Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment manger sainement quand on n'en a (apparemment) pas les moyens

Selon un récent sondage, de plus en plus de Français estiment avoir des difficultés financières pour se procurer une alimentation saine tout au long de la journée.

Nourriture saine

Publié le
Comment manger sainement quand on n'en a (apparemment) pas les moyens

 Crédit PHILIPPE DESMAZES / AFP

Atlantico : 21 % des sondés déclarent ainsi rencontrer des difficultés financières pour se procurer une alimentation saine matin, midi et soir. Quels conseils donneriez-vous aux personnes à faible revenus afin de profiter d'une alimentation saine ? Concrètement, comment manger sain quand on n'en a pas les moyens ?

 
Jean-Daniel Lalau : Nous pouvons donner de nombreux conseils. S’agissant de l’achat, déjà : préparer une liste de course pour anticiper les menus à moindre coût et limiter les achats ; se méfier des promotions qui font en fait acheter plus, et donc dépenser plus, et penser à vérifier le prix ramené au kilo (on a parfois des surprises !) ; se procurer en tout premier lieu les « incontournables » (pour le placard : riz, pâtes, semoule,  farine, etc., et aussi pour le frigo : œufs, beurre, produits laitiers, jambon, etc.) ; privilégier les produits de saison, penser à en faire  des conserves et des  surgelés ; cuisiner soi-même : un plat complet préparé à la maison avec des denrées de base peut coûter 5 à 10 fois moins cher qu’un plat préparé acheté (qu’il soit en conserve, semi-conserve, ou encore congelé) ; venir à la fin des marchés, avec des prix parfois au rabais ; bien gérer les restes, en pensant en particulier aux gratins, aux soufflés, aux salades composées, aux potages ; etc. 
 
Mais il reste à avoir envie de mettre tout cela en application.
Il n’est pas nécessairement aisé d’avoir cette souplesse d’adaptation, en effet, quand le moral n’est pas au rendez-vous…
 

A l'inverse, quels sont les aliments à proscrire dans cette situation mais qui paraisse une bonne alternative à la difficulté financière (nouilles instantanées par exemple) ?  

 
Le danger, c’est la facilité. Il faut donc sensibiliser au marketing agressif des produits ultra-transformés (la charcuterie, les pizzas, les plats cuisinés industriels, les viennoiseries, les biscuits et les gâteaux, les margarines, les pâtes à tartiner, les bonbons, etc.) qui fait la promotion d’aliments qui flattent le goût et qui ne sont pas trop chers mais qui sont généralement riches en énergie – en pratique en sucres et en graisses – et aussi en sel.
 

27% des sondés expliquent que se procurer des fruits et légumes est également hors budget. Existe-t-il des alternatives afin de manger sainement ?

 
Il a été estimé pour quatre personnes sous un toit (un couple et deux enfants) que la consommation chez chacun de 5 fruits & légumes par jour implique un coût qui s’élève à environ 400 EUR par mois, soit plus d’un tiers d’un Smic. Quand il est déjà dit que le montant du loyer ne devrait pas dépasser un tiers des ressources nettes… C’est donc considérable. De plus, malheureusement, il n’y a pas de pleine alternative : les légumes crus peuvent certes remplacer  les fruits crus, et réciproquement, mais on ne peut pas faire l’impasse sur cette sous-famille des crudités (notamment pour l’apport de vitamines). Pour les légumes et les fruits cuits cette fois, à teneur en fibres élevée, on peut tout de même disposer d’un « plan B » : normalement il faudrait une association féculents-légumes cuits, mais les légumes secs (lentilles, pois chiches, haricots secs, fèves, etc.) peuvent faire office des deux à la fois. En effet, ce sont des féculents, dont la coque est riche en fibres. Avec l’avantage en outre d’être peu chers ! 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloberval - 12/09/2018 - 10:05 - Signaler un abus Les légumes chers ?

    Une boite de petits pois à moins d'un euro ça existe. En surgelé pour trois euros vous en avez pour un moment. frais ce serait plus cher mais la plupart des légumes ne dépassent pas les 3 euros au kg. Je ne parle ni des patates ni des haricots (avec 500 grammes de haricots secs vous faites un repas pour 8 personnes). La vérité sur le non-emploi des légumes est ailleurs que dans leur coût : cuisiner des légumes (et le reste) demande de l'organisation et du travail.

  • Par MIMINE 95 - 12/09/2018 - 17:10 - Signaler un abus Les ventres bien tendus

    qui donnent des conseils d'économie à mourir de rire aux Français plus que modeste pour qui c'est payer les factures ou manger ... A CLOBERVAL : essayer donc de vous nourrir tout un mois avec moins de 50 euros par personne soit environ1,60 euro par jour et par personne (cas réelle d'une retraitée) . C''est sûr que si en plus ... c'est des fainéants "qu'ont la flemme de cuisine" r!!!! Il y a vraiment des pieds au c.L qui se perdent et des ... qui mériterait de ne bouffer que des patates et des fayots pendant tout un mois .

  • Par Aghir - 12/09/2018 - 17:46 - Signaler un abus Et si les gens

    privilégiaient une nourriture de qualité plutôt que de faire des dépenses inconsidérées dans l'achat de téléphones hight tech, des super voitures, des grands écrans, des vacances 5 fois par an.......etc....

  • Par OLYTTEUS - 13/09/2018 - 10:51 - Signaler un abus aliments peu chers

    les légumineuses dont parle le Pr Lalau sont très bon marché et pleines de protéines+ féculents; vous pouvez associer un légume émincé cuit avec la légumineuse. en poissonnerie, le filet de merlan est avec les sardines le moins cher.il y a les oeufs également,le blanc n'étant que de la protéine. les difficultés soulignées dans l'article sont réelles, difficile en particulier d'être dépressif et créatif....

  • Par essentimo - 14/09/2018 - 06:43 - Signaler un abus Et

    une pomme par jour etc... Croyez-vous que nous les septu, octo et nonagénaires et plus, qui avons connu la guerre et ses privations - ce qui veut dire pas de barres chocolatées,ni bonbons, ni viennoiseries, mais des légumes, surtout des patates qui remplaçaient aussi le pain, avons pu survivre comment ? Rappelez aussi qu'un paquet de cigarettes par jour à 8 € permet de se nourrir convenablement.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Daniel Lalau

Jean-Daniel Lalau est médecin, professeur de nutrition au CHU d'Amiens, docteur en sciences et en philosophie.

Il est l'auteur des livres En finir avec les régimes (éditions François Bourin) et Hospitalité - Je crie ton nom (éditions Chronique sociale). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€