Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 22 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment le FN se prépare pour ne pas être le perdant automatique du second tour de la présidentielle

Alors que la course à l'élection présidentielle bat son plein la stratégie du Front national de Marine Le Pen commence à se dessiner. Loin du mouvement qui se résume à la dé-diabolisation le FN parie désormais sur une ligne bien différente.

Le deuxième tour !

Publié le
Comment le FN se prépare pour ne pas être le perdant automatique du second tour de la présidentielle

Atlantico : Alors que le Front national est désormais entré en campagne, que peut on dire de la stratégie développée par le parti de Marine Le Pen en vue de l'élection présidentielle de 2017 ? Au regard du discours et des propositions, quelle est la ligne dessinée par le parti ? 

Nathalie Krikorian-Duronsoy : Depuis qu’elle a pris les commandes du Front National, Marine Le Pen suit la même stratégie de conquête de l’opinion par la normalisation de son parti.

Poursuivant du reste l’oeuvre paternelle qui avait consisté, au début des années 1970, à faire évoluer des idées contre-révolutionnaires, c’est à dire anti-parlementaires et anti-démocrates par la création d’un parti réformiste, le Front National, présentant des candidats au Suffrage Universel.

Le travail de normalisation de Marine Le Pen dès 2000 a consisté à transformer le vieux FN en un parti moderne, rompant progressivement avec un extrêmisme auquel elle n’a du reste jamais adhéré.

Le but de créer un électorat stable, adhérant à ses analyses autant qu’à ses propositions, s’est réalisé à travers deux objectifs : transformer, en partant du haut vers le bas, l’idéologie du FN et former des cadres et des candidats, en particulier au moment des municipales de 2014.

Au plan électoral, force est de constater que Marine Le Pen a rempli le contrat fixé. Son parti suit une progression constante et solide. En 2012 : 17,9% des voix à la Présidentielle contre 5,5% pour son père en 2002. En 2014 : 24,86% des voix aux européennes, il devient le premier parti de France, passant de 3 à 20 députés et il gagne 14 villes aux municipales contre 3 en 1999. En 2015 : 28% aux régionales et 25, 14% aux départementales.

Enfin aujourd’hui, Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote au premier tour de la prochaine présidentielle avec 26%, devant Emmanuel Macron, 20,5% et François Fillon, 17,5%. Mais surtout, au regard des autres candidats, son électorat est le plus motivé et le plus stable : 85% de ses électeurs se disent sûrs d’aller voter pour elle.

Mais on ne comprendra rien à la réussite de ce parcours du combattant, qui a fait passer le FN de troisième force politique à première en à peine trois ans, si on ne perçoit pas le rôle joué par le labourage idéologique des consciences, entrepris depuis bientôt 16 ans, qui a soulevé dans le pays un véritable mouvement en faveur du lepénisme.

Dans ce contexte, c’est surtout l’aveuglement, parfois délibéré, de ses adversaires face à un changement en profondeur et non pas en surface des théories frontistes qui a permis leur progression au plan électoral. Ainsi, sur la question de l’immigration que le Parti Socialiste instrumentalisait depuis les années 1980, via un antiracisme de combat privilégiant la morale au politique tout en se coupant des principes de la laïcité au profit de ceux de la diversité, les analyses sociologiques du FN, dont il a tiré sa riposte idéologique, triomphent.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lou Bïarnès - 17/02/2017 - 18:43 - Signaler un abus C'est si rare

    Une philosophe impartiale analysant la progression intellectuelle et la constance des idées d'un parti, le FN, représenté de plus par une femme, chose très rare en France pour ne pas dire unique dans sa durée, et sur atlantico de plus, plutôt réactionnaire tradri, que j'en suis tout ébauhi !!! Je commence à croire au diagnostic cité , et que le diable ( féminin ) est capable d'être élue malgré l'extraordinaire ostracisme dont elle est la cause, de la part des extraordinaires ( je me répète ) gérants économiques, politiques ... qui nous ont dirigés, avec quel bonheur, ( selon eux évidemment ) depuis 35 ans. Commentaire d'un béotien qu'ils méprisent.

  • Par JonSnow - 17/02/2017 - 22:16 - Signaler un abus Bien vu

    L"analyse est bien vue. Reste que je crains pour le FN que le réflexe pavlovien de peur conditionnée de beaucoup d'électeurs les pousse, à voter sans conviction pour un Macron mondialiste juste pour faire à nouveau barrage au FN. La diabolisation va continuer de jouer à plein. Je vois des gens qui de plus en plus adoptent des idées proches du FN mais qui continuent à les critiquer parce qu'ils ne peuvent assumer socialement comme vis-a-vis d'eux-mêmes d'apprécier un parti qu'ils ont tant appris à haîr.

