Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 29 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le club Bilderberg nourrit des fantasmes paranoïaques ridicules

Ce dimanche s'est achevée la réunion annuelle du club Bilderberg en Suisse. L'organisation est souvent accusée d'être un gouvernement mondial occulte des puissants du monde entier. Mais pour le politologue Olivier Roy, qui a participé à cette dernière réunion, cette vision du club relève du pur fantasme paranoïaque.

Théorie du complot

Publié le - Mis à jour le 23 Juin 2011
Le club Bilderberg nourrit des fantasmes paranoïaques ridicules

De l'extrême-gauche européenne à l'extrême-droite américaine : la mouvance anti-Bilderberg est très diverse, comme ici en Espagne.

Atlantico : Vous figurez sur la liste des membres du très secret club Bilderberg publiée en fin de semaine dernière par la presse, à l’occasion du congrès annuel de l'organisation à Saint-Moritz, en Suisse. Ce club, où figurent de nombreuses personnalités économiques et politiques, est accusé de « diriger » les affaires du monde. Qu’en est-il exactement ?

Olivier Roy : Je n’étais qu’invité par le club Bilderberg. Il existe un comité de membres permanents, mais je n’en fais pas partie. Je n’en ai pas les moyens ! Pour ce qui est du contenu des réunions, la règle consiste à ne rien en dire : je ne pourrais donc pas vous répondre à ce propos.

On peut toutefois parler de ce que j’ai pu lire à l’occasion de la tenue du dernier congrès du club Bilderberg : sur Internet, vous voyez écrites des choses telles que « la liste des membres du club Bilderberg a fuité », alors que le club a publié la liste sur son propre site !

La réunion « secrète » de Saint-Moritz était annoncée sur le site depuis deux mois. Quant à l’argument sur le secret des discussions : la liste des thèmes abordés figure sur le site de l’organisation et c’est effectivement de ces questions dont nous avons parlé.

Mais les médias traditionnels sont bombardés d’emails disant « pourquoi vous n’en parlez pas ? Vous êtes donc dans la connivence ? ». Alors ils publient des articles…

L’histoire des « anti-Bilderberg » est intéressante. A l’origine, dans les années 1950, elle est le fait de ce que j’appellerais « l’extrême-droite américaine ». Par exemple, le journaliste Jim Tucker, qui a dans les 70 ans aujourd’hui, a toujours été là. Cette extrême-droite américaine pense que le gouvernement américain a été remplacé par un gouvernement mondial, que les dirigeants américains ne sont que des marionnettes aux mains des Francs-maçons et des juifs. Selon les plus « allumés » d’entre eux, cette conspiration mondiale remonterait au XVIIIème siècle avec les Illuminatis, une société secrète d’Allemagne du Sud dont Bilderberg serait l’expression finale ; un club favorable à la destruction des gouvernements nationaux et à l’établissement d’un ordre mondial au profit du grand capital, des juifs et des francs-maçons.

Dans les années 1990, cette théorie du gouvernement secret du monde est passée dans l’extrême-gauche européenne, avec un peu moins d’antisémitisme et une interprétation différente du rôle que jouerait la CIA : l’extrême-droite américaine pense que la CIA est une organisation patriote qui essaie de lutter contre Bilderberg mais n’y arrive pas, alors que l’extrême-gauche européenne pense que la CIA fait partie du complot.

Puis, se sont ajoutés les complotistes post 11 septembre, toujours sur ce même thème « on nous cache tout, on nous dit rien ». Plus récemment, le journaliste Daniel Estulin a écrit un livre à succès intitulé La véritable histoire du Groupe Bilderberg, publié dans de nombreuses langues, et qui fait preuve d’un délire paranoïaque total. Enfin, à l’occasion de la dernière réunion en Suisse à laquelle je faisais partie, la Ligue du Nord italienne et le CDU suisse, c’est-à-dire la droite populiste, ont rejoint la liste des anti-Bilderberg.

Nous avons donc aujourd’hui à faire à un groupement qui unit à la fois l’extrême-droite américaine, une extrême-gauche européenne anti-mondialisation et la droite populiste, notamment suisse. Cela procède d’une vision paranoïaque de la crise des États-nations où l’on cherche les responsables physiques de la mondialisation. Le club Bilderberg serait dans ce cadre un lieu de prise de décisions secrètes, sur qui sera le prochain Président américain, français, le taux d’intérêt interbancaires, etc.

C’est le cas ?

(rires) Non, Bilderberg n’est pas un lieu de décision, c’est juste un club.

 

Pourquoi autant de secrets sur le fond des discussions du club Bilderberg ?

C’est privé, pas secret. Un club privé se réunit. Si des décisions étaient prises au sein de Bilderberg, il y aurait bien-sûr un problème démocratique fondamental. Mais comme il n’y a jamais eu la moindre décision de prise… C’est un club de débat et pour qu’il y ait un débat tranquille, il faut qu’il soit privé afin de ne pas tomber dans le jeu des petites phrases reprises par les médias.

 

Club Bilderberg, Dîner du siècle,...  : n’existe-t-il pas trop de lieux où règne le secret dans lesquels se rencontrent les dirigeants ?

