Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Août 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment McDo est devenu le meilleur ami des agriculteurs français

Frites 100% françaises dès novembre 2013, burgers au camembert... McDo met régulièrement en avant ses attaches avec le monde agricole, dont il est l'un des principaux clients. Le "démontage" d'un McDonald's par des agriculteurs n'est-il plus qu'un mauvais souvenir ?

Ami ou ennemi ?

Publié le
Comment McDo est devenu le meilleur ami des agriculteurs français

Les restaurants français de la chaîne McDo achètent 70% de leurs produits à des producteurs français.

Atlantico : Le souvenir d’un restaurant McDonald’s détruit par des agriculteurs fut l’une des images médiatiques les plus fortes de la décennie 1990 et a laissé dans l’imaginaire commun l’idée d’une opposition fondamentale entre l’agriculture française et le géant américain du fastfood. McDonald est-il toujours l’ennemi des agriculteurs français ?

Bernard Malabirade : En utilisant de très importantes quantités de produits issus de l’agriculture française, il est bien certain que McDonald’s n’en est pas l’ennemi. C’est notamment le cas pour la viande, les pommes de terre et les farines à destination du pain.

On ne peut néanmoins pas dire pour autant qu’il s’agit de circuits courts, puisque McDonald’s s’adresse quand même essentiellement à de très grandes entreprises de production agricole.

Quoi qu’il en soit, il est positif que la firme veuille se rapprocher du monde de l’agriculture. Et quand une entreprise sert 1,2 million de repas par jour, il est bien évident que les agriculteurs français veulent travailler avec elle. McDonald’s prend aujourd’hui des pièces de viande sur 40% des bœufs français, c’est un volume unique en France, ce qui en fait un interlocuteur privilégié. Force est de constater que cette logique d’achats français est faite de manière intelligente et que McDonald’s est rarement pris à défaut sur la question de la qualité. Le débat sur le mode de consommation que fournit McDonald’s est une autre problématique qui soulève des questions complexes, mais au moins, ils sont irréprochables sur la qualité.

Willy Brette : Je crois sincèrement que McDonald’s est perçu comme un ami, bien que je sois probablement mal placé pour en juger. En tout cas, c’est la treizième année que nous participons au Salon International de l’Agriculture et les retours sont très bons. Nous voyons passer sur notre stand des agriculteurs, des éleveurs, et personne n’a essayé de le démolir. Il me semble que beaucoup d’agriculteurs cherchent à travailler avec nous, parce qu'ils cherchent de la fidélité et de la stabilité dans de grands volumes et pas des acheteurs qui avancent au coup au coup. Il me semble que c’est ce que nous essayons de faire.

Quelle est aujourd’hui la part des ingrédients vendus par McDonald’s qui proviennent de l’agriculture et de l’élevage français, et sont-ils également transformés en France ?

Willy Brette : Le chiffre « raccourci » sur lequel nous communiquons est de 70% de produits alimentaires vendus par McDonald’s qui sont issus de l’agriculture française. Nous ne prétendons pas faire 100%, car pour certain produits, ça n’aurait pas vraiment de sens. Nos ananas, par exemple, viennent du Costa Rica et cela n’empêche en rien la traçabilité et la sécurité. Pour le blé, et donc le pain, nous nous fournissons exclusivement en France, pour le bœuf nous sommes à peu près à 50% et pour les frites, nous venons de passer à 100% de pommes de terre françaises.

Evidemment, nous pourrions peut être faire plus. Mais dans le cas du bœuf, cela représente par exemple 27 000 tonnes et des achats très importants qui font fonctionner la filière bovine française. Si les frites sont produites en France, les potatoes le sont aux Pays-Bas et leur sauce est exclusivement produite à Avignon. La plupart des autres sauces sont produites à Dijon, certaines viennent d’Allemagne et d’Angleterre. Dans l’ensemble nous allons donc rarement chercher très loin.

Cette politique "locale" est-elle la même dans tous les pays ?

Willy Brette : Une fois encore, notre discours n’est pas de dire que nous sommes 100% made in France, mais que nous essayons de fournir de bons produits à nos client, notamment en nous fournissant en produits de qualité et au plus près de nos consommateurs. Il est certain que nous communiquons particulièrement sur cela en France, car c’est un grand pays agricole dont l’amour des produits et de la nourriture est profondément ancré dans notre Histoire.

Ce n’est cependant pas le seul pays dans lequel McDonald’s fait cela. Cela correspond en général aux pays de traditions agricoles comme l’Angleterre, les Pays-Bas, ou en partie l’Allemagne. Bien évidemment, nos différentes filières dans les pays voisins de la France nous permettent de fournir quand même tous les consommateurs en cas d’incident climatique ou d’une éventuelle épidémie sur la viande, par exemple.

Quels sont les risques pour l'agriculture française dans son ensemble, et pour chaque agriculteur, d'avoir un aussi gros client ?

Bernard Malabirade : Il est clair que les négociations avec McDonald’s ne sont jamais faciles, notamment au niveau du bœuf, qui est géré par la branche appelée McKey de l’entreprise. Elles ne pour autant jamais déconnectées de la noblesse du produit qu’est la viande. Il y a une considération sur le produit qui mérite d’être saluée et il faut espérer que cela ne changera pas. Toujours sur le bœuf, McDonald’s prend les morceaux destinés aux steaks hachés et non pas les pièces de viande à griller que prennent les autres. Cela montre que McDonald’s n’achète pas des animaux entiers dont l’entreprise tire de la viande hachée : elle n’achète que des morceaux et cela ne met donc pas les agriculteurs dans une position d’asservissement vis-à-vis d'elle.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par walküre - 03/03/2013 - 10:38 - Signaler un abus Trois hics cependant

    Les menus macdo sont très cher ; la qualité nutritionnelle des produits servis est loin des besoins physiques humains ; la viande utilisée par l'enseigne augmente de prix dans les hypermarchés par effet offre-demande. Nous ne sommes pas certains donc que McDonald soit un véritable bienfaiteur.

