Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Conférence de Doha sur le réchauffement climatique : la crise et la tendance au catastrophisme ont-elles fini par tuer la cause écologiste ?

La conférence de Doha qui a débuté lundi se tiendra jusqu'au 7 décembre. L'objectif de cette réunion internationale est de trouver un accord sur la réduction des gaz à effet de serre.

L'écologie à la poubelle

Publié le
Conférence de Doha sur le réchauffement climatique : la crise et la tendance au catastrophisme ont-elles fini par tuer la cause écologiste ?

La conférence de Doha se tiendra jusqu'au 7 décembre.  Crédit Reuters

Atlantico : Après l'échec du Sommet européen de Copenhague en 2010 et l'absence d'initiatives après le Sommet de Rio en juin dernier, peut-on dire que la crise économique et les discours catastrophistes ont eu raison de la cause écologiste ?  

Christian Gérondeau : Premièrement, nous sommes maintenant confrontés au mur de la réalité. Ce dernier s'explique par le fait que les pays émergents, comme la Chine, l'Inde, et les pays africains, ne veulent en aucun cas réduire leurs émissions de gaz à effet de serre car pour se développer, ils ont besoin de charbon, de pétrole et de gaz naturel.

Tout ce qu'on a pu dire jusqu'à présent ne les a pas fait changer d'avis. Lorsque l'on considère que la Chine construit chaque semaine une ou deux centrales à charbon, qui ont la puissance d'une centrale nucléaire, il faut considérer que les émissions de gaz à effet de serre vont continuer d'augmenter quoiqu’en disent les responsables politiques.

Deuxièmement, les prédictions sur l'augmentation de la température, les discours catastrophiques ou catastrophistes sur le réchauffement climatique sont actuellement démentis par les faits. Depuis 15 ans, la température du globe n'augmente plus contrairement à tout ce qui avait été dit. Ceux qui sont sceptiques à l'égard de ces prévisions ont raison, en tout cas pour l'instant.

Lorsque l'on conjugue le fait qu'il y a de plus en plus de piques sur la réalité du changement climatique et que de toutes manières, on ne peut rien faire car les pays émergents vont continuer à se développer et les émissions vont donc continuer d’augmenter, il y a un blocage. C'est ce qui s'est passé au Sommet de Rio qui a eu lieu au mois de juin dernier, et c’est ce qui est en train de se passer à la conférence de Doha dont on parlera très peu car il ne peut rien en sortir. Il ne sortira rien non plus des congrès successifs qui auront lieu après Doha. Voilà le constat de ce double échec.

La politique de la Pologne, qui fait partie de l'Union européenne, le leader dans la réduction des gaz à effet de serre, va à contre-courant des objectifs qui ont été fixés. La crise explique-t-elle cette tendance ?  

Bien entendu la crise économique est en train de rappeler les différents pays d'Europe à la raison. L'UE ne peut rien à elle toute seule, elle produit 10 à 12% des émissions de la planète. Même si elle supprimait toutes ses émissions, cela ne changerait rien car elles sont complètement marginales par rapport à l'ensemble du globe.

Les mesures prises au nom de l'écologie par l'Europe ne servent à rien, car le reste de la planète a clairement dit qu'il ne les suivrait pas. C'est ce que disent entre autres les Polonais et ils ne sont pas les seuls. Une évolution se produit progressivement dans toute l'UE. L'Espagne a stoppé ses subventions pour les énergies éoliennes et le photovoltaïque, l'Allemagne n'est pas loin d'en faire autant et l'Angleterre a décidé de ne plus construire d'éoliennes sur son territoire, mais en mer. Mais ce n'est même pas sûr qu'ils le fassent. Le château de cartes est en train de s’effondrer, et la Pologne tire le signal qui va être suivi par tout le reste de l'Europe. Lorsqu'il y a une crise économique, on cherche évidemment à réduire les dépenses inutiles, et l'UE ne peut rien à un phénomène qui la dépasse.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 28/11/2012 - 14:46 - Signaler un abus Commentaires

    Pendant ce temps là, il y a des centaines de commentaires sur deux crétins de clochards qui se battent comme des chiffonniers sur un trottoir de Paris. Pas très rassurant pour l'avenir de l'humanité... La Chine et l'Inde construisent des centaines de centrales électriques au charbon : "Tout va très bien, madame la Marquise" !

