Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Conjuration des imbéciles : de Sarajevo 1914 à Athènes 2015, ces moments où l’Europe s’enferme dans des engrenages absurdes

Dans une tribune du New York Times et à propos de la Grèce, Larry Summers, l'ancien secrétaire du Trésor américains a déclaré que "les historiens comprennent comment la première guerre mondiale a pu commencer mais un siècle plus tard n'arrivent toujours pas à croire que ce se soit passé". Une phrase qui résume à elle-seule comment l'Europe réussit parfois à se contraindre à des logiques irrationnelles...

Logique destructrices

Publié le - Mis à jour le 10 Juillet 2015
Conjuration des imbéciles : de Sarajevo 1914 à Athènes 2015, ces moments où l’Europe s’enferme dans des engrenages absurdes

L'Europe réussit parfois à se contraindre à des logiques irrationnelles... Crédit Pixabay

1054 : Rupture entre l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe.

Roland Hureaux : Malgré des différences de langue liturgique, d'organisation, de culture et de petites différences théologiques, les Eglises de Rome et celle de Constantinople coexistaient dans une même Eglise universelle jusqu'à 1054. Ce n'est pas la première fois qu'une rupture se produit entre les deux, mais cette fois elle est définitive. Clivage ravivé quand les Croisés, mus par l'appât du gain (et la nécessité de rembourser leurs créanciers vénitiens), prennent et pillent Constantinople en 1204. Des tentatives de réconciliation ont eu lieu depuis mais elles n'ont pas abouti.

Le clivage explique encore les conflits de Yougoslavie (1992-1999) et de l'Ukraine (depuis 2012). La réconciliation des églises catholique et orthodoxe demeure un grand enjeu pour chacune de ces Eglises et pour l'Europe

Le rejet instinctif de la Révolution française

Maxime Tandonnet : Pour s'en tenir à l'époque contemporaine, la première grande erreur de l'Europe est sa réaction de rejet instinctif de la Révolution française en 1789. L'attitude hostile des puissances autrichienne, prusse, russe, britannique, craignant la contagion, leur refus catégorique de comprendre le mouvement en cours en France, la déclaration des droits de l'homme, l'abolition des privilèges, l'avénenement de la démocratie et de l'égalité des droits, puis la coalition des empires et des monarchies contre la France a eu pour effet de contribuer à radicaliser cette Révolution. D'où des conséquences en chaîne incommensurables pour l'histoire de notre continent: la Terreur, les guerres de 1792 à 1815, l'Empire napoléonien, puis sa chute, l'émergence des nationalismes...

"Le devoir de civilisation" envers les autres peuples

Maxime Tandonnet : La seconde erreur pourrait être le choix de la politique coloniale au XIXe siècle. A l'image emblématique de Rudyard Kipling au Royaume-Uni et de Jules Ferry en France, l'Europe, profitant de la supériorité technologique, a estimé qu'elle avait un "devoir de civilisation" envers les autres peuples. Elle s'est donc partagé le monde en sphères d'influence, en particulier les continents africain et asiatique. Le sempiternel débat sur les éventuels "bienfaits de la colonisation" est sans issue. Comment faire un bilan sérieux, scientifique, coût/avantage, d'un phénomène d'ampleur aussi titanesque? Néanmoins, au vu de l'histoire et de l'état du monde aujourd'hui, il semble difficile d'en tirer une satisfaction globale: guerres sanglantes de décolonisation, coûts gigantesques, conflits interminables liés au partage des frontières, état déplorable des société et des économies des pays décolonisés, migrations chaotiques des pays ex-colonisés vers l'Europe. Il n'est pas question ici de repentance ni de culpabilité mais simplement de regard lucide...

L'enfer de la Première guerre mondiale

Maxime Tandonnet : La troisième gigantesque erreur, il vaudrait mieux parler de faute à ce niveau, est le déclenchement de la guerre de 1914-1918. Le choix qui a été fait alors – l'ouverture des hostilités mais aussi l'ensemble des décisions antérieures y conduisant, notamment les systèmes d'alliance – a totalement bouleversé l'histoire du monde. Outre le massacre de 17 millions d'hommes, dont 1,5 million de Français, la destruction d'une partie de la jeunesse européenne, cette guerre a précipité le déclin de l'Europe au profit des Etats-Unis, elle a engendré les régimes totalitaires soviétique, fasciste et national-socialiste et les conditions de l'apocalypse que fut la deuxième guerre mondiale. La classe dirigeante européenne s'est totalement trompée. Elle prévoyait, au début du mois d'août 1914, une guerre courte dont chacun pensait sortir vainqueur. Nul n'imaginait alors l'enfer de quatre ans qui devait entraîner le XXe siècle vers l'abîme.

