Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment l'antiracisme s'est imposé comme cause de remplacement (facile) à la défense de la classe ouvrière

Comment le PS choisit ses pauvres, délaisse les ouvriers, et se tourne finalement vers la classe moyenne supérieure pour trouver des électeurs. Extrait de "De l'abandon au mépris" (1/2).

Bonnes feuilles

Publié le
Comment l'antiracisme s'est imposé comme cause de remplacement (facile) à la défense de la classe ouvrière

Manifestation de l'association SOS racisme à Lyon. Crédit Ruetrs

"En 1991, le grand virage sera enfin mis par écrit. La classe ouvrière disparaît avec l'eau de la rigueur des préoccupations du Parti socialiste. Dans son nouveau projet, il préfère s'ouvrir un « nouvel horizon ». Le texte est clair : « Le socialisme ne s'identifie plus avec l'avènement au pouvoir de la classe ouvrière. »  

La classe ouvrière qui souffre en silence vit très mal cette infidélité. « Les campagnes “antiracistes” parisiennes et à forte couverture médiatique ont – c'est incontestable – hérissé de nombreux ouvriers. » Ce coup de foudre du PS déstabilise la classe ouvrière.

Pourquoi vouloir d'abord aider les jeunes immigrés ? Sans en prendre vraiment conscience, le gouvernement vient de violer l'une des valeurs fondamentales de l'histoire du monde ouvrier : l'égalité de traitement. Les ouvriers « de souche » ou d'origine étrangère mais intégrés, comme ceux de Longwy, pensent que leurs enfants aussi devraient avoir droit aux mêmes attentions.
 Pour le PS, le choix des jeunes immigrés offre un double avantage, « d'abord parce qu'ils appartiennent à une catégorie, par définition, minoritaire (ce qui restreint immédiatement le champ de l'injustice et, partant, celui de la mauvaise conscience), ensuite et surtout parce qu'il permet de renvoyer d'un seul coup, par sa seule existence, l'ensemble des travailleurs ordinaires, inclus dans le système d'exploitation classique, du côté des nantis et des privilégiés ». Mais cette stratégie présente néanmoins un inconvénient supplémentaire : les « potes » ne font pas suffisamment d'électeurs. Il faut donc élargir la cible. Pour compenser la diminution constante du soutien électoral de la classe ouvrière, le PS va se focaliser sur les classes moyennes et les fonctionnaires, voire les classes moyennes supérieures. Avec le congrès d'Épinay en 1971, ces deux composantes avaient massivement suivi les principaux leaders du Parti socialiste unifié et intégré le jeune Parti socialiste. La très grande majorité continue d'apprécier les analyses de Michel Rocard, à commencer par sa condamnation des archaïsmes idéologiques. Ce nouvel électorat adhère aux nouveaux choix « réalistes » et européens du gouvernement. À partir de 1983, il vote et votera massivement pour les socialistes. Les professions intermédiaires votent systématiquement plus que la moyenne pour le PS, dans une fourchette comprise entre trois points aux élections présidentielle et législatives de 2002 et treize points pour les élections législatives de 1986. Dans ce groupe, les enseignants arrivent largement en tête des catégories socioprofessionnelles. Comme en écho, ce PS va maintenant se définir comme « le parti du salariat ».
 En 2011, Benoît Hamon sera obligé d'en convenir, quand il déclare que « la gauche reste, historiquement, le camp du travail ». Historiquement, en effet. Elle a perdu le camp du travail depuis longtemps."
 

Extrait de De l'abandon au mépris, Seuil.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Equilibre - 02/02/2013 - 10:06 - Signaler un abus Il faudrait leur dire

    Il y a encore beaucoup trop de monde qui votent pour ces machins.

  • Par vangog - 02/02/2013 - 10:07 - Signaler un abus Aucune tolérance pour la démocratie!

    Chez ces gens-là, on rayait plus facilement les villes d' Orange, Vitrolles, Marignane et Toulon qu'on ne manifestait pour l'Egalité... Le retour en arrière vers l’Égalitarisme doctrinaire: la victoire des minorités de pression et de la social-démagogie!

