Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La chute d'Afrin : le déshonneur de l'Occident !

Comme Munich en 1938 notre indifférence et notre inaction face au massacre des Kurdes demeurera une tache indélébile sur notre histoire.

Silence ils meurent

Publié le
La chute d'Afrin : le déshonneur de l'Occident !

Ils meurent et nous n'avons rien dit. Ils souffrent et nous n'avons rien fait. Ils appellent au secours et nous sommes restés sourds. Avons-nous menacé Erdogan et Poutine ? Avons-nous saisi le Conseil de Sécurité pour les faire condamner ?

Pourquoi Erdogan ? Parce que ce sont ses troupes et ses supplétifs arabes, particulièrement barbares, qui, pénétrant en territoire syrien, ont envahi l'enclave kurde d'Afrin. Pourquoi Poutine ? Parce que sans son aval l'aviation turque n'aurait jamais pu faire des trouées sanglantes dans les rangs kurdes.

En effet la Russie contrôle étroitement le ciel syrien. Elle y a des bases aériennes, des avions, des radars. Quand l'aviation israélienne bombarde en Syrie des bases du Hezbollah, faisant quelques morts, les Russes sont toujours discrètement prévenus. Leurs avions restent au sol et leurs radars deviennent aveugles. Quand l'aviation turque décolle pour tuer des milliers de kurdes les Russes en sont également informés.

Ils ferment les yeux et, complices, laissent faire. Et nous ? Rien. Pas un mot. Pas une protestation. Je comprends bien qu'on ne va pas bombarder les Turcs et les bases russes. Mais les sanctions commerciales et financières ça existe. Les saisies des comptes bancaires des responsables turcs et russes des opérations aussi.

Mais on ne va quand même pas trop se fâcher avec Erdogan et surtout avec Poutine. Avec quelques gémissements plaintifs nous lui avons permis, en pleurnichant, de dévorer la Crimée et d'avaler le Donbass. Pourquoi se gênerait-il? Et pourquoi Erdogan se gênerait-il ? A notre demande il garde chez lui, moyennant une énorme rançon, des centaines de milliers de migrants dont nous ne voulons pas. La tranquillité ça se paye…

Une voix, une seule, s'est élevée en France pour dire la vérité. Celle de François Hollande. Dans une interview au Monde, dont les médias paresseux n'ont retenu que quelques piques contre Macron, il a dit ce qu'il fallait dire. Que "si la Russie menaçait elle devait être menacée". Que les Kurdes étaient un grand peuple et qu'ils s'étaient battus contre Daech pour leur liberté et pour la nôtre.

Que n'a-t-il trouvé ces mots-là quand il était président de la République ? Quant à nous, la France, l'Europe, l'Occident méditons encore une fois la célèbre phrase de Churchill au lendemain des honteux accords de Munich. "Vous avez voulu la paix dans le déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre". Non, nous n'aurons pas la guerre. Car nous ne faisons pas la guerre : les Kurdes la font pour nous.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 21/03/2018 - 09:50 - Signaler un abus Tristement vrai,

    la France et l'Europe, ne parlons même pas du foutoir onusien, ont lâchement abandonné les kurdes. Or les kurdes ont mené le vrai combat contre Daesh, à notre place. Mais nos gouvernants sont à notre image...

  • Par philippe de commynes - 21/03/2018 - 11:10 - Signaler un abus Marrant ...

    Ce sont les américains qui lâchent les kurdes qui sont censés être leurs alliés, et rayski ne trouve qu'à s'en prendre ...qu'aux russes...Les russes avaient proposer aux kurdes d'afrin de les protéger, s'ils changaient d'allégeance et reconnaisaient l'autorité de damas (dans ce cas c'était à l'intégrité territoriale de la syrie et au régime légal allié de moscou que les turcs s'en seraient alors pris, donc les russes n'auraient fait que remplir leurs engagements clairement annoncés en s'en prenant à des avions turcs qui auraient eu la velléité de survoler afrin ) Si on remonte la séquence, tillerson annonce que les USA vont en rester en Syrie, en s'appuyant sur les forces kurdes financées , encadrées, par les forces américaines, les turcs prennent la mouche et attaquent afrin, et là on n'entend plus parler de tillerson (irresponsabilité ? inconséquence ?) sauf pour apprendre son remplacement par pompeo au motif qu'il était trop accomodant envers l'iran, et on peut supposer que trump a renié les engagements pris envers les kurdes par tillerson à partir du moment ou la priorité étant l'iran, il importait de ne pas se compliquer la vie en se mettent à dos la turquie aussi...

