Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment Alain Juppé en vient à nuire à ses propres idées (et à ceux qui tentent de les défendre au sein des Républicains)

Selon diverses sources, dont RTL et l'Express, Alain Juppé aurait rencontré Emmanuel Macron​ à plusieurs reprises, notamment lors de l'entre deux tours de la présidentielle, mais également il y a 3 semaines à l'Elysée.

Autodestruction

Publié le
Comment Alain Juppé en vient à nuire à ses propres idées (et à ceux qui tentent de les défendre au sein des Républicains)

Selon diverses sources, dont RTL et l'Express, Alain Juppé aurait rencontré Emmanuel Macron​ à plusieurs reprises, notamment lors de l'entre deux tours de la présidentielle, mais également il y a 3 semaines à l'Elysée. En quoi un tel rapprochement peut il couper l'herbe sous le pied des juppéistes, dont Mael de Calan et Virginie Calmels, dans leur souhait de défendre leurs idées au sein de la famille LR, et libérant ainsi un espace toujours plus grand à leurs opposants ?  Ne peut-on pas estimer qu'en l'espèce, Alain Juppé n'assume pas les responsabilités d'un véritable leader de la droite ? 

Edouard Husson : Alain Juppé est-il de droite?

De la droite orléaniste, sans doute. Alain Juppé est né trop tard: VGE était passé par là, avait déjà été élu sur un programme libéral, centriste, européen; puis battu. Juppé, comme Balladur, a aidé Chirac à se dé-gaulliser ou, si vous préférez, à se giscardiser. Il a fait élire Chirac, a été son Premier Ministre puis son fusible en justice, avant de se refaire en politique, comme maire de Bordeaux puis comme ministre de Sarkozy, pourtant incapable d’exploiter la faiblesse dans les sondages du président en 2011; enfin, comme candidat à la candidature favori des sondages mais désavoué par « le peuple de droite ».. Une dernière fois, l’Histoire est indulgente et tend le sceptre à Juppé en faisant vaciller Fillon, en pleine élection présidentielle, mais le maire de Bordeaux ne s’en saisit pas. Aujourd’hui, Juppé ne pèse plus politiquement sauf, vous avez raison, s’il parraine l’un ou l’autre de ses fidèles et le soutient contre Laurent Wauquiez. Mais Juppé est fasciné par Macron, qui a réalisé son rêve; qui est comme une sorte de réplique parfaite de Giscard quarante ans après. Quarante ans où Juppé aura été un président virtuel entre Giscard l’aîné et Giscard le Jeune.....Alain Juppé a—t-il conscience qu’il trahit doublement sa famille politique? D’abord en oubliant que c’est la droite qui l’a fait, qu’il le veuille ou non. Ensuite en ignorant les leçons de l’histoire: on n’est jamais élu, à droite, qu’en sachant rassembler, d’une manière ou d’une autre, les orléanistes, les bonapartistes et les légitimistes, pour reprendre la célèbre classification de René Rémond. 

Erwan Le Noan : Alain Juppé a, depuis longtemps, laissé transparaitre une forme de proximité politique implicite avec le Président Macron et évidemment beaucoup plus explicite avec le Premier ministre qui est l’un de ses proches. Pour autant, ce mouvement stratégique n’est effectivement probablement pas une aide pour Maël de Calan qui, du fait de ses liens avec le maire de Bordeaux, est, en somme, contraint d’expliquer qu’il est « bien de droite » et qu’il n’est pas l’agent d’un plan caché de rapprochement avec le gouvernement, c’est-à-dire de sabordement de la droite.

Alors qu’Alain Juppé avait été l’un des fondateurs de l’UMP en 2002, parti d’alliance de tous les mouvements de droite et du centre, il semble aujourd’hui vouloir lui donner le coup de grâce, comme  s’il avait acté qu’il n’était pas possible de faire vivre un parti de rassemblement et que dès lors une partie de la droite (qu’il incarnerait) devrait se rallier à la République en marché. C’est un peu la prophétie auto-réalisatrice : je ne crois pas que le grand parti de droite va survivre, je le quitte donc, entrainant sa mort.

En se rapprochant d’Emmanuel Macron, Alain Juppé fait un pari : allier le centre gauche et le centre droit autour d’un programme commun pour faire vivre ses idées ; mais il pourrait aussi se produire l’inverse, en noyant ses forces (dont il faudrait mesurer l’importance) dans un mouvement très large comme LREM, qui n’a pas besoin d’elles pour gouverner (et qui a fait du renouvellement de la vie politique un objectif affiché). L’avenir dira si, cette fois, Alain Juppé a fait le meilleur choix stratégique pour faire gagner ses idées.

En quoi les accusations d'Alain Juppé à l'encontre d'un parti qui serait en cours de "radicalisation" ne correspond pas à la réalité d'électeurs, qui ont montré, notamment lors des ateliers de la refondation de la droite, un attachement à la réforme et au libéralisme alors que la dimension "radicale" critiquée par l'ancien premier ministre n'est représentée que dans une moindre mesure ? Alain Juppé ne fait-il justement le jeu de ceux qu'ils critiquent ? N'est-ce pas ici la cause d'une part de la colère des républicains qui voient ici une forme de trahison ? 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par melanie ghislain - 23/11/2017 - 09:17 - Signaler un abus juppe a toujours ete un homme

    juppe a toujours ete un homme de gauche, donc rien de nouveau

  • Par kelenborn - 23/11/2017 - 09:57 - Signaler un abus préalable

    Cette phrase":En quoi les accusations d'Alain Juppé à l'encontre d'un parti qui serait en cours de "radicalisation" ne correspond pas à la réalité d'électeurs, qui ont montré, notamment lors des ateliers de la refondation de la droite, un attachement à la réforme et au libéralisme alors que la dimension "radicale" critiquée par l'ancien premier ministre n'est représentée que dans une moindre mesure" Cette phrase dont on cherche désespérément le SUJET a sans doute été écrite par 2Bouts ! L'eut-elle été par Obono que bruno l'aurait corrigée! En tout cas l'étau se resserre sur le bordel linguistique et grammatical qui règne à Atlantico!

