Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Circulation alternée : les automobilistes victimes d'hidalgoïsme punitif

La maire de Paris a décidé d'instaurer la circulation alternée dans la capitale, lundi, alors que le seuil d'alerte en matière de pollution aux particules fines n'est pas atteint.

Pair ou impair ? Tu passes

Publié le
Circulation alternée : les automobilistes victimes d'hidalgoïsme punitif

Malgré le fait que le seuil d'alerte en matière de pollution aux particules fines, qui a d'ailleurs été abaissé pour le rendre plus facilement atteignable, n'est pas touché ce lundi 23 mars, la préfecture, cédant à l'offensive de com' d'Hidalgo, a maintenu la circulation alternée. 

C'est le triomphe de la démagogie, du mensonge et du mépris du peuple.

Que nous dit le site "Météo Paris" en commentaire de la carte ci-dessus : "Même si le seuil d’alerte à la pollution aux particules fines n’est pas atteint, la circulation alternée est en place sur Paris et 22 villes limitrophes (Montrouge, Malakoff, Vanves, Issy-les-Moulineaux, Boulogne-Billancourt, Neuilly-sur-Seine, Levallois-Perret, Clichy, Saint-Ouen, Pantin, Le Pré-Saint-Gervais, Les Lilas, Bagnolet, Montreuil, Aubervilliers, Saint-Denis.

Vincennes, Saint-Mandé, Charenton-le-Pont, Ivry-sur Seine, Le Kremlin-Bicêtre et Gentilly). Seuls les véhicules dont la plaque d’immatriculation se termine par un chiffre impair sont autorisés à circuler." 

Bref, peu importe la réalité pourvu que l'interdiction puisse être édictée. 

Nous avons à plusieurs reprises démontré comment toute cette affaire est une manipulation : capteurs de pollution installés à des endroits choisis pour donner des résultats élevés, confusion entretenue sur les différentes polluants et les différents véhicules, oubli des autres sources, abaissements de seuils, rôle des embouteillages créés par la maire, etc. 

Cet écosocialisme punitif n'a qu'un objectif réel, outre celui de complaire à l'imbécilité des bobos : habituer le peuple à courber le dos devant l'arbitraire, à ne pas questionner des mesures autoritaires vaguement affublées de justifications techniques. 

Du reste, il faudra un jour réformer Airparif, association où siègent des collectivités juges et parties dès lors que les amendes qui peuvent frapper les automobilistes tombent dans leurs caisses. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 23/03/2015 - 18:18 - Signaler un abus Les Bobos

    n'ont plus de voiture avec un apart au centre de Paris, alors les voitures c'est MAL, c'est de droaate, un truc de mec macho attardé qui ne veut pas prendre les transports COLLECTIFS, en plus ça pollue. Il faut sanctionner ces conducteurs par un stage chez Blablacar. HIDALGO dégage!

  • Par Anguerrand - 23/03/2015 - 18:46 - Signaler un abus 50% de voitures en moins

    Et 8% de pollution en moins, cherchez l'erreur. Ça prouve que la voiture est loin d'être la plus grande pollueuse en ville. Hidalgo veut virer la voiture de Paris, les bobos parisiens ou Hidalgo prennent le taxi, alors ils ne veulent pas voir Paris avec des voitures...tant pis pour les banlieues qui eux ont un besoin absolu de leur voiture. Du socialisme à la sauce bobos parisienne.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président du Parti des Libertés. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, paru le 6 mai aux éditions Ixelles

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€