Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le clasico FC Barcelone-Real Madrid, cet univers impitoyable

C'est chaque année le même cirque, le "grand rendez-vous" que toute la planète football attend. Nouvelle épisode d'une série à succès.

Duel au sommet

Publié le

Le clasico Real Madrid-FC Barcelone est un feuilleton incontournable, qui se découpe en plusieurs saisons. 220 ème épisode entre catalans et madrilènes et comme l'an passé, les deux clubs ennemis se retrouvent pour une double confrontation dès le mois d'août. Avec, comme enjeu le gain de la Supercoupe d'Espagne.

1) Des vedettes : "Leo" et "Cristiano" héros et rivaux du clasico du football espagnol. Les deux stars de la série attirent tous les regards du public. La saison dernière, le mano a mano entre le feu follet argentin Messi de 25 ans et la star portugaise Ronaldo de 27 ans avait porté les audiences au sommet.

Considérés comme les deux meilleurs acteurs du monde du foot, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo veulent d'abord, quand ils s'affrontent, marquer des points dans l’optique du Ballon d’Or. La série se résume à un duel de titans Messi-Ronaldo. Ce soir, un but chacun pas de jaloux, match nul entre les deux divas...

2) Un bon scénario : La réussite d'une série passe inexorablement par un scénario bien ficelé. Ainsi, l'histoire du clasico est en général un savant mélange d'action et de retournements de situation, avec une dimension un rien dramatique.

Le public ne s'y trompe pas, on choisit rapidement son camp : les gentils mais vicieux du Barça ou les méchants intrépides du Real. Qu'elle nous tienne en haleine ou qu'elle nous propulse dans une autre époque, une bonne série ne doit jamais cesser de nous surprendre. Le score de 3 buts à 2 est à l'image du Clasico.

3) Des rivalités et trahisons : Comme dans toutes les bonnes séries, certains acteurs quittent le feuilleton. Certains trouvent que le clasico manquait de pep's. Exit pep guardiola (ancien entraineur du Barça) et blessure du madrilène Pépé.

Qui ne connaît pas l’infâme Mourinho, les simulations de Busquets, la violence de Pépé ?

José Mourinho, formé au Barça, se transforme en personnage rancunier. Il déteste et jalouse Pep Guardiola. Le Portugais s'attaque même à son fils spirituel Villanova (désormais entraineur du FC Barcelone).

La rivalité entre le Real et le Barça dépasse largement le cadre du sport. Il y a les trahisons de Figo, Saviola mais aussi des paramètres historiques, politiques, sociaux ou culturels. Les casicos attisent, dans toute l'Espagne, les plus folles passions. Le Real est le porte-drapeau de l'aristocratie et de la haute bourgeoisie espagnole, Le club blaugrana symbolise le peuple catalan opprimé. Les riches contre les pauvres, ingrédient des bonnes séries.

4) Des répliques mémorables : Personne ne peut rester de marbre devant les réflexions acerbes de José Mourinho. C'est la raison pour laquelle une série de qualité est avant tout dotée de textes bien étudiés qui raviront à coup sûr le public. Chaque personnage fort a souvent un franc parler qui le caractérise.

"Qui c’est ce Pito… Pito quoi ?" dixit José Mourinho en parlant de Tito Vilanova. Le ton est donné...

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Arnaud Matteoli

Arnaud Matteoli est un journaliste sportif spécialisé dans le football.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€