Face à l'Allemagne hitlérienne, le pacifisme

Maxime Tandonnet : Le choix du pacifisme face à l'Allemagne hitlérienne dans les années 1933 à 1939 constitue une autre faute majeure de l'Europe dans son ensemble. Les Européens, classes dirigeantes et opinions publiques, passent totalement à côté de la vraie nature du national-socialisme en reculant constamment devant lui dans l'espoir de sauver la paix. Les accords de Munich du 30 septembre 1938, par lesquels ils acceptent le démantèlement de la Tchécoslovaquie suscitent une euphorie notamment en France et en Grande Bretagne alors qu'ils ouvrent la voie de la deuxième guerre mondiale qui met la planète à feu et à sang, provoquant la mort de 50 millions d'hommes et le génocide des juifs européens. Ex post, il est évidemment facile de refaire l'histoire, mais on ne peut s'empêcher de songer qu'une plus grande clairvoyance, volonté et audace des classes dirigeantes européennes aurait pu éviter des événements à l'origine de la plus grande catastrophe de l'histoire de l'humanité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 05/07/2015 - 09:44 - Signaler un abus Revolution de 1789 et chute du communisme

    La réaction terrorisée des monarchies a certes été excessive, mais rien ne nous obligeait à la "guerre des chouans", aux massacres de septembre, à la violence contre l'Eglise, manifestations multiples d'idéologie. Quant à la chute du communisme, toute l'Europe a rêvé des "dividendes de la paix" et réagi stupidement devant les sursauts de patriotisme du peuple russe alors que notre intérêt évident était et est toujours une collaboration raisonnable avec la Russie

  • Par zouk - 05/07/2015 - 09:47 - Signaler un abus Révolution de 1789

    J'ai oublié le chef d'oeuvre: la Terreur de 1789 et la condamnation à mort de Louis XVI et de la Reine Marie-Antoinette

  • Par Ganesha - 05/07/2015 - 09:57 - Signaler un abus Capitalisme Libéral

    Article très énergique, et éventuellement clairvoyant, sur les erreurs du passé... mais qui passe totalement à côté du problème dont notre monde souffre actuellement : la tyrannie qui s'exerce désormais sur cette planète : l'emprise absolue des puissances de l'argent, la financiarisation, le règne du Capitalisme Libéral ! Et dire que sur Atlantico viennent encore s'exprimer un certain nombre de partisans de cette petite crapule grotesque de Sarko ! Sans parler des adorateurs de fraulein Merkel...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/07/2015 - 11:25 - Signaler un abus C'est vraiment trop facile de

    C'est vraiment trop facile de refaire l'histoire après coup, c'est comme avec les chiffres, on leur fait dire ce que l'on veut. Avec l'histoire c'est encore plus simple. Il suffit de prendre des faits isolés et de les présenter comme les prémices de ce qui a fini par arriver. Tout d'abord le mythe de la révolution française, fondatrice des démocraties, ce qui est très loin de la vérité historique. Les démocraties, anglaise (1688), américaine (1776) ont très largement précédé la révolution française qui elle est la seule a avoir débouché sur l'empire qui est tout sauf une démocratie. On peut éventuellement considérer qu'une forme de démocratie a fini par s'installer en 1871........

