Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

"La crédibilité de la France reconnue par les marchés" : ah oui vraiment ?

Pour répondre à The Economist, Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement français, s'est félicité des taux historiquement bas de l’Etat français sans comprendre que c'est en fait une mauvaise nouvelle qui montre à quel point les gouvernants n’ont toujours rien compris à la crise.

Le nettoyeur

Publié le

Cette histoire de “crédibilité” sans queue ni tête va de pair avec l'idée fausse qu'il y a en Europe une “crise de la dette” et pas une crise de la monnaie, idée défendue à cor et à cri par l'Allemagne et qui sous-tend le nouveau traité européen qui instaure l'austérité comme règle macroéconomique.

Au-delà des problèmes structurels de la zone euro, le problème fondamental est peut être que nos dirigeants ne comprennent pas ce qui se passe, de manière parfaitement littérale : lorsqu'il se passe quelque chose, ils ne comprennent pas de quoi il s'agit.

La crise de l'euro continue depuis trois ans, et les gouvernants n'ont toujours, fondamentalement, rien capté.

Il y a bien un dirigeant en Europe qui comprend : il s'agit de Mario Draghi, le gouverneur de la Banque centrale. Mais au lieu de tenter de remédier à l'ignorance de ses contemporains, il se sert de sa compréhension pour accumuler un pouvoir quasi absolu sur la zone euro.

Tout ça donne peu envie d'investir, et beaucoup envie de chercher des actifs refuges... Gage que le gouvernement s'en félicitera.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 16/11/2012 - 13:43 - Signaler un abus Pourquoi la gauche ne réussi jamais durablement en France ?

    Son idéologie structurante mélange croyance et modèle de société l’empêchant de tenir suffisamment compte des réalités des hommes et du terrain ainsi que des évolutions sociétales d’ou des effets pervers. Elle s’occupe plus des effets que des causes, ne pousse pas ses raisonnements à bout et gère les dysfonctionnements au lieu de les éliminer d’où des échecs et des abandons en cours de route ainsi que des dispersion et des manque de cohérence et de logique d’ensemble Elle raisonne moyens et non besoins, refuse les comparaisons, la concurrence et empile des structures qui se saturent mutuellement par le traitement de leurs interfaces et entraînent des demandes de moyens supplémentaires et des résultats pas à la hauteur des coûts et des espérances Elle sépare les décisions des responsabilités (« responsable pas coupable » et principe de « juge et partie »), gère mal les priorités et ne veut ni indicateurs ni évaluations chiffrées ce qui brouillent les corrections à apporter et au final donnent des résultats non probants C’est pour cela que la gauche n’a jamais obtenu les lendemains qui chantent promis jour après jour en demandant à chaque fois des délais supplémentaires

  • Par ISABLEUE - 16/11/2012 - 13:50 - Signaler un abus Taux historiquement bas.....

    Il faudrait réflechir plus avant.. On emprunte pour payer l'intérêt de la dette et payer les fonctionnaires qui se reproduisent dans notre pays. La bonne question est QUI est propriétaire de notre dette ? A qui notre gouvernement nous vend comme du bétail ?? décidement, la gauche n'a vraiment pas de suite dans les idées.. A part la libéralisation du pétard, il ne vaut pas qu'elle s'occupe de l'Etat. On va dans le mur.

  • Par Diable - 16/11/2012 - 13:55 - Signaler un abus La conclusion juste mais pas l'argumentation

    Les taux français sont très faibles grâce aux caractéristiques du marché de la dette en France : profond, liquide et considéré comme relativement sûr. That's it.

  • Par laurentso - 16/11/2012 - 14:02 - Signaler un abus Vous racontez n'importe quoi...

    quand l'Allemagne se refinance à très bas taux, c'est la preuve de la saine gestion des Allemands, deutschland uber alles et tuttit quanti. Mais quand c'est la France, c'est à cause de ce gouvernement d'incapables à la solde des pédérastes islamistes ? Un peu de sérieux... Les taux sont bas parce que les anticipations inflationnistes sont très faibles, tout simplement. Alors, elles le sont pour des raisons positives (modération salariale notamment dans la fonction publique, maitrise des coûts énergétiques...) et aussi pour des raisons négatives (croissance molle, faiblesse de l'investissement, chômage persistant, etc.). Et les taux sont bas parce qu'en dépit du racisme anti-français véhiculé par les éditorialistes pressés, la signature de la France, cela veut dire quelque chose. Depuis DEUX ANS, le coût de refinancement de la dette publique DIMINUE. Tout le reste n'est que bavardages.

