Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment les troubles de l'alimentation se répandent chez les adultes d'âge mûr ?

La lutte permanente contre l'offre alimentaire et la diabolisation de certains aliments favorisent l'émergence de troubles du comportement alimentaire.

Grand mal

Publié le
Comment les troubles de l'alimentation se répandent chez les adultes d'âge mûr ?

Atlantico : Un certain nombre d'études internationales montrent que les femmes âgées entre 40 et 50 ans sont amenées à souffrir de troubles du comportement alimentaire (TCA). D'après vos observations en consultations, quels sont ces troubles du comportement alimentaire ? A quoi répondent-ils ? 

Corinne Chicheportiche-Ayache : Il faut distinguer les troubles du comportement alimentaires majeurs que sont l'anorexie mentale et la boulimie qui concernent de façon prépondérante les adolescentes et les jeunes adultes, de troubles du comportement alimentaire plus mineurs et plus fréquents que sont les compulsions alimentaires et l'hyperphagie, régulièrement retrouvés chez les adultes. 

Qu'est ce qui favorise l'émergence de ces derniers  ?

Les femmes que je rencontre en consultation en sont à leur énième démarche nutritionnelle et ont suivi de nombreux régimes souvent déséquilibrés ou mono-aliment (par exemple, les régimes hyperprotéinés). Lesquelles de ces patientes, en suivant un régime hypocalorique restrictif, n'ont pas été obsédées par leurs pensées alimentaires?  Peur d’avoir faim, de ne pas manger assez, de ne pas manger ce qu’il faut, de ne pas manger à la bonne heure, de ne pas avoir choisi les bons aliments ? D’avoir peur des tentations alimentaires avec un risque d’isolement social voire socio-professionnel ? Le contrôle permanent absolu l’emporte sur les sensations alimentaires  avec ses dérives restrictives et fait peser une culpabilité très forte à chaque écart. Ces démarches nutritionnelles, majoritairement restrictives, modifient progressivement la relation à l'alimentation. La lutte permanente contre l'offre alimentaire, la diabolisation de certains aliments favorisent l'émergence d'épisodes compulsifs (des grignotages irrépressibles), voire de l'hyperphagie (consommation de quantités très importantes), associés au respect des signaux physiologiques que sont la faim et la satiété ! 

Tout ceci est, par ailleurs, amplifié par l’ensemble des injonctions contradictoires reçues de notre environnement, les lois de la diététique absolue et les diktats de la minceur !

En pratique, elles commencent un régime très restrictif tous les lundis, mangent trés peu le midi, arrivent affamés et épuisés en fin de journée, ont des grignotages souvent compulsifs avant de dîner et ont du mal à gérer les volumes lors de leurs diners. Elles sont alors envahies de culpabilité, d'un sentiment d'impuissance totale favorisant ainsi l'altération de l'estime de soi.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Corinne Chicheportiche-Ayache

Corinne Chicheportiche-Ayache est médecin-nutritionniste. Elle exerce dans un cabinet à Paris. 

Plus d'informations sur : https://dr-chicheportiche-ayache-nutrition.fr/

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€