Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Couple de policiers agressé en Seine-et-Marne. Et Macron utilisa (enfin) le mot juste : "des voyous" !

Certes il y a mis du temps. Mais ne lui en voulons pas : ses prédécesseurs se contentaient de dire « des jeunes ».

C'est pas trop tôt.

Publié le
Couple de policiers agressé en Seine-et-Marne. Et Macron utilisa (enfin) le mot juste : "des voyous" !

 Crédit Sarah BRETHES / AFP

Ils sortaient de dîner chez des amis. Lui : policer. Elle : policière. Dans leur voiture leur fillette de trois ans. Deux hommes les attendaient et les ont roués de coups avant de prendre la fuite. Ils connaissaient leur cible et la pistait depuis plusieurs jours. 

Les deux policiers en effet les avaient, peu de temps avant, contrôlés à Aulnay-sous-Bois. « Nous nous vengerons » avaient hurlé alors les deux individus.

Promesse tenue... L’agression a suscité des protestations d'une ampleur et d'une vigueur jamais vues. Des « lâches » et des « voyous » a dit Macron. « Odieux » a déclaré Collomb. « Ignoble » a renchérit Ferrand.

Mais que s’est il donc passé pour qu'on s'indigne ainsi, de façon concertée, au sommet de l'Etat ? Une seule explication : la colère et l'exaspération des policiers. Ils n'en peuvent plus d'être agressés, frappés, ou brûlés dans leur véhicule de service. « Ignoble », « lâche », « odieux » : ces expressions sont supposées les apaiser. 

Ce qu'on retiendra surtout, c'est le « voyous » de Macron. Jusqu'à maintenant c'étaient des « jeunes ». Les « jeunes » attaquaient des policiers, caillassaient des pompiers, frappaient des facteurs et brutalisaient les médecins du Samu. 

Nous n’avons pas attendu Macron pour parler de « voyous ». Mais on peut espérer que les journaux, inspirés par la haute autorité présidentielle, changeront à leur tour de vocabulaire. Bye bye « les jeunes de banlieues »... Bonjour les « voyous de banlieues »...

Formulons un autre vœu. Il y a un collectif qui connaît un grand succès dans les cités : « Urgence la police assassine ». Les t-shirts avec ces mots se vendent comme des petits pains. Difficile de ne pas y voir un appel à frapper et peut être à tuer. Ce collectif devrait être interdit. Sinon il faudra former un collectif « Urgence les voyous assassinent ». 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par atlantique07 - 07/07/2018 - 12:54 - Signaler un abus Bel effort

    Bel effort Monsieur le Président , mais il faut que l'intendance suive.Ces 2 voyous sont désormais arrêtés donc la sanction doit être très sévère sinon il y aura de graves problèmes comme à Nantes.Ces hommes et femmes sont au bout du rouleau ne pouvant plus résider dans la ville où ils travaillent faisant tours et détours pour rentrer chez eux afin de s'assurer qu'ils ne sont pas suivis...Quant à la vente de ces tee shirt elle devrait depuis longtemps être interdite.

  • Par Benvoyons - 07/07/2018 - 15:06 - Signaler un abus Le Couscous comme là bas!

    https://www.bladi.info/threads/safi-homme-femme-violemment-agresses.470766/ http://www.slateafrique.com/89421/algerie-langoisse-du-policier-face-lemeutier-alger-revolution

  • Par cloette - 07/07/2018 - 15:18 - Signaler un abus le mot juste

    voyou c'est moins gentil que vaurien, mais c'est encore trop gentil . Petite frappe ? racaille? ordure? délinquant ? ou gibier de potence comme au moyen âge ?

  • Par Hiris - 07/07/2018 - 16:22 - Signaler un abus Mmh ! voyons voir...

    De nuit ,devant chez eux , leur petite fIlle avec eux.....et si on osait ...sans couille ,parce que c est ce qu' ils sont ! Uniquement en meute ,avec des flingues dans une salle de concert quand les normaux y vont avec un smartphone , dans le dos toujours parce qu' on a pas les c.... d affronter de face ....leur courage est inexistant . Des brochets "grandes gueuler petites queues "

  • Par Hiris - 07/07/2018 - 16:23 - Signaler un abus "Grandes gueules" désolée.

    "Grandes gueules" désolée.

  • Par assougoudrel - 07/07/2018 - 16:25 - Signaler un abus Il y a un mieux dans son parler

    ça change de "taquin", sauvageon, gredinet (petit gredin) ou polisson pour les violeurs et ceci, jusqu'à l'âge de 40 ans. Assassin, tueur, c'est pour les usagers de la route et pour le jeune français qui s'appelle Durand ou Dupont. Ceux qui étaient à l'Elysée pour la fête de la musique, pour lui et la maîtresse de maison, feraient de bons gendres et de bonnes brus.

  • Par zen-gzr-28 - 07/07/2018 - 16:29 - Signaler un abus Les propos du Président

    font suite à la publication du rapport du sénateur GROSDIDIER sur la malaise de la police et à l'interview de Guillaume LEBEAU pour son livre " Parole de Flic" ??? . Cela leur" fera une belle jambe" à tous ces fonctionnaires si rien ne change !!!

  • Par Liberte5 - 07/07/2018 - 17:12 - Signaler un abus Les politiques depuis Pierre Joxe sous Mitterrand,

    n'ont eu de cesse de rabaisser la police. Par touches successives, les policiers qui étaient craints et respectés encore dans les années 70, ont vu leur statut et leur image dévalués d'année en année. Plus la violence est devenue extra européenne , plus les politiques se sont couchés. La police est ainsi devenue au fil du temps un outil qui peu à peu ne pouvait plus remplir sa mission: maintenir l'ordre. Au contraire, aujourd'hui la peur a changé de camp et la police a la peur au ventre car au moindre incident et par définition dans la logique de la gauche et de la droite molle, la police a tort .

  • Par zen-gzr-28 - 07/07/2018 - 17:13 - Signaler un abus Urgence !!!

    Comment tolérer la vente des the -shirts avec ces mots "Urgence la police assassine". De quoi encourager les exactions et violences des voyous. Cela ne choque personne ??? Qu'en pense l'exécutif ? L'opposition ?

  • Par kelenborn - 07/07/2018 - 17:13 - Signaler un abus Et ça jappe!!

    Mais Benoît ( qu'on aime tous bien- je prends mes précautions car il parait qu'il censure) se fout de votre gueule et vous ne vous en rendez même pas compte! Scheiss egal, wir ficken überall !Des voyous ? Ca devrait leur permettre d'être invités à la prochaine fête de la musique à l'Elysée! La Beuh pour les voyous, les boeux à Atlantico ! Nique Vangode!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€