Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment occuper les enfants pendant les vacances d'hiver quand on ne part ni au ski ni au soleil

Avec le froid et le mauvais temps, pas facile pour les parents de trouver de quoi occuper leurs enfants lors des vacances de février, surtout s'ils ont fait le choix de ne pas quitter leur domicile. Voici quelques idées et conseils pour que toute la famille passe un bon moment, que les parents travaillent ou pas.

On se bouge

Publié le
Comment occuper les enfants pendant les vacances d'hiver quand on ne part ni au ski ni au soleil

Atlantico : En quoi les vacances de février sont-elles importantes pour les enfants ?

Anne Peymirat : D’une manière générale, c’est important pour les enfants d’avoir des vacances, pour se reposer surtout.

C’est aussi l’occasion pour les parents de passer du temps un peu plus tranquillement avec leurs enfants.

Enfin, les vacances de février sont particulièrement nécessaires, car c'est une période de l’année où la fatigue est plus importante (pour les parents comme pour les enfants) du fait de la longueur de l’hiver et des épidémies de grippe, de gastroentérite ou de petits rhumes qui circulent.

  `

Quels conseils donneriez-vous à des parents ayant aussi pris leurs vacances au mois de février sans quitter leur domicile pour que cette période se passe bien ? 

Ce qui est le plus important pour que des vacances en famille se passent bien lorsque l'on ne part pas de chez soi, c’est d’avoir prévu un planning d'activité pour occuper les enfants, et ce d'autant plus si les deux parents travaillent au quotidien. C'est en effet un grand changement que de voir peu ses enfants en semaine et tout d'un coup de passer toute ses journées avec eux. Il est important d'avoir conscience que malgré tout l'amour qu'on leur porte, des vacances avec ses enfants peuvent ne pas bien se passer par manque d'anticipation. Un planning aide l'enfant à se projeter dans sa journée et à passer d'une activité à une autre, et permet aux parents de ne pas se stresser. Et attention, quand je parle de planning, il ne s'agit pas forcément d'organiser de grandes sorties onéreuses, mais simplement de prévoir par exemple une sortie au parc le matin, un endroit sympa où déjeuner, un petit temps de sieste, un film, un bain et le coucher. 

La deuxième chose importante concernant les activités prévues, c’est qu’il faut qu'elles plaisent à la fois aux parents et aux enfants. Si on laisse le seul choix à l'enfant, il faut bien avoir à l'esprit que l'activité risque toujours ne pas très bien se passer, pour des raisons x ou y propres aux enfants (caprice, fatigue, contrariété, etc.), et  que, dans ce cas, les parents risquent de s'énerver beaucoup plus vite, car si l'activité en question ne leur plait pas, ils sont dans un double effort.

Enfin, même si le but est de passer des vacances en famillle, il est conseillé de dissocier de temps en temps les activités des parents et celles des enfants. Des parents qui prennent du temps pour eux pendant leurs vacances, en laissant par exemple dans une structure d'accueil leur enfant pendant qu'ils vont visiter un musée, sont beaucoup plus détendus avec eux par la suite, car ils n'ont pas l'impression de leur sacrifier tout leur temps.

Concrètement, quelles activités conseilleriez-vous aux parents pour leurs enfants durant les vacances de février, si la famille ne part ni au ski ni au soleil?

  • Si on est un parent qui aime bien sortir et visiter, on peut trouver des musées avec des parcours adaptés aux enfants ou viser le petit rayon de soleil, même s'il fait froid, pour aller au parc.
  • On peut rester aussi rester chez soi à faire des petits jeux de société, un peu de bricolage ou de dessin.
  • Prévoir aussi des activités un peu extraordinaires comme les amener à la patinoire par exemple peut être une très bonne option.

 

Beaucoup de parents ne prennent pas leur vacances au mois de février. Comment peuvent-ils s’organiser ?

D’abord, dans ce cas de figure-là comme dans le précédent, il faut que le projet mis en place plaise à la fois à l’enfant et aux parents.

Ensuite, si le parent se sent très fatigué ou stressé par son travail ou d'autres problèmes, il est recommandé d’éloigner l’enfant de son domicile, parce que si on est pas bien soi-même, c’est dur de l'être avec les autres.

Les activités peuvent être, par exemple : 

  • Mettre ses enfants dans des centres de loisir, organisés généralement par les mairies, ou dans des structures comme celle d'Happy Family. 
  • Les envoyer dans des colonies de vacances.
  • Les envoyer chez des membres de la famille (les grands-parents, les oncles et les tantes, etc.). 
  • Leur faire faire des stages sportifs, de théâtre, de musique ou pourquoi pas de cirque, qui durent toute la journée.

 

Faut-il leur faire faire des devoirs de vacances ?

Comme les vacances de février sont assez longues, je conseillerais aux parents de faire un petit peu de devoirs de vacances chaque jour pour que l'enfant ne perde pas l'habitude d'apprendre, de préférence le matin, sur un temps assez court (20/30 minutes) et en essayant de se focaliser sur leurs centres d'intérêts pour rendre la chose la plus ludique possible (une dictée sur les dinosaures, par exemple). 

Que déconseillerez-vous aux parents pour occuper leurs enfants durant les vacances de février ? 

Leur donner trop de travail scolaire, d'abord, et ce même si l'enfant a des difficultés à l'école. Les vacances doivent rester un temps de repos. 

Laisser l’enfant toute la journée devant un écran ou la télévision, ensuite. Regarder un dessin animé dans la journée ou jouer à un jeu sur tablette pendant une heure dans la journée, c’est bien, mais il ne faut par que cela devienne un mode de garde, même si au mois de février, c’est plus difficile de faire sortir les enfants parce qu’il fait mauvais et qu’il fait froid. Outre le fait que les écrans ont tendance à couper la communication familiale, ces activités sont aussi très mauvaises pour le sommeil de l'enfant. 

Enfin, il ne faut pas trop perturber le rythme de l’enfant, c’est-à-dire qu'il faut les coucher et les lever à peu près aux mêmes heures que quand ils vont à l’école. En effet, si on couche des enfants plus tard, ils ne se lèveront pas forcément plus tard et donc, en plus de cumuler de la fatigue, ils auront beaucoup de mal à reprendre le rythme scolaire à la rentrée. On peut décaler d’une demi-heure l'heure du coucher, mais pas franchement plus.

Y a-t-il une activité phare que les enfants apprécient particulièrement en ce moment ?

Tout ce qui est arts plastiques, en général, les enfants aiment beaucoup. C’est un secteur très inventif, qui va du simple apprentissage du dessin à l'élaboration d'ateliers de mosaique, qui plaisent énormement aux enfant en ce moment.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anne Peymirat

Anne Peymirat est coach parental et fondatrice de l'agence "Parentalité Conseil & Formation" ; diplômée d'HEC, certifiée sur une méthode de parentalité reconnue, "Calmer, Easier, Happier Parenting", elle a déjà aidé plus de 1000 parents à reprendre leur vie de famille en main et à mieux vivre avec leurs enfants. Elle est l'auteur de Je ne crie plus, je répète plus, je ne râle plus… je gère !, aux éditions First (octobre 2014) et membre de la structure Happy families.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€