Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le classement FIFA : une ineptie
de plus dans le monde du football

Pourquoi le classement des meilleures nations du monde déterminé par l'instance dirigeante du foot mondial, la Fifa, est-il aussi loin de la réalité ?

Les derniers seront les premiers

Publié le 17 août 2012
 
Selon le classement FIFA, la France est 14ème, juste précédée par…le Brésil, pourtant quart de finaliste de la dernière Coupe du monde.

Selon le classement FIFA, la France est 14ème, juste précédée par…le Brésil, pourtant quart de finaliste de la dernière Coupe du monde.  Crédit Reuters

Une excellente performance. Voila ce que serait le match nul de l’équipe de France de football face à l’Uruguay en se basant uniquement sur le classement FIFA des deux équipes, la France étant 14ème et l’Uruguay 4ème.

Si on faisait un parallèle tennistique avec le classement ATP, et en imaginant que le match nul existe au tennis, ceci équivaudrait à un match nul de Gilles Simon contre Andy Murray, le tout nouveau champion olympique.

Pourtant nul n’osera qualifier ce match de grande performance, sans même parler de son contenu, le classement FIFA représentant, il faut bien le dire, du grand n’importe quoi.

En effet, si on regarde celui-ci, la France est quatorzième (rien à redire là-dessus), juste précédée par…le Brésil, pourtant quart de finaliste de la dernière Coupe du monde et de la dernière Copa America (l’équivalent de l’Euro pour l’Amérique du Sud) tandis que la Russie et la Croatie pointent aux 11ème et 9ème place alors que ni l’une ni l’autre n’ont participé à la Coupe du Monde 2010 et n’ont passé la phase de poules à l’Euro 2012 !

Inutile de dire que ce classement laisse pantois, surtout quand on voit que l’Angleterre pointe à la troisième place après avoir été éliminée dès les 8èmes de finale de la dernière Coupe du Monde et dès les ¼ de finale du dernier Euro, talonnant l’Allemagne qui a terminé lors de ces deux compétitions dans le dernier carré !

Il faut dire que ce classement, institué en 1992, répond à un mode de calcul incompréhensible pour le commun des mortels, contrairement au mode de classement ELO qui sert de base de calcul pour les classements des joueurs d’échecs ou pour…le football féminin.

Pour prouver l’inanité de ce classement , et même si ça fait mal de se remémorer ce que fût l’équipe de France il y a une grosse dizaine d’années par rapport à ce qu’elle est aujourd’hui, il est bon de rappeler que fin 2000, alors qu’elle était Championne du Monde et Championne d’Europe, la France ne pointait qu’à la seconde place. Pourtant les performances avaient été au rendez-vous avec un titre de champion du monde conquis en battant, entre autre, l’Italie et le Brésil et un titre de champion d’Europe acquis en sortant l’Espagne, le Portugal et l’Italie ! Sans compter les matches amicaux où on vit les français donner des leçons de football à la planète entière, de l’Angleterre humiliée à Wembley à l’Allemagne battue à Saint Denis sans, ni l’une ni l’autre, « toucher une cacahuète »…

Cette incohérence est aussi criante que si un joueur de tennis ayant fait le Grand Chelem (victoires en Australie, à Roland Garros, Wimbledon et Flushing Meadows consécutivement) n’était pas numéro 1 mondial au classement ATP !

Enfin, il est abérrant de voir qu’une victoire sur le Brésil soit moins rémunératrice en points qu’une victoire sur la Grèce, le Danemark ou la Croatie alors que ces trois équipes perdraient contre la « Seleçao » neuf fois sur dix, même à domicile.

A croire que les classements de la FIFA sont comme, les voies du Seigneur, impénétrables !

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Philippe David - 18/08/2012 - 11:28 - Signaler un abus @zeliclic

    Merci de m'avoir rafraichi la mémoire, c'est donc peut être comme l'a rappelé xunil le classement FIFA-Coca Cola- Nike ;-))

  • Par zeliclic - 18/08/2012 - 09:07 - Signaler un abus Puisqu'on a parlé de l'époque

    ou la France a gagné des grandes compétitions et ou elle était seconde au classement, il me revient à l'esprit cette petite polémique sur l'organisation de match amicaux par l'équipementier qui n'était pas encore celui de l'edf, pour que le Brésil reste N°1 ...

  • Par Philippe David - 17/08/2012 - 19:54 - Signaler un abus @Mani

    Pour les russes et les croates, ils ont fait de bonnes performances dans les qualifications de l'euro avant de s'effondrer en phase finale (à la décharge des croates, ils étaient tombés dans le "groupe de la mort" avec les 2 futurs finalistes italiens et espagnols). Par contre ils ne s'étaient même pas qualifiés pour la coupe du monde 2010 (nous si grâce à une main qui n'était pas de Dieu mais de Henry mais qualifiés quand même). Pour l'Uruguay 4ème ça ne me choque pas du tout, je pense même qu'ils feraient des 3èmes plus légitimes que l'Angleterre!
    Pour le trophée de "l'équipe de l'année" j'avais oublié à quel point ça relevait de la grand guignolade, merci de me l'avoir rappelé!

