Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 14 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment limiter ses frais de carte bleue à l'étranger ?

Disposer d'une carte bancaire internationale n'est pas suffisant pour voyager à l'étranger l'esprit serein, sans crainte de recevoir une facture exorbitante liée à des paiements en devises autres que l'euro. Nos recommandations pour ne pas se faire surprendre.

Voyage Voyage

Publié le
Comment limiter ses frais de carte bleue à l'étranger ?

 Crédit Anthony WALLACE / AFP

Atlantico : Partir en vacances à l'étranger demande un minimum de préparation. Au-delà de la valise ou du visa, il est un sujet sur lequel nombre de Français s'emmêlent facilement les pinceaux : la question des paiements. Tout d'abord, y a-t-il des différences notables à connaître en fonction de la destination dans laquelle on se rend ?

Morgan Bourven : La bonne nouvelle, c'est que le voyageur n'aura pas de mauvaises surprises s'il reste dans la zone euro. Les conditions y sont maintenant harmonisées et il est interdit aux banques de prélever des frais supplémentaires pour un paiement ou un retrait effectué dans un de ces pays. Cela fait tout de même 18 Etats que l'on peut visiter l'esprit tranquille, en plus de la France (Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie) !

Pour les pays hors zone euro, la facture peut être lourde : une étude menée l'été dernier par Que Choisir a montré qu’il faut compter, en moyenne, 3 € de frais pour un paiement de 100 €, et 5€ en moyenne pour un retrait de cette valeur.

Est-il plus rentable d'utiliser sa carte bancaire ou le cash ?

Tout dépend de la politique tarifaire de votre banque : en fonction de l'enseigne, les frais appliqués varient de 1 à 3. Si votre banque fait partie de celles qui matraquent le plus lors d'un paiement en carte bancaire, il sera sans doute plus avantageux de privilégier le cash.

Il faut savoir qu'une commission de change « moyenne » tourne autour de 2 à 3 % : c'est le taux que vous paierez en changeant de l'argent dans votre pays de destination (attention : évitez les bureaux de change dans les aéroports, où la commission est généralement très élevée, et privilégiez ceux des centres-villes). La question est donc de savoir si votre paiement par carte vous coutera plus cher ou non : vérifiez-le dans votre brochure tarifaire. Certaines banques, généralement les banques en ligne (B For Bank, Boursorama, Fortuneo, Hello Bank, etc.) ne facturent qu'un pourcentage de la somme payée ou retirée, aux alentours de 2% : dans ce cas, il est rentable de payer (ou retirer) avec sa carte. Les banques traditionnelles, elles, facturent également ces frais variables, mais y ajoutent parfois des frais fixes, pouvant aller jusqu'à 4€ par opération. C'est très souvent le cas lors des retraits au distributeur, et plus rarement lors des paiements. Concrètement, si vous retirez l'équivalent de 100€, vous paierez donc 102€ au total chez les banques les moins chères, et 106€ minimum chez les autres…

En résumé, il vous faut vérifier :
- le pourcentage des frais variables prélevés par votre banque lors des paiements et retraits
- s'il existe des frais fixes
- si ces frais fixes s'appliquent uniquement aux retraits ou aussi aux paiements.

Si votre banque n'a que des frais variables, de l'ordre de 2%, alors il est intéressant d'utiliser sa carte ; s'il n'y a des frais fixes que sur les retraits, il est intéressant d'utiliser sa carte pour les paiements, et si les frais fixes s'appliquent partout, privilégiez le cash.

Il est donc possible de voyager en utilisant uniquement sa carte bancaire ?

Théoriquement, oui, mais il faut faire attention. Tout d'abord, prévenez votre banque que vous partez à l'étranger, ainsi elle saura que vous êtes bien la personne en train d'utiliser votre carte bancaire dans un pays inhabituel et ne bloquera pas les paiements. De plus, il vaut toujours mieux avoir un peu d'espèces sur soi (qu'il s'agisse de devises locales ou de devises facilement échangeables dans le monde entier, comme des euros ou des dollars) : cela vous évitera d'être coincés en cas de perte ou de vol de votre carte, ou si pour une raison x ou y, elle ne fonctionne pas dans le petit restaurant où vous vous êtes arrêtés. N'oubliez pas que l'usage de la carte bancaire n'est pas aussi développé dans tous les pays, mêmes les plus modernes : au Japon, par exemple, de nombreux restaurants ne les acceptent pas.

Si l'on choisit de prendre du cash avec soi, vaut-il mieux l'échanger en France ou directement sur place ?

Commander des devises étrangères auprès de sa banque est pratique et libère d'un stress avant le départ, mais n'est pas la solution la plus économique. Cela vous coûtera moins cher que de changer dans un aéroport, comme nous l'avons dit, mais les tarifs pratiqués par les établissements bancaires sont d’ordinaire supérieurs à ceux des bureaux de change spécialisés des grandes villes.

Une autre question se pose parfois : vaut-il mieux payer en devise locale ou en euro ?

Très bonne question ! Il arrive parfois que le commerçant, ou le distributeur, vous propose de facturer en euro plutôt que dans la monnaie locale. Cela permet d'éviter les frais qui seraient normalement facturés par votre banque…. Sauf que ce n'est jamais rentable : le taux de change pratiqué dans cette situation fait que cela vous coûtera plus cher que si vous aviez dû vous acquitter des frais bancaires. Si vous avez un doute, avant de retirer ou de payer, vérifier combien cela représente en euros (de nombreuses applications de cours existent sur smartphone et le calculent automatiquement, mais sans réseau).

Y a-t-il d'autres choses à savoir pour minimiser les frais d'utilisation de sa carte bleue ?

Les « formules internationales » de certaines banques (par exemple, l’option Jazz internationale de la Société générale) proposent une exonération des commissions de paiement et retrait à l’étranger. Ces options sont en général assez rapidement rentabilisées, et parfois gratuites pour les plus jeunes. En outre, certaines banques bénéficient de partenariats avec d'autres enseignes : les clients de BNP Paribas peuvent retirer gratuitement aux distributeurs des enseignes BNP Paribas Global Network et Global Alliance. Idem pour les détenteurs de carte HSBC qui s’approvisionnent aux distributeurs du même nom.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kuruzawa - 24/07/2018 - 14:28 - Signaler un abus en prime,

    quand vous retirez dans un DAB à l'étranger,il faut compter sur les commissions locales,par retrait,également sur le plafond possible par retrait,ce qui démultiplie les frais.Retirer directement au guichet d'une banque peut s'avérer + intéressant,ça dépend.Je conseille d'autre part de s'équiper de 2 cartes,à mettre dans deux endroits différents,en cas de vol.Et ne jamais lâcher sa carte des yeux,ne jamais accepter que le commerçant passe "derrière";il existe encore fréquemment des sabots,donc fraude facile.En gros,la carte est une bonne sécurité,plus un peu de cash.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Morgan Bourven

Morgan Bourven est journaliste pour le magazine Que choisir de l'Union fédérale des consommateurs (UFC).  Il a également un blog de voyages.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€