Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 03 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tout ce qu’il faudrait avoir le courage de dire à l’Algérie, aux Algériens d’ici et de là-bas... et à nous-même

Les derniers incidents intervenus après la qualification des "Fennecs" en phase finale de la Coupe du Monde ainsi que l'éventualité d'un quart-de-finale avec la France qui n'aura finalement pas lieu ont relancé un débat déjà ancien sur la place de la communauté algérienne dans l'Hexagone. Le sujet n'a pourtant que peu de chances d'aboutir à de vraies réponses tant que quelques vérités n'auront pas été sorties du placard.

Les matches de la colère

Publié le - Mis à jour le 4 Juillet 2014

Pourquoi un tel silence ? Que croit-on ainsi s'épargner ? Quel risques prend-on surtout à trop taire certains sujets ?

Dimitri Casali : On évite aujourd'hui ces sujets de par l'omniprésence d'une culture de la culpabilisation qui ne profite à personne. L'auto-flagellation et la repentance sont ainsi devenues la norme au sein de l'Education Nationale, aidant par-là à la formation d'une culture qui a atteint son point d'orgue en 2001 avec l'adoption de la loi Taubira sur l'esclavage. En surreprésentant un discours de haine de la France, nous n'avons réussi finalement qu'à saper totalement le sentiment d'appartenance qui était déjà présent chez de nombreux Français d'origine immigrés, et notamment d'origine algérienne.

On évite donc le sujet par peur de faire remonter ceux qui fâchent.

La conséquence est aujourd'hui facile à constater, y compris au niveau statistique puisque l'on sait que plus d'un tiers des jeunes Français d'origine immigrée ne se sentent pas intégrés à leur pays d'accueil. Le risque est évidemment de ne plus pouvoir revenir en arrière a force de laisser s'installer une vision binaire et simpliste de l'histoire, divisée entre oppresseurs et oppréssés - La France étant bien entendue toujours du côté des oppresseurs...

Je pense à l'inverse qu'une réaffirmation claire et assumée des principes républicains aurait tout son intérêt, sans que l'on ait pour autant besoin de tomber dans l'excès inverse à celui du camp de la repentance. Je suis ainsi loin d'être d'accord avec la récente proposition de Mme Le Pen qui souhaite supprimer la double-nationalité, puisque l'on ne ferait ici qu'aggraver le ressentiment identitaire au lieu de profiter du rôle de médiateur que peuvent apporter certains binationaux. Ce constat ne dispense pas pour autant nos hommes politiques d'un plus grand courage, ces derniers s'étant beaucoup trop habitués à instrumentaliser l'histoire de certains groupes communautaires afin de mieux servir leurs intérêts électoralistes.

Ahmed Rouadjia : S’il y avait silence, il n'y aurait pas tant de bruits et de vacarmes autour de l’immigration algérienne, et seulement autour d’elle, et point autour ou à propos des immigrés Portugais, Espagnols, Tunisiens et Marocains. Pourquoi ces branle- bas, ces remuements de souvenirs, d’ exhumations du passé, se produisent et se font lire ou entendre uniquement lorsqu’il s’agit d’immigrés algériens ou leurs enfants ? Ce silence est relatif, car il est souvent rompu entre les deux pays par les lobbys de la mémoire dont j’ai parlé tout à l’heure et qui ont intérêt à entretenir les querelles et les tensions entre les deux Etats, entre les deux nations, et ceci afin d’assouvir leur vengeance ou leur désir de régler des contentieux…Mais les deux Etats aussi ont parfois intérêt  à susciter les tensions, à brandir des menaces de rétorsion économique, de pression diplomatique, de remise en cause de certains accords (c’est le cas des accords sur l’immigration et l’arrêt de celle-ci par l’Algérie en 1972…).