  • Par pemmore - 03/03/2013 - 11:10 - Signaler un abus J'avais vu un reportage sur élevages de volailles pour mac'do,

    impressionnant la recherche de qualité, et l'introduction en France de ces races Américaines de gros coqs avec des filets de 600 à 800g qui servent à leurs nuggets. Ca nous profite car nombreux sont les éleveurs de l'ouest qui les ont adopté pour de grosses boîtes de transformation. Si les hypermarchés de la malbouffe avaient des critères aussi serrés on n'aurait pas à subir le scandale actuel.

  • Par Ravidelacreche - 03/03/2013 - 11:18 - Signaler un abus le meilleur ami des agriculteurs français

    On ne reconnait pas bien le ministre sur la photo ?!

  • Par Juanito - 03/03/2013 - 11:43 - Signaler un abus Un bone claque pour les cassandres bob-écolos-gochos

    Tout cela démontre l'inanité (s'il en était besoin) du discours bien pensant de gauche sur McDo et sur c qu'ils appellent avc la suffisance de ceux qui sont convaincus être le BIEN, le je cite "world company". Enfin, Mc Do est très scrupuleux en matière d'hygiène, un sandwich on vendu est jetté en moins de 10 miutes, pas sur que ce soit la même dans nos établissements made in France...

  • Par sakura - 03/03/2013 - 12:08 - Signaler un abus La viande est-elle hallal..

    La viande est-elle hallal.. chez Mac do...?

  • Par Alfreddo1 - 03/03/2013 - 13:56 - Signaler un abus Précisions sur la viande bovine achetée par McDonald's

    Les raison évoquées par McDo pour indiquer que la viande bovine française ne représente que 50% sont plus que floues. Cela étant, en Suisse, la viande vendue dans les restaurants McDo est 100% Suisse, alors pourquoi une telle différence. McDO met en avant les pommes de terre et le blé pour mieux cacher ses 50% de viande bovine en France. A quand McDo avec des steaks hachés 100% viande bovine française ?

  • Par NicoLeFou - 03/03/2013 - 16:10 - Signaler un abus @ walküre

    Sans vouloir défendre McDo, vos reproches me semblent a coté du sujet: - qualité nutritionnelle des produits servis est loin des besoins physiques humains Comme de partout, il ne faut pas passer sa vie dans un resto. Et le déséquilibre ne vient pas de la nourriture, mais de nos choix de nourriture. - la viande utilisée par l'enseigne augmente de prix dans les hypermarchés par effet offre-demande. Oui, comme pour tout! Mais McDo n'acheterait pas de viande il y aurait peut être moins d'agriculteurs pour fournir en France et donc hausse des prix là aussi. Donc difficile de pouvoir dire qi c'est un bien ou un mal. En attendant, ils s'approvisionnent en France, font tourner l'économie Française et sont au dessus de bien de resto de quartiers au niveau hygiène! Et ils ne tombent pas dans le piège du clientélisme halal! Donc sans vouloir défendre McDo a tout prix, ils font quand même de belles choses!

  • Par General3Gaulle - 03/03/2013 - 17:43 - Signaler un abus Mac do France ils payent leurs impots ou ?

    Ils achetent 40 % de boeuf français comme on le subventionne avec nos impots et que le reste venant de l'etranger rentre chez nous sans payer de droits de douane a cause des collabos des technocrates de bruxelles.... quel fabuleux modele économique viable... C'est sur qu'avec un tel modele économique on a 5 millions de chomeurs, des recettes qui rentre pas dans les caisses de l'etat, la culture mainstream venant des usa qui progressent.... Bref le suicide économique et culturel dans toute sa splendeur... Y'a qu'un journaleux idiot (c'est la marque de fabrique des école de journalisme en France... idiot ou bobo moraliste) et quelque cloporte de la FNSEA pour trouver cela formidable...

  • Par General3Gaulle - 03/03/2013 - 17:47 - Signaler un abus c'est pas un journaliste c'est un lobbyiste qui ecrit l'article

    De mieux en mieux... Apres les journaleux idiot qui est la marque de fabrique maintenant ce sont les lobbyistes et les multinationales qui ecrivrent ici... Y'a pas photo je prefere Boulevard Voltaire que Atlantico... Atlantico c'est le faux journal anty systeme mais monte par le systeme... Les liberaux ont toujours l'art de faire du softpower pour nous enfumer..

  • Par Stef - 03/03/2013 - 19:55 - Signaler un abus ça prouve

    en tout cas à quel point Bovet est un abruti.

  • Par phidias - 03/03/2013 - 21:17 - Signaler un abus Général3Gaulel

    On dit : "... je préfère Boulevard Voltaire > à < Atlantico "...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bernard Malabirade - Yuna Chiffoleau - Willy Brette

Bernard Malabirade est le secrétaire général de la FNB (Fédération nationale bovine).

Yuna Chiffoleau est chercheuse à l’INRA et chef de file du groupe Agriculture et alimentation du Réseau rural français.

Willy Brette est le vice-président achat, qualité et logistique de McDonald’s Europe du Sud (France, Espagne, Italie, Belgique, Hollande).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€