Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Coup de coeur de la semaine : "Ramsès II", une comédie très originale et qui fait mouche

Intelligente et astucieuse, "Ramsès II" est l'une des pièces les plus stimulantes et les plus abouties de la rentrée.

Atlanti-Culture

Publié le
Coup de coeur de la semaine : "Ramsès II", une comédie très originale et qui fait mouche

THEATRE

Ramsès II

De Sébastien Thiéry

Mise en scène/ Stéphane Hillel

Avec François Berléand, Evelyne Buyle, Eric Elmosnino, Elise Diamant

 

INFORMATIONS

Théâtre des Bouffes Parisiens
4, rue Monsigny 75002 Paris
Tél. : 01 42 96 92 42

Mardi au samedi à 21h, Samedi à 17h30 et dimanche à 15h

www.bouffesparisiens.com

RECOMMANDATION

EN PRIORITE

THEME                                                                                                            

De retour d’un voyage en Egypte, Matthieu et Bénédicte viennent rendre visite aux parents de la jeune femme. Mais Matthieu se présente seul sans son épouse. Celle-ci tarde et ses parents finissent par s’inquiéter.

Mais où est donc Bénédicte ? Le comportement bizarre de leur gendre va achever de les angoisser.

POINTS FORTS

1) Qu’est-ce que la réalité ? Si, par essence même, elle représente une somme de faits tangibles et incontestables, pourquoi la percevons-nous tous différemment ? Pour sa nouvelle pièce, l’une de ses meilleures, Sébastien Thiéry a choisi un thème passionnant qu’il se garde bien de traiter intellectuellement mais qu’en auteur dramatique confirmé, il incarne dans des situations intenses et des personnages forts.

2) Quel trio il a inventé pour la circonstance ! Un pervers détestable (Eric Elmosnino) d’autant plus sadique qu’il est redoutablement intelligent, sa victime (François Berléand, magistral) d’abord abasourdie, effarée, puis combative et même rusée et, entre eux deux, un témoin pourtant très impliqué (Evelyne Buyle) mais qui, pour des raisons personnelles, familiales, préfère peu à peu nier l’évidence. Car certains refusent la réalité en toute conscience.

3) La pièce est difficilement classable. Est-on vraiment au boulevard ? Pourtant un petit malaise inhabituel se dégage. Est-on dans le théâtre de l’absurde ? Peut-être, mais le quotidien de ces gens-là ne nous est pas étranger. Est-on alors chez Stephen King ? Sûrement pas, on ne cesse de rire !

Le spectateur est  saisi, complètement captivé par ce qui se passe sur le plateau et se demande en permanence comment la situation va évoluer. Il a d’ailleurs raison de s’interroger car elle va aller loin, très loin… L’auteur adore jouer les sales gosses !

4) Cette fois, Sébastien Thiéry est allé au bout de son sujet, il ne s’est pas contenté d’écrire un long sketch. Cette pièce-là est bien ronde, bien tournée, car remarquablement construite. Même si elle semble se répéter (ses trois actes commencent à peu près de la même manière), elle avance, elle avance, elle ne cesse de progresser jusqu’au coup de théâtre final qui n’est pas une astuce de dramaturge mais donne son vrai sens au sujet choisi. Mais chut ! On ne vous en dira pas plus…

5) Stéphane Hillel a su doser dans sa mise en scène et sa direction d’acteur ce qui relève de la comédie cocasse et ce qui relève de l’irrationnel angoissant. Le décor de Jacques Gabel, gros volume clair et aéré, animé par de bonnes projections signées Léonard, est une idée judicieuse.  

POINTS  FAIBLES

Bien sûr, l’écriture et le ton hybrides de Sébastien Thiéry pourront déconcerter ceux qui viennent dans ces théâtres de velours rouge applaudir des comédies plus convenues, moins dérangeantes.

EN DEUX MOTS

Comédie qui vous glace d’effroi ou thriller à hurler de rire, « Ramsès II » est l’une des pièces les plus stimulantes et les plus abouties de la rentrée. Intelligente et astucieuse, elle devrait en toute logique remporter un succès… pharaonique.

UN EXTRAIT

- Elisabeth (Evelyne Buyle) : « Tu as des… des problèmes de mémoire ? »

- Matthieu (Eric Elmosnino) : « Non, je ne crois pas. Enfin, pas que je me souvienne… »

L’AUTEUR

Comédien de formation classique (cours Florent, Conservatoire national), Sébastien Thiéry commence par écrire pour la télévision la série « Chez Maman » sur Canal+.

Sa première pièce « Sans ascenseur » est montée au Théâtre du Rond-Point et la seconde « Dieu habite Düsseldorf » aux Mathurins. Depuis Sébastien Thiéry est joué au théâtre privé comme au théâtre public. Il aime mêler dans son écriture le comique du boulevard et l’étrangeté de l’absurde.

Ses interprètes sont toujours de très grands comédiens : Patrick Chesnais dans « Cochons d’Inde », Richard Berry dans « Qui est Monsieur Schmitt ? », Pierre Arditi et Evelyne Buyle dans « Comme s’il en pleuvait », Isabelle Sadoyan dans « L’Origine du monde », François Berléand et Isabelle Gélinas dans « Deux hommes tout nus » ou encore Muriel Robin dans « Momo ».

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Jousserand pour Culture-Tops

Est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€