  • Par bagad - 02/02/2013 - 10:27 - Signaler un abus bon créneau !

    je n'ai pas lu les bouquins de bertrand rothé et ne les lirai pas. j'en ai par-dessus la tête de tous ces auteurs qui se font du fric en pseudo-analysant la situation culturelle, économique, stratégique et que sais-je encore. la majorité décortique, critique, analyse pour finalement n'apporter aucune solution et quand il y en a une, il leur est impossible d'agir car il n'en a pas le pouvoir. et encore un éditeur qui de fait du beurre sur le dos de pauv' gars qui pensent exister avec de telles lecture. qui se souviendra de bertrand rothé dans quelques années. et pendant ce temps-là, le temps passe...

  • Par carredas - 02/02/2013 - 11:14 - Signaler un abus @bagad

    Sur le sujet des hommes politiques et l'échec vous dites être " sidéré quand un journaliste entreprend d'écrire sur la gente politique... tout ça ronronne au détriment d'un vrai journalisme " Ici, vous en avez " par-dessus la tête de tous ces auteurs qui se font du fric en pseudo-analysant la situation culturelle, économique, stratégique et que sais-je encore " Nul ne vous oblige à lire les articles, ni les livres dont ils parlent, ni de commenter...

  • Par laurentso - 02/02/2013 - 11:15 - Signaler un abus Je n'ai pas lu le bouquin de Rothé

    mais je connais un peu ses travaux. Ici, on dirait le compte rendu d'un article de Zemmour ! Très surpris de ces parallèles imbéciles entre immigrés, classe ouvrière, anti-racisme, etc. Le rédacteur doit confondre "ressenti" et arguments objectifs. A suivre.

  • Par Vinas Veritas - 02/02/2013 - 11:52 - Signaler un abus Publications raillées

    Un universitaire publie un livre et un article le signale Voila que les quolibets et dénigrations fusent Lorsqu'il publie, l'universitaire, une observation, il observe et ce qu'il observe, disons comme un arbre vu du sud, diffère d'un autre observateur qui regarde du nord, ou d'ailleurs. Les américains publient et augmentent le degré de réflexion, le niveau de réflexion, il tentent d'agrandir le niveau de perception et de connaissances et c'est ce qu'on leur demande. En France, surtout aucune publication car cela ne peut que flatter l'ego du publicateur donc n'est admise que la répétition de la sacro-sainte vérité.

  • Par Terranostra - 02/02/2013 - 12:36 - Signaler un abus Le socialisme-bobo...............

    est né dans les années 80, années Mitterrand, avec la création de réseaux de l'antiracisme institutionnel et de lois liberticides en créant le délit d'opinion. Ce travail de sape de la société française s'est poursuivi avec la fondation en 2008 d'un think tank socialo-alternatif "Terra Nova" qui a pensé et conceptualisé la stratégie de "l'électorat arc-en-ciel" (immigrés, étrangers, homosexuels) sur lequel désormais le parti socialiste devait miser, abandonnant l'électorat ouvrier . Electorat populaire qui s'était tourné depuis longtemps vers le FN, et que tente vainement de reconquérir Mélenchon.

  • Par Satan - 02/02/2013 - 18:14 - Signaler un abus Beaucoup de trop de racisme envers les racistes!

    On n'est tous le raciste de quelqu'un. Moi personnellement je n'aime pas les personnes qui ont entre 40 et 70 ans. J'ai remarqué que ce sont des feignassse qui ont contribué activement à l'écroulement de La France.

  • Par sam75 - 02/02/2013 - 19:02 - Signaler un abus PS

    Il y a longtemps que le PS parti boboise et embourgeoise ne représente plus la classe ouvrière , d'ailleurs les socialistes ne comprennent pas ces gens trop éloignes de leur système de valeur. Le PS sachant que les élections se jouent a quelques % s'appuient sur les minorités, gens d'origine étrangère que l'on attire avec l'anti racisme , la construction de Mosquées, et le vote local les homos attires par la perspective du mariage et d'une reconnaissance. Seule une dose de proportionnelle évitera a l'avenir cette dictature des minorités et ce clientélisme électoral.

  • Par Satan - 03/02/2013 - 18:14 - Signaler un abus Les ouvriers c'est de la merde!

    Il faut supprimer la rémunération de ses bons à riens comme cela hausse de la compétitivité et on pourra continuer à s'en mettre plein les poches!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bertrand Rothé

Bertrand Rothé est agrégé d’économie, il enseigne à l’université de Cergy-Pontoise et collabore régulièrement à Marianne. Il est déjà l’auteur de Lebrac, trois mois de prison (2009) et co-auteur de Il n’y a pas d’alternative. (Trente ans de propagande économique).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€