Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Je continue à préférer Brigitte Bardot...

Il y a quelques années, invité dans les Grandes Gueules à la suite de la publication d'un livre, j'avais eu droit, de la part des excellents Marschall et Truchot, à un questionnaire auquel j'avais répondu avec un mélange de sincérité et de provocation.

A choisir...

Publié le
Je continue à préférer Brigitte Bardot...
Article initialement publié sur le blog de Philippe Bilger 
 
Qu'a donc proféré BB de si intolérable par rapport aux pensées correctes et bienséantes concernant le féminisme, de quelle abstention quasiment criminelle s'est-elle rendue coupable ?
 
Elle a bien précisé que son propos ne se rapportait pas à toutes les femmes mais seulement aux actrices. On peut la créditer d'une certaine connaissance de ce milieu.
 
Elle osait avancer que des actrices "allumaient" les producteurs et qu'après pour faire bien, elles se plaignaient de harcèlement.
Elle dénonçait ce qui lui apparaissait comme un jeu "ridicule, hypocrite et sans intérêt", au regard de sujets bien plus importants, et soulignait qu'elle n'avait jamais confondu les compliments flatteurs et même osés sur sa beauté allant jusqu'à "un joli petit cul" - avec du harcèlement dont elle n'avait jamais été victime.
 
Bien sûr c'est BB et on veut bien présumer que son caractère, sa personnalité et son incroyable gloire durant plusieurs années la plaçaient dans un statut privilégié, totalement à part. Il n'empêche qu'aussi radicale et globale que soit sa charge, elle fait du bien. On a besoin d'esprits libres et d'âmes bien trempées, on aspire à une résistance de la part de ceux qui peuvent se la permettre et parfois en font preuve. On a besoin d'une Brigitte Bardot qui, aussi détestable qu'elle puisse apparaître à certains, nous console pourtant de la mièvrerie humaniste chronique d'une Marlène Schiappa. Dont les injonctions doucement totalitaires donneraient presque absurdement l'envie de les fuir.
 
Je prends mes risques mais si j'étais confronté à cette alternative qui vaut bien celle par laquelle j'ai commencé, je n'en démordrais pas. Je continuerais à préférer Brigitte Bardot à Marlène Schiappa - la femme dans sa nature, sa liberté et sa vérité plutôt que la femme devenue une cause politique.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par atlantique07 - 24/01/2018 - 11:37 - Signaler un abus Bravo

    Moi aussi je préfère mille fois Bardot à Schiappa la plus insupportable de ce gouvernement. Mais elle est dans l'air du temps et va donc où le vent la pousse...

  • Par cloette - 24/01/2018 - 13:02 - Signaler un abus ah oui alors

    moi aussi je préfère BB

  • Par kelenborn - 24/01/2018 - 14:06 - Signaler un abus Ouais

    Ca réconforte l'humour même alssassien de Bilger!!! il parle même de petit cul!!! Evidement il garde plus de distance s'agissant de Schiapette la mauviette! vu ce qui est arrivé à notre Ben! Et be moi, je me gêne pas! oui Schiappa a un GROS CUL ! Je persiste et signe!

  • Par catlaya - 24/01/2018 - 15:21 - Signaler un abus Schiapetta ?

    Quand on la voit à la Tv et - en plus - l'entend : une étrange mais très réelle parenté avec le Donald Duck des années 50 . "Merci pour ce moment".

  • Par vangog - 24/01/2018 - 17:30 - Signaler un abus Deux culs de BB égalent un cul de Schiappa...

    on est d'accord!

  • Par Citoyen-libre - 24/01/2018 - 17:43 - Signaler un abus Les nouveaux culs

    Ca va pas faire plaisir à Ganesha, mais pour reprendre ses propos, quand tous ces "vieux culs" auront disparu, qui restera t-il pour oser dire la vérité ? Les bonnes femmes qu'on nous propose et leurs popotins du nouveau monde ! Tout un programme ! Les nouveaux couples à la mode : le petit garçon et sa mémère. Voilà les nouveaux hommes qui arrivent !!!.

  • Par OLYTTEUS - 24/01/2018 - 19:45 - Signaler un abus eh bien moi aussi je préfère

    eh bien moi aussi je préfère la Bardot,femme au caractère bien trempé aux mièvres en cours actuellement.

  • Par jurgio - 24/01/2018 - 20:37 - Signaler un abus Bon sang !!! Schiappa ! ???

    c'était une femme ? !!! Je n'y comprend plus rien...

  • Par Anouman - 24/01/2018 - 21:02 - Signaler un abus Préférence

    Même moi je la préfère à Schiappa et pourtant Brigitte je l'ai toujours trouvée nulle comme actrice (surtout que la pauvre a rarement eu la chance de jouer dans un film supportable). Il semble que le choix ne soit pas équitable.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Bilger

Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en miettes (éditions Fayard), Ordre et Désordre (éditions Le Passeur, 2015). En 2017, il a publié La parole, rien qu'elle et Moi, Emmanuel Macron, je me dis que..., tous les deux aux Editions Le Cerf.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€