  • Par Anguerrand - 05/07/2015 - 11:36 - Signaler un abus A Ganesha

    Le " Capitalisme Liberal" est un pléonasme, la tyrannie des salauds de banquiers dont vous parlez sont nos banques donc notre argent, sans que vous vous en rendiez compte votre banque vous le fera payer. De plus ces salauds de capitalistes ont déjà effacé la moitié de la dette grec, pour des salauds, ce n'est pas rien, il y a plus terrible! De plus Syriza demande l'effacement de 30% du reste de sa dette, et demande 30 milliards supplémentaires, et puis quoi encore? Depuis l'arrivée de Syriza, les rentrées fiscales ont baissé de 7.5% plus personne ne veut plus payer d'impôts et taxes, la croissance avant l'arrivée de Syriza était de + 2.5% contre zéro depuis 6 mois! Les CB sont refusées, seul le liquide est accepté pour éviter la TVA. Les grecs et Syriza sont des tricheurs et ont menti à leurs électeurs et le couple MLPS et Philippot lsoutiennent ces communistes contre l'intérêt des francais. Les grecs doivent de l'argent aux autres pays 40 milliards à la France mais aussi à des pays qui commencent juste a s'en sortir; Potugal, Espagne, Italie, Irlande. Ces pays s'en sortent pourquoi les grecs continuent a mendier? Ne vous en déplaise l'Allemagne a réussi et vous en êtes jaloux.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/07/2015 - 11:36 - Signaler un abus Suite....

    Donc ce qui a effrayé l'Europe ce n'est pas la démocratie qui éxistait déja depuis 1 siècle en Agleterre, mais une forme de prémarxisme sournois que portait cette révolution Rousseauiste et malgré tout bourgeoise.

  • Par Anguerrand - 05/07/2015 - 11:43 - Signaler un abus A zouk

    Je vous approuve totalement le révolution francaise a été une epouventable boucherie, avec la terreur, le génocide contre les vendéens, la tuerie d'un grande partie du clergé qui n'a rien à envier a Daech, la destruction d'édifice historique et religieux, les vols d'œuvres d'arts. Chaque 14 juillet nous fêtons sans trop le savoir cette boucherie, et étant de gauche les enseignants " oublient" d'enseigner ces horreurs.

  • Par vangog - 05/07/2015 - 12:31 - Signaler un abus Interprétation partiale de l'histoire...

    Certains posts précédents le soulignent, "l'histoire ne se trompe pas, ce sont les hommes qui trompent l'histoire!". Lorsque des historiens et des enseignants oublient une partie de l'histoire pour se focaliser sur la partie "idéologiquement" la plus favorable, ils se rendent responsables des mauvaises interprétations, des malentendus et des rechutes de l'histoire. Et lorsque ces penseurs uniques y rajoutent l'illusion que des civilisations qui ont plusieurs siècles de décalage historique, peuvent se mixer sans heurts, ils font une double faute, historique et intellectuelle. Ces fautes, souvent calculées à dessein (la manipulation trotskyste n'est jamais loin...), sont à l'origine des exaspérations et des guerres.

  • Par Babaswami - 05/07/2015 - 12:50 - Signaler un abus Guerre et Après guerre

    On se demande avec raison comment l'Europe a pu se livrer à pareille boucherie pendant 4 ans , sans aucune tentative sérieuse de négociation pour l'arrêter. Mais il y presque pire que la guerre, c'est l'après guerre Traités scandaleux qui ont préparé la seconde guerre mondiale; sans parler du peuple arménien, objet d'un génocide, et livré par les Alliés aux Turcs et aux Bolcheviques (Traité de Lausanne non appliqué).

  • Par Anouman - 05/07/2015 - 13:27 - Signaler un abus Histoire

    On peut toujours discuter des heures pour savoir ce qui a merdé depuis 250 ans. Croire que l'on trouvera dans le passé des solutions au présent n'est qu'une illusion car même si l'on peut toujours (parfois en se forçant) trouver des similitudes, les choses ne sont pas pareilles, les gens non plus. C'est peut-être même contreproductif car on peut être tenté de ne pas voir la réalité du moment en l'assimilant faussement à une réalité qui appartient au passé.

  • Par Texas - 05/07/2015 - 13:40 - Signaler un abus L' Europe était censée..