  • Par vigil - 16/11/2012 - 14:29 - Signaler un abus Tous les exemples de rebonds

    Tous les exemples de rebonds économiques réussis montrent qu'ils passent par une diminimion de la dette ainsi que des déficits publics. Sans ces bases de gestion frappées au coin du bon sens, point de salut qui tienne. Tous les exemples d'ancrage des réussites économique passent par le développement de l'offre, avant la demande, donc contraires aux approches keynésiennes si chères aux socialistes français. Le fameux répit dont bénéficie la France (comme du reste tous les autres pays occidentaux moins 3 du sud européens + les dragons asiatiques), ne doit rien à la politique de triste hollande mais au fait que la communauté des états solvables s'est singulièrement réduite ces 12 derniers mois. Les reveils douloureux ne sont pas très éloignés car la solvabilité des états intégre largement leur capacité à lever l'impôt. On sait que de ce côté là la France recèle une marge énorme en raison des dépôts des épargants (nous sommes les champions de monde) et la goinfrerie du gouvernement en place.

  • Par jmpbea - 16/11/2012 - 14:47 - Signaler un abus laurentso est un sacré raciste!

    comme il le dit si clairement le gouvernement serait-il à la solde de groupuscules extrémistes? on ne peut le croire mais s'il le dit....en tout cas, sa culture en économie politique est bien mince pour ne pas se rendre compte que le Titanic fonce sur l'iceberg même si le commandant fait jouer son orchestre... les anglais sont de fins navigateurs, comme le prouve leur position dans l'europe, ils ont vu l'arrivée du naufrage ...

  • Par Kartell - 16/11/2012 - 15:30 - Signaler un abus ah bon ?

    l'etat francais devrait se desoler d'avoir des taux d'interets aussi bas alors qu'il a 1800 milliards de dette ??? c'est une blague cette article ou quoi

  • Par LouisArmandCremet - 16/11/2012 - 16:13 - Signaler un abus Drôle d'article...

    Mais ce n'est pas la première fois que cet auteur nous gratifie d'analyse assez étranges (comme une énieme relance keynésienne)...

  • Par Vinas Veritas - 16/11/2012 - 16:15 - Signaler un abus taux bas

    en raisonnant sur le plan international, la France déclare une dette très élevée mais le "cartel" financier estime que dans la période d'encours de l'emprunt le risque reste très faible. donc un emprunt sur 3 mois est une emprunt qui sera honoré par la France, ce qui n'est pas le cas de certaines autres nations. l'avenir lointain présente des perspectives différentes car si le risque à 10 ans était tellement nul que le France pourrait emprunter sa dette à un taux négatif mais c'est dès cette heure qu'il faut emprunter la totalité de notre dette et ajouter l'ensemble des besoins de financement national pour remettre sur pieds les pans entier d'une économie productive. enfin les bénéfices récupérés, il faut impérativement les affecter au remboursement des emprunts avant que de chercher des postes de dépenses supplémentaires.

  • Par fulgor421 - 16/11/2012 - 16:23 - Signaler un abus http://www.aft.gouv.fr/

    pour les sceptiques allez donc voir le site officiel. Vous constaterez que la durée d'emprunt de la France est court (7 ans au lieu de 10 qui est la duration de référence) ce qui explique en partie les taux bas actuels. Tout le monde peut comprendre qu'un pays qui emprunte de plus en plus à court terme démontre qu'il a un problème de trésorerie. Les taux bas sont en outre un encouragement pour les politiques à poursuivre les dépenses et à s'endetter encore plus. Que se passera t il quand les investisseurs demanderont plus de garanties, c'est à dire des taux plus élevées ? On sera gros-jean comme devant et là les vrais ennuis commencerons.

  • Par Equilibre - 16/11/2012 - 16:37 - Signaler un abus Plutôt d'accord, ce qui est rare.

    Nos dirigeants sont nuls. Et si les taux sont bas, c'est qu'il y a aussi une course aux obligations jugées "solides", au détriment des autres, vu que ces obligations servent aussi de collatéraux. Si j'ai bien suivi, nous pouvons aussi remercier la Suisse. Cela permet aussi aux pays endettés de continuer le jeu de la dette, sans remise en cause trop profonde. La prochaine bulle en formation dans notre magnifique monde financier dollarisé neuronisé yuanisé sera-t-elle celle des obligations solides, AAA ou presque? Si celle-là éclate, ce que je pense, alors merci d'avoir joué. Au revoir et à jamais. Je ne sais pas si Draghi est intelligent, mais en tout cas, c'est sûr que si personne ne l'arrête, d'ici à peu, ce n'est pas Merckel avec qui il faudra discuter mais avec lui. Très bien vu sur ce point en tout cas.

