Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 23 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment ne rien céder aux nouveaux identitaires et autres jeteurs d’huile sur le feu des fractures françaises sans tomber dans le piège d’une surenchère d’hostilité ?

Des indigènes de la République à Rokhaya Diallo en passant par Yassine Belattar, le Bondy Blog, le CCiF, Caroline de Haas ou Danièle Obono, les voix qui mettent la France et ses structures à l’index au quotidien ne manquent pas et trouvent un écho médiatique et sociologique puissant. Ce qui se passe aujourd’hui avec l’occupation de la Basilique de Saint Denis par la France insoumise et des associations d’aide aux migrants -allant jusqu’à interrompre une messe- souligne une fois encore ces stratégies de pompiers pyromanes en provoquant -et recherchant délibérément- des réactions.

Politique

Publié le
Comment ne rien céder aux nouveaux identitaires et autres jeteurs d’huile sur le feu des fractures françaises sans tomber dans le piège d’une surenchère d’hostilité ?

 

Des indigènes de la République à Rokhaya Diallo en passant par Yassine Belattar, le Bondy Blog, le CCiF, Caroline de Haas ou Danièle Obono, les voix qui mettent la France et ses structures à l’index au quotidien ne manquent pas et trouvent un écho médiatique et sociologique puissant. Pourtant sous couvert de combat « généreux » contre les discriminations, la mécanique est toujours la même : dénoncer le racisme, l’islamophobie, l’homophobie, le sexisme supposés de la société française en tentant de nier la légitimité d’un bon nombre de leurs interlocuteurs puisqu’ils ne sauraient trouver leur place dans une société démocratique en étant coupables de tous ces crimes de pensée dont on les accuse (racisme, islamophobie etc...).

Quand le CCIF tente de créer une équivalence entre le terrorisme et les laïcs même intransigeants, quand l’humoriste et conseiller d’Emmanuel Macron Yassine Belattar accuse Céline Pina de vouloir la mort des musulmans parce qu’elle a critiqué sa nomination au Conseil des villes et qu’il insulte tout le monde à tour de bras tout en étant nommé malgré tout, quand l'Éducation nationale intègre des idées issues des études de genre ou que la lutte contre les inégalités salariales H/F perd tout sens de la réalité, c’est tout un équilibre social qui est remis en cause puisqu’ils rendent le débat et même les diagnostics des maux de la société française impossibles. C’est un peu ce qui s’est passé aussi sur le #BalanceTonPorc et on l’a très bien vu avec la violence des réactions au moment de la tribune dans Le Monde défendant la liberté d’importuner. Le sort réservé à Brigitte Lahaie traitée comme une quasi folle criminelle pour avoir évoqué la complexité des réactions physiologiques et mentales lors d’un viol alors qu’elle se bat pour aider les victimes de violences sexuelles depuis des années était parfaitement révélateur de cette volonté de disqualification de tous les obstacles à ces nouvelles causes qui cherchent à s’imposer. Ainsi que de la petite perversité qui se dégage d’un système médiatique ayant besoin de clashs à répétition. Ce qui se passe aujourd’hui avec l’occupation de la Basilique de Saint Denis par la France insoumise et des associations d’aide aux migrants -allant jusqu’à interrompre une messe- souligne une fois encore ces stratégies de pompiers pyromanes en provoquant -et recherchant délibérément- des réactions comme celle de Marine Le Pen : « En appelant des #migrants à profaner la Basilique Saint-Denis, nécropole de nos rois, "La France Insoumise" et l’extrême-gauche démontrent que, dans leur folie immigrationniste, ils sont prêts à piétiner notre civilisation et à profaner un lieu de culte historique. Indigne. » ​

Quelles sont les stratégies ici à l'oeuvre ? Quels sont les objectifs visés du point de vue du débat public ?
 