    ...créer une " Masse Critique " face aux puissances que sont la Chine et les Etats-Unis , et une " communauté de Destin" établi sur un socle culturel commun . Le manque évident de convictions des politiques de chaque Nation ont fini par créer une " nasse critique " avec des " Destins de communautés . Sinon comment expliquer que depuis 1981 , la Grèce ne soit toujours pas dotée d' un cadastre et d' un service fiscal digne de ce nom . Pour notre part , nous en sommes à combien de rappels à l' ordre de l' U.E sur nos reformes structurelles ? . Quant au socle européen , il n' est plus qu' un vague souvenir perverti par" la libre circulation des personnes " en provenance des chaos étatiques de pays de l' arc Moyen-Oriental . Une foutue réussite pour une si noble idée ! . Revoir la copie de fond en comble ou laisser s' ecrouler .

  • Par Texas - 05/07/2015 - 13:47 - Signaler un abus Ce matin ..

    ...je rame . Vous corrigerez seuls " une communauté de destin établie " et " a fini par créer " .... et le reste . Merci . Dodo .

  • Par J'accuse - 05/07/2015 - 14:01 - Signaler un abus L'ncompétence des dirigeants fait le malheur des peuples

    J'avais déjà osé le parallèle entre le déclenchement de la 1ère guerre mondiale à partir d'un assassinat sans grande importance objective en lui-même, et l'invention actuelle d'un problème majeur en Europe à cause d'un pays insignifiant en faillite. Je dirais que les dirigeants politiques, imbus de leur pouvoir et persuadés à tort d'être les meilleurs d'entre nous à l'instar des aristos d'antan, et donc de faire sans aucun doute ce qu'il a de mieux pour le monde, n'écoutent en fait que leur orgueil et leurs intérêts personnels. Bush était aussi persuadé de contribuer à un monde meilleur en attaquant l'Irak ... Autre erreur majeure actuelle de l'Occident : son immixtion dans un conflit interne à l'Ukraine et dans ses relations avec la Russie; là de même, on ne pouvait pas faire pire. Conclusion ? Les peuples sont généralement mal dirigés, et les quelques exceptions ne nous épargnent pas les catastrophes. Il faut avouer qu'en ce moment, malgré les grands dangers qui pèsent sur nous (économie, djihad), nous sommes plutôt mal lotis, que ce soit en France, en Europe ou aux États-Unis.

  • Par cloette - 05/07/2015 - 14:15 - Signaler un abus à Anguerrand

    Ganesha n'a pas tort quand il parle de l'emprise absolue des puissances de l'argent , voici. une citation de Zola à titre de rappel " l'Argent , l'Argent -Dieu, au-dessus des larmes ,adoré plus haut que les vains scrupules dans l'infini de sa puissance"

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/07/2015 - 14:51 - Signaler un abus Qu'ont faits les ex

    Qu'ont faits les ex dirigeants communistes dès qu'ils on sentis le vent tourner..? Ils sont tous devenus des bons capitalistes, ce qui leur a permis de rester au pouvoir. Quant à Zola, fils de bourgeois, il a pu toute sa vie mépriser l'argent qui le faisait vivre en faisant larmoyer dans les chaumières sur les conditions de vies inhumaines dans certains milieux qu'il ne fréquentait pas..... Moralité, il faut toujours être méfiant vis à vis des gens qui méprisent l'argent...!

  • Par GP13 - 05/07/2015 - 15:30 - Signaler un abus La paille et la poutre......

    Ce bon Larry Summers aurait pu s’interroger sur la guerre de Secession..... et la question noire toujours pas résolue dans son pays. Quand on attache autant d'attention à un monsieur plus prompt à voir la paille dans l’œil de son voisin que la poutre qui est dans le sien, c'est que l'on consent à le reconnaître comme son maître. Ras le bol.... et à tout prendre, je préfère le colonialisme bâtisseur à la Ferry ou à la Liautey, à celui de Bush ou Obama qui se fait à coup de missiles de croisière et de drones!!

  • Par Marie Harel - 05/07/2015 - 15:33 - Signaler un abus orthographe!!!!!