Il arrive aussi, comme c’est le cas depuis 2005, que le silence soit tacitement observé par les deux pays, surtout en ce qui concerne « la repentance », question sur laquelle le président Bouteflika semble avoir mis une croix dessus. De son côte la France officielle dont les intérêts économiques en Algérie sont colossaux, tient à garder de bonnes relations avec cette dernière, qu’elle regarde d’ailleurs  encore comme son prolongement naturelle et historique sur son flanc sud.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 02/07/2014 - 01:01 - Signaler un abus Échec total de l'intégration gauchiste!

    Inversion des valeurs, gommage des différences, indifférenciation sexuelle, abandon des enseignements traditionnels, formatage selon la pensée unique gauchiste...tous ces coups de canifs à notre Liberté de penser, de faire, d'entreprendre constituent des incitations pour ces jeunes de troisième génération à détester la France, son enseignement et sa Justice si faibles, si laxistes...un véritable encouragement à la fuite hors du système scolaire et au choix de la délinquance, pour certains... Les autres ´ressassent leur frustration d'être le peuple le moins intégré de toutes les nationalités qui composent la France, et que l'on n'appelle déjà plus par leur nom de pays. Seuls les Algériens restent Algériens...dans un pays qui leur est étranger!

  • Par DOMBRI - 03/07/2014 - 11:29 - Signaler un abus AFFICHAGE

    Il y a un problème avec l'affichage de la 2ème page; quand on arrive à la fin de la 1ère page et qu'on clique sur page suivante, ou sur 2, il y a un message d'erreur précisant qu'il ne peut pas afficher la page. Mon navigateur est FIREFOX en version 30.0 (c'est la dernière version).

  • Par LouisArmandCremet - 03/07/2014 - 13:12 - Signaler un abus Drôle de discours...

    J'ai du mal à comprendre le discours de M Ahmed Rouadjia. Selon lui, l'importante immigration d'origine algérienne en France ne serait qu'un juste retour des choses, incomplet même à cause de la colonisation. Il faudrait d'abord lui rappeler que la prise d'Alger en 1830, était pour en finir définitivement avec la piraterie en Méditerranée, le port étant la base principale de cette activité, couplée à une activité de trafic d'esclaves chrétiens capturés sur les navires attaqués. Maintenant, si on suit la logique de ce monsieur, que faudrait il faire avec l'Allemagne, avec qui, si on cherche dans l'histoire, les différents ne manquent pas... Il faudrait arrêter enfin cette blague du pillage de la France (alors que l'inverse à été démontré par le professeur Jacques Marseille). Les algériens sont assis sur un tas de pétrole et surtout de gaz, qui leur assurait et leur assure encore aujourd'hui de quoi investir et doper le pays. Au lieu de ça, l'argent est dilapidé, détourné et beaucoup d'infrastructures (routes, ponts, ..) n'ont pas été refaites depuis 1962 !

  • Par Pourquoi-pas31 - 03/07/2014 - 15:55 - Signaler un abus Dombri

    Il faut laisser tomber le navigateur Firefox 30.0 et prendre Hollande 2.1. On a le même problème, mais on va jusqu'à la page 3. C'est le progrès.

  • Par L.Leuwen - 04/07/2014 - 09:14 - Signaler un abus Les immigrés sont venus volontairement

    Ahmed Rouadjia reprend l’argument habituel selon lequel les immigrés algériens ont été voulus par la France des 30 glorieuses pour les besoins de son économie. Mais ces gens n’ont pas été déportés, ils sont venus volontairement, personne ne les y a forcé. Cette présentation de l’Histoire fait apparaître la France comme une puissance quasi esclavagiste en Algérie, ce qui est rigoureusement faux.

  • Par winnie - 04/07/2014 - 11:32 - Signaler un abus comme d'habitude ,

    le discours d 'un 'intellectuel d'origine maghrébine et toujours en louvoiements on ne donne pas raison aux délinquants mais ils ont des excuses , pas un mot sur le radicalisme musulman. Pourquoi de toutes les anciennes colonies Françaises, l'Algérie est pratiquement la seule a poser des problèmes?

  • Par berdepas - 04/07/2014 - 14:57 - Signaler un abus Les immigrés ne sont pas venus volontairement ???

