Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 30 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La crise finale ? Cet analyste financier qui prévoit la fin du monde que nous connaissons pour 2012

L'analyste financier Raoul Pal prévoit une série de défauts souverains à travers le monde, menant la communauté internationale vers " la plus grande crise bancaire de l'histoire ", et ce dès 2012.

Apocalypse financière

Publié le
La crise finale ? Cet analyste financier qui prévoit la fin du monde que nous connaissons pour 2012

Le monde n'a plus de moteur de croissance puisque la plupart des pays du G20 arrive au bord du gouffre en même temps.  Crédit Reuters

L'analyste financier Raoul Pal  a été à la tête de GLG Global Macro Fund, et c'est aussi un ancien de Goldman Sachs. Il prévoit une série de défauts souverains à travers le monde, menant la communauté internationale vers "la plus grande crise bancaire de l'histoire". Selon lui, nous n'avons plus beaucoup d'option pour éviter la catastrophe.

Son raisonnement est assez simple.

Le monde n'a plus de moteur de croissance puisque la plupart des pays du G20 arrive au bord du gouffre en même temps. Le monde occidental est sur le point d'entamer sa seconde récession au sein d'une dépression qui n'en finit pas.

Pour la première fois depuis les années 1930, nous entrons dans une nouvelle récession – sans que les indicateurs économiques n'aient eu le temps de revenir à leur hauteur normale.

En d'autres termes : le scénario redouté de la “récession à double creux”, aussi appelée "récession en W", est en train de se produire. Les principaux indicateurs économiques le montrent, partout dans le monde comme le montrent les graphiques ci-dessous.

Pour Raoul Pal, c'est un fait : nous allons vivre le pic le plus bas de croissance du PIB dans l'histoire du G7 (le groupe financier international composé des ministres des finances de sept pays riches : France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni, États-Unis, Canada).

 
(Cliquez pour agrandir)
Commandes de biens durables par habitant – en dollars par personne
 
 
Part de la population américaine active 
 
Production industrielle du Royaume-Uni
 
 Production industrielle européenne
 
PIB des États-Unis depuis 1802
 
 

 

Ce sont les pires fondations possibles pour entrer dans une récession. Dans un entretien accordé au Daily Mail, le président de la Banque mondiale jusqu'au 30 juin 2012 Robert Zoellick, est un peu moins alarmiste que Raoul Pal. Il explique néanmoins que "les marchés financiers font de nouveau face à la grande panique de 2008", ajoutant que "l'Europe, déchirée par la crise, se dirige vers une zone de danger".

Le problème se résume maintenant à une seule chose : la dette. La somme des dettes des dix nations les plus endettées du monde s'élève à 300% du PIB mondial.

L'histoire nous enseigne que lorsque un défaut souverain se produit, il est suivi par une série de défauts : c'est l'effet " domino ". "Nous devons comprendre l'histoire pour saisir le présent.", explique-t-il. Le président de la Banque mondiale évoque lui aussi dans son entretien avec le Daily Mail ce fameux effet " domino " : "Si la Grèce quitte la zone euro, la contagion est impossible à prédire. Les craintes sont que l'Espagne sera paralysée par son secteur bancaire et que le pays sera le prochain domino à tomber." Et ensuite ?

Il se produirait une série de défauts en chaîne : défauts souverains en Europe, défaut souverain au Royaume-Uni, au Japon, puis en Corée du Sud, en Chine, provoquant la plus grave crise bancaire de l'histoire.

Sans savoir précisément ce qui va se produire, Raoul Pal estime qu'on peut logiquement prévoir l'effondrement de la première banque mondiale, et, dans la foulée, du système bancaire européen dans sa totalité, en raison du manque de marge de manœuvre pour de nouveaux plans de sauvetage. Suivra donc la banqueroute des gouvernements eux-mêmes. Selon le spécialiste, personne ne réalise la gravité de la situation, qui est presque inextricable : il n'existerait presque aucune méthode pour arrêter le carnage.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Equilibre - 12/06/2012 - 09:43 - Signaler un abus En même temps,

    sans parler du niveau de catastrophe, qui est plausible, il est clair que le monde tel que nous le connaissons va exploser. La dernière phrase de l'article est à la fois risible, pathétique, pitoyable et comique. "Les nations européennes avancent plus rapidement vers l'union fiscale que les observateurs pouvaient s'y attendre il y a encore quelques mois, et ce précisément grâce à la crise". Mais oui, la fédéralisation va sauver le monde alors qu'elle est intrinsèquement la plus grosse bouse jamais construite. Pourrait-on avoir autre chose qu'un avis d'idéologue?

  • Par Balyre - 12/06/2012 - 10:56 - Signaler un abus Erreurs dans les chiffres de l'article ?