    "Elle s'est donc partagée" invariable dans ce cas dommage car l'argumentaire, lui, est tout aussi pertinent que rigoureux

  • Par Anguerrand - 05/07/2015 - 16:05 - Signaler un abus A Cloette

    Il n'est pas possible de continuer à financer sans fin la Grèce, les européens ont déjà effacé la moitié de la dette grec il y a qq année, et ce n'est pas rien, ils demandent un nouvel effacement de 30%, et un nouveau prêt de 30 millards. De plus on se fait insulter par Syriza, c'est inouï, il ne faut pas oublier que c'est notre argent que nous avons nous même emprunter et qu'il faudra que nos générations futures remboursent. Les grecs ont toujours trichés ( état comme particuliers) le patrimoine des grecs est de 100.000€ quand celui des allemands est de 50.000€, les retraites pouvaient être prise après 20/25 ans de travail, un conducteur de travaux avait une retraite de 4.000€x 14 mois avant la première réforme, les autres ont une toute petite retraite car ils n'ont travaillé que qq années, 25% de la population est fonctionnaire et prend un 2 eme travail. Ils n'a paient pas d'impôts locaux n'ayant pas de cadastre, essayez de payer en CB, on vous demandera des espèces. Alors est il normal de continuer à tenir à bout de bras un pays tricheur surtout en empruntant pour eux afin qu'ils bénéficient d'un taux faible. Une dette ca se rembourse, les prêteurs ont perdu de l'argent.

  • Par Anguerrand - 05/07/2015 - 16:10 - Signaler un abus A Cloette

    Dernier chose des pays comme le Portugal ( qui rembourse de manière anticipée 2 milliards de prêts) .l'Espagne, l'Islande, l'Irlande non seulement on prêté de l'argent à la Grèce, mais redémarrent leur économie, alors pourquoi pas la Grèce? Qu'a fait la Grèce pour l'Europe sauf à tendre la main depuis son entrée.

  • Par l'enclume - 05/07/2015 - 16:48 - Signaler un abus Recette de bonne femme

    Anguerrand - 05/07/2015 - 11:36 - N'essayez pas de convaincre Ganesha, tous les matins il boit une petite gorgée de liqueur de vipère. C'est excellent pour désengorger le foie, par contre ça ne guérit pas de la jalousie. La recette, avec beaucoup de précautions, mettre une vipère vivante , dans de l'alcool blanc, laisser macérer plusieurs mois.

  • Par cloette - 05/07/2015 - 17:33 - Signaler un abus @anguerrand

    Il n'y a que 10 millions d'habitants en Grèce , l'évasion fiscales des armateurs est la même que pour nous celle de grosses fortunes, il y a du travail au noir chez nous pour ceux qui ont des revenus insuffisants comme pour eux , le cadastre ramènerait des impôts foncier certes, mais cela ne suffirait pas , la vérité c'est qu'il n'y a pas de croissance et que l'Europe n'en crée pas au contraire un chômage de masse s'installe. Les Grecs ont derrière eux une civilisation qui est la mère de celle de l'Occident avec très tôt poètes savants penseurs, Virgile Pythagore Thales Socrate Platon... alors un peu de respect, les peuples qui ont ce passé sont toujours des peuples forts !

  • Par Anguerrand - 05/07/2015 - 21:57 - Signaler un abus A Cloette

    Alors continuons à emprunter l'argent que nos enfants devront un jour rembourser, pour éviter aux grecs de travailler et payer des impôts et taxes. Merci pour nos enfants. Non seulement on s'endette pour eux mais on se fait engueuler, il en veulent toujours plus.

  • Par clint - 06/07/2015 - 00:13 - Signaler un abus L'Europe a commencé à déraper avec les socialistes français !

    Qui dit socialiste français dit du dogme, des "valeurs" qu'ils appellent "universelles". A force de repousser les problèmes on en arrive à des constructions non viables. L' Europe ne marchera que si elle va vers plus de fédéralisme, mais elle est loin d'y être prête.

  • Par valencia77 - 06/07/2015 - 03:25 - Signaler un abus payback

    here is a solution: wipe out the greek debt and do not lend them one more euro. Then hang the Brussel technocrats.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 06/07/2015 - 21:26 - Signaler un abus Tsipras le plus grand économiste de Grèce.

    Le problème des grecs c'est d'imaginer qu'en portant au pouvoir un gouvernement Marxiste ils allaient résoudre leurs problèmes économiques. Faut-être simplet pour associer marxisme et économie....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Hureaux

Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.

Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes ainsi que de L'actualité du Gaullisme, Les hauteurs béantes de l'Europe, Les nouveaux féodaux, Gnose et gnostiques des origines à nos jours.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€