Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Crise sur l’immigration aux États-Unis : ces traumatismes psychologiques majeurs que subissent les enfants qu’on sépare de leurs parents

Donald Trump a revendiqué lundi sa fermeté face à l'immigration, malgré le scandale provoqué par la séparation de plus de 2300 mineurs enlevés à leurs parents sans papiers. Plusieurs associations américaines de médecins, de pédiatres et de psychiatres dénoncent les conséquences de cette décision et ont lancé une pétition demandant au président Trump de mettre fin à cette politique. En France, Benjamin Griveaux assure qu’il « ne veux pas qu'il se passe en Europe ce qu'il se passe aux Etats-Unis".

Drame intime

Publié le
Crise sur l’immigration aux États-Unis : ces traumatismes psychologiques majeurs que subissent les enfants qu’on sépare de leurs parents

Atlantico : Quelles sont principales les conséquences pour ces enfants que l’on sépare brutalement, et dans un tel contexte ?

Florence Millot : Elles génèrent forcément plusieurs traumatismes, qui peuvent être très graves. Néanmoins il faut souligner en premier lieu que les destins de ces enfants ne sont pas scellés d'avance. Il est difficile de prédire leurs comportements et leur évolution future. Les travaux de Boris Cyrulnik sur la résilience établissent une proportion de 25% d'enfants qui seront résilients et construiront une vie bien plus riche et épanouissante à partir de ces traumatismes. Ces enfants développent des capacités d'empathie et d'investissement personnel dans des projets et des carrières tournées vers les autres.

Parmi eux, certains deviennent médecins, avocats ou créent des organisations humanitaires, comme ce fût le cas avec des enfants qui ont vécu le Tsunami en 2004 et sont revenus en Thaïlande pour mettre en place des orphelinats, par exemple. Ceux-là réagissent par une forte pulsion de vie, quand d’autres se tournent vers l’autodestruction et des parcours chaotiques.

Dans un contexte aussi difficile que celui des migrants aux Etats-Unis, quels sont les risques pour le développement de ces enfants ?

Ils peuvent être les dévastateurs. Ces enfants ont des troubles du développement, de l’attachement et ne sont pas structurés par des limites. Les adultes, qu’l s’agisse de leurs parents eux-mêmes dans l’illégalité ou ceux qui représentent les autorités, ne leur donnent pas de cadre nécessaire. Il en résulte une perte de confiance totale dans la famille  et dans les institutions, qui les ont rejetés en ne les protégeant pas . Ces enfants , par leurs troubles psychologiques et par l’exclusion arbitraire qu’ils subissent, posent un réel problème collectif. Que deviendront-ils demain ? Ils n’ont pas de place dans le monde ni la protection qu’ils méritent.

Comment et à quel moment se manifestent ces troubles ?

Les symptômes se manifestent généralement quelques mois après avoir vécu une situation de crise. Sur le moment, l’enfant est mobilisé par l’instinct de survie, la dépense d’énergie et l’adrénaline qui lui permet de faire face à un stress aigu. Lorsque la situation de crise disparaît, le corps et le cerveau lâchent prise, et c’est à ce moment que les troubles d’anxiété, de phobie et de dépression sont visibles. Il arrive que les enfants se bloquent dans leur développement, pour rester à l’état infantile et ralentissent de fait leur croissance. On observe aussi des troubles de l’attachement lorsqu’ils retrouvent leurs parents. Ils ont rompu le lien et n’arrivent plus à retrouver leurs émotions ni leurs affects, parce que la douleur a été trop forte et qu’ils craignent par ailleurs un nouvel abandon. Ces troubles ont aussi une influence dans leur vie d’adulte, dans la mesure où ils considèrent tout attachement comme un danger et un risque pour leur survie.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deneziere - 20/06/2018 - 09:13 - Signaler un abus Les double standards de la socialo bien pensance

    Des décennies de divorces massifs, encouragés par des normes sociétales individualistes, et de pratiques scélérates anti-pères créent ici des effets tout à fait comparables. Le bobo de gauche regarde ailleurs.

  • Par Plongeur - 20/06/2018 - 12:14 - Signaler un abus Traumatisme ?

    Avez vous vu comment réagissent certains enfants lors des départs en colonies de vacances (qui peuvent durer un mois complet) ou lors de la rentrée des classes ? Avez vous vu comment réagissent les enfants de parents qui divorcent ? Arrêtons les larmes de crocodile SVP

  • Par gerint - 20/06/2018 - 12:40 - Signaler un abus On préfère l'ouverture de camps à la Chinoise?

    Moi je n'aime aucune solution mais il faut être efficace et se forcer parfois

  • Par Plongeur - 20/06/2018 - 13:34 - Signaler un abus Génération

    Je fais partie d'une génération qui est parti en colinie de vacances, qui a reçu des fessées et dont les parents ont divorcé, j'ai donc pleuré toutes les larmes de mon corps, je ne me sent pas traumatisé, à moins que .......... Ce serait l'explication de mon vote à droite ? Je voudrait consulter le Docteur Millot ;-))

  • Par ISABLEUE - 20/06/2018 - 16:02 - Signaler un abus La bobologie bien pensante vient nous donner des cours

    de psycho pour essayer de nous attendrir.. >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>Je pense que les parents des enfants tués au Bataclan, dans les rues de Paris, à Nice, etc. eux, sont traumatisés pour le restant de leurs jours.

  • Par assougoudrel - 20/06/2018 - 18:09 - Signaler un abus Nos bien-pensants comprennent les

    syndicats qui bloquent le pays et empêchent nos jeunes d'aller en cours, de passer leur examens et qui disent "il faut qu'on en arrive à ces extrémités pour qu'ils comprennent nos revendications.Chez nous, les migrants sont bien accueillis et ont tout, ce qui n'est pas le cas aux USA. Dans quelles conditions vivent ces enfants dans cette galère et qui sont dans une misère noire? Normalement un clandestin est en infraction en rentant dans un pays et n'a pour ainsi dire aucun droit, sinon d'être nourri, soigné s'il est malade avant d'être renvoyé dans son pays. C'est dure, c'est triste, mais les suivants réfléchiront par deux fois avant de tenter le coup. Comme ça, il n'y a pas d'appel d'air.

  • Par padam - 20/06/2018 - 20:25 - Signaler un abus hémiplégique de la "pensée"

    Vous devriez vous pencher, madame la psychologue de service, sur le cas des jeunes enfant qui ont le malheur d'avoir la peau blanche, donc peu dignes d'intéret il est vrai, très minoritaires, sinon isolés dans certaines écoles publiques de la périphérie de Paris et des grandes villes où règnent en toute impunité les petits caids issus de l'immigration maghrébine et africaine. Vous auriez là de quoi vous occuper sainement!

  • Par vangog - 21/06/2018 - 00:28 - Signaler un abus Je n’ai pas lu le pensum du docteur Millot...

    mais j’ai lu les commentaires, qui semblent tous faire l’unanimité contre la bobo ...trop drôle!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Florence Millot

Psychologue pour enfants.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€