  • Par philippe de commynes - 21/03/2018 - 11:15 - Signaler un abus suite

    Donc les kurdes seraient les victimes de ceux qui veulent faire de l'iran une priorité absolue, et donc des kurdes un enjeu secondaire (même au prix de toute morale) Rayski vous ne vous devriez pas chercher de ce côté là plutôt qu'avec le président failli hollande, ne trouver qu'à vous en prendre à la russie ?

  • Par Rayski - 21/03/2018 - 11:49 - Signaler un abus @philippe de commynes

    Je vous félicite d'avoir écrit Russie avec un petit " r "

  • Par vangog - 21/03/2018 - 12:24 - Signaler un abus @philippe de commynes En accord parfait avec votre post!

    Malheureusement pour nos amis Kurdes, courageux et victorieux de l’islamisme qui menacait l’occident et dont ils nous avaient quasi-débarrassés, ils ne sont que des jouets aux mains des puissants qui se partagent ce monde. Ne parlons pas de l’UE de Juncker, Macrouille, Merkel et Moguerrini, en plein syndrome munichois, et qui auraient léché les babouches de l’islam avec la même componction qu’ils lèchent, aujourd’hui, les souliers cirés des deux ou trois puissants qui se partagent le Moyen-Orient, USA, Russie et Turquie...il semble que pour éviter une confrontation entre ces trois puissants sur les bords de l’Euphrate, les Kurdes aient été sacrifiés à leurs intérêts communs...même si les Turcs franchissent la ligne rouge de l’Euphrate (et ils le feront...), il ne se passera rien d’autre que des indignations polies, car les intérêts de ces trois-là sont plus importants que la vie des femmes kurdes. et leurs intérêts sont liés à la maîtrise conjointe des approvisionnements en gaz et pétrole de la faible UE. La bécasse Moguerrini est bien trop occupée à trier ses « bons des mauvais migrants » pour comprendre ce type d’enjeu à long terme. Ah, si nous n’avions pas eu des sans-couilles..

  • Par 2bout - 21/03/2018 - 12:27 - Signaler un abus Benoît,

    vous noterez aussi que hollande est écrit un "h" minuscule.

  • Par LouisArmandCremet - 21/03/2018 - 12:31 - Signaler un abus Hollande...

    Oui mais Hollande s'est trompé de cible : ceux qui massacrent les kurdes sont les turcs et non les russes. Ces derniers ont laissé faire dans le cadre d'un deal pour permettre aux syriens de nettoyer la Goutha. Quant aux syriens eux-mêmes, je pense qu'ils font le calcul que si des rebelles barbus occupent Afrin, ils pourront un jour se battre pour récupérer la ville tandis que tant que c'était des kurdes, ça n'était pas possible politiquement.

  • Par 2bout - 21/03/2018 - 12:55 - Signaler un abus Et puisque depuis un Shelter climatisé au Nevada

    on peut neutraliser n'importe quelle cible préalablement définie, n'oublie-t-on pas l'essentiel ? Sans armes, pas de victimes, et sans guerre, pas d’exode.

  • Par padam - 21/03/2018 - 14:43 - Signaler un abus @M. Rayski

    Et vos bons amis Américains, largement "implantés" dans la région, que font-ils pour défendre leurs chers alliés Kurdes?

  • Par Rayski - 21/03/2018 - 15:20 - Signaler un abus @padam

    Mes " bons amis américains " participent du déshonneur de l' Occident que je dénonce ! Vous savez lire ?

  • Par Rayski - 21/03/2018 - 15:20 - Signaler un abus @padam

    Mes " bons amis américains " participent du déshonneur de l' Occident que je dénonce ! Vous savez lire ?

  • Par assougoudrel - 21/03/2018 - 15:29 - Signaler un abus Aujourd'hui, il vaut mieux être

    méchant, vil, mesquin, sans code d'honneur et non chrétien ou juif. Dans ces cas, on a toutes les chances d'être considérés par les dirigeants occidentaux. La droiture ne paie pas. N'est-ce pas l'UE qui parlait, il n'y a pas si longtemps du génocide arménien, ce qui avait mis le président turc dans une grande colère? Aujourd'hui, elle est complice du bourreau. Quelle honte!

  • Par RODIER - 21/03/2018 - 17:14 - Signaler un abus @M. Rayski

    L'abandon des "supplétifs" est malheureusement une constante dans l'Histoire. La France a abandonné les Hmong en Indochine puis les harkis en Algérie. Les Etats-Unis les Vietnamiens qui leurs étaient alliés en 1975. Quand l'OTAN quittera l'Afghanistan ... Tous les spécialistes se doutaient de ce qui allait se passer en Syrie car la stratégie n'est pas une affaire de "bisounours". Juste une remarque, les Kurdes ne sont pas non plus des enfants de cœur et surtout, sont très divisés. Ceux qui tiennent le haut du pavé en Syrie dépendent du PYD qui est effectivement un parti "cousin" du PKK, mouvement reconnu comme "terroriste" par la communauté internationale. Leur idéologie est l' "apoisme" (tiré du surnom d'Öcalan "Apo", le fondateur du PKK), une savante synthèse de marxisme-léninisme/écologisme/autogestion très populaire dans les milieux intellectuels occidentaux Mais cette idéologie prône aussi la destruction des sociétés capitalistes. . Moi, ce qui me trouble, c'est qu'une fois de plus, le droit international est bafoué la Turquie ayant envahi -sans mandat- un pays encore reconnu par l'ONU. Cela dit, je vous lis toujours avec beaucoup de plaisir. Bien cordialement. Alain Rodier

