Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La coalition allemande et le désordre italien vont bloquer les ambitions d’Emmanuel Macron de construire les Etats-Unis d’Europe

Le projet de réforme de l’Union européenne défendu par Emmanuel Macron aura bien du mal à convaincre la coalition gouvernementale allemande et l’ébullition italienne.

Atlantico Business

Publié le

Du côté de l‘Italie, la gouvernance est désormais plongée dans l’incertitude la plus totale. Les italiens ont voté dimanche et ont hissé le mouvement 5 Etoiles en tête, bien que dans l’impossibilité de gouverner seul. Le jeune dirigeant de ce parti populaire, Luigi Di Maio, 31 ans, va devoir accepter de cohabiter avec d’autres formations et peut être celle, où derrière se cache Silvio Berlusconi.

Luigi Di Maio est sans doute plus civilisé que son prédécesseur à la tête de ce mouvement populiste, l’humoriste Beppe Grillo.

N’empêche qu‘il a été élu avec un programme populiste qui prône la démocratie directe, la cyberdémocratie (les réseaux sociaux) et qui s’oppose à l’austérité budgétaire et à l’immigration massive qui seraient, selon ses amis, organisés par Bruxelles. Donc haro sur l’Union européenne.

Pour beaucoup d’observateurs, l‘Italie va être difficilement gouvernable dans les six mois qui viennent. Cela dit, le danger ne vient pas du désordre politique. L’Italie ne sera pas la première démocratie à fonctionner sans gouvernement. Le danger risque de venir de la faiblesse de ses banques conjuguées à l’impossibilité pour l’Etat de recapitaliser les banques. En revanche, le désordre politique hypothèque les facilités de crédit des autres Etats-membres.

Les banques italiennes représentent un vrai danger et ces risques italiens sont beaucoup plus systémiques que ne l'étaient les risques grecs. D'où le raidissement des institutions européennes et de l’Allemagne à propos de tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à une aide solidaire. Au contraire, la première demande qui sera adressée au gouvernement sera de confirmer et de redresser la politique budgétaire de rigueur. Ce que les nouveaux élus ne pourront pas accepter. D‘où les problèmes de financement.

Si on ajoute à la congélation allemande et aux incertitudes italiennes, le désordre qui préside aux préparations du Brexit, on obtient un cocktail qui ne sera pas forcement explosif mais qui hypothèque complètement le projet de réformes d’Emmanuel Macron.

Le projet Macron est fondé sur une politique d’ouverture solidaire des pays de l’Union européenne, alors que tout ce qui se met en place depuis ce week-end participe à des forces de fermeture, de protectionnisme économique et de repliement sociologique sur soi.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bherry - 05/03/2018 - 09:32 - Signaler un abus Etats unis d'Europe! Même

    Etats unis d'Europe! Même dans tes rêves tu peux l'oublier. Et Macron l'envoyé spécial des oligarques on peut l'oublier aussi. Il finira dans les oubliettes de l'histoire.

  • Par Ganesha - 05/03/2018 - 10:36 - Signaler un abus Conditionnel

    Une fois n'est pas coutume : excellent titre, qui résume bien la situation. Mr. Sylvestre, lui, essaie toujours d'y croire... en conjuguant tous ses verbes au conditionnel !

  • Par cloette - 05/03/2018 - 11:14 - Signaler un abus @ganesha

    Où voyez vous un seul conditionnel dans l'article ? et je déteste la conclusion de JM Sylvestre " tout se met en place pour une fermeture, un repliement sur soi," etc.... On aurait pu conclure "tout se met en place pour plus de liberté et d'indépendance ",

  • Par vangog - 05/03/2018 - 19:32 - Signaler un abus Il a à peine un mandat pour la France...

    le minet-à-Cougars n’a aucun mandat, ni pour détruire l’Europe, ni pour déverser sa moraline gauchiste au Moyen-Orient. Tais-toi, Macrouille, et pense au sort de Matteo Renzi, qui sera bientôt le tien, comme celui de tous les mondialistes immigrationnistes...dans la bauge à cochons!

  • Par gerint - 05/03/2018 - 21:36 - Signaler un abus Donner à Bruxelles plus de pouvoir

    Ce n’est pas lui donner plus de légitimité démocratique mais bien le contraire et c’est ce qui est exaspérant

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€