Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Comment aborder cette rentrée après un été...chaud

L’été a été le moment du dévoilement des corps et de l'Eros. Après tout, pourquoi ne pas continuer sur cette lancée, à la rentrée, à l'automne puis à l'hiver ?

Sea, sex and sun

Publié le
Comment aborder cette rentrée après un été...chaud

L’été a été chaud ! Un peu banal comme réflexion, même si cette année  a été effectivement  une saison très très chaude et peut être propice à l’amour ? On a vécu pèle mêle :

 La canicule, qui a sévit très fort et elle est toujours  propice au dévoilement, au dénuement, à l’érotisme.

Dans ce contexte, sable chaud,  soirées arrosées,  danses endiablées, bain de minuit sont autant d’invitations à l’amour. L’été favorise  la nudité, ce qui érotise le regard des hommes sur les femmes, alors que les femmes ont tendance, elles, à érotiser leur propre corps. La liberté des corps libère leurs sensations.

Les incendies qui ont ravagé notamment le Var et la Corse sont des moments tragiques où l’on a pu retrouver une forme de solidarité qui relie des hommes et des femmes qui n’avaient pas vocation à se rencontrer. Quand on sort indemne d’un tel séisme, les pulsions de vie reprennent le dessus pour lutter contre les pulsions de mort…  On s’est regroupé, on s’est rapproché, on s’est resserré, on s’est consolé, on s’est peut être aussi donné du plaisir ?

La sexualité a été plus « hot » comme tous les étés. Quand on dit « hot » ce n’est pas « hard ». Cela été peut être le moment de lâcher la vison des films pornographiques pour jouir de la réalité ?

L’été nous a permis  de vivre un temps qui s’est écoulé sans contrainte. Le retour à la nature a été propice au lâchez prise, au ressenti, aux émotions, aux vibrations.

Alors pourquoi ne pas continuer à la rentrée de rester déconnecté de tous nos branchements divers et variés ? Maintenir coûte que coûte nos instincts naturels : continuer de regarder, d’échanger avec l’autre réel, de sentir son odeur, d’entendre sa voix, d’apprécier la présence de l’autre, tout ce qui facilite la rencontre naturelle. Nos sens ainsi en éveil peuvent encore à l’automne provoquer de jolies rencontres amicales ou amoureuses, et en même temps recréer la capacité d’aller vers l’autre… Prendre le risque de la rencontre, s’exposer un minimum même dans le métro ! Moins fun que sur la plage, mais se sont pourtant les mêmes individus qui s’y doraient cet été ?

Profitez de la rentrée pour lâcher le culte de la recherche d’une intensité excitatoire qui signe une course effrénée de laquelle on ne sort pas toujours  indemne. Opter pour une douce euphorie qui a aussi le pouvoir de vous envahir un soir à la terrasse d’un café en continuant  de siroter la boisson de l’été…

Alors que va devenir le couple d’un été si on ne l’entretient pas la relation un minimum ? C’est la vraie question. Le couple est pris dans une double révolution et encore plus après l’été : « Romantique » d’un côté et d’un autre côté tout concourt en 2017 à ce que  le corps sexué soit la primauté. C’est une double injonction qui annihile la décision d’aller vers l’autre, alors que précisément c’est le moment de continuer d’être en relation.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€