en entier

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€