Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment se créer de véritables réseaux d'influence pour décrocher un emploi

À l’heure où 80 % des emplois sont pourvus par relations, il est essentiel d’appartenir aux bons réseaux. Extrait de "Réseaux d'influence", Alain Marty, aux éditions du Rocher (2/2).

Bonnes feuilles

Publié le
Comment se créer de véritables réseaux d'influence pour décrocher un emploi

Pour trouver un emploi, un bon réseau vaut souvent mieux que les petites annonces. Crédit Reuters

1. Les relations sociales

Quand on parle de réseaux, on s’intéresse à des relations sociales ; les comprendre sur un plan théorique nous aide à cerner certains mécanismes et les forces en présence :

1. Comment est née votre perception des réseaux ?

2. Quels sont les différents rôles sociaux que vous assumez dans les réseaux ?

3. D’où vient votre envie d’entrer en relation et d’intégrer des réseaux ?

Dans l’approche « atomiste », chaque individu est un atome social. Ils sont liés entre eux et agissent en fonction de 3 paramètres : motifs, intérêts et émotions propres. Un système d’interactions constantes entre les atomes produit et reproduit la société.

Celle-ci se construit dans un système d’attirance et de répulsion.

Les réseaux peuvent être définis comme « les formes sociales qui résultent de l’interaction entre les individus ». Une définition basée sur l’observation des relations entre personnes dans une vision très large, considérant l’individu dans toutes ses interactions avec l’environnement.

Autre hypothèse, on peut considérer le réseau comme « une pratique visant à acquérir volontairement et systématiquement les contacts professionnels satisfaisant des besoins réciproques ». Cette définition est plus ciblée sur un aspect : les affaires et le monde professionnel. Les techniques qui y sont utilisées sont similaires ou proches de celles du marketing : il faut apprendre à se vendre dans la vie !

2. Les cercles d’appartenance

On appelle cluster ou cercle d’appartenance, un réseau dans lequel il est possible de relier tous les noeuds qui le composent par une chaîne. Les personnes ont une propension à former des clusters et à s’associer à des individus qui leur ressemblent, ou qui leur sont physiquement proches. Dans les clusters, l’information se répand très rapidement, en revanche les personnes du même cluster ont les mêmes informations et l’information y reste piégée dans un milieu clos.

3. Les liens forts et faibles

Les « liens forts » sont ceux qui relient les noeuds d’un même cluster et les « liens faibles » ceux qui relient les noeuds de clusters différents.

Des études ont démontré la force des liens faibles, car c’est grâce à eux qu’on augmente la probabilité d’accéder à de l’information différente. Élément qui peut paraître paradoxal de prime abord, on estime que seuls 15 % des emplois sont trouvés par des liens forts, alors que 80 % des jobs sont pourvus par relations.

Il est donc très important de se créer un maximum de contacts, dans de multiples milieux différents. Nous verrons plus loin que cette approche demande un réel investissement en temps pour ne pas courir le risque de la superficialité. Elle permet également une ouverture d’esprit qui doit enrichir chaque individu.

4. Les grands réseaux

On peut distinguer trois grands types de réseaux :

Les réseaux qui se suffisent à eux-mêmes et ne cherchent pas de lien en dehors de leur propre activité : les vrais copains, la famille, les clubs sportifs ou culturels…

Les réseaux structurés à but d’utilité publique ou avec but précis commun : chambres de commerce, associations professionnelles, partis politiques, clubs services (Lions, Rotary), associations professionnelles, clubs féminins…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lennart - 24/02/2014 - 06:35 - Signaler un abus Pour les réseaux sociaux du net

    faire quand même le bon choix, les Facebook et Twitter sont plus des handicaps.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Marty

Alain Marty, diplômé d’une école supérieure de commerce à Paris, a créé sa première entreprise d’exportation de produits de luxe en Chine à 19 ans. En 1991, il fonde le Wine & Business Club (2 460 dirigeants d'entreprise). Depuis 1991, Alain Marty, auteur de 5 éditions de « Réseaux d’influence », a organisé et animé plus de 1 000 débats en présence des personnalités présentes au Wine & Business Club : Christine Lagarde, Jean-Claude Trichet, Jean-Marie Messier, Pierre Bellon, Henri Lachmann, Bertrand Collomb, Michel Pébereau. Il anime des émissions sur BFM radio et signe de nombreux articles dans les journaux économiques grand public.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€