  • Par vangog - 17/02/2017 - 22:47 - Signaler un abus Macron, islamiste et mondialiste...

    Marine Le Pen avait très bien vu les grosses ficelles du pantin du PAF et des multinationales...Pour cette grande famille diaboliquement qui nous envoie son Rosemary's baby aux yeux roses, islamisme et mondialisme sont les deux faces d'une même médaille: celle du déclin occidental, et ils utilisent la même stratégie faite de décomposition des valeurs, de dilution ethnique, de chômage de masse et d'abêtissement médiatique. L'échec de cette stratégie a généré l'interrogation, la soumission générera la colère...

  • Par kiki08 - 17/02/2017 - 23:14 - Signaler un abus macron

    la bourrique hurleuse a la solde du capital , pour essayer de tous nous fourrer .

  • Par cloette - 17/02/2017 - 23:15 - Signaler un abus Que de dégradation en cinq ans de Hollande

    Déclin économique, dégradation tous azimuts , terrorisme intellectuel de l'oligarchie, épuisement des petits ( les sans-dents) ,soit qu'ils survivent avec des aides, soit qu'ils travaillent mais sans joie et accablement, abaissement du niveau scolaire, violence, trafics, destruction du tissu social, utopies scientistes, drogue, banlieues aigries, c'est l'Europe technocratique et sans âme qui est la cause de ce climat sinistre . Marine Le Pen est la seule qui pourra faire bouger les choses, Fillon ne le pourra plus, et Macron se serait l'apocalypse finale i J'en suis arrivée à cette conclusion !

  • Par vangog - 17/02/2017 - 23:38 - Signaler un abus @cloette vous avez du style...

    et une belle clairvoyance!

  • Par Flamel - 18/02/2017 - 04:06 - Signaler un abus Bonne analyse

    Bonne analyse de la montée de Marine Le Pen que je partage, mais sans doute écrit il y a plusieurs jours. L'actualité va vite, entre-temps Fillon a tenu le choc et va probablement remonter un peu, avec en même temps le dégonflage entamé de la baudruche Macron. Je suis de plus en plus convaincu que nous aurons bien un second tour Fillon-Le Pen, et qu'à emplois fictifs de part et d'autre, les électeurs choisiront le programme économique le plus crédible pour redresser le pays, avec le maintien dans l'euro.

  • Par Djib - 18/02/2017 - 10:51 - Signaler un abus le deuxième plafond de verre.

    SI jamais Marine Lepen arrive au pouvoir, le deuxième plafond de verre auquel elle se heurtera sera celui constitué par tous les "contre pouvoirs" qui vont s'arroger, sans aucun risque, le statut de "résistant". On verra les institutions les plus "respectables" gangrenées par la mondialisation, le multiculturalisme et l'antiracisme de pacotille (Consei constitutionnel, conseil d'Etat, cour européenne des droits de l'homme), avec le soutien des bouffons des médias, du showbiz et des syndicats, s'allier aux racailles de banlieue qui tous les soirs bruleront des voitures pour exprimer leur "légitime colère". Pas sur qu'un exécutif, même élu démocratiquement, puisse résister à cette pression.

  • Par Deneziere - 18/02/2017 - 14:14 - Signaler un abus Front populaire et Front populiste

    Le Front Populaire s'est heurté au "mur de l'argent" (Edouard Herriot). Le Front (virgule), populiste (virgule), se heurtera au mur de la bien-pensance. Je pense que Djib a en partie raison. Un des intérêts majeurs de cette présidentielle sera de voir la résilience des idées bisounours dans l'opinion. S'agissant des idées socialo-étatistes crétines de la mouvance Phili-popo, le FN va aussi se heurter au mur de l'argent. En gros, le FN, élu, va prendre deux murs dans le museau.

  • Par SOMUA - 18/02/2017 - 19:45 - Signaler un abus Aucine majorité parlementaire

    La victoire bien improbable de marine le pen au second tour n'aboutirait qu'a une nouvelle cohabitation avec un premier ministre LR

  • Par josy49 - 18/02/2017 - 20:36 - Signaler un abus Voter blanc, attention

    Lisez ceci avant de vous décider de voter blanc. http://www.parti-du-vote-blanc.fr/presidentielles-2017-candidat-blanc/

  • Par assougoudrel - 19/02/2017 - 00:04 - Signaler un abus Ceux qui ont voté blanc

    en 2012, ont contribué à faire élire Hollande. On dirait que ça n'a pas servi de leçon! Qu'on vote blanc ou qu'on reste à la maison donne le même résultat. Laissons la gauche voter blanc.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Nathalie Krikorian-Duronsoy

Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies.
 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€