  • Par kelenborn - 23/11/2017 - 10:07 - Signaler un abus Plus sérieusement

    J'ai bien peur que toute analyse politique de ce qu'est Juppé ne se heurte à une réalité: Juppé c'est...Juppé. J'avais rappelé comment , après sa condamnation, notre "crâne en peau de fesses" avait commis un bouquin dans lequel il racontait avoir été tétanisé par une scène, vécue dans une rue de Bordeaux, quand croisant avec des collaborateurs une dame, il entendit celle ci "japper" un retentissant "Mort aux cons" "Percé jusqu'au fond du coeur d'une atteinte imprévue aussi bien que mortelle"!!!oui c'était dramatique parce que pour Juppé, le début et la fin du monde c'est Juppé...... Enfin, toujours remarquable analyse d'Husson sur le personnage Wauquiez comparé à Chirac ou Mitterrand! Oui, à moins que le destin de Wauquiez ne soit plutôt de jouer le rôle de la Bête du Gévaudan" au théatre municipal du Puy en Velay. Il manquait en effet à Mitterrand et Chirac une qualité: celle d'être drôle sur scène.

  • Par Lepongiste - 23/11/2017 - 11:37 - Signaler un abus Juppé le radical de gauche

    et ses amis ont peur de Wauquiez ! Juppé et son équipe sont des nuisibles pour la vraie droite !

  • Par Liberte5 - 23/11/2017 - 12:42 - Signaler un abus Il faut se débarasser de tous les radicaux de gauche,

    des centristes de gauche, pour enfin construire un vrai parti libéral et conservateur de droite. Sur ces bases la droite deviendra une alternative crédible et solide.Comparativement à N. Sarkozy et F. Hollande deux incompétents avérés,E. Macron va faire bouger les choses, mais pas suffisamment pour redresser le pays. En outre, il est ambigu sur les questions identitaires, sur l'islam et sur l'immigration massive que nous subissons. Tous les clandestins restent en France alors qu'ils ne viennent pas de pays en guerre. Toutes ces faiblesses poseront problème avant deux ans. L. Wauquiez sans chercher à rassembler des serviettes et des torchons (ce que voulait Juppé), va rassembler tous ceux qui adhèrent à un programme libéral et conservateur. Il y a là une base électorale importante.

  • Par Vincennes - 23/11/2017 - 13:14 - Signaler un abus Ok avec Lepongiste....JUPPE et son poulain le CALAN + Bayrou

    tous obsédés par Macron et ses "AGENTS DOUBLES" comme François SURREAU proche de Macron (dont il fait les discours ainsi d’ailleurs qu'il avait fait celui du TROCADERO pour Fillon, le poussant , en douce, à continuer la bataille de la Présidentielle (alors que son entourage lui conseillait d’arrêter) servant les intérêts de Microbe pour le mettre en place aidé par le palmipède . Bande d’enculés (mille excuses mais c’est le seul mot qui me vient)

  • Par clint - 23/11/2017 - 13:37 - Signaler un abus Les juppéistes compatibles à LR impliqueraient un vote FN !

    Notamment si MLP avait le courage de ne pas se présenter !

  • Par zen-gzr-28 - 23/11/2017 - 19:45 - Signaler un abus homme de gauche, du centre

    cela fait tâche pour le politique Juppé qui se revendique encore et toujours de droite. Pourquoi s' en étonner, à plus forte raison de l'époque marquée par le "en même temps"

  • Par vangog - 24/11/2017 - 00:51 - Signaler un abus Un rad-soc typique, Ali Juppé!

    de la même trempe que ceux qui ciraient les bottes des socialistes allemands et de Hitler, en 1936...

  • Par Salgado - 24/11/2017 - 15:05 - Signaler un abus Une image :

    Le lendemain du Trocadero Juppé prend la parole depuis Bordeaux.Peu importe ce qu'il dit mais il faut voir sa bouche de laquelle sort du fiel.Il n'à pas compris pourquoi les français n'en veulent pas alors il devient acariatre et torpille Fillon dejà touché.Un mec nuisible .Qu'il reste à Bordeaux.

  • Par POLITQ - 24/11/2017 - 20:12 - Signaler un abus D'accord avec Salgado

    Mais : ….. qu'il reste à Bx?….. Non ! Qu'il aille au diable !!! Mais quel gaucho le remplacera?…. Car c'est ce qui nous pend au nez. Quoique… finalement il est déjà de gauche !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Erwan Le Noan

Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été rapporteur de groupes de travail économiques et collabore à plusieurs think tanks. Il enseigne le droit et la macro-économie à Sciences Po (IEP Paris).

Il écrit sur www.toujourspluslibre.com

Twitter : @erwanlenoan

Voir la bio en entier

Edouard Husson

Edouard Husson est historien. Ancien vice-chancelier des universités de Paris, ancien directeur général d'Escp Europe, il a fait ses études à l'Ecole normale supérieure et à Paris Sorbonne, dont il est docteur en Histoire. Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a également été fait docteur honoris causa de l'Académie de Philosophie du Brésil (Rio de Janeiro) pour l'ensemble de ses travaux sur l'histoire de la Shoah.

Il est aussi vice-président de l'université Paris Sciences et Lettres (www.univ-psl.fr)

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€