    Il serait plus exact de dire "pas tous venus volontairement".... Que dire des anciens membres du FLN et même de "l'Armée de la Libération", qui sont venus s'établir ( se réfugier ) en France ??? Le plus bel exemple des inépties qui sont répandues à ce sujet, c'est celui de Bouteflika malade, venant se faire soigner...dans un hôpital militaire français, par ecux qu'il a combattus, les armes à la main !!!

  • Par assougoudrel - 04/07/2014 - 15:18 - Signaler un abus Il faut avoir le courage

    de dire aux algériens :"vous avez voulu l'indépendence, alors, restez chez vous. L'Algérie aux algériens et la France aux français. Que Boutléflica aille se faire soigner en Algérie. Il ne s'appelle pas Arafat.

  • Par MEPHISTO - 04/07/2014 - 21:34 - Signaler un abus Quand le FLN ne sera plus influent et au pouvoir à ALGER ?

    KONRAD ADENAUER et CHARLES DE GAULLE ont commençé a oeuvrer , en 1966 , pour une réconciliation entre la FRANCE et l ' ALLEMAGNE de l ' Ouest à l ' époque. ce rapprochement a continué et évolué constamment sous les ères BRANDT-POMPIDOU , SCHMITT / GISCARD D ' ESTAING et KHOL-MITERRAND... les conséquences positives " pour une paix durable entre les bélligérents d' autrefois" ont d'abord été la CECA , puis la CEE et enfin aujourd'hui l ' UE ( mais si tout n'est pas encore parfait ) il n' y a plus de rancoeur entre FRANCAIS et ALLEMANDS , du moins pour les générations actuelles. mais , 52 années plus tard , on est toujours " en froid "avec l ' ALGERIE parce que les autorités ALGERIENNES , en place depuis 1962 , n'ont jamais fait d'effort pour tirer un trait sur le passé ( on n'exige pas qu 'ils l 'oublient et nous aussi d 'ailleurs ) et ne cherche pas à " normaliser " nos relations et rebâtir un avenir commun

  • Par Anguerrand - 10/07/2014 - 15:46 - Signaler un abus Hollande veut des drapeaux FLN et algeriens

    le 14 juillet lors du défilé militaire enseigne de réconciliation, mais est il toujours aussi crédule ce président pour croire à de pareils balivernes? Ce président se sert de la faiblesse de réactions de la France à chaque fois que nous sommes accusés de colons exploiteurs. Plus de 50 ans ont passé et ce pouvoir qui laisse brûler notre drapeau, pouvoir assassin .j'espère que la droite revenue au pouvoir enterrera définitivement cette politique de repentance éternelle et interdira la double nationalité, il faudra définitivement choisir son camp.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ahmed Rouadjia

Ahmed Rouadjia a obtenu son doctorat d’histoire à Paris VII (Jussieu) en 1989.

Il est actuellement Maître de Conférences à l’Université de Msila (2006-2011) et directeur du Laboratoire de Recherche d’histoire de sociologie et des changements sociaux et économiques .

Il a notamment publié Les Frères et la mosquée. Une enquête sur le mouvement islamiste en Algérie (Karthala, 1990), Grandeur et décadence de l’Etat algérien (Karthala, 1994) et Les enfants illégitimes de la République (Maisonneuve et Larose, 2004).

Voir la bio en entier

Dimitri Casali

Dimitri Casali, historien et directeur de collection, est l’auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages historiques, notamment : Qui a gagné Waterloo ? Napoléon 2015 (6 mai 2015, Flammarion), L’Histoire de France de l’Ombre à la Lumière (Flammarion 2014), le manuel Lavisse-Casali (Armand Colin, 2013), L’Histoire interdite (JC. Lattès, 2012), L’Altermanuel d’Histoire de France (Perrin) - prix du Guesclin du livre d’histoire 2011. Il est le co-auteur de l'ouvrage L'Empire colonial français (éditions Gründ, 2015).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€