Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 27 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Corse : à quoi joue le nationaliste Jean-Guy Talamoni ?

Prétexte d’un match de football entre Bastia et Reims, des incidents sévères ont éclaté dans la capitale champenoise et en Corse. D'autres sont à redouter. Le nouveau président de l’Assemblée de l’île, Jean-Guy Talamoni, ne fait rien pour apaiser le climat. Les forces de l’ordre, lors des manifestations du dimanche 14 février, à Bastia, n’ont interpellé personne. Le gouvernement ferait bien de se méfier.

Jeu dangereux

Publié le
Corse : à quoi joue le nationaliste Jean-Guy Talamoni ?

Ca va très mal en Corse. Depuis le début de l’année, les incidents succèdent aux incidents. Tantôt, c’est un racisme anti-arabe qui se manifeste, tantôt c’est le feu à cause d’un match de football. Oui, depuis le début de l’année, la Corse est en ébullition : témoin, la Gendarmerie de Corte qui a été attaquée dans la soirée de lundi 15 février…Quant aux pouvoirs publics, ils semblent sinon impuissants, tout du moins un tantinet passifs. Comme si au niveau de Matignon ou de la place Beauvau, on avait suffisamment à faire avec les agriculteurs bretons, la jungle de Calais ou l’affaire de l’aéroport de Notre-Dame des Landes… En tout cas, les faits sont là, têtus : aucune interpellation n’a eu lieu dimanche lors des graves incidents qui ont secoué la ville de Bastia.

Certes, la vie d’un préfet en Corse est sans doute moins douillette qu’en Lozère ou en Corrèze... Mais pourquoi, lui, le responsable de l’ordre public n’a-t-il procédé à aucune interpellation ce dimanche soir 14 février ? Alors que son  collègue de la Marne a fait procéder à neuf interpellationsaprès les incidents qui ont éclaté lors du match Bastia-Reims, gagné 1 à 0 par les Corses. (7 personnes seront poursuivies.) Pourquoi encore, le président de l’Assemblée de Corse, le nationaliste Jean-Guy Talamoni a-t-il joué les provocateurs lors de la soirée très agitée à Reims le samedi soir, en faisant croire que  certains membres forces de l’ordre locales - les BAC de la capitale champenoise auraient tenu des propos peu amènes à son égard ?

En lui reprochant par exemple d’avoir  fait son discours en langue corse lors de son investiture à la tête de l’assemblée régionale… Rien, ne semble plus faux. Et pour cause : un témoin, policier, nous a affirmé que pas un d’entre eux ne connaissait le nom de Talamoni. De même, sur la perte de l’œil d’un jeune supporter de Bastia dû à un tir de flashball d’un policier, là aussi, on semble en pleine manpulation. Il semble qu’en réalité, le dit jeune homme, coursé par la police, soit tombé sur les rails d’un tramway. C’est, ce qu’a affirmé lundi matin 15 février, Fabrice Bélargent le procureur de Reims qui a ouvert une information judiciaire, confiée à un juge d’instruction sur ces émeutes de samedi. Donc, au saura très vite la vérité sur ce drame…

Retour surces 48 heures qui, une nouvelle fois, ont ébranlé l’ile de Beauté et où l’avocat Jean-Guy Talamoni, toujours aussi bouillant, ne semble pas voir fait grand'chose pour apaiser les esprits.

Samedi 13 février en début de soirée à Reims. Le match Bastia –Reims va commencer dans mois d’une heure. Le préfet de la Marne, sait que la rencontre est à hauts risques. Aussi a-t-il mobilisé  les forces de l’ordre pour juguler tout débordement. Bien vu. Très vite, une vingtaine de supporters de club corse s’en prennent à la police en lançant des engins incendiaires. Avec en prime des slogans qui rappellent de tristes évènements. C’est ainsi qu’on entend des insultes proférées à l’égard du préfet Claude Erignac assassiné le 6 février 1998 à Ajaccio : «  Le préfet, on l’a buté ; il y en aura d’autres. On va vous niquer batards de Français ! Au Bataclan, les Kouachi vous ont niqués, gros enc.. de flics » Tels sont les propos qu’a entendus un commandant de police cité par le procureur de Reims. Après le match, les supporters bastiais sont remontés dans le bus, tandis qu’une dizaine d’irréductibles s’en prenaient une nouvelle fois aux forces de l’ordre  en lançant des fumigènes. Les affrontements se sont poursuivis dans le centre- ville, où un manifestant de 22 ans, qui dégradait un véhicule de police,  poursuivi par  un groupe de la BAC est lourdement tombé sur un des poteaux situé le long de la ligne de tramway. Il s’est blessé gravement à l’œil.Immédiatement, la rumeur se répand. Il a été victime d’un tir de flash ball. « Attendons l’expertise, a dit le procureur de Reims. »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mike Desmots - 16/02/2016 - 10:10 - Signaler un abus Conclusion ..les corses n'aiment ni les policiers .ni les arabes

    bon ...il faut les priver des 3 ....pour avoir la paix ...vu que le foot aussi ...mène au ballon....!