Christophe Boutin : Les exemples que vous donnez découlent des stratégies classiques de la gauche et de l’extrême gauche, et l’on pourrait s’amuser à remonter… à la Révolution française. Le camp du Progrès, c’est-à-dire celui du Bien, du Vrai, du Juste et du Beau a systématiquement mis en œuvre une politique mêlant pression médiatique (que l’on se souvienne de l’ordurier Père Duchesne de Hébert), agression dans les débats (l’Assemblée tentant de légiférer sous les cris des « tricoteuses »), mort politique des opposants (les Girondins obligés de quitter Paris pour se réfugier en province) voire exécution pure et simple (avec l’image de Boissy d’Anglas, présidant la Convention, s’inclinant devant la tête du député Féraud, qu’une foule haineuse lui présentait au bout d’une pique). On doit rappeler que c’est seulement sous la monarchie parlementaire, celle de la Restauration et de la monarchie de Juillet, que les bases de notre système politique, avec des débats régulés et respectueux entre majorité et opposition, ont pu être mises en place.
 
À cette violence haineuse de minorités aigries va s’ajouter une désinformation pratiquée comme un art par les différents marxismes, et dont on a pu penser qu’elle avait connu son acmé au XXe siècle avec le communisme, quand L’Humanité nous vantait la bonté du « petit père des peuples » ou que les maoïstes français évoquaient la presqu’excessive douceur avec laquelle on rééduquait au pays du Grand Timonier. Hélas, la disparition des grands régimes communistes n’a en rien changé les choses. Les médias – journaux puis radio, télévision enfin – imposent dans nos démocraties un langage largement biaisé, comme l’a parfaitement démontré Ingrid Riocreux dans La langue des médias.
 
Aujourd’hui comme alors, les objectifs des « minorités agissantes » sont clairs : d’abord, interdire qu’un débat public ne puisse avoir lieu sur certaines questions, en les occultant purement et simplement ; ensuite, focaliser ce débat sur des questions auxquelles on apporte en masse, saturant l’espace médiatique, des réponses à sens unique, jouant si possible sur l’émotion et le compassionnel, des réponses qui conduiront finalement le législateur à valider des choix minoritaires.
 
Il s’agit pour ces minorités, comme sous la Révolution, de « stupéfier » la majorité par la violence comme en imposant la perte de tous les repères (le « bon sens » n’ayant guère droit de cité dans les argumentaires des catégories que vous citez). Que cette politique ait été successivement menée par des acteurs politiques ou médiatiques au nom du « peuple », des « travailleurs », des « exclus », ou de ces nouvelles catégories qu’une extrême-gauche, bien peu en phase avec un prolétariat français qui vote massivement pour le Front National, utilise de nos jours pour prétendre exister, ne change rien.
 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par moneo - 21/03/2018 - 09:25 - Signaler un abus juste un problème de convictions et de courage

    ce problème explose parce que lEtat a toujours reculé ;il a la force mais il a peur de s'en servir.... les immigrés clandestins, n'ont aucun droit , l'Etat a l'obligation de les expulser , les associations n'ont aucun droit à occuper une propriété privée(ZAD) et encore moins un lieu de culte ( que dirait on si des associations "identitaires" occupaient une mosquée) les hauts fonctionnaire sont paralysées à l'idée d'une "bavure" ,par contre les assoss ont le droit de bombarder les forces de l'ordre avec des cocktails molotov , mais que vous vous êtes punis par le moindre radar comment voulez vous que la réaction ne monte pas; Pendant combien de temps les petits marquis qui nous commandent vont ils pouvoir tenir et encore l'info est bien tenue j'ignorai totalement cette histoire de St Denis

  • Par assougoudrel - 21/03/2018 - 09:52 - Signaler un abus Peur de bavures?!