  • Par Mani - 17/08/2012 - 19:48 - Signaler un abus Bon, on va avoir du mal à

    Bon, on va avoir du mal à tomber d'accord, c'est évident. En tout cas, je trouve le classement Fifa approprié parce que, à partir d'un calcul clair et vérifiable par tous, il apporte une réelle information sur les équipes nationales, quelque chose qui va au-delà du jugement médiatique instantané.
    A mon sens, quand on lit le classement FIFA et que le rang d'une équipe étonne, la "bonne" réaction, plutôt que de déclarer que c'est n'importe quoi, est d'aller voir les résultats qui justifient ce classement, puisqu'on sait pertinemment que ces résultats existent et qu'il n'entre aucune part de subjectivité là-dedans - ou en tout cas une subjectivité clairement assumée (dans la définition des coefficients) et vérifiable, pas celle d'un juge comme en boxe ou en patinage artistique.
    Le fait que le classement de la Russie ou de la Croatie soit surprenant est normal : honnêtement, est-ce que vous suivez les résultats de la Russie ou de la Croatie ? J'ai comme dans l'idée que si les gens en général devaient faire un classement mondial, il n'y aurait qu'une quinzaine d'équipes dedans à tout casser !

  • Par Mani - 17/08/2012 - 19:40 - Signaler un abus Quant à la raison pour

    Quant à la raison pour laquelle le classement féminin est différent, elle est expliquée par la FIFA (http://fr.fifa.com/worldranking/procedureandschedule/womenprocedure/index.html). Ça vaut ce que ça vaut, mais l'accent est clairement mis sur un instantané, alors que ce n'est pas ce qui est recherché pour le classement masculin.
    Soit dit au passage, je trouve le mode de calcul beaucoup plus difficile à comprendre dans le cas du foot féminin que pour le foot masculin...
    Une autre anecdote au passage : la FIFA décerne chaque année le "Trophée de la meilleure équipe de l'année". Palmarès : 98, Brésil. 2000, Pays-Bas. 2006, Brésil... l'année où ils ont arrêté de décerner ce trophée tellement c'était visiblement débile. Voilà un vrai exemple de classement complètement idiot ! Et pour le coup, c'était vraiment opaque.

  • Par Philippe David - 17/08/2012 - 19:34 - Signaler un abus @mani

    La coupe du monde est l'évènement numéro 1 mais ce n'est pas toujours la meilleure équipe qui gagne (voir Hongrie 54; Hollande 74; Brésil ou France 82 ou 2006 par exemple), d'autant plus que pour les deux continents "qui comptent" (sans être injurieux pour les autres) et qui sont l'Europe et l'Amérique du Sud il y a entre temps les éliminatoires et l'Euro en Europe ainsi que la copa America en Amérique latine pour "mettre les choses à l'endroit". D'ailleurs, pourquoi pour les femmes la FIFA prend elle le mode de calcul (ELO) utilisé dans les autres sports? J'aimerais bien savoir!

  • Par Mani - 17/08/2012 - 19:25 - Signaler un abus Là encore, vous oubliez un

    Là encore, vous oubliez un facteur très important : le nombre de matches par an. En comptant uniquement l'année roulante en cours, le classement prend en compte, pour un joueur donné, environ 80 matches. Pour la FIFA, en comptant les quatre dernières années, le classement prend en compte, pour une équipe nationale donnée, environ 50 matchs...
    Quel sens pourrait bien avoir un classement qui ne compte que les matchs de l'année en cours, c'est à dire au mieux une quinzaine ?? Ce genre de classement mondial existe : ça s'appelle une coupe du monde et ça a lieu... tiens, tous les quatre ans, quelle coïncidence...

  • Par Philippe David - 17/08/2012 - 19:09 - Signaler un abus @Mani

    Oui, c'est bien le fait que le classement soit établi sur 4 ans qui est n'importe quoi puisque un classement doit être à l'instant "T".
    Si on faisait le classement ATP comme le classement FIFA, le numéro 1 serait certainement Rafael Nadal qui est en train de faire sa pire saison depuis bien longtemps.
    Idem en 1981 quand McEnroe a gagné Wimbledon et Flushing Meadows et est devenu numéro 1 mondial à la place de Borg (qu'il avait clairement dépassé sur l'année 1981), avec le mode de calcul FIFA, Borg serait resté numéro 1, ce qui prouve que ce mode de calcul est inepte puisque utilisé uniquement par la FIFA et...même pas pour les équipes nationales féminines!