Le Dîner du siècle, c’est différent : il s’agit là de connivence. C’est un problème de société qui se pose différemment d’un pays à l’autre. En France, la connivence est très forte au Dîner du siècle. Bilderberg c’est différent car ses membres ne se voient qu’une fois par an. Le Dîner du siècle se déroule lui tous les mois et ses membres se retrouvent régulièrement dans les dîners parisiens.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 15/06/2011 - 09:12 - Signaler un abus Le bouc émissaire ou l'enfer c'est les autres

    Quand la politique menée échoue les responsables cherchent un bouc émissaire dans le camp opposé l'accuse de tous les péchés et l'offre en pature à ceux qui croyait tellement aux promesses de paradis terrestre ( bouc émissaire actuel : le capitalisme, les riches, les chefs d'entreprise et les actionnaires) Voir les livres très pertinents et très fouillés de René GIRARD

  • Par 12Emma3 - 15/06/2011 - 13:34 - Signaler un abus La connivence entre les sois-disant elites francaises

    font le malheur de notre pays. Cela commence dans les grandes ecoles et se poursuit dans divers clubs fermes. La difference entre la droite et la gauche n'est probablement qu'une illusion, puisque des gens de tous bords s'y rencontrent.

  • Par Cybians - 15/06/2011 - 14:08 - Signaler un abus @12EMMA3

    Si le zozo "commentateur de l’extrême", pouvait étayer ses propos par des preuves sans céder au procès d'intention, peut être qu'on pourrait comprendre ce qu'il dis et y voir plus clair.

  • Par kingfisher - 15/06/2011 - 14:36 - Signaler un abus quelques questions ?

    Quel est l'interet de l'existence d'un tel club ? Si les discussions qui s'y tiennent sont d'une telle importance que cela recquiert la presence de sommités , ne serait il pas dans l'interet de tous que les discussions soient publiques ou du moins fassent l'objet d'un rapport ? (a l'image de T.E.D) Veut -on garder les solutions a ces questions cruciales dans certain entre-soi ? savoir = pouvoir ?

  • Par kingfisher - 15/06/2011 - 14:42 - Signaler un abus sans delire parano

    je trouve dommage que les resultats des discussions qui dans leurs contenus meme peuvent secretes ne soient pas livrés a la société "civile". il est par ailleurs interessant voire destabilisant que Mr Roy finalement élude completement la derniere question...

  • Par tataouine12 - 15/06/2011 - 15:52 - Signaler un abus Faiblard

    Les arguments de Roy sont faiblards. "pour qu’il y ait un débat tranquille, il faut qu’il soit privé afin de ne pas tomber dans le jeu des petites phrases reprises par les médias" : c'est vraiment n'importe quoi. Vu le plateau, on imagine des débats qui volent haut dont il serait peut être intéressant d'en tirer un rapport éclairant la plèbe, nan ?

  • Par Ambazonia - 15/06/2011 - 18:04 - Signaler un abus Ambazonia

    C'est là qu'ils ont sûrement décider d'en finir avec le Colonel Mouhamar Khadafi et Gbagbo afin de mettre un régime aux ordres.

  • Par caod4444 - 15/06/2011 - 20:32 - Signaler un abus C'est gros de dire

    que les gens sont parano et à la fois que "Pour ce qui est du contenu des réunions, la règle consiste à ne rien en dire : je ne pourrais donc pas vous répondre à ce propos." sic... Enfin, une chance que l'extreme droite se soit levée contre ce Léviathan !

  • Par IAmASuperiorEntity - 15/06/2011 - 20:48 - Signaler un abus Un peu de sérieux

    Soit on se réunit en secret, soit on accepte de répondre aux questions. Les personnes qui s’interrogent sur la finalité de ces différents clubs ne sont pas tous d’extrême droite ou d’extrême gauche. Beaucoup sont des citoyens ordinaires qui se demandent en quoi consiste ces réunions et si elles n'ont vraiment AUCUNE influence sur les décisions prises par nos politiques.

  • Par kambel - 16/06/2011 - 17:42 - Signaler un abus Buhahaha

    Gros foutage de gueule ils font des réunions et ils n'ont droit de rien dire sa veut dire quoi sa c'est un jeux ou quoi le peuple devrait tout savoir car c'est le peuple qui font leur fortune ils n'ont peur de rien ils font sa alaise maintenant c'est pas normal faut se réveiller

  • Par azim - 18/06/2011 - 08:58 - Signaler un abus spécialiste du CAC40

    Si monsieur Roy est autant spécialiste en Bilderberg et en "paranoïa" que sur les questions de l'Islam, ça fait flipper... c'est d'ailleurs peut-être pour ses écrits sur l'islam qu'il a été invité à participer puis à se taire. Si j'étais lui, je ferai se que l'on me dit : silence, car à lire les réactions et commentaires, le spécialiste du CAC40 ne semble pas avoir convaincu.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Roy

Olivier Roy est un politologue français, spécialiste de l'Islam.

Il dirige le Programme Méditerranéen à l'Institut Universitaire Européen de Florence en Italie. Il est l'auteur notamment de Généalogie de l'Islamisme.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€