Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Corse : ces dangers auxquels la victoire des indépendantistes pourrait mener l’île de Beauté (et non, il n’y a pas que le risque de sécession)

Après une large victoire, les nationalistes corses appellent à des négociations. Le Premier ministre Edouard Philippe, lui, s’est dit prêt à recevoir Gilles Simeoni à Paris.

Large victoire

Publié le
Corse : ces dangers auxquels la victoire des indépendantistes pourrait mener l’île de Beauté (et non, il n’y a pas que le risque de sécession)

Atlantico : Les indépendantistes l'emportent largement en Corse avec 56% des suffrages exprimés. S'agit-il avant tout d'une grande victoire pour eux ou est-ce le signe de l'écroulement des partis traditionnels sur l'île ?

Jean-Michel Verne : C'est les deux. C'est une victoire de la part des nationalistes, écrite depuis quelques années. Pour vous dire : il y a quatre ans, un des chefs nationalistes m'avait dit "quand la Corse sera autonome", phrase très forte qui montre qu'il y a une stratégie menée de longue date, d'abord avec le rapprochement de Gilles Simeoni de Inseme et le Parti de la Nation corse de Jean-Christophe Angelini. Il faut savoir qu'en 2010, il y avait de fortes dissensions au sein des groupes nationalistes corses. Par la suite, rien n'a été simple entre Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni.

Ils ont trouvé une plateforme commune et Simeoni a pris le leadership. Puis il a fallu faire la même chose avec les indépendantistes de Corsica Libera. Cela n'a pas été simple, mais ils se sont rendu compte qu'ils étaient face à un mouvement d'histoire. Attention, on est face à une classe politique extrêmement intelligente. Et ces leaders nationalistes forment une nouvelle classe politique très au-dessus de la classe politique traditionnelle corse, qui ne leur arrive pas à la cheville. Ce sont des stratèges, des personnalités de haut-niveau intellectuel, Jean-Guy Talamoni est professeur à l'Université de Corte, Siméoni est avocat… ce sont des gens brillants.

Les partis traditionnels corses ne sont-ils pas minés par le clanisme qui fait que la politique est bien trop souvent plus une affaire de famille que d'intérêts idéologiques ?

C'est le clanisme qui a fait exploser la classe politique corse. Mais le danger est qu'aujourd'hui naisse un nouveau clanisme, qui est un peu dans l'ADN de la politique corse. C'est un vrai danger, mais il y a une telle force dans le mouvement nationaliste aujourd'hui que ces questions-là risque de passer au second plan.

Les autonomistes ont affirmé ne pas vouloir pousser à une indépendance rapide, sur l'exemple Catalogne. Cependant, on entend beaucoup d'avis contradictoires si on se penche sur la question. La Corse s'avance-t-elle malgré tout une indépendance totale ?

Cette victoire électorale ne peut être parfaite que s'il y a une modification institutionnelle, avec, par exemple, une autonomie fiscale. C'est là, à mon avis, que pour les nationalistes, cette victoire est un peu une victoire à la Pyrrhus. Sans évolution institutionnelle, cette élection n'aura servi à rien. Il faudrait  que derrière l'État français suive ce vote et accepte la volonté de démembrer le territoire national. Parce que c'est de cela qu'il est question finalement. Un statut de "résident" comme certains le demandent en Corse est complètement contradictoire avec la Constitution française. La vraie question aujourd'hui est plus que jamais : doit-elle sortir ou rester ? Car quand on voit la Catalogne, on peut se dire qu'à terme la Corse sortira de la République française. On peut y penser vraiment.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/12/2017 - 08:03 - Signaler un abus Effet positif, le 9.3. et

    Effet positif, le 9.3. et les quartiers nords de Marseille pourront demander et obtenir leur indépendance ....bon c'est pas une nouvelle, c'est déjà le cas !!

  • Par Deudeuche - 11/12/2017 - 09:16 - Signaler un abus Jacobin un jour jacobin

    Toujours M Verne. Vous est il venu à l’esprit que le mot « autonomie «  qui est valorisant pour un jeune ou une personne âgée pourrait l’etre Pour une région de France, puis toutes les régions de France. Peut être que cela mettrait en danger cette secte de sangsues appelée l’administration (forcément nationale et dirigée de Paris), avec son aristocratie d’Etat les ci-devant Énarques. Répétez 15 fois « république fédérale » et ça ira mieux.

  • Par moneo - 11/12/2017 - 09:43 - Signaler un abus c'est à l'Etat de prendre la décision maintenant...

    pas à lEtat de suivre les évolutions insulaires qui seront illimitées ... Les demandes, actuellement inacceptables ,c'est ,en gros , le beurre et l'argent du beurre.On veut moins d'impôts étatiques car on ne veut pas contribuer aux dépenses continentales, mais on veut notre pouvoir fiscal pour aider ceux qui méritent de l'être ( suivez mon regard) et on veut plus d'aides le statut de résident est inacceptable ,les corses sont encore français et il est donc impossible juridiquement d'accorder un droit préférentiel d'installation en corse ,si l'on commence ainsi toute la France Napoléonienne va disparaitre... Bref cela n'est pas négociable et avant que les artificiers ne reprennent du service il faut une fois pour toute que l'Eta pose la question référendaire suivante nous ne pouvons vous accorder vos demandes d'autonomie fiscale particulière votre demande de fiscalité étatique abaissée ,votre demande de statut de résident incompatible avec la souveraineté nationale . Dans ces conditions voulez vous obtenir 'indépendance qui seule vous permettra de vous gouverner selon le programme électoral de vos élus Le plus tôt sera le mieux...