  • Par ledevois - 16/11/2012 - 16:56 - Signaler un abus on à rien sans rien en matière de finance

    on a rien sans rien ; et 7 ans pour rembourser la dette colossale de la France c'est court , -- nous verrons bien la suite quand il faudra emprunter pour rembourser les emprunts actuels !

  • Par Mani - 16/11/2012 - 17:58 - Signaler un abus Il ne s'agit pas DU TOUT de

    Il ne s'agit pas DU TOUT de rembourser INTÉGRALEMENT la dette mais de se mettre structurellement en position de pouvoir la rembourser à terme, ce qui est très différent.

  • Par Le gorille - 16/11/2012 - 19:47 - Signaler un abus Un économiste crédible ?

    Cela existe-t-il un commentateur économiste crédible ? Le peu d'économie que j'ai apprise (en cours spécialisé quand même) m'incite à la plus extrême réserve concernant les argumentations développées. Elles occultent toujours quelque chose. Les commentaires ici vont dans ce sens. Un économiste crédible est celui qui situe les écueils, les hiérarchise, et accepte que la décision prise ne soit pas celle de sa théorie, mais un compromis réaliste. In medio stat virtus. Oui, ces taux bas peuvent signifier un marasme, mais non, ces mêmes taux bas permettent un coût moindre de la dette ; oui, ces taux bas peuvent s'expliquer partiellement par la politique d'emprunt, mais non, nous sommes obligés d'emprunter... Alors commentateurs économistes, si vous pouviez cesser votre logorrhée concernant l'orthodoxie (où chacun défend son clocher) et descendre de votre olympe pour appliquer votre science avec raison et pragmatisme pour le seul bien de notre pays ? Merci !

  • Par boblecler - 16/11/2012 - 22:13 - Signaler un abus SARKOZY n'a pas dit que 41 %

    SARKOZY n'a pas dit que 41 % de la dépense publique était pour la protection sociale. SARKOZY n'a pas organisé de conférence pour trouver une solution de financement. SARKOZY n'a pas songé à la CSG impôt payé par tous les français pour combler report des cotisations patronales SARKOZY n'a pas prévu de rembourser les 360 milliards qu'il emprunté pour garantir les dépôts bancaires de 15000 euros suite à la loi de 2007 (rapport de la cour des comptes 2009) et supprîmé les niches fiscales de 75 milliards soit 600 milliards de dettes en plus soit 10 milliards d'intérêts en plus . Hollande les a rabotées voire tondues SARKOZY a dépensé 50 milliards par an pour des pseudos agences pour chasser la fraude et contrôler les frais de la dépense publique. Hollande va trouver les doublons et les supprimer . SARKOZY ne s'est pas occupé de la compétitivité hors coût et a appauvri les universités, ruiné les étudiants:!!!!! Hollande va rapprocher l'université de l'entreprise et augmenter les parts de marché à l'export comme JOSPIN en son temps!

  • Par géodith - 16/11/2012 - 22:20 - Signaler un abus Je sais pas vous

    Mais moi je suis inquiete, très inquiete. Delenda est caton.

  • Par laurentso - 16/11/2012 - 22:47 - Signaler un abus @fulgor421

    "Tout le monde peut comprendre qu'un pays qui emprunte de plus en plus à court terme démontre qu'il a un problème de trésorerie." Ben heu... non, ce serait plutôt le contraire ! Quand on a un problème de trésorerie, on emprunte à long terme. Quant à emprunter "de plus en plus" à CT cela s'explique justement par la courbe des taux. On emprunte à bas taux "courts" pour rembourser des emprunts "longs" à taux plus élevés. Rien que de très normal.

  • Par laurentso - 16/11/2012 - 22:59 - Signaler un abus Heu derechef

    quand j'écris "on", je parle des Etats bien sûr. A quand une fonction "éditer" sur Atlantico ?

  • Par Qwantix - 17/11/2012 - 01:55 - Signaler un abus Potion amere

    Seuls des taux d’intérêt élevés forceront Hollande à faire quelque chose pour réduire les dépenses publiques car pour l'instant lui et ses vizirs sont perdus dans un nuage de fumée de cannabis.

  • Par MARVILLE - 17/11/2012 - 08:02 - Signaler un abus La poire pour la soif

    Quand un pays a besoin d'emprunter des milliards d'euros pour entretenir sa côterie électorale et ses clientèles, le gouvernement a raison de tout faire pour plaire aux marchés. La perruche du gouvernement devrait se taire au lieu de plastronner devant les caméras car la situation actuelle est extraordinaire pour la France et en aucun cas due à la bande à Ayrault. Il est vrai que les allemands et les anglo-saxons poussent à l'hallali contre le pays et ne comprennent pas pourquoi nous ne sommes pas encore attaqués, mais la France reste une belle poire pour la soif avec toute cette épargne qui ne demande qu'à être soutirée. Mais s'attaquer à la France c'est s'attaquer à l'euro, et l'euro reste le dindon de la farce pour le reste du monde. Alors c'est un choix cornélien pour les traders, faire un bon coup spéculatif ou détruire la belle rente de situation avec l'euro?

