Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment les proches conseillers de François Mitterrand ont assisté (de très près) à ses mille-et-une conquêtes féminines

Le secrétaire général de la présidence de la République, personnage essentiel, est perçu comme un obscur technocrate. Ce livre offre une visite privée des coulisses de l’Élysée, avec des guides tels qu’Édouard Balladur, Hubert Védrine ou Claude Guéant. Ils racontent le pouvoir présidentiel dans son quotidien, tel que le public ne le voit jamais. Extrait de "Dans l'ombre des présidents" de César Armand et Romain Bongibault, aux éditions Fayard 2/2

Bonnes feuilles

Publié le
Comment les proches conseillers de François Mitterrand ont assisté (de très près) à ses mille-et-une conquêtes féminines

François Mitterrand n’a jamais limité sa double vie à Anne Pingeot et à leur fille naturelle Mazarine. Dès 1974, les Renseignements généraux de Valéry Giscard d’Estaing espionnent la vie sexuelle du rival :

"Le recensement de ses liaisons est difficile à établir, car, à des aventures plus durables, il mêle des brèves amours et des rencontres fugitives."

Son confident et visiteur du soir Georges-Marc Benamou témoigne dans Le Dernier Mitterrand de la passion du président Mitterrand pour les jolies femmes. Taquin, il demande au chef de l’État de lui dresser le portrait-robot de la femme idéale. La réponse de François Mitterrand est immédiate :

"Juliette Binoche dépasse toutes les autres… J’aime cette trentenaire.

Avant trente ans, c’est trop jeune, ça joue…"

En 1993, le même Georges-Marc Benamou, fidèle parmi les fidèles, est reçu à l’Élysée avec la romancière Françoise Sagan et le mécène Pierre Bergé. Malgré la gêne visible des interlocuteurs autour de la table, le Président décrit, avec gourmandise, les courbes de l’auteure de Bonjour tristesse, entraperçue après un malaise de celle-ci à Bogotá en plein séjour présidentiel en Colombie:

"C’est-à-dire que j’étais allé vous rendre visite à l’hôpital, vous étiez endormie. Et le drap qui vous recouvrait avait légèrement glissé, laissant entrevoir l’un de vos seins. Il était splendide. Ce fut une vision magnifique…"

Le chef de l’État aime les défis. Son ministre de la Défense, Charles Hernu, a failli en faire les frais. Quelques années plus tôt, en tant que maire de Château-Chinon, François Mitterrand l’a uni à Jacqueline Chabridon. Un jour, comme président, il emmène cette femme et amie personnelle en déplacement officiel. Au lieu de poursuivre la route, il se serait arrêté et aurait tenté une approche. La journaliste, pas de cet avis, aurait refusé le droit de cuissage.

La reporter Catherine Fauvet-Mycia aurait elle aussi résisté à la séduction mitterrandienne. Un matin, François Mitterrand aurait dépêché son conseiller spécial François de Grossouvre à la rédaction du Monde. Arrivé sur place, ce dernier aurait culpabilisé la titulaire de la carte de presse :

"Tu sais, François est très triste. Il ne comprend vraiment pas ton attitude."

Les actrices et chanteuses tombent plus facilement dans les filets du président de la République. Quand François Mitterrand dit à ses "chauffeuses" – dont Michèle Cotta ! – "En bas du Sacré-Cœur!", le message est reçu cinq sur cinq: le chef de l’État a rendez-vous avec Dalida.

Autre artiste célèbre: Annie Girardot, séparée de Bernard Fresson, est dans sa chambre avec François Mitterrand. Débarque à l’improviste ce mari déchu qui tambourine à la porte pour entrer. À l’intérieur, son amant sort "en caleçon et en chemise" par la fenêtre, témoigne sa fille Giulia Salvatori dans La Mémoire de ma mère

Extrait de Dans l'ombre des présidents - Au coeur du pouvoir : les secrétaires généraux de l'Élysée de César Armand et Romain Bongibault, aux éditions Fayard, mars 2016. Pour acheter ce livre cliquez ici

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 29/03/2016 - 09:40 - Signaler un abus TRES "CHAUD LAPIN" ces socialos

    car l'actuel n'est pas mal non plus.....sans oublier DSK.....MOSCOVICI ......FABIUS actuellement avec l'ex de BAYLET le magna de la Presse "acheté" par Hollande via un poste de Ministre etc " Quand on aime.....on compte pas" surtout avec l'argent des Français qui EUX, sont "pressés comme des citrons"mais aussi, bien protégé par des Médias "aux ordres" et asservis grâce à une très chère NICHE FISCALE votée en catimini, dès 2012 . On comprend pourquoi ils ne veulent pas de Sarko qui ne leur ferait surtout pas de cadeau

  • Par Vincennes - 29/03/2016 - 09:48 - Signaler un abus Je ne comprendrai JAMAIS la "légende" autour de MITTEUX

    moche comme un pou......petit, ventripotent, cavaleur, menteur, manipulateur machiavélique etc car la liste est longue comme pour l'actuel d'ailleurs (quelle ressemblance)!!!

  • Par Deudeuche - 29/03/2016 - 10:32 - Signaler un abus Queutard hédoniste et cynique machiavélique

    un vieux gros dégueu représentatif de sa génération.

  • Par emem - 29/03/2016 - 10:49 - Signaler un abus Le doute, toujours le doute.

    François Mitterrand avait un cancer de la prostate et prenait comme traitement des hormones femelles qui rendent impuissant (C'est pour cela qu'il avait une si grosse poitrine). Alors ses aventures amoureuses c'était bien, bien avant qu'il soit président.

  • Par kaprate - 29/03/2016 - 11:20 - Signaler un abus Votez

    Chaucialos!

  • Par kaprate - 29/03/2016 - 12:08 - Signaler un abus Une de trop...

    On regrette seulement qu'il ait aussi "baisé" France...

  • Par sapiensse - 29/03/2016 - 14:18 - Signaler un abus Barman au club méd.

    La technique de base des "grands séducteurs", beaux ou moches, est très simple et à peu près toujours la même : 10 râteaux pour une galipette. Faut juste pas avoir d'amour propre, ni de sentiments, ni d'états d'âme et avoir beaucoup, beaucoup de temps libre : ce sont les avantages qu'ont les barmen au Club Méd et nos présidents successifs depuis Giscard.

  • Par Borgowrio - 29/03/2016 - 16:20 - Signaler un abus La beauté cachée des laids ( le pouvoir ?)

    En somme Mitterrand est un Dominique Strauss- Kahn qui ne s'est pas fait gauler ( si on peut dire) ...

  • Par gerint - 29/03/2016 - 17:52 - Signaler un abus Tout ça est minable

    et ne grandit en rien le personnage

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

César Armand

César Armand est journaliste politique.

Voir la bio en entier

Romain Bongibault

Romain Bongibault est blogueur politique.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€