Mercredi 23 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment l’humour sur Twitter est devenu une arme de destruction massive

Les blagues, de nos jours, prennent le plus souvent la forme de "tweet". Cette proximité entre le réseau social et l'humour n'est pas fortuite et correspond pleinement à l'air du temps.

Mort de rire

Publié le 25 juin 2012
 

En effet, la communication sur Twitter s’adresse à un public captif : on s’adresse à ses semblables, et ce que l’on va exprimer va servir à conforter l’unité du groupe. Le meilleur moyen est alors d’agresser l’ennemi, et la meilleure des agressions est l’humour. Rire des autres. Il faut se rappeler que la circulation de l’histoire drôle est à rapprocher de celle du mythe. Elle se fait essentiellement par le bouche à oreille. Il n’y a pas d’instance officielle ou d’intermédiaires régulateurs pour gérer la diffusion des histoires drôles. Fonctionnement que nous retrouvons bien sûr pour le tweet. Pour bien fonctionner, le twitt  implique un émetteur, un récepteur et le système de valeurs qui leur est commun. Comme pour l’histoire drôle, le tweet fonctionne sur la polysémie, et un système symbolique partagé.  

Comme toute bonne blague, le tweet est très efficace pour adresser un message, à un public ciblé, de manière concentrée, indirecte et codée. Le dernier exemple en date, celui de Valérie Trierweiler est probant : le texte lu de manière littéral ne comporte aucun motif de polémique. C’est le non dit, et le public réellement visé par le tweet (et non son destinataire direct) qui en donne tout le sel et toute l’ironie dissimulée.

 


Jawad Mejjad

Jawad Mejjad est docteur en sociologie, chercheur au CEAQ-La SORBONNE, enseignant et responsable pédagogique au CNAM  et Directeur Administratif et Financier.

Ses réflexions et ses recherches portent principalement sur les valeurs et les structures d’organisation de la société, avec une focalisation sur l’entreprise, à l’aune de la postmodernité.

Il a publié Le rire dans l’entreprise, chez l’Harmattan, en 2010.

Voir la bio en entier

Fermer