  • Par Gringo Nedromi - 17/11/2012 - 08:35 - Signaler un abus Encore un prophète économique?

    Ils sont si nombreux à annoncer tout et son contraire que ca en devient assommant. Mario Draghi, une lumière de la finance? Un requin parmi les ex de GS. Fichez -nous la paix avec vos articles de m.... Le jour ou un économiste aura enfin le courage de dénoncer la manière dont nos amis banquiers s'enrichissent de manière éhontée après qu'on ait fait appel à mes sous pour leur sauver le c... je l'écouterai peut-être. D'ici là, DU VENT du BALAIS!

  • Par l'enclume - 17/11/2012 - 11:44 - Signaler un abus Votre perroquet ne s'appellerait-il pas Hollande?

    boblecler - 17/11/2012 - 08:56 Toujours les mêmes loghorrées! "La logorrhée recouvre un besoin fort de parler, souvent de façon incohérente"

  • Par pimousse - 17/11/2012 - 12:22 - Signaler un abus son seul talent

    mme belkacem doit son poste a son nom pas a sa competence alors franchement elle est bien mal placee pour evoquer les problemes economiques mondiaux

  • Par Vinas Veritas - 17/11/2012 - 12:30 - Signaler un abus c'est génial

    quand on lit qu'il faut emprunter à taux faible sur court terme pour rembourser des emprunts à taux élevé long terme le financement de la trésorerie je comprend parfaitement maintenant pourquoi notre BFR est toujours supérieur au FR en France depuis si longtemps. Félicitons Laurentso pour cette géniale mise au point de nos écoles française de la Finance. enfin q'elqu'un qui lève le voile sur ce qui à été si longtemps in compréhensible pour la majeure partis d'entre nous. 3 fois merci !!!

  • Par zenitude - 17/11/2012 - 15:47 - Signaler un abus @fulgor qui joue aux dés c'est n'importe quoi ...

    Tout le monde peut comprendre qu'un pays qui emprunte de plus en plus à court terme démontre qu'il a un problème de trésorerie. pas moi si j'ai des problèmes de treso, j'emprunte plus longtemps pour payer moins a chaque versement.

  • Par alankin - 17/11/2012 - 16:21 - Signaler un abus les commentateurs de ce blog devraient...

    aller suivre quelques cours basiques, ou à tout le moins se documenter légèrement sur le net avant de dire des âneries... les taux bas français sont la preuve que le placement de l'argent est tellement risqué, que l'on considère la France comme plus sûre que la perte pure et simple de son argent. c'est un indicateur d'une grave crise de solvabilité, mais sûrement pas un indicateur de bonne santé de la France. attendez que les USA remontent un peu leur taux d'intérêt et vous verrez ce que deviendront les taux français !! attendez le jour où les 3% ne seront pas tenus et vous verrez! or, ces 3% ne seront PAS TENUS. voir évidemment un pareil tendron en charge de la communication du gvt en pleine crise majeure est évidemment une énorme erreur.. mais une de plus ou de moins, on n'en est plus à ça près!!

  • Par jmpbea - 17/11/2012 - 16:28 - Signaler un abus laurentso: emprunts à court ou long terme

    tu n'y connais rien et tu causes, c'est triste mais nous ne sommes pas là pour faire ton éducation, donc reste où tu es et tais toi s'il te plait

  • Par leroidurebond - 17/11/2012 - 18:20 - Signaler un abus Demande d'éclaircissement

    Je ne connais strictement rien à l'économie, cependant, je ne comprends pas une point particulier dans cet article, le "marché" est mondial, donc si les investisseurs préfèrent les obligations d'état françaises c'est que la conjecture économique mondiale est mauvaise, non pas la conjecture économique française ? et donc le gouvernement français n'y peut pas grand chose ... ou bien les investisseur qui achètent des obligations de l'état français auraient dans tous les cas investi dans des entreprises française ?

  • Par jmpbea - 17/11/2012 - 19:11 - Signaler un abus si les actions des entreprises françaises

    avaient un rendement de , disons 5%, l'état devrait emprunter avec un taux attractif par rapport à 5%, disons 2,5% puisqu'il apporte aussi la sécurité du remboursement si l'état peut emprunter à 0,10% cela veut dire que les capitaux ne croient pas en la reprise en France avant longtemps....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal-Emmanuel Gobry

Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€