  • Par Deudeuche - 11/12/2017 - 09:52 - Signaler un abus @moneo

    Le centralisme ça rend simplet!

  • Par Raymond75 - 11/12/2017 - 11:19 - Signaler un abus Consultation de tous les Français

    Pourquoi ne consulte t'on pas TOUS les Français : "souhaitez vous maintenir la Corse dans la République française ? "

  • Par moneo - 11/12/2017 - 11:42 - Signaler un abus @deudeuche

    soit la France devaient un pays fédéral et toute les " provinces deviennent des états fédérés dont la Corse,soit le pays reste un état centralisé comme depuis toujours (et notamment depuis un célèbre corse); Les corses ne peuvent avoir un statut dérogatoire ,simplet qui peut... ne comprendre cela

  • Par Deudeuche - 11/12/2017 - 15:10 - Signaler un abus @moneo

    l'état central ne donnera jamais le fédéralisme c'est à dire sa mort. C'est aux régions de prouver que l'autonomie cela fonctionne sans cette aristocratie parisienne libérale-libertaire islamo et autre chose friendly qui pille ce pays sans vergogne nous faisant croire ue Empire Parisien et Nation sont la même chose Quant au célèbre Corse mégalo qui a rendu les frontières de France plus petites en 1815 qu'en 1789 après moulte fosses communes, mis à part les collectionneurs de soldats de plomb je n'en voit pas le grand intérêt.

  • Par moneo - 11/12/2017 - 17:29 - Signaler un abus hum..

    et vous faites comment? guerre civile? Ne faites pas celui qui ne comprend pas soit l'Etat devient fédéral mais la corse reste française et l'on retrouve la France des Provinces royale:Il est impossible d'accorder ce que veulent les corses sans qu'immédiatement Catalans,basques,bretons alsaciens , arvernes, bourguignons,picards etc ne fassent de même .si personne ne veut payer le cens républicain national que va t il se passer? la vérité c'est que les 30% de corses qui ont voté nationaliste se sentent comme les kanaks de nouvelle calédonie ;leur but est1/"autonomie 2/ensuite l'indépendance Donc ils vont copier le modèle calédonien style ADN actuel amélioré sauce corse et s'il l'obtienne '(ce qui est possible, mais pourquoi moi continental vais je payer des impôts pour les corses?) puis l'ayant obtenu ,ils vont continuer pour obtenir une indépendance s'estimant colonisé comme les peuples de l'ex empire français ... Personnellement je suis d'accord s'ils veulent majoritairement être indépendants ce n'est pas mon problème ,mon problème c'est de payer pour des gens qui ne veulent pas être français..... votons sur le "Corsexit"

  • Par Deudeuche - 11/12/2017 - 18:48 - Signaler un abus @moneo

    Et pourquoi pas le Parisexit!

  • Par Anouman - 11/12/2017 - 20:56 - Signaler un abus Autonomie

    Autant l'indépendance a un sens (même si elle n'est pas forcément rentable), autant l'autonomie d'une région ne signifie rien, sauf si elle décide de s'assumer entièrement financièrement. Il y a quelques régions en France qui doivent pouvoir mais je ne suis pas certain que ce soit le cas de la Corse. Mais après tout, avec l'indépendance, reprendre l'histoire de la république Corse de Paoli , ça aurait de la gueule. En tous cas au début.

  • Par ajm - 11/12/2017 - 22:13 - Signaler un abus On s'en fiche.

    Les Corses doivent choisir. Rester en France en acceptant les règles constitutionnelles de la France ou partir et pas grand monde en métropole ne les retiendra.

  • Par moneo - 12/12/2017 - 11:22 - Signaler un abus @deudeuche

    et pourquoi pas la" Francexit" ,après tout ,tout a commencé avec louis XI et cela ne s'est pas fait dans la dentelle.... Entre un système actuel administratif obèse largement réformable sauf à entrainer par le fonds le pays et ce que demandent les corses il y a une différence de nature la France a un problème d'administration ;( on ne peut cependant dire que la décentralisation a permis de faire baisser les impôts des français) et il est clair que le poids public doit diminuer même si personne ne veut en accepter les conséquences MAIS ce que posent comme problème les corses ce n'est pas se conformer à un futur modèle français plus light c'est simplement qu'on paie pour eux et qu' à terme ils deviennent une île indépendante rattachée ou pas à l'UE peuplée de casinos tenus par des corses( monaco les fait saliver) n'ayant aucun compte à rendre à une autorité extérieure .....

  • Par Deudeuche - 12/12/2017 - 17:07 - Signaler un abus @moneo

    La France n’est pas réformable et ne réagit qu’au chocs historiques pour se transformer. Les Corse même autonome sont toujours une nation faisant partie de la république française.

  • Par moneo - 12/12/2017 - 17:12 - Signaler un abus @deudeuche

    autonome ou pas ils doivent payer autant d'impôts que les continentaux sinon pourquoi le massif central sinistré ne demande t il pas ,aussi ,à payer moins par exemple

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Michel Verne

Jean-Michel Verne collabore à Paris-Match, La Tribune de Genève et a récemment publié Main basse sur Marseille… et la Corse (Nouveau Monde éditions).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€