    Nos gouvernants de tous bords, lâches et cons, auront bientôt de sérieux problèmes. Des minorités d'extrême Gauche, depuis la capitulation de Macron à NDDL, ont le vent en poupe et en sont ragaillardis. A NDDL (hier aux infos), ils étaient cagoulés pour répondre aux "journalistes". Ils sont avertis que le 1er avril, les forces de l'ordre viendront les déloger et ils sont prêt à en découdre avec armes, cocktails Molotov, acide, lance-pierres et billes d'acier. Il n'y aura pas de bavure, mais des CRS et Gendarmes blessés ou tués. Un gendarme tire pour se défendre et défendre ses camarades devant un danger et je n'appelle pas ça bavure. La bavure sera imputée à nos dirigeants qui ont laissé faire une minorité de saloperies et Macron aura tous les français contre lui et il paiera pour les autres d'avant lui qui avait pour principe "pas de couille, pas d'embrouille". Quand aux "journalistes", ils ne demandent que ça pour le tournage en boucle et la France sera ridiculisé aux yeux du monde entier. La poudrière NDDL va exploser et Macron avec.

  • Par assougoudrel - 21/03/2018 - 09:53 - Signaler un abus Pardon! J'ai oublié

    de dire merci pour cet excellent article.

  • Par cloette - 21/03/2018 - 10:01 - Signaler un abus Les migrants ....

    Comment dire ? Ras le bol !

  • Par vangog - 21/03/2018 - 11:02 - Signaler un abus Les fascistes-communautaristes attaquent la France!

    Comme l’explique parfaitement Assougoudrel, ces communautaristes profitent d'années de laxisme politique et de bienveillance coupable à leur égard. Aujourd’hui, les actionnaires de la décomposition de la France réclament leurs dividendes avec violence...les fascistes montrent leur vrai visage!

  • Par sans avenir - 21/03/2018 - 14:21 - Signaler un abus Commentaire

    Très bonne analyse, malheureusement, je trouve la conclusion très optimiste avec l'espoir d'une nouveau génération plus éduqué.

  • Par Deudeuche - 21/03/2018 - 16:54 - Signaler un abus Se relever contre cette vérole

    Mont-joie.....Saint Denis !

  • Par zelectron - 21/03/2018 - 17:00 - Signaler un abus tomber dans le piège d’une enchère de bienveillance?

    Certains islamistes n'ont pas à être traités avec égards.

  • Par JG - 21/03/2018 - 18:35 - Signaler un abus Dans une phase d'agression contre la France, il y a toujours

    10% de résistants (Valeurs Actuelles, Atlantico...pas toujours..., Zemmour, Polony, Finkielkraut, Brighelli, Bensoussan, etc..... : brefs les courageux . 10% de collabos : Plenel, France Insoumise, Le Nouvel Obs, Libé, Le Monde et la quasi totalité des journalistes, etc, etc...+ la 5ème colonne (PIR, Indigène de la république, CCIF, et probablement 50% des musulmans en France - cf sondages récents) 80% de lâches.... Quand le conflit armé se déclenchera, il faudra choisir son camp, camarades.....car ceux qui ne se sentent pas collabos mais font partie intellectuellement de cette catégorie - la plupart des journalistes- fuiront ou se cacheront comme les lâches qu'ils sont ....une partie de la catégorie des lâches deviendra résistante, l'autre collabo, en proportion des forces en présence. Il restera la France résistante de toujours pour soutenir le combat...j'essaierai d'en ferai partie si le courage ne me manque pas (personne ne peut dire comment l'on réagit dans ces situations)

  • Par vangog - 21/03/2018 - 22:07 - Signaler un abus @JG je vous engage à choisir la résistance!

    Résistance à ce nouveau fascisme communautariste, qui s’exprime grâce à des médias aux ordres du NOM et de la pensée unique!...les Français ne peuvent plus faire comme en 1939, et choisir la lâcheté de la collaboration avec les socialistes qui engagèrent la guerre, car cette lâcheté munichoise fut responsable de 35 millions de morts...chaque demi-siècle, cette même menace fasciste venue de gauche ressort son museau. Il faut que ça cesse!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Boutin

Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment  publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009)  et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017).

Voir la bio en entier

Vincent Tournier

Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€