  • Par vangog - 16/02/2016 - 11:03 - Signaler un abus Racisme anti-corse?...

    Cela ressemble à BHL dénonçant un anti-sémitisme imaginaire, ou à certains autres, qui se font censeurs de leurs propres fantasmes mal digérés... Le responsable? La faiblesse du discours politique et intellectuel gauchiste, pris en otage par la myriade d'officines gauchistes qui vivent sur la bête raciste: SOS-racisme, Licra, ATMF, Attac, BAAM (Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants), CGA, CGT Educ’action 93, CISPM, CNDF, CSP 75, Collectif Avenir Educs, Collectif Austerlitz, Collectif 3 C, Collectif Sans-Voix Paris 18, Collectif 20e solidaire avec les migrants, Collectif de solidarité aux réfugiés de Genne- villiers, DAL, Droits devant!!, Écologie sociale, EÉLV Paris, Ensemble!, EuroPalestine, Fasti, Fédération anarchiste, Femmes migrantes debout, Femmes égalité, Gisti, IJAN, LDH, 8 Mars Pour TouTEs, Mouvement Utopia, MRAP (fédération de Paris), NPA, PCF, PCOF, PG, RESF, SNPES-PJJ-FSU IDF, STRASS, SUD éducation, UD CGT Paris, UJFP, Union des syndicats CNT de la région parisienne, Union syndicale Solidaires…

  • Par clint - 16/02/2016 - 11:58 - Signaler un abus Il manque le FNMLP dans cette liste !

    Beaucoup de sympathisants de votre liste sont actuellement chouchoutés par FNMLP et son startège Philippot. Enlevez vite la CGT, les syndicats de fonctionnaires, etc ou ajouter le FN Bleu Marine !

  • Par Jean-Benoist - 16/02/2016 - 13:43 - Signaler un abus Ils ont choisi

    des Indépendantistes; alors que la France rende son autonomie à la Corse et cesse de verser des subventions. Les Français du continent feront de réelles économies

  • Par vangog - 16/02/2016 - 14:38 - Signaler un abus @Jean-Benoist Les Corses ne veulent pas l'indépendance...

    qui leur enlèverait subventions, et prestation sociales...ils veulent l'autonomie, afin de décider, eux-mêmes à qui ils vont distribuer ces cadeaux sociaux...nuance! Et ils peuvent l'obtenir d'un état PS faible et laxiste, et d'un scooterman sans vision ni dimension...

  • Par langue de pivert - 16/02/2016 - 16:59 - Signaler un abus Jurisprudence Notre-Dame-du-Gland ? ☺

    Le plouc suprême va nous concocter un référendum ! Uniquement destiné à la population Corse (les "sales Français" ayant d'autres soucis) "Pour ou contre le maintien du pays Corse dans la République Française ?" ! OUI - NON ? Les Corses ont leur sort entre les burnes ! J'aime bien les Corses mais le comportement de certains à Reims est indéfendable.

  • Par Anguerrand - 16/02/2016 - 18:13 - Signaler un abus Libérons tous les DOM-TOM y compris la Corse

    Assez de milliards dépensés pour quoi ? Pour nous haïr, assez des " blancs go home" écrits ou pensés. En Martinique je voyait danser des français danser bêtement sur des chansons créoles ou l'on pouvait comprendre que l'on avait rien à faire chez eux et que la France avait mis à leur naissance le drapeau français. Apres l'avoir dit, ils en ont convenu, je n'était pas venu pour me faire insulter. La Corse nous coûte plus d'un milliard par an sans compter ce que l'on a mis en pure perte pour pour " sauver" la SNCM que la CGT a réussi de couler. Sans parler de Mayotte, merci Chirac qui est devenu la plus grande maternité de " France" devant la Guyanne et meme le 9-3 !

  • Par zouk - 16/02/2016 - 18:25 - Signaler un abus TALAMONI

    Corse, j'ai honte qu'il se soit permis un discours d'inauguration en dialecte corse, ma famille, qui parlait le corse le qualifiait de patois. Quant à Talamoni, c'est un indépendantiste violent: son premier "fait d'armes" est l'occupation de la cave d'Aleria, et il n'a pas changé.

  • Par winnie - 17/02/2016 - 07:27 - Signaler un abus L' etat n' a jamais

    Été ferme avec la Corse, mais la les nationnalistes ont bien vu la faiblesse de Hollande et ils ont passer la vitesse supérieure.ils se permettent de dire que la France est un pays ami,qu'il y a un peuple corse etc,etc.. Pour une bonne foi, que ce gouvernement organise un référendum pour ou contre l'indépendance de la corse auprès des corses,et si l'a indépendance l'emporte l'état coupe toute aide a la Corse, europeene,énergétique,communication, éducation et autre. Qu' ils se debrouillent.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à l'Express, chargé de l'investigation.

 

Il est l'auteur de La République des copains (Flammarion, 2005), Réglements de comptes pour l'Elysée et La Manipulation Clearstream dévoilée (Oh! Editions, 2006, avec Jean-Marie Pontaut), et La République des imposteurs (L'Archipel Editions, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€