  • Par Rayski - 21/03/2018 - 18:28 - Signaler un abus @RODIER

    Merci

  • Par VV1792 - 21/03/2018 - 20:52 - Signaler un abus @M RODIER. Merci de votre

    @M RODIER. Merci de votre rappel. Vous auriez pu encore ajouter a la liste des peuples abandonnes par les occidentaux, les Russes Blancs ( avec une mention speciale pour les mutins Francais de la Mer Noire) , les royalistes resistants Yougoslaves, les Hongrois de 56, les Praguois de 68, les Cambodgiens ( mention speciale pour les journalistes du Monde le jour de l' entrée des Khmers Rouges a Phnom Penh), etc, la liste est longue... On remarquera qd meme que jusqu' a la guerre du Vietnam, il y avait qd meme une volonte chez certains politiques et militaires de faire honneur et de remplir les engagements donnes. Mais cette volonte est devenue non seulement exceptionnelle ( qui imaginerait aujourd' hui des officiers francais risquer leur carriere pour sauver des harkis..) , mais pire, elle ne vient meme plus a l' esprit.. elle n' interpelle meme plus.. Cela pour dire qu' on ne peut pas comparer la situation actuelle avec une attitude munichoise, car celle-ci avait encore conscience du choix. Nous avons depasse ce stade, il n' y a plus de choix car il n' y a meme plus conscience qu' il y en a un.. Les Russes et les Turcs, eux, ont la parfait volonte de s' occuper de leurs interets..

  • Par VV1792 - 21/03/2018 - 21:01 - Signaler un abus Moralite a l' intention des

    Moralite a l' intention des peuples luttant pour leur integrite et leur liberte: eviter toute alliance avec cet Occident qui ne sait meme plus ce qu' est un Peuple ( je plains les maliens, car vu les couillus que l' on a a notre tete, il y en a bien qui vont commencer a regarder le pourquoi se battre ( meme sans avoir subi de Dien Bien Phu nos ministres sont capables de se poser la question !!), pourquoi depenser tant d' argent, etc.. En gros comment justifier sa lachete ou son indifference..Je plains aussi Taiwan et Israel..qu' ils choississent bien leurs allies. Nous serons les prochains sur la liste.

  • Par gwirioné - 22/03/2018 - 00:12 - Signaler un abus Ni amis, ni ennemis...

    En Syrie, comme en Irak ou en Afghanistan, il n'y a pas des "gentils" ou des "méchants". Il y a seulement des communautés d'intérêt à un moment donné, et les Kurdes comme les autres jouent le jeu de leur propre intérêt, ce qui est normal. Il n'y a aucune morale.

  • Par JonSnow - 22/03/2018 - 01:59 - Signaler un abus Voua avez à la fois raison et tort

    Oui, vous avez raison de plaindre ces pauvres Kurdes, mais tort de mettre sur le même plan les Turcs, ceux qui ont ont pour obsession de combattre les Kurdes, et ceux qui laissent faire. Et parmi ceux qui laissent faire sans un mot, vous oubliez étrangement les Américains dont les troupes sont proches et dont les avions sillonnent le ciel syrien depuis longtemps. Je suis par ailleurs décu de voir que vous avez une vision aussi caricaturale et mal informée de ce qui se passe en Ukraine. Les Russes ont répondu à un coup d'Etat à Kiev, réparé une erreur historique en Crimée et soutenu les populations du Donbass qui se sont soulevées contre un pouvoir issu d'un coup d'Etat et qui n'a rien voulu négocier.

  • Par vangog - 22/03/2018 - 17:26 - Signaler un abus Le dictateur Erdogan fera comme tous les dictateurs socialistes

    il éprouvera la lâcheté occidentale jusqu'à la dernière limite. Ne parlons même pas des europeistes qui en sont à sucer la semellle de ses babouches...Erdogan a affirmé qu'il irait jusqu'à Kobané, ville ethniquement kurde et située à l'est de l'Euphrate, et il ira! Seuls les américains peuvent lui interdire le franchissement de l'Euphrate, mais il n'y a rien de moins sûr....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€