Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment quelques kilos en trop peuvent limiter sérieusement vos chances de trouver un emploi

Surpoids et chômage font souvent bon ménage... pour des raisons que l'on ne soupçonnerait pas de prime abord ! En effet, l'obésité, qui touche près de 20% des Français, rend plus complexe la sortie de précarité, le retour à l'emploi.

Quand le régime s'impose

Publié le
Comment quelques kilos en trop peuvent limiter sérieusement vos chances de trouver un emploi

Des commerciaux en surpoids ont trois fois moins de chance d’être employés tandis que pour des hôtesses d’accueil c’est six fois moins de chance ! Crédit Reuters

Atlantico : D’après une récente étude américaine, à compétences égales, les entreprises préfèrent embaucher des personnes plus minces. Ce phénomène existe-t-il aussi selon vous en France ? Pouvez-vous le quantifier ? Comment l'expliquer ?

Jean-François Amadieu : Oui, bien entendu ce phénomène existe aussi en France. Nous l’avons démontré par des testings : il s’agit d’envois de CV similaires avec une modification de la photo. D’après l’enquête des défenseurs des droits de l’an dernier, l’apparence physique est d’ailleurs le deuxième critère le plus important après l'âge pour les entreprises. Sur ces photos nous faisons apparaître une surcharge pondérale et nous constatons ces discriminations autant chez les hommes que chez les femmes. Cette discrimination est présente pour des emplois d'accueil ou de réception, mais aussi pour des postes de comptable ou de commercial par exemple.

Ce phénomène s’avère donc être global. Les sondages des défenseurs de droit, faits auprès des demandeurs d’emploi, démontrent que l’obésité est l’une des caractéristiques de discrimination à l’embauche parmi les plus importantes. Des commerciaux en surpoids ont trois fois moins de chance d’être employés tandis que pour des hôtesses d’accueil c’est six fois moins de chance ! Bien sûr pour des postes moins exposés les chiffres sont moins élevés. 

Nous expliquons ce phénomène simplement par des préjugés que nous pouvons tous avoir. La santé d’une personne en surpoids serait plus fragile, sa personnalité moins affirmée... Les entreprises veulent également embaucher des personnes séduisantes pour leurs clients, particulièrement chez les femmes (hôtesses d'accueil…). L’aspect de séduction supplante celui de la personnalité. Par ailleurs, le chargé de recrutement peut lui aussi être sensible à la plastique et l’aspect physique du candidat.

Quel est le coût économique de cette situation ? Pensez-vous qu’il existe également des écarts de salaires ?

Il y a quelques estimations sur les écarts de salaires faite à l’étranger mais peu en France. Par exemple aux États-Unis, une femme qui pèse 30 kg de plus qu’une autre gagne 9% de salaire en moins. Nous savons qu’il y a des écarts de salaire aussi en France mais ceux-ci ne sont pas encore quantifiés. Ces différences sont, en revanche, très visible entre les classes, il y a deux fois plus d’obèses chez les ouvriers que chez les  cadres. Nous pouvons y voir une corrélation, il est très difficile de sortir de la précarité lorsque l’on est obèse. 

Ce phénomène mérite d’être étudié, il y a 30% d’obèses aux États-Unis et 18% en France.

Selon vous les employeurs qui procèdent à ce type de discrimination le font ils consciemment ? Quelle image est ce que cela renvoie aux yeux des employeurs ?

Oui, bien sûr il y a une part de discrimination consciente de la part des employeurs, particulièrement lorsqu’il s’agit d’embaucher une vendeuse, une hôtesse ou une serveuse dans un restaurant chic. Cette discrimination est même assumée.

En revanche, pour ces discriminations encore plus que pour d’autre il y a une grande part d'inconscient. Ce phénomène reste lié aux différents préjugés sur le surpoids.

Les CV vidéos aggravent ce type de discrimination, si une entreprise peut parfois voir l’obésité sur une photo, avec une vidéo ce phénomène est malheureusement voué à s’empirer.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gégé Foufou - 22/09/2016 - 16:22 - Signaler un abus Un obèse

    est considéré comme une personne faible mentalement car incapable de suivre un régime et de faire du sport. Bougez vous le cul et bouffez des brocolis bouillis et vous verrez ça ira mieux...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-François Amadieu

Jean-François Amadieu est sociologue, spécialiste des déterminants physiques de la sélection sociale. Directeur de l'Observatoire de la Discrimination, il est l'auteur de Le Poids des apparences. Beauté, amour et gloire (Odile Jacob, 2002), DRH le livre noir, (éditions du Seuil, janvier 2013) et Odile Jacob, La société du paraitre -les beaux, le jeunes et les autres (septembre 2016, Odile Jacob).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€