  • Par Mani - 17/08/2012 - 14:21 - Signaler un abus Merci pour votre réponse. Le

    Merci pour votre réponse.
    Le classement porte de façon dégressive sur les quatre années précédentes. Ayant ça en tête, reprenons chronologiquement. 1998, la France championne du monde, beaucoup de points marqués. Qui a suivi deux années de matches amicaux... lesquelles deux années ne sortiront successivement du calcul qu'en 2001 puis 2002. Coïncidence ? La France sera en tête de mai 2001 à août 2002, et deuxième pratiquement tout le reste du temps entre juillet 98 et février 2005.
    Qui est devant pendant ce temps ? Le Brésil, champion du monde 94 et 2002, finaliste 98 et vainqueur de toutes les Copa Americas sauf une entre 97 et 2004.
    La vraie question est donc : comment la France aurait-elle pu prendre la place au Brésil plus que 6 mois ?
    Le classement donne une image sur la durée. Quel intérêt si le classement se bornait à dire : le vainqueur de la coupe du monde est forcément numéro 1 du classement ?
    Vos articles sont sympathiques et j'ai bien compris qu'il s'agit de billets d'humeur, pas forcément très sérieux, mais quand même, se renseigner ne nuit pas et vos raisonnements un peu faciles m'irritent presque chaque fois. Désolé si j'ai été un peu trop virulent.

  • Par Philippe David - 17/08/2012 - 13:20 - Signaler un abus @mani

    Du calme! L'Uruguay devant la France , c'est totalement logique, chose que j'écris dans l'article. Pour le classement, la méthode ELO est la meilleure. La preuve? Personne ne la remet en cause contrairement au classement FIFA. Comment en effet expliquer que la France ne fût pas numéro 1 en 2000 alors qu'elle était championne du monde et d'europe? Bonne question non.
    De plus comment expliquer les places de la Croatie, de la Russie et de l'Angleterre?

  • Par Mani - 17/08/2012 - 12:53 - Signaler un abus Et il est parfaitement normal

    Et il est parfaitement normal qu'une victoire sur le Brésil lors d'un match amical dont tout le monde se cogne, les Brésiliens en premier, vaille moins qu'une victoire en Euro ou coupe du monde sur des adversaires moins prestigieux.
    N'en déplaise à votre précieux ego nationaliste, la seule chose impénétrable ici, c'est votre refus de regarder la réalité en face. Même sur un sujet aussi futile que le football !

  • Par Mani - 17/08/2012 - 12:50 - Signaler un abus Encore un raisonnement nul.

    Le classement FIFA, "loin de la réalité" ? Au contraire, il est bien plus proche de la réalité que ne le montre le jeu médiatique ! Le calcul a beau être complexe, il est disponible pour qui veut le trouver plutôt que de raconter n'importe quoi dans le vide : http://fr.fifa.com/worldranking/procedureandschedule/menprocedure/index.html .
    Des coefficients sont attribués en fonction de l'importance du match, de la compétition et de la confédération concernée, ainsi que du classement FIFA de l'adversaire. Évidemment, ça demande peut-être un niveau légèrement supérieur aux conversations de comptoir habituelles... Mais les explications sont entièrement logiques.
    Les exemples que vous donnez sont nuls ! Une équipe nationale joue, au grand maximum, une quinzaine de matches par an, tandis qu'un joueur de tennis en joue au minimum 200, la comparaison est donc parfaitement stupide.
    Quant à votre jugement sur l'équipe d'Uruguay, demi-finaliste en AfSud 2010 et vainqueur de la Copa America 2011, il illustre votre grande nullité footballistique. Oui, l'Uruguay est supérieur à la France depuis un moment, il est donc très logique qu'il soit devant elle au classement FIFA...

  • Par petite cartouche - 17/08/2012 - 10:51 - Signaler un abus a quoi cela sert-il

    tant que le fric sera roi au sein du foot les nations qui cracheront le plus au bassinet seront bien classées.....

  • Par xunil - 17/08/2012 - 09:59 - Signaler un abus Le veritable nom est

    Classement FIFA-COCACOLA, tout est dit.................................

  • Par xunil - 17/08/2012 - 09:55 - Signaler un abus plus que Simon contre Murray

    on a pu voir la victoire du 34 contre le n4 comme quoi ...

  • Par Ravidelacreche - 17/08/2012 - 09:27 - Signaler un abus une ineptie de plus

    Faisons FI de la FIFA :o)

Philippe David

Philippe David est cadre dirigeant, travaillant à l'international.

Il a écrit trois livres politiques : "Il va falloir tout reconstruire", ouvrage qui expliquait le pourquoi du 21 avril,  "Journal intime d'une année de rupture", sorti en 2009 aux éditions de l'Ixcéa, qui retrace les deux premières années de présidence Sarkozy et  "De la rupture aux impostures", Editions du Banc d'Arguin (9 avril 2012). 

Voir la bio en entier

Fermer