  • Par Ravidelacreche - 28/11/2012 - 19:51 - Signaler un abus ceux qui nous ont annoncé la catastrophe se sont trompés

    Théorème logique de Dac Une erreur peut devenir exacte, selon que celui qui l’a commise s’est trompé ou non.

  • Par Teo1492 - 28/11/2012 - 20:58 - Signaler un abus Le climat, on s'en fout !

    juste bon pour les bobos et quelques hauts fonctionnaires qui s'engraissent sur le dos du contribuable

  • Par issartier - 29/11/2012 - 04:05 - Signaler un abus logique

    Il y aurait encore des gens assez ignorants pour croire encore au réchauffement climatique d' origine humaine et être en même temps contre le nucléaire?

  • Par Tomas - 29/11/2012 - 09:33 - Signaler un abus lamentable...

    ...d'écrire un papier pareil (surtout que le site en compte d'autres). - Les satellites sont catégoriques sur le fait que les températures n'augmentent plus depuis 15 ans ? D'une, l'évolution du climat ne se mesure jamais sur des échelles aussi courtes (qui peuvent souligner plutôt le résultat d'autres variables beaucoup plus temporaires, comme l'activité solaire). Dire "vu que ça n'augmente pas depuis 15 ans, pour l'instant ils se trompent" n'a tout simplement aucun sens. SANS COMPTER que l'auteur ne donne aucune source pour appuyer sa position, pour le moins étrange. La NASA (qui s'y connaît un peu en "satellites", dans un pays qui n'est pas tellement porté sur le catastrophisme écologique) a très récemment publié des documents qui illustrent justement le réchauffement, et rien n'indique que les températures se stabilisent depuis 15 ans (alors qu'il y a eu le phénomène La Nina + une activité solaire relativement réduite). http://ecologie.blog.lemonde.fr/2012/01/26/la-nasa-illustre-le-rechauffement-climatique-de-1880-a-2011-%E2%80%8E/

  • Par Tomas - 29/11/2012 - 09:45 - Signaler un abus lamentable (suite)

    - "ça sert à rien de s'handicaper avec les énergies renouvelables et des actions écologiques vu que certains gros émetteurs ne veulent rien changer". La position typique de celui qui ne pense qu'à l'avenir à court terme. a)les volontés politiques actuelles, de l'Europe, des USA ou de l'Inde, ne sont pas gravées dans le marbre et peuvent changer sensiblement en qqs années. Si le problème du réchauffement est identifié et que des solutions existent (ne serait ce que la sobriété énergétique, la plus simple et économique des solutions), pourquoi ne pas les prendre au lieu d'accentuer le problème ? Tant pis si on commence seuls. b)les énergies fossiles sont loin d'être éternelles : pourquoi ne pas profiter du fait qu'elles sont encore abondantes et peu chères non pas pour les brûler toutes, mais pour amorcer sans trop de souffrance une transition écologique volontaire (et pas forcée dans qqes décennies) ? Les économies dépendantes de l'énergie fossile, comme la notre actuellement, vont FORCEMENT bcp souffrir dans l'avenir. Autant se débarasser du problème tout de suite. J'espère qu'on sortira vos papiers à ce moment là mr Gerondeau et qu'on dira "ces mecs ne voulaient pas comprendre"

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christian Gérondeau

Christian Gérondeau est polytechnicien et expert indépendant. Il travaille depuis plus de dix ans sur les questions environnementales.

Il est l'auteur du livre "Ecologie la fin" aux Editions du Toucan.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€