Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Communisme geek : la Chine cisèle une propagande spécial génération Y

Xi Jinping, Secrétaire général du Parti communiste chinois, veut que la propagande du Parti se mette à l'heure du 21ème siècle.

Very cool

Publié le
Communisme geek : la Chine cisèle une propagande spécial génération Y

Le Grand Timonier Mao a bien expliqué que le pouvoir était au bout du fusil. On sait moins qu'il a dit que la plume était aussi importante. Et qui dit régime communiste dit propagande.

Et en Chine, de la propagande communiste, on en trouve. Des énormes posters louant le prolétariat, des films à l'eau de rose aux thèmes patriotiques, des journaux au contenu convenu écrits à la langue de bois.

Le soir, dans les journaux télévisés, le premier sujet est toujours sur Xi Jinping, et on y voit souvent un journaliste lire les communiqués du Parti.

Mais la propagande chinoise, ce n'est plus que ça. Xi Jinping, qui exerce le pouvoir le plus solitaire et central de tout leader chinois depuis Mao, veut que la propagande chinoise se mette au goût du jour, rapporte le New York Times. Il veut qu'elle maîtrise les outils des médias digitaux, et surtout qu'elle cible un public plus jeune, que le Parti craint de perdre.

Ainsi, une nouvelle vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, sous la forme d'une animation, montre un avatar dessiné et souriant de Xi Jinping, le félicitant pour avoir pris une décision d'importance géostratégique capitale, soit…un décret autorisant à appeler un taxi depuis une application sur son smartphone. De plus en plus de vidéos de ce genre sont produites par des agences de com' de Pékin et Shanghai, selon les méthodes de communication modernes, montrant Xi Jinping comme l'ami des travailleurs.

Autres exemples de cette communication : des universitaires qui dénoncent l'impérialisme occidental dans des discours sur le format des "TEDTalks", ou encore des chansons de hip-hop qui font hommage au Parti et dénoncent les supposées tentatives américaines de renverser le gouvernement.

Au Quotidien du Peuple, l'organe de presse officiel du Parti, dont le journal est publié à trois millions d'exemplaires, l'objectif de propagande—un mot qu'on n'aime pas trop utiliser—est lié à un objectif reconnu par les groupes de presse à travers le monde, qui est d'adapter ses formats aux nouvelles technologies et aux nouveaux modes de consommation. "On ne peut pas simplement utiliser les formes traditionnelles de contenus, nous devons […] nous mettre à la place de nos consommateurs", explique Ye Zhenzhen, responsable nouveaux médias du groupe, parlant comme n'importe quel homologue de journal français, anglais ou américain.

Mais il ne s'agit pas seulement de contenu. Avant, le gouvernement "voulait simplement sortir son message. Maintenant ce qui est important pour eux, c'est la persuasion. Ils ne veulent pas seulement que les gens voient leur message, ils veulent vous faire croire que les messages sont vrais et changer votre point de vue. C'est une grosse différence", explique Ma Changbo, dirigeant d'une agence qui crée de nombreux contenus pour l'État chinois, le Parti et d'autres institutions publiques.

Ainsi, la branche de jeunesse du Parti communiste chinois, connue pour son influence et le fait qu'elle est souvent un passage obligé pour les futures élites du Parti, sponsorise CD REV, un groupe de hip hop. Les membres portent des jeans déchirés et des montres en or, revendiquent l'inspiration d'Eminem et de Dr Dre, et produisent des chansons sur les ambitions territoriales de la Chine en Mer de Chine méridionale, ou encore sur le bilan de Mao. Du grand art, sans doute.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€