    Je pense qu'il y a des erreurs de chiffres dans l'article, la plus grosse étant celle qui donne le chiffre de 700 milliards (de quoi ? dollars, euros ?) comme représentant 1200 % du PIB mondial, ce dernier étant en fait de 70 000 milliards (de dollars), c'est-à-dire 100 fois 700 milliards...

  • Par Ganesha - 12/06/2012 - 14:37 - Signaler un abus Ordinateur

    Qu'est ce que le système financier mondial ? Des données dans un ordinateur... Et que faites vous quand votre ordi est "coincé" : vous débranchez la prise, et après quelques secondes, vous repartez à zéro, et ça marche ! Je m'étonne qu'il n'y ait pas encore eu un commentateur débile qui soit venu dire ici qu'il en profiterait pour déguster un Flanby pendant cette pause...

  • Par alankin - 12/06/2012 - 14:50 - Signaler un abus en un mot comme en 100...

    les dettes ne seront JAMAIS remboursées, et on aura en sus une belle méga crise monétaire après celle des dettes souveraines.

  • Par titimasse - 12/06/2012 - 15:42 - Signaler un abus "L'internationalisme vaincra !" ...

    Voilà ce que cri l'idéologie mélanchoniste (mélange de communisme et de franc-maçonnerie), en ces temps qui nous promettent un avenir des plus incertain. Moi qui ne suis ni communiste, ni franc-maçon; je ne suis pas vraiment contre cette avenir antinational. Cependant je crains les mauvaises intentions d'une élite politico-médiatico-financiére qui suites au opportunités que leurs fournis la récession imposent un nouveau système oligarchique qui desserre l'avenir des masses.

  • Par phidias - 12/06/2012 - 15:42 - Signaler un abus Pas beaucoup

    Je cite : "Selon lui, nous n'avons plus beaucoup d'option pour éviter la catastrophe." Effectivement, une option, c'est pas beaucoup...

  • Par ISABLEUE - 12/06/2012 - 16:24 - Signaler un abus n'importe quoi

    allez mon petit raoul, une bonne tisane et au lit... La fin du monde.....

  • Par marinm - 13/06/2012 - 11:48 - Signaler un abus Isableue

    Encore faudra t-il que nous ayons les moyens d'acheter de la tisane !...

  • Par lapin - 13/06/2012 - 19:20 - Signaler un abus FEDERALISME, LA FAUSSE BONNE IDEE

    En Europe, le fédéralisme est maintenant poussé en avant comme étant la solution à cette crise de l'endettement. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer comment le fédéralisme va sauver l'Europe, alors que les Etats-Unis, état fédéral depuis 240 ans sont dans une mouise encore pire que la notre? En fait, le fédéralisme, c'est le rève de nos élites mondialisées (Bilderberg, Trilatérale...), mais du point de vue de cette crise, ça ne changera rien.

  • Par vangog - 14/06/2012 - 01:07 - Signaler un abus @lapin Si un état féderal Américain a su subsister 240 ans

    c'est qu'il n'est pas si mauvais que cela! Ces dernières années, l'état Américain a fait le choix d'une orientation plus" social-démagogique" avec la réforme de la sécurité sociale, alors qu'il aurait peut-être du prendre la crise du système financier, des subprimes et de la dette à bras le corps! Obama a plutôt fermé les yeux et relancé le système de la dette. Nous verrons si ce président charmeur a eu raison de faire ces choix face à une crise mondiale qui réclamait mieux...

  • Par Colchique - 14/06/2012 - 22:18 - Signaler un abus Il n'est pas le seul......

    D'autres aussi prévoient une fin d'année catastrophique, le Docteur Dupagne par exemple : http://www.atoute.org/n/article221.html Je vous recommande son livre : "La revanche du rameur", très intéressant.

  • Par walküre - 14/06/2012 - 23:29 - Signaler un abus Septembre noir

    La descente aux enfers commencera après les vacances. La politicaille qui nous gouverne a toujours atermoyé avant de raconter dans les médias que tout va bien, c'est-à-dire que c'est plutôt la panique. Mais là, Grollande va manger son chapeau. En attendant, les Français avalent ses couleuvres.

  • Par remy c - 14/06/2012 - 23:35 - Signaler un abus marimn

    pour la tisane ça ira, on pourra toujours en faire pousser, mais il faudra chauffer l'eau ... Plus dur qu'il 'y paraît!

  • Par Colchique - 14/06/2012 - 23:49 - Signaler un abus Un temps de retard........

    En ce qui concerne la Chine, la bulle immobilière est en train d'éclater ; ce grand monsieur ne serait-il pas au courant ? Tout comme il n'est pas au courant que les USA sont beaucoup plus endettés que les européens, et qu'ils ont envahi le marché de papier monnaie sans aucune valeur....... Voilà de quoi rester songeur sur les grands analystes !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€